Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 05 octobre 2006

Les expulser de Cachan ? Non, les expulser de France !

Catherine Trautmann soutient les clandestins de Cachan.

Les expulser de Cachan ?

Non, les expulser de France !

 

Cachan, le plus grand squat de France, 500 personnes, la plupart ivoiriennes ou maliennes, dont la moitié est en situation irrégulière ; des « sans-papiers »  pour la novlangue du politiquement correct, des clandestins pour la loi…

Rappelons la chronologie. Le 18 Mars, la police évacue le squat. Le maire socialiste leur ouvre un gymnase où 300 s’installent. Manifestations de soutien à l’appel des associations, des partis de gauche et des syndicats. Ils exigent le relogement de tous et la régularisation des clandestins. Grèves de la faim. 70 expulsés de Cachan sont invités au Stade de France par Lilian Thuram et Patrick Vieira, joueurs de l’équipe de France, à assister au match France- Italie.

Finkielkraut parlait d’une équipe de France black-black-black. Sans doute ces joueurs rêvent ils  d’un public idoine.

Le maire de Cachan, le pauvre…, souhaitait récupérer son gymnase pour la rentrée scolaire.

Le 4 octobre, le gouvernement officialise une mission de médiation par les présidents de la Licra, Patrick Gaubert et de SOS Racisme, Dominique Soppo. La boucle est bouclée. Gaubert ! La Licra ! Au secours !

Dans la soirée, l’association Terre d’Asile (Terre d’Asile… !) et Nicolas Sarkozy  signent un protocole d’accord, aux termes duquel les clandestins « bénéficieront  du dispositif d’accueil et de la protection de France Terre d’Asile en attendant l’examen de leur demande de régularisation ». Qui leur sera, bien entendu massivement accordée.

 

Le parti socialiste se félicite  « du  recul de Nicolas Sarkozy ».

 

Je m’en félicite aussi, dans une certaine mesure car cela permettra peut-être à certains naïfs d’ouvrir les yeux sur le vrai visage du matamore de Neuilly.

De nombreux artistes, des responsables politiques, des associations, ont signé la pétition « Ceux qui soutiennent Cachan », entendez ceux qui soutiennent la régularisation des immigrés clandestins. Parmi ceux-ci, Catherine Trautmann, ancien ministre et ancien maire de Strasbourg. Ca vous étonne ? Je lui suggère de mettre sa frénésie pétitionnaire en accord avec ses actes. Qu’elle accueille chez elle une ou deux familles maliennes. Et je suggère aussi à Sarkozy d’ouvrir Neuilly au monde…

Il n’y a pas de raison que seuls les quartiers populaires subissent l’invasion. Puisqu’ils veulent le partage, eh bien, partageons.

Robert Musil, remarquable écrivain autrichien du début du vingtième siècle, auteur de « L’homme sans qualité » avait inventé le terme de « cacanie » pour qualifier l’empire austro-hongrois décadent (en référence à « Königliche und Kaiserliche … »  c.a.d. Autriche-Hongrie royale et impériale ; François Joseph étant empereur d’Autriche et roi de Hongrie).

 

Je crois que le qualificatif de « cachanie » conviendrait bien à ce qu’est aujourd’hui devenue la France.

 

Robert Spieler

23:49 Publié dans France | Lien permanent | Tags : droite nationale, cachan, alsace, strasbourg, sarkozy | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.