Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 20 mai 2009

FPÖ : « Non à l’adhésion de la Turquie et d’Israël à l’Union Européenne »

Synthèse nationale

 

PICT4883.JPG« Le FPÖ met son veto à l’adhésion de la Turquie et d’Israël » à l’Union Européenne. C’est un slogan du parti identitaire autrichien, fondé par Jörg Haider et dirigé aujourd’hui par Heinz-Christian Strache. Des dirigeants du FPÖ, dont son secrétaire général Harald Vilimsky, étaient présents récemment à Cologne aux côtés de Filip Dewinter, porte-parole du Vlaams Belang, et de Robert Spieler, délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, pour dire non à l’islamisation de l’Europe.

 

Ce slogan suscite l’émoi de la presse autrichienne et des responsables politiques de gauche. Le chancelier social-démocrate, Werner Faymann, a dénoncé cette rhétorique, et annoncé une « campagne d’information antifasciste » dans les écoles. Le tabloïd Kronen-Zeitung en fait ses grands titres. Pour le président de la communauté juive d’Autriche, Ariel Muzikant, la frontière entre l’expression d’un populisme de droite et un extrémisme à relents encore plus nauséabonds est devenue floue. Le quotidien Le Monde du 20 mai titre : En Autriche, les signes d’une radicalisation de l’extrême droite s’accumulent. Et de conclure l’article par cette phrase destinée à réveiller les consciences et à susciter l’horreur : « On observe depuis des années la percée d’un mouvement néo-nazi, le FBJ, qui drainerait environ 250 personnes ». Vous avez bien lu : environ 250 personnes au conditionnel…

 

Pourquoi tant d’émotion ? Il est évident que si le FPÖ s’était contenté d’exprimer son refus de l’intégration de la Turquie dans l’U.E., cela n’aurait ému personne. Mais refuser l’intégration d’Israël…, laisser entendre qu’Israël n’a rien d’une nation européenne, voilà « des relents nauséabonds ». Israël, pas davantage que l’Algérie ou le Sénégal, ne sont Européens et n’ont vocation à rejoindre notre Europe.

 

Décidément, Jupiter rend fous ceux qu’il veut perdre.

00:29 Publié dans Europe | Lien permanent | Tags : autriche, ndp, fpö, europe, turquie, politique, robert spieler | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.