Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 21 octobre 2007

Victoire de l’UDC Suisse aux élections législatives de ce week-end

ac87a2667ad4263c812da5ad8b4b8a62.jpgLe mouvement identitaire suisse conforte sa position de premier parti suisse, passant de 25 à 29% des voix et dépassant toutes les prévisions, dans un contexte de polémique et d’agressivité concernant notamment son affiche dénonçant la criminalité étrangère, et représentant des moutons suisses blancs expulsant un mouton noir du drapeau Fédéral.

Cette polémique a dépassé les frontières de la Suisse puisque Marine Le Pen a elle-même condamné cette campagne.

J’ai, dans un précédent article, exprimé mon indignation quant à sa position où elle s’en prenait à un mouvement, sinon frère, du moins cousin.

Alsace d’Abord ne partage pas en effet les préventions nationalistes anti-européennes de l’UDC, mais ne peut que constater que ce parti, qui met la défense de l’identité helvétique au premier rang de ses préoccupations, a su atteindre des résultats qui pèsent positivement sur l’avenir de ses concitoyens et représente, comme le Vlaams Belang, un exemple à suivre.

J’ai utilisé à l’encontre de Marine Le Pen, dans le titre de mon article, un qualificatif malvenu que je retire bien volontiers en regrettant que ce mot ait pu la blesser.

Je continuerai cependant à combattre ses positions anti-régionalistes et anti-identitaires.

Robert Spieler

22:30 | Lien permanent | Tags : politique, UDC, front national, Marine Le Pen, Robert Spieler | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.