Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 25 mai 2007

Bruxelles plutôt que Strasbourg : Premier faux pas strasbourgeois de Nicolas Sarkozy !

5acfd9ff2acd9832fde79400b12f4691.jpgLes voix UMP en Alsace, l’arrivée prochaine du TGV et surtout la défense de Strasbourg en qualité de capitale européenne auraient du suffire à faire que la première rencontre entre le Président de la République Française et le Président de la Commission Européenne se déroule à Strasbourg.

Il n’en a rien été et pire, alors même que la position strasbourgeoise faisait l’objet d’attaques sur les bords de l’Ill, Monsieur Barroso a dû quitter Strasbourg pour se rendre à Bruxelles et y rencontrer, là-bas, le Président de la République Nicolas Sarkozy.

Parmi les opposants, le libéral Watson n’a donc pas eu d’efforts à faire pour déclarer : "puisque M. Sarkozy trouve plus pratique d'aller à Bruxelles qu'à Strasbourg, dites-lui que c'est exactement la même chose pour nous", selon des propos qui nous ont été rapportés. Voilà en effet ce qui s’appelle « donner des bâtons pour se faire battre ».

 

Ce choix de Nicolas Sarkozy est regrettable pour la Ville de Strasbourg et ceux, commerçants, restaurateurs, artisans, hôteliers, chefs d’entreprise s’impliquent au quotidien pour en faire une véritable capitale.

Il s’agit aussi d’un camouflet à l’encontre de Fabienne Keller, de Robert Grossmann et des candidats UMP aux législatives dans les 3 circonscriptions de Strasbourg qui se gardent bien d’ailleurs de réagir.

Alsace d’Abord, mouvement régionaliste et européen, condamne bien entendu ce premier rendez-vous manqué qui rappelle simplement à ceux qui l’ont oublié que : « Paris se moque de nous » !

Alsace d’Abord

17:45 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : sarkozy, ump, alsace d'abord, robert spieler, politique, législatives, 2007 | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.