Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 01 avril 2007

Députés alsaciens : zéro pointé.

Chaque année, la très sérieuse association « Contribuables associés » qui se bat pour diminuer la pression fiscale insensée que subit la France, passe au crible les 577 députés de la nation et les note.

Cette note est établie en prenant en considération le soutien que ces députés apportent à des propositions de loi ou d’amendements visant à dégraisser le mammouth Bercy.

Sont prises en compte aussi leur présence à des Rendez-vous Parlementaires visant à proposer des mesures destinées à réduire les prélèvements fiscaux et à identifier les gaspillages.

Parmi les critères de notation retenus cette année, figurent notamment les propositions de Jean-Michel Fourgous, député des Yvelines visant, l’une à créer un office d’audit parlementaire, l’autre à contrôler la dépense publique. Autre critère, la proposition de Michel Hunault, député de Loire-Atlantique, qui réclame le retour à l’équilibre budgétaire : « une ardente obligation ».

Les notes des députés alsaciens sont particulièrement brillantes : jugez-en.
Yves Bur : 0, Alain Ferry: 0, Antoine Herth : 1, Armand Jung : 0, Frédéric Reiss : 0, Marc Reymann : 1, André Schneider : 0, Jean-Louis Christ : 0, Jean-Luc Reitzer : 0, Michel Sordi : 0, Jean Uberschlag : 0.

Seuls Arlette Grosskost, Francis Hillmeyer, Emile Blessig et Gilbert Meyer ne figurent pas parmi les cancres.

Et on s’étonne qu’avec cette brillante représentation de l’Alsace à Paris, nous soyons la seule région à devoir payer cher un, TGV qui s’arrête en Lorraine…

Robert Spieler

Source :  revue « le cri du contribuable », 15 mars 2007

22:30 | Lien permanent | Tags : politique, alsace, ump, ps, jean-marie le pen | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.