Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 03 mai 2007

Alsace : brillante inauguration du TGV escargot...

medium_OYRCADJ81DHCAMIGKIOCAMIWSFBCA6YTSH9CAU9MY9PCA1GU61ZCAYOVQH1CA65XNC9CAC2D6J8CATNJ16QCAOJ0VP4CAPOLO1VCAK51HRXCAZG6DR1CANTBF7NCAPLCQDSCAWJ4XNICAYIXA7WCAE36MM4.jpgIl ne s’agissait en réalité pas vraiment de l’inauguration de la ligne TGV Strasbourg-Paris, mais d’ «une marche de découverte » (la suite démontre que le terme était fort bien choisi), organisée par la SNCF.

Petits fours et champagne à volonté… Tout le gratin politique régional était de la partie : Adrien Zeller, Président du Conseil Régional d’Alsace, Philippe Richert, Président du Conseil Général et 200 happy few, tout fiers de rallier Paris en  2 heures 20 dans un TGV que l’Alsace a lourdement financé,  les autres TGV français ayant été financés par l’Etat.

Pourquoi les élus alsaciens ont-ils accepté de financer un TGV dont la voie rapide s’arrête (ou commence) en Lorraine ? Le TGV roule en effet sur une ligne classique jusqu’à Strasbourg. J’ai eu de nombreuses occasions de protester contre ce scandale au Conseil Régional.

Mais revenons à nos responsables politiques qui ont parcouru in fine le trajet Strasbourg-Paris. Las,  la rame spéciale s’est immobilisée » en Lorraine, un cardan cassé, à quelques kilomètres de Baudrecourt.

Résultat : 4 heures 30 de voyage alors que les trains classiques effectuent le parcours en  4 heures.

Les nombreux journalistes allemands et suisses présents en faisaient des gorges chaudes.

Robert Spieler

23:15 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : alsace, tgv, politique, zeller, richert, droite, strasbourg | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.