Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 30 août 2007

Affaire Môquet : de l’histoire, Monsieur le Président, et non du catéchisme.

825dc982f1269b0efc4dd581c3a84691.jpgLa revue « L’Histoire », plutôt orientée à gauche, est à bien des égards remarquable de rigueur (pas toujours cependant). Il lui arrive de traiter certains sujets contemporains avec un parti pris qui manque parfois de rigueur historique.

La dernière livraison (L’Histoire - septembre 2007), qui consacre un article à l’affaire Môquet, n’en n’est que plus remarquable. La conclusion de l’éditorial, que je cite intégralement est tout à fait intéressante. Elle concerne la décision de Nicolas Sarkozy de faire lire dans toutes les écoles de France, à chaque rentrée scolaire, l’émouvante lettre d’adieu de ce jeune otage communiste fusillé à titre de représailles par les allemands le 22 octobre 1941, à la suite de l’assassinat d’un officier allemand.

« Pour les uns, qu’un Président de la République de droite fasse d’un jeune communiste un exemple d’héroïsme témoigne d’une courageuse intention d’union nationale ; pour les autres, la prescription est avant tout une manoeuvre politicienne et une intervention abusive de l’Etat dans la liberté des enseignants. Cimenter une communauté nationale par le rappel de ses valeurs communes et l’exemple de ses héros n’est pas forcément illégitime. A condition, nous rappelle Jean-Pierre Azéma, de faire vraiment de l’histoire, jusqu’au bout. De l’histoire, et non du catéchisme. Encore un effort, Monsieur le Président ! »

L’historien Jean-Pierre Azéma, dans l’article évoqué, écrit ceci : « sans doute l’histoire n’appartient-elle pas qu’aux historiens. Il est du rôle de la représentation nationale, comme du Président de la République, de proposer, susciter commémorations et hommages, mais non d’édicter ce que l’on doit enseigner ».

Et de conclure : « Beaucoup refusent l’idée de cette caporalisation mémorielle : une lettre lue dans tous les établissements scolaires, tous les ans, le même jour, sinon à la même heure, quasiment au garde-à-vous ?

Aujourd’hui Môquet, demain Che Guevara et bientôt Andréas Baader ?

Et si l’on proposait plutôt à nos enfants la lecture des magnifiques et poignants poêmes de Fresnes de Robert Brasillach ?

Robert Spieler

 

22:24 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : sarkozy, Môquet, enseignement, histoire, Robert Spieler | |  Facebook

mercredi, 29 août 2007

Vous pouvez déjà retenir cette date :

SAMEDI 27 OCTOBRE, PARIS…

COMMENT DEFENDRE

 NOTRE IDENTITE ?

 

1er anniversaire de la revue Synthèse nationale

Site de Synthèse nationale, Tract 27 10 07 (actualisé).pdf

20:00 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : politique, alsace, paris, identitaire, robert spieler, droite, mnr | |  Facebook

lundi, 27 août 2007

Turquie : Sarkozy se couche...

f03756a73c3617448b8c9668b4db207b.jpgSarkozy avait réussi à attirer à lui une part importante de l’électorat « national » en affirmant haut et fort qu’il s’opposait à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne , « la Turquie n’étant pas européenne ».

Il vient de déclarer aujourd’hui, alors que le parlement turc vient de porter à la présidence de la République un islamiste inconditionnel « qu’il ne s’opposait pas à la poursuite des négociations avec Ankara »

Il est vrai que Sarkozy vient d’avoir l’immense honneur d’être invité par Bush à déjeuner.

Il est vrai que les Etats-Unis et Israël ont toujours oeuvré pour l’intégration de la Turquie dans l’Union Européenne.

Il est vrai que l’intégration de la Turquie dans l’U.E  signifierait la mort de l’Europe de la puissance.

A votre avis, pour qui roule Sarkozy ?

Robert Spieler

23:50 Publié dans Europe | Lien permanent | Tags : turquie, sarkozy, ump, udf, alsace, strasbourg, robert spieler | |  Facebook

Mourir pour Sarkozy, Bush et les lobbys ?

ad6e13bf956858c974c66bcc2960e44a.jpgSarkozy vient de tenir une tonitruante conférence de presse annonçant que si l’Iran persistait dans son effort nucléaire, elle subirait les bombardements des forces aériennes. Sarkozy entend par ses propos des frappes françaises, et sans doute anglaises, américaines et israéliennes sur les centrales nucléaires civiles iraniennes.

Pour l’instant, l’Iran ne dispose pas, contrairement à des « démocraties » comme la Corée du Nord et le Pakistan ou de « super-démocraties » telles les Etats-Unis ou Israël, de l’arme atomique. Chacun sait que cette arme est essentiellement dissuasive, les seuls l’ayant employée de façon offensive étant les américains qui ont vitrifié Hiroshima et Nagasaki, entraînant des dizaines de milliers de morts civils innocents, sans qu’aucun procès ne leur fût jamais intenté pour crime contre l’humanité.

 

Sarkozy est il devenu fou ? Le docteur Folamour de l’Elysée, à peine sorti de ses vacances de jet setter et d’un déjeuner avec Bush menace d’entraîner la France dans une aventure redoutable .

 

L’Iran n’est pas l’Irak. Nous constatons en Irak les conséquences dramatiques d’une guerre imbécile suscitée par les conservateurs américains liés aux intérêts des lobbys pétroliers et autres, et soutenue par certains de leurs caniches européens.

Les conséquences d’une guerre avec l’Iran seraient infiniment plus graves et mettraient le feu d’Allah à la France et à l’Europe.

Je ne crains pas une guerre juste et nécessaire si l’intérêt de la France et de l’Europe est en jeu. Mais je refuse que le moindre soldat ou aviateur français meure dans une folle aventure qui ne nous concerne pas.

 

Aujourd’hui l’Iran et demain la Corée ? Ceux qui ont voté Sarkozy savaient-ils qu’ils feraient de la France un nouvel Etat croupion à la botte de l’Amérique ?

 

Robert Spieler

 

22:45 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : politique, sarkozy, ump, iran, bush, irak, robert spieler | |  Facebook

jeudi, 09 août 2007

Mais à quoi joue Le Pen ? A quoi sert encore le FN ?

9241efbe58d576f7a450d7682bc5c285.jpgLe Pen Sarkozyste ? On pouvait le croire en écoutant ses commentaires sur RTL, mardi 7 août : Sarkozy tient « un certain nombre de ses promesses électorales. Chacune de ses actions est mûrement réfléchie, pesée, très bien informée et jusqu’ici assez bien réalisée, il faut le dire ». Le Pen n’hésite pas à lui trouver « un certain charme ».

Quelles promesses électorales Sarkozy à t-il tenues ?

 - Le micro traité européen ? Il n’a pourtant pas osé évoquer, malgré ses précédentes rodomontades, son « opposition » à l’entrée de la Turquie dans l’Union Européenne.

- L’avancée de son projet « d’union méditerranéenne » qui l’a amené à se rendre en Algérie saluer son « ami » Bouteflika et en Lybie vendre des missiles pour des milliards d’euros au dictateur fou Khadafi ?

- Quant à ses vacances pour multimilliardaire aux Etats-Unis, on y retrouve là le symbole de ses accointances avec le grand capital mondialiste…

Certes, Sarkozy est en train de tenir ses promesses à l’égard des plus riches, et Le Pen n’y trouve évidemment rien à y redire.

Or, en politique, le principe absolu, si l’on souhaite vaincre, est, comme l’a démontré Julien Freund, de désigner l’ennemi et de le combattre. Lorsque l’on encense l’adversaire, les éloges, fussent-ils même justifiés, le renforcent tout en décourageant et en désespérant nos propres troupes : la défaite est certaine. Relisons à cet égard Sun Tzu (de l’art de la guerre), qui analyse les diverses façons de vaincre, sans même avoir à combattre.

Si une élection présidentielle avait lieu aujourd’hui, gageons que Le Pen n’atteindrait pas 5%. Tant de combats, de dévouements militants, de sacrifices pour en arriver là… Tout ça pour ça …

Le fait que Le Pen ait été reçu à l’Elysée le 20 juin, jour de son anniversaire, aura t-il suffi pour transformer le lion en agneau ? Espère t-il obtenir un strapontin au gouvernement pour sa fille Marine ? Perspective absurde.

Laissons la cruelle conclusion à Christophe Forcari, de Libération : « Ainsi, après avoir fait main basse sur près d’un million d’électeurs lepénistes, Sarkozy parvient même à ôter à Le Pen sa virulence habituelle, visiblement amadoué après une simple visite à l’Elysée ».

A quoi sert encore le Front National ?

Robert Spieler

12:35 Publié dans France | Lien permanent | Tags : sarkozy, jean-marie le pen, Front National, politique, robert spieler, france | |  Facebook