Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 18 mai 2008

LANCEMENT DE LA NOUVELLE DROITE POPULAIRE EN ALSACE...

1430255836.JPG

 

Vendredi 16 mai, en soirée, s'est tenue la première réunion alsacienne de la Nouvelle Droite Populaire. Devant une soixantaine de militants et de cadres locaux, Gabriel Bastian et Christian Fischer, responsables alsaciens du Mouvement national républicain,  Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale, Robert Spieler, ancien député du Bas-Rhin, et Jean-François Touzé, coordinateur national de la NDP, présentèrent le nouveau mouvement.

Un intéressant débat suivi ces exposés et la soirée se termina, comme il se doit, par un sympathique dîner à base de viande de cochon.

L'aprés-midi, les responsables de la NDP avaient tenu, dans un célèbre restaurant strasbourgeois, une conférence de presse (photo).

Nous publions ci-dessous la dépêche que l'agence Reuters a consacré à cette réunion :


1982652457.jpgSTRASBOURG, 16 mai (Reuters) - Plusieurs anciens cadres du Front national entendent mettre à profit le déclin électoral du parti de Jean-Marie Le Pen et la déception supposée des électeurs de Nicolas Sarkozy pour fédérer l'extrême droite au sein d'un nouveau parti.

"Jamais les idées que nous défendons, c'est-à-dire les idées de la droite nationale et de la droite identitaire n'ont été mieux partagées par nos compatriotes", assure Jean-François Touzé, conseiller régional d'Ile-de-France et ancien membre du bureau politique du FN.

Or, "il n'y a plus aujourd'hui d'offre politique crédible pour défendre les idées qui sont les nôtres", a ajouté lors d'une conférence de presse, vendredi à Strasbourg, celui qui est coordinateur national de la "Nouvelle droite populaire" (NDP), nom du futur mouvement.

Une convention de 200 cadres doit jeter les bases de cette structure fédérative le 1er juin à Paris, avant un congrès fondateur en décembre. On pourra y adhérer tout en restant membre d'un autre parti,

Y participeront des personnalités représentatives de différentes mouvances d'extrême droite comme Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale, Bruno Megret, président du Mouvement national républicain ou Robert Spieler, fondateur du mouvement régionaliste Alsace d'abord dont il vient de quitter la présidence. Tous trois ont été un moment ou l'autre membres du FN.

La Nouvelle droite populaire sera "ouverte à la réalité régionale et à la réalité européenne". Pour autant, "il ne s'agit pas de renoncer à ce que nous sommes", affirme Jean-François Touzé.

Les fondamentaux du futur mouvement restent ceux, classiques de l'extrême droite tels que "refus de l'immigration et de l'islamisation", application de la "préférence nationale et européenne" ou "réhabilitation des valeurs familiales et des principes fondamentaux de notre civilisation".

Au plan économique, la NDP prônera la "libération des énergies".

Dépêche reprise entre autres dans Le Figaro et dans le Journal du Dimanche

Source : Synthèse nationale

15:10 Publié dans Politique | Lien permanent | Tags : alsace, strasbourg, robert spieler, nouvelle droite populaire, politique, colmar | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.