Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 28 novembre 2007

Le racisme anti-blanc n’est pas du racisme pour René Moebel, Maire de Huningue (Alsace)

Emotion pour le Maire de Huningue, Monsieur René Moebel, relayé par les Dernières Nouvelles d’Alsace (DNA).

Un article dans les DNA titré « Dans la nuit de dimanche à lundi, près d’une centaine d’autocollants avec des sigles discriminatoires ont été collés dans les rues de Huningue et de Saint-Louis ».

Les slogans « racistes » ? « Ni voilée ni violée » ; « Touche pas à ma soeur » ; « Stop au racisme anti-blanc ». Les Jeunesses Identitaires, Jeune Alsace et « un mouvement régionaliste alsacien » (Alsace d’abord, pour ne pas avoir à les citer...) sont mis en cause par les DNA. Et Monsieur le Maire d’ajouter que ces slogans sont « racistes » et qu’il portera plainte pour « propos discriminatoires ».

 

a50df3d246a5c083b3055b89b1f362b1.jpg

 

Mais ce n’est pas tout : les DNA relèvent que selon la police municipale, 88 autocollants ont été répertoriés. Pas 87 ni 89, on ne compte pas les autocollants décollés : non, 88. Conclusion des DNA : « Ce chiffre n’est pas anodin. Dans les milieux néo-nazis, il signifie HH ou Heil Hitler ». Pour ceux qui n’auraient pas compris, H est la huitième lettre de l’alphabet. Il fallait oser...

Une première conclusion : si tant est que l’on compte les autocollants collés, ne jamais en coller 18 (AH Adolf Hitler) ni 1819 (RS Robert Spieler), mais ne pas hésiter à coller 1419 autocollants (NS Nicolas Sarkozy)...

J’ai téléphoné à Monsieur le Maire à son domicile. Je me suis présenté et lui ai exposé mon indignation quant à ses propos. Il me répond plaintivement : « Mais pourquoi ne me téléphonez-vous pas à la Mairie ? ». « Parce que votre numéro est dans l’annuaire ». Je lui demande s’il a une appartenance politique. Réponse : « aucune ».

Je poursuis : « Vous avez du souci à vous faire pour votre Mairie ». « COMMENT, QUOI ??! ». Je sens en lui toute la lâcheté du monde. Je ne faisais évidemment pas référence à un pain de plastic comme le feraient les Corses, mais en revanche aux prochaines municipales nous ferons tout pour le faire battre. Je le mets également au défi de porter plainte pour racisme, comme il l’a annoncé au DNA : il me raccroche au nez.

Peu importe. Nous allons très prochainement voir Monsieur le Maire et ses concitoyens, qui seront dûment informés par nos soins de son soutien au racisme anti-blanc...

 

Robert Spieler

12:35 Publié dans Alsace | Lien permanent | Tags : robert spieler, politique, alsace, identitaire, huningue, rené moebel, racisme anti-blanc | |  Facebook

jeudi, 15 novembre 2007

Robert Spieler, un programme politique chargé

Convention Identitaire le 10 novembre avec les identitaires français et européens, rencontre le 12 novembre avec Umberto Bossi et les députés européens de la Ligue du Nord, entretien le 13 novembre avec le colonel NerDah, un des chefs de la résistance du peuple Karen en Birmanie.

Samedi 10 novembre : Robert Spieler, Président d’Alsace d’abord, a participé aux côtés de Jacques Cordonnier, Secrétaire Général d’Alsace d’abord et coordinateur de la Fédération Identitaire, de Chantal Spieler, Présidente de Solidarité Alsacienne, et d’une équipe d’une vingtaine de militants identitaires alsaciens, à la Convention Identitaire à Beaune.

Nous nous sommes retrouvés aux côtés du Bloc Identitaire et de ses associations satelites (Jeunesses Identitaires, SDF, Nissa Rebela, Solidarité Kosovo), de personnalités du MNR comme Nicolas Bay ou Patricia Vayssière (qui fit une remarquable intervention sur les possibilités que donne la loi de 1905 pour bloquer le financement public des mosquées), et de nombreuses délégations européennes (Vlaams Belang, Ligue du Nord, JI Genève, identitaire portugais et régionalistes catalans). En tout, plus de 300 participants.

Dans mon allocution, j’ai réclamé la protection des frontières européennes, aussi bien d’un point de vue économique que migratoire. A la question : « Mais les Chinois ne nous achèteront plus d’Airbus, si nous n’achetons pas leurs textiles », j’ai répondu « On s’en fout, dès lors qu’une véritable Europe des peuples restera européenne et achètera européen ». J’ai aussi rappelé que notre régionalisme n’était pas contradictoire avec l’idée de Nation et l’espérance d’une Europe de la puissance.

Mardi 13 novembre : rencontre au Parlement Européen, avec des dirigeants d’Alsace d’abord, d’Umberto Bossi, Président de la Lega Nord, et des députés européens de son mouvement.

b88e5ed95a79d6f080bb5a7e8c70b423.jpg
De gauche à droite : Gian Paolo Gobbo, Robert Spieler, Mario Borghezio, Umberto Bossi, Francesco Speroni

Umberto Bossi nous a exprimé son souhait de créer une fédération des peuples d’Europe et nous a proposé de nous y associer. Alsace d’abord accepte avec enthousiasme.

Lorsque je lui demande s’il considère le Tyrol du Sud, région historiquement autrichienne qui fait depuis 1919 partie de l’Italie et qui est nommée par les Italiens « Haute-Adige », comme étant italien, autrichien, padanien, ou tout simplement une région d’Europe, Umberto Bossi me répond : « une région d’Europe ».

Mercredi 14 novembre : rencontre à mon domicile avec le colonel NerDah, porte-parole des Karens, un peuple, une nation, opprimés par le régime dictatorial birman et dont nombre sont chrétiens. Ils se battent pour leur liberté, leur langue, leur nation, et leur drapeau. Le père du colonel, le général NerDah, est considéré comme un héros, tant chef les Karens qu’en Thaïlande (la Thaïlande jouxte le pays Karen et la Birmanie), pour avoir réussi à contenir les offensives des guérillas communistes il y a 25 ans.

e2465cfed7029ce8f1c20c56f23aa475.jpg
Robert Spieler et le colonel NerDah

Les Karens, soumis à une intense répression des dictateurs birmans, sont également les victimes des multi-nationales qui soutiennent le régime militaire birman. C’est ainsi que dans les années 90, des dizaines de milliers de Karens ont été déportés pour construire un pipe-line financé par la compagnie pétrolière Total.

Les Karents ont besoin de votre aide. Vous pouvez les aider en envoyant vos dons à Alsace d’abord (Boite Postale 60291 - 67008 Strasbourg Cedex ; mentionner dans le courrier que le don est à destination des Karens) que nous transmettrons à Franco Nerrozi, Président de l’association Comunita Popoli, qui vient en aide depuis 2001 aux Karens et a organisé la rencontre entre Alsace d’abord et le colonel NerDah.

Les Karens se battent pour leur liberté, leur identité, comme nous nous battons pour la notre.

Nous sommes à leurs côtés. C’est avec chaleur et amitié que nous nous sommes quittés.

 

Des vidéos de ces rencontres avec Ligue du Nord et le colonel Nerdah seront prochainement mises en ligne. J’ajoute qu’un reportage de la réunion du 27 octobre de la revue Synthèse Nationale, dirigée par Roland Hélie, est actuellement en préparation.

 

Comme vous le voyez, notre agenda ne manque pas d’être chargé. D’autant plus que dans le même temps, la constitution de notre liste municipale à Strasbourg avance à grands pas. Nous y reviendrons prochainement en détail.

 

Robert Spieler

Municipales 2008 : L’UMP veut s’ouvrir à la gauche, constituons une vraie liste de droite pour Strasbourg

Annonçant sa candidature aux élections municipales de Strasbourg, Fabienne Keller, Maire de Strasbourg, a dévoilé son souhait d’ouvrir sa liste à gauche !

Les électeurs strasbourgeoise de droite, des droites comprendront donc par ce message qu’ils ne comptent pas pour le tandem. Leur vote est considéré comme acquis et la prise en considération de leurs attentes n’est ni une priorité, ni un soucis pour l’équipe sortante.

Fort de cela, on aura compris que la lutte contre l’insécurité, la défense de l’identité alsacienne, française et européenne, la dénonciation du fiscalisme, la promotion de la famille, le refus de l’islamisation de Strasbourg et de l’Alsace ne seront pas des points défendus par l’UMP locale. Celle-ci préfère écouter les « people » et les bobos !

Pire, la nouvelle mandature pourrait même en cas hypothétique de réélection, commencer par l’ouverture de la grande mosquée de Strasbourg.

Tous ces reniements, tous ces abandons justifient clairement la présence d’une liste d’ouverture à droite, sans exclusive. En cela, je lance un appel à tous les Strasbourgeois, à toutes les personnalités se reconnaissant dans une droite de conviction régionaliste, nationaliste et identitaire à rejoindre la seule liste d’opposition à la gauche que je constitue actuellement !

Robert Spieler

Candidat aux élections municipales de Strasbourg

11:34 Publié dans Strasbourg | Lien permanent | Tags : robert spieler, municipales 2008, strasbourg, droite, identitaire, keller, politique | |  Facebook