Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 06 mars 2007

A propos de François Bayrou...

medium_bayrou.jpgDans une interview au "Monde" (Samedi 3 mars), François Bayrou présente son programme et les mesures qu'il entend prendre s'il était élu président de la République.

Plusieurs de ses mesures rejoignent le programme d'Alsace d'Abord. Je ne peux qu'approuver son objectif de rétablir la proportionelle aux législatives, 50 % des députés étant élus à la proportionnelle.

Autre engagement qui figure de longue date dans notre programme: "fondre en une seule collectivité les départements et la Région ". Bayrou, qui semble avoir lu le programme d'Alsace d'Abord, propose ce que nous souhaitons: la moitié des élus "régionaux" désignés au scrutin de circonscription, la moitié à la proportionnelle, afin de permettre la représentation de toutes les sensibilités. Fort bien. Mais saura-t-il résister à la pression de tous ces barons départementaux et régionaux attachés à leurs prébendes et à leurs petits pouvoirs?

Ministre de l'Education Nationale, le passé ne plaide pas en sa faveur. N'avait-il pas reculé devant la pression des étudiants et des enseignants? Autre point où l'on est en droit de se poser quelques questions. A propos de l'Europe, François Bayrou explique qu'il "ne pense pas qu'on puisse envisager l'édification de l'Europe par l'amoindrissement de la France ".


Et là, je vois une nouvelle contradiction dans son discours. Appelons un chat, un chat. l'Europe puissance ne peut s'envisager que s'il y a transfert des compétences militaire et diplomatique des Etats-Nations vers l'Europe. Cela passe mécaniquement par l'"affaiblissement" de la France et de tous les Etats européens si l'on souhaite construire cette Europe que nous appelons de nos voeux, qui puisse peser sur la scène mondiale. Si ce transfert de pouvoir n'avait pas lieu, nous en resterions à l'Europe de l'impuissance.

Je ne veux bien entendu pas de l'Europe des fonctionnaires de Bruxelles mais d'une Europe capable d'harmoniser son organisation militaire, de s'exprimer d'une seule voix sur le plan diplomatique, et d'ériger une puissance économique qui passe par la protection des frontières européennes afin d'arrêter le pillage de nos emplois.
Je constate que pour l'instant, François Bayrou n'a pas franchi ce pas qui le mettrait, il est vrai, à mal avec les souverainistes de toutes obédiences, ceuxqui sautent comme des cabris en psalmodiant " la France , la France ", en oubliant que la France seule ne pèse plus très lourd sur la scène mondiale. Alors, François Bayrou, régionaliste béarnais? sans doute. Partisan de l'Europe de la puissance? On peut en douter.


Un homme qui fait partie du système depuis si longtemps peut-il s'opposer au système? Là est la question !


Robert Spieler
www.robert-spieler.net

21:11 | Lien permanent | Tags : robert spieler, françois bayrou, udf, alsace, europe, politique | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.