Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 22 janvier 2007

Conférence d'Anne Kling à Paris

PREMIERE CONFERENCE DE SYNTHESE NATIONALE

PREMIERE CONFERENCE DE SYNTHESE NATIONALE

LA FRANCE LICRATISEE…

par Anne Kling,
Présidente de Défendons notre Identité.


Jeudi 25 janvier à 20 heures

Salon de l’Hôtel des Etats-Unis Opéra
16, rue d’Antin 75002 Paris (Métro Opéra)

Auteur d’un remarquable ouvrage (*) consacré à la LICRA, cette officine créée de toutes pièces par les communistes dans les années 20 et qui entend aujourd’hui imposer ses directives à l’ensemble de la classe politique, Anne Kling nous retracera l’histoire et nous expliquera le rôle néfaste de ce terrible moyen de pression que la gauche manipule, avec la complicité d'une certaine droite, contre les nationaux et contre la France.

Ainsi, Anne Kling, qui nous avait accordé une interview dans le premier numéro de la revue Synthèse nationale, nous fait l’amitié d’inaugurer une série de conférences qui se déroulera jusqu’au mois de juin.

(*) La France Licratisée, Anne Kling, éditions Déterna, 436 pages, 2006, 35 €. Préfacé par Alain Soral.

Ce livre sera vendu à l’issue de la conférence.

Participation à la conférence : 3 €.

Le site d'Anne Kling

15:45 Publié dans France | Lien permanent | Tags : anne kling, paris, france, licratisée, conférence, alain soral | |  Facebook

mercredi, 10 janvier 2007

Soupe au Cochon : Guillaume Peltier s’enferre...

medium_PICT1966.3.JPG

Guillaume Peltier, porte-parole de Philippe de Villiers, a pris position contre les soupes au cochon, considérant qu’il  s’agissait d’une « discrimination inadmissible ».

Devant la levée de boucliers, y compris dans ses propres rangs, il  s’est senti obligé d’apporter une réponse complémentaire sur un forum interne au MPF, destiné aux cadres et militants. Cette réponse l’enfonce définitivement dans le discrédit.

Après avoir affirmé, grand seigneur, que « si l’initiative de la soupe au cochon revient à défendre nos compatriotes les plus démunis, alors j’y suis évidemment favorable », il poursuit : « Si au contraire, ce que je crois être vrai de la part de certains organisateurs, l’initiative de la soupe au cochon revient à provoquer volontairement et à rejeter sciemment et de façon anticipée un éventuel démuni de confession juive ou musulmane, alors je n’y suis pas favorable. Je dénonce cette volonté malsaine de discrimination volontaire ».

A noter sa capacité à lire les mauvaises pensées des organisateurs et de désigner à l’attention de la Halde et des persécuteurs l’adversaire, qui est le camp identitaire.

Mais Guillaume Peltier sait aussi faire preuve d’héroïsme. Il explique « combattre avec toute son énergie les soupes hallal », qu’il souhaite voir interdites, car « participant à l’islamisation rampante de notre pays ».

Argument parfaitement stupide : en quoi une soupe au bœuf préparée selon les principes hallal (très semblables aux principes cachers : l’animal doit être vidé de son sang avant d’être consommé) constitue t-elle une menace islamiste ?

Grotesque. La soupe au cochon est autant ou aussi peu discriminatoire que la soupe hallal ou cacher.

J’ajoute que ce pauvre Peltier devrait savoir qu’une soupe au bœuf serait considérée comme impure par les musulmans et les juifs dès lors que la viande ne serait ni hallal ni cacher.

En d’autres termes, toute nourriture proposée par des militants identitaires aux SDF sera forcément considérée par Monsieur Peltier comme discriminatoire. CQFD.

 

Monsieur Peltier a choisi son camp, et nous le nôtre.

 

Robert Spieler

www.robert-spieler.net

18:10 Publié dans France | Lien permanent | Tags : peltier, villiers, megret, le pen, soupe, cochon, alsace | |  Facebook

samedi, 06 janvier 2007

Le Conseil d'Etat contre la solidarité

http://france-licratisee.hautetfort.com

20:57 | Lien permanent | |  Facebook

Big Brother est strasbourgeois. Et Fabienne Keller est sa vestale

medium_keller_fabienne04061f.jpgFabienne Keller, maire UMP de Strasbourg se pique d’aller au peuple comme les marquises du 19ème siècle allaient aux pauvres.

Des réunions d’appartement sont organisées régulièrement pour « prendre le pouls de la population ». Une réunion devait être organisées dans le quartier de Neudorf, mardi 9 janvier. Réunion brutalement annulée en raison de la présence annoncée de Robert Vix, très actif dans les associations du quartier, mais ancien candidat d’Alsace d’Abord aux cantonales de 2004 et suppléant de Chantal Spieler aux législatives de 1997.

Explication : « Une personne qui est allée prendre l’étiquette Alsace d’Abord fait partie de ces gens qui ne jouent pas sur les bons côtés des gens » commente la directrice de cabinet du Maire.

Admirons la puissance stylistique de la phrase et sa profondeur. Le bon côté des gens ? De face, de profil ? Profil gauche, profil droit ? Mais bien sûr, on à compris, le bon côté, c’est le côté gauche, ce qui rejoint le propos du compère de Fabienne Keller, Robert Grossmann, qui déclarait récemment être « culturellement de gauche », ce qu’au demeurant nous savions déjà.

Les strasbourgeois ont compris qu’à l’heure où les voitures flambent, faisant de Strasbourg une capitale de l’insécurité, le Maire UMP a désigné l’adversaire principal. Pas les bandes qui ravagent les quartiers, pas les voyous qui terrorisent les strasbourgeois et se conduisent en maîtres des territoires occupés. Pas l’islamisme qui se répand comme une traînée de poudre.

Non, pour Madame Keller, l’ennemi principal, ce sont les défenseurs de nos identités alsacienne, française et européenne.

Dont acte, et rendez-vous en 2008 aux élections municipales.

J’oserai ajouter que ni Marcel Rudloff, ancien maire UDF de Strasbourg que je combattais pourtant durement, ni Roland Riess, maire socialiste de Strasbourg, n’auraient, j’en suis persuadé, exprimé un tel mépris pour la démocratie et une telle arrogance totalitaire.

Robert Spieler

www.robert-spieler.net

PS : lisez sur http://alsace.novopress.info l’excellente réaction d’un strasbourgeois en colère.

14:20 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : politique, droite, droite nationale, fn, front national, ump, keller | |  Facebook

vendredi, 05 janvier 2007

La stupidité des persécutions contre la soupe au cochon.

La preuve par l'absurde...
medium_guysen.jpgInteressantes interventions sur l'Agence de Presse Francophone d'Israel http://www.guysen.com/articles.php?sid=5414 où il est clairement exprimé que la soupe au cochon n'est pas plus discriminatoire qu'une  soupe au boeuf ou au lait. La nourriture cashère n'est  en effet pas seulement liée à l'impureté de l'animal (le cochon), mais aussi à la façon dont celui ci a été abattu  (qu'il s'agisse du boeuf ou du poulet).
Dès lors, toute nourriture non cashère est impure, et donc, si l'on pousse le raisonnement jusqu'au bout de sa logique, discriminatoire. On touche du doigt l'absurdité du raisonnement de ceux qui persécutent la soupe au cochon. Offrir un steak de boeuf serait tout aussi discriminatoire...
A quand la fermeture par l'obsessionnel Préfet Mutz des bistrots parisiens servant des steaks frites et des sandwichs au jambon ou à la mozzarella ?

14:05 Publié dans Solidarité | Lien permanent | Tags : soupe, cochon, robert spieler, alsace, france, droite, mpf | |  Facebook

Les soupes au cochon : le Préfet Mutz et Guillaume Peltier (MPF)

medium_cochon.2.jpgLes soupes au cochon : le Préfet Mutz et Guillaume Peltier (MPF) :

Quand Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre…

 

L’obsessionnel Préfet Mutz, dont l’interdiction des soupes populaires à Paris a été annulée deux fois en moins de quinze jours  par le Tribunal Administratif se couche révérencieusement devant Bertrand Delanoë, grand indigné porcophobe et identitophobe, et saisit à sa demande le Conseil d’Etat.

Comme le relève Yves Darchicourt sur son site FN Douais, relayé par Synthèse Nationale, on apprenait dans le même temps que, dans le seul XIème arrondissement de  Paris, en 2006,  « 1100 agressions violentes furent commises par des « bandes de 3 à 7 personnes  (…) issues de l’immigration (…) âgées de 14 à 17 ans » (in Le Figaro 03/01/07).

 

On peut juger ainsi  quelles sont les priorités  de ce féal de Sarkozy.

 

Quant à Guillaume Peltier,  ancien Directeur national adjoint du FNJ et qui a, depuis, rejoint Villiers,  dont il est, paraît il, le numéro deux, il vient de  déclarer être « contre la soupe au cochon car celle-ci est une provocation inacceptable ». Pauvre garçon…

 

Je viens d’écrire à Philippe de Villiers pour lui dire que  dans ces conditions, il n’a pas à espérer qu’un seul militant identitaire, fût-il souverainiste, vote pour lui à la prochaine élection présidentielle.

 

Robert Spieler

www.robert-spieler.net

00:45 Publié dans France | Lien permanent | Tags : fn, alsace, d'abord, mpf, jpf, villiers, identitaires | |  Facebook

jeudi, 04 janvier 2007

Identité, Identitaire, Réponse de Robert Spieler

medium_europe.jpgVoici une réponse faite à l’un des lecteurs de mon blog, je vous la livre en guise de débat. Elle porte sur la notion même d’Identité ( lire le post « bonne année »)

Je suis un défenseur de l'identité alsacienne, française et européenne de ma région.  Je ne veux pas d'une Alsace turque, d'une France algérienne ni d'une Europe africaine.

Comment définir l'identité?

Je crois qu'il y a plusieurs définitions qui se complètent  plus qu'elles ne sont contradictoires.

- L'identité est d'abord, qu'on le veuille ou non, ethnique. La cohésion ethnique d'une Nation facilite évidemment cette conscience identitaire. Je suis totalement opposé à la modification structurelle de notre peuple que l'immigration a entraînée. Je n'accuse pas les immigrés mais ceux qui, dans un souci de profit à court terme, les ont fait venir massivement en France.

- L'identité est aussi culturelle et affective. Pour paraphraser Barrès, l'identité, c'est la conscience d'un passé commun et la gestion affective des cimetières où gisent tous ceux qui sont morts pour cette "idée" qu'est la Nation française ou européenne (selon la définition de la Nation d'avant 1789. Je ne parle pas de l'Etat-Nation,  calamité inventée par la Révolution, et cause de toutes les guerres civiles européennes qui ont entraîné l'affaiblissement dramatique de notre civilisation). Oui, pour moi, la Nation a avant tout une dimension affective et je conçois fort bien qu'il n'y ait pas contradiction entre l'attachement à sa terre, à sa province, à la Nation française, et à l'espérance d'une Europe de la puissance. Il peut certes y avoir hiérarchisation de son adhésion à ces concepts, mais  pas forcément contradiction.

Mais c'est aussi la conscience et l'espérance d'un avenir commun. Dès lors, toute personne, quelle que soit son origine peut se reconnaître dans cette espérance. Quand je dis "avenir commun", je ne parle pas d'aides sociales, de sécu ou de retraites. Je parle  d'une profonde adhésion à nos valeurs européennes.

Je ne crois pas que l'islam soit soluble dans l'identité européenne. Et je ne crois pas qu'une immigration non européenne massive le soit.

Il y a bien sûr des exceptions. Parmi nos militants, en Alsace, je ne citerai que deux exemples : celui d'un jeune et brillant étudiant marocain, présent à toutes les soupes de Solidarité Alsacienne  et qui souhaite ardemment obtenir la nationalité française et s'intégrer à nos valeurs. Et celui d'une de nos amies d'origine turque, mais chrétienne, qui combat avec acharnement le projet d'intégration de la Turquie à l'Union Européenne.

Si tous les Français et les Européens avaient  leur courage et leur détermination, sans doute ne serions nous pas là où nous en sommes, au bord du précipice.

Robert Spieler

www.robert-spieler.net

 

00:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : europe, identité, identitaire, politique, france, droite | |  Facebook