Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 12 avril 2007

Démocratie

A propos de l’élection présidentielle : un poème signifiant de D.H. Lawrence (l’auteur de l’amant de Lady Chatterley).  

Démocratie

Je suis démocrate dans la mesure où j’aime dans l’homme la liberté solaire.

Je suis aristocrate dans la mesure où je hais l’étroit esprit de possession.
J’adore le soleil en tous les hommes

Lorsque je le vois briller sur un front

Clair et sans peur, si petit soit-il.

Mais lorsque je vois ces ternes hommes qui arrivent à la puissance,

Si laids, pareils à des cadavres, absolument privés de soleil

Et qui se dandinent machinalement

Comme de gros esclaves victorieux,

Alors je suis plus que radical

J’ai envie d’amener la guillotine.

Et lorsque je vois des êtres

Pâles, vils, semblables à des insectes

Machinalement affairés

Qui vivent comme des poux sur une maigre pitance

Et ne regardent jamais plus haut,

Alors je voudrais, comme Tibère, que la foule n’eût qu’une tête

Pour que je pusse la trancher.

Lorsque les êtres sont totalement dépourvus de soleil

Ils ne devraient pas exister.

01:04 | Lien permanent | Tags : présidentielle, politique | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.