Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 03 juin 2008

Référendum d’initiative populaire ? SARKOZY ? UN ESCROC !

446123972.jpgpar Robert Spieler 

 

Sarkozy l’avait promis lors de la campagne électorale. Il l’a fait.

 

Le référendum d’initiative populaire figure dans le projet de modification constitutionnelle. Désormais les Français pourront, à l’instar de Suisses, remettre en cause des lois scélérates ou imposer leur volonté dans des débats essentiels.

Y avez- vous cru ? Et bien, vous aviez tort !

Nous nous retrouvons dans une de ces forgeries, dont la pseudo démocratie dans laquelle nous vivons, a le secret.

Car les conditions édictées par le système sont (forcément) insurmontables :

-10% du corps électoral, soit 4 millions d’électeurs doivent signer la pétition.

-120 députés doivent s’associer à la demande de référendum.

Mais ce n’est pas tout : il faut qu’une proposition de loi soit votée en ce sens par l’Assemblée Nationale. Une proposition de loi, pas un projet de loi. La proposition de loi est d’initiative parlementaire (proposée par un ou plusieurs députés), le projet de loi, d’initiative gouvernementale. Le projet de loi est évidemment présenté  par le gouvernement et proposé au vote des députés.

Pas la proposition de loi, si elle n’est pas mise à l’ordre du jour par… le gouvernement (car c’est lui qui décide). C’est ainsi que 95% des propositions de loi n’arrivent jamais en discussion.

Et c’est ainsi que le référendum d’initiative populaire, proposé par le système est une façon de plus de prendre, avec la complicité des media, les Français pour des imbéciles.

 

 

Les commentaires sont fermés.