Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 04 avril 2008

Schlomoh a raison. Mais il a tort

Schlomo est le pseudo de Jean-Claude Meyer, ancien dirigeant de la LCR strasbourgeoise, qui s'est quelque peu embourgeoisé jusqu'à animer un blog où ses commentaires sont souvent pertinents et même parfois mesurés.

Là, il reprend un article du journal autonomiste Rot un Wiss (couleurs de l'Alsace) de François Waag (Fränzi, ça fait plus authentique), ancien militant d'extrême-droite dans sa jeunesse, qui a quelques dérives idéologiques à se faire sans doute pardonner. Je me souviens de Waag, candidat aux cantonales il y a une quinzaine d'années dans la région de Sélestat, prônant l'enseignement du turc dans les écoles alsaciennes.

Certains préfèrent Istanbul à Paris, et la langue turque au français. C'est leur problème...

Pour ma part, même si je ne mérite pas le qualificatif d'"autonomiste alsacien", selon Fränzi (je suis régionaliste et partisan de l'Europe de la puissance), j'ai en effet participé aux combats identitaires, du Parti des Forces Nouvelles au Front National, avant de fonder en 1989, avec mon ami Jacques Cordonnier, Alsace d'Abord.

Voulez vous tout savoir ?

J'ai claqué la porte du FN, car je ne supportais plus le mode de fonctionnement paranoïaque, anti-démocratique et anti régionaliste de ce mouvement. Je n'ai jamais été nationaliste français, est-il nécessaire de le préciser, même si je me sens plus proche d'un identitaire français que d'un régionaliste de gauche.

Le point de rupture avec Le Pen fut dépassé, quand, un jour en 1989, il répondit, excédé par mes propos régionalistes: "L'Alsace, je n'en ai rien à f..."

Je lui répliquai : "Eh bien, dans ce cas, va te faire f..."

C'est ainsi que je quittai un mouvement "nationaliste" dont le groupe des députés dont je faisais partie avait quand même refusé de voter contre l'Acte Unique (abstention), ce qui démontre l'influence de la majorité pro-européenne du groupe.

Quant à la manifestation contre l'indépendance du Kossovo, j'assume totalement.

Le Kossovo, devenu indépendant alors que des possibilités de forte autonomie pour les albanais étaient proposées, est devenu un état musulman et maffieux, suscité par les Etats-Unis dans le but d'affaiblir la perspective d'une Europe indépendante et libre, face à l’Empire.

Et demain, François Waag et ses amis se prononceront-ils en faveur de l’autonomie de la Seine-Saint-Denis, le « 9-3 », en raison de la présence majoritaire de populations maghrébines ou africaines ? Ou bien de l’autonomie des quartiers d’un certain nombre de villes alsaciennes, devenus majoritairement turcs ?

PS : Schlomo, dans ton post-scriptum, tu écris: "comme les DNA le disent. Il est scandaleux que la Mairie et la Préfecture n'aient pas interdit cette manifestation".

Schlomo, rassure moi, demain, tu n'écriras tout de même pas "comme Sarkozy l'a dit,...".

Toi, prendre les DNA et la Préfecture comme références ?

Schlomo, réveille-toi !

 

 

Robert Spieler

00:22 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : strasbourg, politique, alsace, robert spieler, synthèse nationale, anne kling, mnr | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.