Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 21 septembre 2006

Non à l’islam, religion d’Etat.

Sarkozy, le « petit caniche » de l’islam

Non à une faculté de théologie musulmane d’Etat à Strasbourg !

 

Non à l’islam, religion d’Etat.

 

Appel à la création d’un collectif de résistance.

 

 

La commission de réflexion juridique sur les relations des cultes avec les pouvoirs publics, mise en place par Nicolas Sarkozy, alors ministre de l’intérieur et des cultes, a rendu son rapport.

 

Elle préconise un « toilettage » de la loi de 1905 portant séparation des Eglises et de l’Etat. Dans son rapport, elle préconise le financement public des lieux de culte (entendez par là des mosquées) et la création d’une faculté de théologie musulmane à Strasbourg.

 

Il faut savoir que la loi du « petit père Combes » n’a jamais été mise en application en Alsace ni en Moselle. Parce que l’Alsace et la Moselle étaient allemandes. Au lendemain de 1918, les socialistes et les radicaux tentèrent bien sûr de mettre cette loi en application, entraînant un soulèvement populaire qui les fit reculer et qui fut le terreau d’un autonomisme alsacien très puissant.

 

Le statut concordataire concernant les religions catholique, juives, et les Eglises protestantes, luthérienne et calviniste ne fut pas abrogé.

 

Ce statut prévoit notamment que les prêtres, pasteurs et rabbins sont salariés par l’Etat. Il existe un enseignement religieux obligatoire à l’école primaire et secondaire (sauf pour ceux qui choisissent l’enseignement de la « morale »). Ce statut prévoit aussi des facultés de théologie d’Etat financées par celui-ci. Il existe aujourd’hui à Strasbourg des facultés de théologie d’Etat, catholique et protestante, cas unique en France.

La « commission Sarkozy » évoque la possibilité d’intégrer progressivement l’islam parmi les cultes reconnus en Alsace et de mettre en place « des cours d’enseignement religieux musulman au sein des établissements (publics) d’enseignement secondaire ». Pour atteindre cet objectif, elle propose la mise en place « d’une formation diplômante en  théologie de professeurs de religion » (l’islam, bien sûr), c’est à dire d’une faculté de théologie musulmane à Strasbourg, financée par l’Etat.

La création d’une telle faculté, qui plus est à Strasbourg, capitale de l’Europe (quel symbole !), entraînerait immanquablement, à terme, l’élargissement du statut concordataire à l’islam. L’islam deviendrait, à l’égal des religions catholique, protestante et juive, une religion d’Etat.

Les « idiots utiles » dont parlait Lénine ouvriraient ainsi grandes les portes de la France et de l’Europe à une religion dont le livre sacré, le Coran, parole intangible et non interprétable d’Allah prône de tuer juifs, chrétiens et athées et ravale les femmes au rang de demi créatures.

 

Ceci, nous ne l’accepterons pas. Sarkozy vient de révéler son véritable visage : celui d’un destructeur de nos identités.

J’appelle à la résistance.

J’ai décidé de contribuer à créer le collectif  « Non à l’élargissement du statut concordataire à l’islam, non à l’islamisation de l’Europe ». J’appelle tous ceux qui sont déterminés à ce que l’Alsace reste alsacienne, la France française et l’Europe européenne, à rejoindre ce collectif.

 

Robert Spieler

 

 

http://www.robert-spieler.net   

21:16 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : islam, alsace, droite nationale, strasbourg, benoit XVI | |  Facebook

dimanche, 17 septembre 2006

Le Pape n'est absolument pas "désolé"

Je vous recommande de lire l'article "le Pape n'est absolument pas "désolé" " sur le site http://france-echos.com  . On y découvre que les vrais propos que le Pape a tenus suite à la polémique ne sont pas ceux qui font les titres de la presse. Nulle excuse,nulle repentance. L'adage "tradutore traditore" s'applique une fois de plus, sauf qu'il s'agit là d'une trahison évidemment volontaire des propos de Benoit XVI relayée par les media et bien sûr par certaines autorités morales et religieuses...

Robert Spieler
http://www.robert-spieler.net  

18:24 Publié dans Europe | Lien permanent | Tags : Benoit XVI, Islam, foi, turquie, strasbourg, alsace, pape | |  Facebook

Benoît XVI : une vision juste de l’Islam

Communiqué de Robert Spieler, Président de Strasbourg d’Abord


medium_images.5.jpgJe me félicite de la courageuse et lucide déclaration du Pape Benoît XVI. A l’heure où les chrétiens sont persécutés ou réduits en dhimmitude en terre d’Islam, le Pape rappelle que l’Islam est en réalité une religion totalitaire.
Contrairement à ce que les « idiots utiles » prétendent, l’Islam ne peut en aucun cas être réformé, le Coran étant sensé être la parole intangible d’Allah.

De nombreuses sourates du Coran appelant à la haine des chrétiens, des juifs et des athées, tombent en réalité sous le coup de la loi.
Monseigneur Doré n’en a pas moins soutenu la construction d’une grande mosquée à Strasbourg tout en s’opposant à l’installation d’un monastère bénédictin fidèle au Pape dans le val de Villé.
Une partie du clergé pratique une insupportable collaboration avec les adversaires de nos identités. Espérons que le Pape tiendra bon malgré les pressions qu’il subit déjà au sein même de son Eglise et que celle-ci retrouvera son rôle de bouclier d’une Europe respectueuse de ses racines gréco-romaines et chrétiennes.
Le cynisme et le fanatisme des réactions dans le monde musulman n’ont pas de limite. Le fait que des autorités religieuses iraniennes, koweitiennes, irakiennes, turques ou égyptiennes osent s’indigner des justes propos de Benoît XVI alors que les chrétiens de ces pays sont au mieux réduits au silence, au pire aux persécutions, démontre l’arrogance sans limite de ce nouveau totalitarisme.
Face à celui-ci, nous n’avons pas le choix : la résistance ou la soumission.

Je choisis la résistance.
Robert Spieler

www.robert-spieler.net

 

11:35 Publié dans Europe | Lien permanent | Tags : Benoit XVI, Islam, foi, turquie, strasbourg, alsace, pape | |  Facebook

mardi, 12 septembre 2006

Grande fête du Vlaams Belang à Anvers

medium_affiche_4.jpgPrésence d’Alsace d’Abord, du FN,

du FNJ et de Jeune Alsace

Le dimanche 8 octobre, se dérouleront les élections municipales en Belgique. Ce sera l’occasion pour le Vlaams Belang, quatre mois après la scandaleuse campagne de dénigrement menée contre lui par l’ensemble de la classe politico-médiatique belge et européenne, de prouver sa force et sa détermination. Il est en effet envisageable que la liste de Filip Dewinter emporte la ville d’Anvers où le VB, qui est le premier parti de Flandre, avait obtenu 34% des voix aux dernières élections municipales. La victoire est d’autant plus possible qu’un ancien ministre et dirigeant du parti Libéral, démissionnaire de ce parti suite aux prises de positions anti-identitaires de celui-ci, a constitué une coalition avec le VB.

C’est dans ce contexte que dimanche 10 septembre, se tenait la grande fête populaire annuelle des nationalistes flamands qui rassemblait 6.000 personnes (la Flandre compte 6 millions d’habitants, le succès est impressionnant ).

Une délégation alsacienne d’une quinzaine de militants du FN, du FNJ, d’medium_spieler.2.jpgAlsace d’Abord et de Jeune Alsace, que je conduisais aux côtés de Patrick Binder, Président du groupe Front National au Conseil régional d’Alsace et de Christian Chaton, conseiller général (Alsace d’Abord) du Haut-Rhin fut reçue chaleureusement par Filip Dewinter, Franck Vanhecke, Président du Vlaams Belang et Hilde Delobel, Députée du parlement flamand .

Hilde connaît bien l’Alsace pour mener régulièrement des délégations flamandes

dans notre région. Elle apprécie l’Alsace et les militants identitaires alsaciens aiment son formidable dynamisme, son engagement et son dévouement à nos combats communs.

Nous sommes quelques uns à nous rendre régulièrement en Flandre. A chaque fois, l’accueil est exceptionnel. Ce qui est impressionnant dans le VB, c’est l’étonnante chaleur et simplicité des relations et la dimension vraiment populaire du mouvement. Filip Dewinter , le chef charismatique du parti, se déplace dans la foule, saluant avec chaleur les militants, en toute simplicité.

Nous avons bien entendu passé des moments fort agréables au « Lion des Flandres », le bistrot nationaliste situé au cœur d’Anvers, que tous les militants identitaires européens qui sont venus à Anvers connaissent.

Nous avons aussi eu le plaisir de rencontrer, dans le cadre d’une réception organisée à notre intention en présence des dirigeants du VB, d’autres délégations européennes venues apporter leur soutien au Vlaams Belang : des délégations autrichiennes du Fpoe, hollandaises, danoises, etc…

J’ajouterai, pour l’anecdote, que le VB compte dans ses rangs deux député(e)s forcement belles, mais aussi intelligentes et combattantes, l’une ex miss Belgique, l’autre ex miss Flandre.

Bref, un formidable week-end où les militants identitaires alsaciens de toutes sensibilités ont pu se retrouver dans l’espérance de la libération et de la victoire.

Le Vlaams Belang, un modèle ? Oui, un modèle.

 

Source : www.robert-spieler.net

(à diffuser sans modération)

22:50 Publié dans Europe | Lien permanent | Tags : Fn, droite nationale, alsace d'abord, flandres, politique, identitaire | |  Facebook

samedi, 09 septembre 2006

Incendies de l’Esplanade : le signe de l’impuissance des partis en place.

medium_voit.jpgLes incendies de voitures de l’Esplanade s’inscrivent dans la longue liste des véhicules incendiés à Strasbourg depuis des années et qui se poursuivent aujourd’hui.

Par delà les conséquences pour les victimes innocentes de ces actes, ces exactions illustrent l’incapacité d’une classe politique, de droite, comme de gauche, avec ou sans Nicolas Sarkozy de rétablir l’ordre et de sanctionner clairement les actes de délinquance à Strasbourg.

Voilà pourquoi, j’invite les électeurs à se poser la question suivante : vous avez essayé la gauche, vous avez essayé la droite et si vous optiez pour une véritable alternative : celle d’un rassemblement populaire et identitaire d’hommes et de femmes de conviction qui ne se contentera pas de gesticulations concernant l’insécurité et qui préférera les actes aux paroles !

Robert Spieler
Président de Strasbourg d’Abord
www.robert-spieler.com

23:50 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : strasbourg, voitures, incendies, délinquance, droite nationale, FN | |  Facebook

lundi, 04 septembre 2006

Marc Reymann a trompé ses électeurs depuis 20 ans !

Communiqué de Robert Spieler
Président de Strasbourg d’Abord

Marc Reymann a trompé ses électeurs depuis 20 ans !

Après son plaidoyer en faveur de l’entrée de la Turquie dans l’Europe, le Député UMP de la 2ème circonscription de Strasbourg, Marc Reymann récidive en se déclarant favorable à l’extension du régime concordataire à l’Islam.

Cette position est d’autant plus choquante que Marc Reymann s’est fait élire à 4 reprises sur un programme particulièrement musclé en matière de lutte contre l’immigration et qu’il ne manquait jamais, dans ses campagnes électorales, de flatter l’électorat identitaire. Marc Reymann a donc trompé, depuis 20 ans, ses électeurs.

Ces prises de position, à l’aube de la retraite dorée de Député qui sera la sienne, dénote, par ailleurs, une totale absence de vue politique et un mépris des racines de l’identité alsacienne et européenne.

Avant de se présenter devant les électeurs, son suppléant se devra de se positionner clairement sur ces sujets.

Janus aux 2 visages, l’UMP démontre avec des prises de positions allant de Nicolas Sarkozy à Marc Reymann, que son programme n’est qu’illusion et grand écart.


Robert Spieler
http://www.robert-spieler.net

10:20 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : strasbourg, ump, droite nationale, droite, alsace, robert spieler | |  Facebook