Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 mars 2007

Lettre ouverte de Robert Spieler à Jean-Marie Le Pen

medium_2007_0318dimanche0041.JPGLouis Alliot, Secrétaire Général du Front National vient de déclarer (Mots croisés lundi 26 mars sur France 2 41-42èmes minutes) : « L’indivisibilité, c’est le refus du communautarisme. Aujourd’hui, malheureusement, la République est en train d’éclater parce que tout le monde se regroupe en communautés ;  les Musulmans, les Juifs, les Catholiques, et cela prend même des relents géographiques et culturels : les Bretons, les Alsaciens, les Basques et les Catalans. Au fond de ce processus, il y a la fin de la République »

 

« Des relents géographiques et culturels »! Après les odeurs dont parlait Jacques Chirac, nous voici, nous, Alsaciens, réduits à un odorat nauséabond.

Il se trouve que les Chrétiens forment une communauté qui a forgé notre civilisation. Les Alsaciens, les Bretons, les Basques et les Catalans ont apporté leur contribution culturelle à la richesse de notre peuple.

Je n’ai aucun mépris pour la religion musulmane, mais permettez-moi de considérer que nous sommes ici chez nous, et que nous ne pouvons pas comparer des peuples et des identités enracinées sur notre sol avec des peuples et des religions importées.

 

Je tiens aussi à exprimer mon indignation quant aux propos tenus par Marine Le Pen il y a quelque temps sur le bilinguisme qui constitue pour elle une menace pour la République.

Après les Girondins et les libéraux,  plus tard,  Charles Maurras, Maurice Barrès ou Auguste Comte, sauront dénoncer le corset totalitaire du pouvoir central pour défendre le nécessaire principe fédératif et l’enracinement régional indispensables à l’épanouissement de l’individu.

On ne peut pas impunément mépriser les identités régionales au nom de la « République une et indivisible ». C’est le meilleur moyen d’organiser la division entre les français alors que l’urgence est ailleurs.

 

Je souhaite en toute amitié que vous exprimiez, en tant que candidat à l’élection présidentielle, votre position quant à la richesse de nos identités régionales.

Je vous en remercie.

 

Bien cordialement,

Robert Spieler

Président d'Alsace d'Abord

00:30 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : fn, 2007, politique, france, alsace, présidentielle, le pen | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.