Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 23 octobre 2007

Réponses aux lettres ouvertes de Stéphane Durbec et Philippe Olivier

Réponse de Robert Spieler, Président d’Alsace d'Abord, à Stéphane Durbec (Conseiller régional de Provence-Alpes-Côte d’Azur, membre du Comité central du Front national)

Cher Monsieur,

Vous me posez la question : « Monsieur Robert Spieler, me considérez-vous comme français ? »

Je reconnais bien volontiers toutes vos qualités que vous évoquez, mais ne les eussiez-vous pas, pour quelle raison vous contesterai-je le fait que vous soyez français ?

Parce que vous êtes originaire d’outre-mer ?

Vous savez fort bien que le problème de l’outre-mer ne se confond pas avec l’immigration de peuplement que subit la France. Je refuse totalement cette colonisation à rebours qui aura pour conséquence dans trente ans de voir naître davantage d’enfants issus de l’immigration dans nos maternités que d’enfants issus de notre peuple (cf. l’excellent livre de J.P. Gourévitch La France africaine).

Cette colonisation entraîne une islamisation catastrophique de notre société.
Il me paraît urgent de modifier radicalement les conditions d’obtention de la nationalité française, et procéder à l’expulsion de tous les délinquants étrangers. Je souhaite aussi le retrait de la nationalité française à ceux qui, dans les 15 ans après l’avoir obtenue, commettraient des crimes graves, et leur expulsion immédiate vers leur pays d’origine.

L’Outre-mer est concernée, vous le savez bien, par ces problèmes. Je pense notamment à la Guyane où des centaines de personnes traversent tous les jours le fleuve Maroni afin de venir acquérir la nationalité française et bénéficier de ses avantages.

Je suis persuadé, qu’en tant que militant du Front National, vous partagez mes analyses et que vous vous battrez comme moi afin que la France reste française et l’Europe européenne.

Cordiales salutations identitaires.

Robert Spieler

 

Réponse de Robert Spieler, Président d’Alsace d'Abord, à Philippe Olivier (ancien membre du Bureau politique du Front national, ancien délégué général adjoint du Front national,  conseiller municipal de Maisons-Alfort (élu droite nationale)

Mon Cher Camarade,

Je te remercie de ta réaction. La colère est souvent mauvaise conseillère et j’ai usé d’un terme que j’ai retiré (cf. mon blog, article du 21 octobre où je précisais « j’ai utilisé à l’encontre de Marine Le Pen, dans le titre de mon article, un qualificatif malvenu que je retire bien volontiers en regrettant que ce mot ait pu la blesser »).

Ceci dit, tu sais que les militants alsaciens régionalistes, identitaires et nationalistes, ont suivi avec intérêt la progression de l’UDC Suisse. Même si les régionalistes ne partagent pas le nationalisme anti-européen de Blocher, ils ont éprouvé pour la plupart la même joie que celle qu’ils avaient éprouvée lorsque Jean-Marie Le Pen fut présent au second tour de l’élection présidentielle de 2002. Parce qu’en effet, ce qui nous rapproche est plus fort que ce qui nous divise.

L’UDC fait de l’expulsion des délinquants étrangers, sur représentés comme en France dans les statistiques de l’insécurité, un thème majeur de campagne, illustré par la fameuse affiche.

Certes, en France pourrions-nous remplacer le mouton noir par un mouton gris, afin de ne pas heurter certaines sensibilités propres.

Je dois te dire aussi que les Alsaciens (je ne parle pas seulement des régionalistes) ont été profondément heurtés durant la récente campagne présidentielle par certains propos de Marine Le Pen et de Louis Aliot, condamnant les plaques bilingues dans nos rues et présentant le bilinguisme comme une menace pour la République.

Les Alsaciens sont en effet profondément attachés à l’enseignement français/allemand, non pas tant pour des raisons affectives que pour des motifs économiques. 70.000 Alsaciens sont des travailleurs frontaliers pour qui la maîtrise de l’allemand est vitale. La langue allemande est, je le précise à l’intention de ceux qui s’étonnent de notre combat prioritaire pour l’enseignement de l’allemand plutôt que de l’alsacien, en effet la langue écrite, l’alsacien n’ayant qu’une pratique orale (il existe une édition en allemand du quotidien régional Les dernières nouvelle d’Alsace, et les professions de foi électorales sont généralement traduites en allemand). La loi de la République stipule même que les débats dans les assemblées élues peuvent se tenir dans les deux langues.

J’ai eu l’occasion de m’exprimer à maintes reprises sur les concepts de Nation, de Région et d’Europe. Oui, je combats le concept d’Etat-Nation jacobin, invention meurtrière de la Révolution Française et cause de dizaines de millions de morts dans des guerres imbéciles. Je ne confonds pas Etat-Nation avec Nation dans le sens que ce mot avait avant 1789.

Ce n’est pas parce que je revendique plus de pouvoirs et de moyens pour la région que je rejette l’idée de Nation, qui est à la fois le souvenir des sacrifices consentis par nos aïeux, et l’espérance d’un avenir commun.

Quant à l’Europe, je refuse celle des nains de Bruxelles et ne veux en aucun cas d’un Etat-Nation européen qui reproduirait les tares du jacobinisme français.

Je souhaite que s’applique à tous les niveaux le principe de subsidiarité et que, pour prendre un exemple concret, l’ouverture ou la fermeture d’une maternité se décide dans les régions, et non sous les lambris de ministères parisiens.

Je crois en la nécessité d’une Europe identitaire, respectueuse des nations qui la composent, mais disposant des moyens de sa puissance : puissance militaire, diplomatique et économique.

Que pèse aujourd’hui la France seule dans ces domaines ?

Cher Philippe, j’ai choisi de te répondre sur quelques points mais ne puis évidemment être exhaustif.

A l’occasion d’une rencontre avec toi et éventuellement d’autres de tes camarades, je serais heureux que nous puissions nous entretenir en toute sérénité de ces divers sujets.

Bien amicalement

Robert Spieler

23:35 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : politique, front national, Robert Spieler, Marine Le Pen | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.