Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

dimanche, 05 juillet 2009

Appel au boycott du Tour de France !

GHLN8FCAEQPG84CA20570HCA4PXTJOCAYPPFLSCAJCPX3SCA7H8JRYCAJXKHQ8CAKOHWZ7CA71M3FTCAATR1C0CA7LN4CDCAVT55Q5CASM3FB1CAOKQ4YFCA9VU12LCAB2EVE0CANNZ52UCALW4IUN.jpgpar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Dopage : des chiffres monstrueux.

 

Le Tour de France est au cyclisme d’il y a 50 ans ce qu’est le catch à la boxe. Une fumisterie, un spectacle totalement bidonné. Le dopage est massif, général, sans exceptions. Tout le monde le sait, mais de puissants intérêts financiers entrent en jeu. Pour ne prendre qu’un seul exemple, France Télévision paye 23 millions d’euros de droits par an, jusqu’en 2013, auxquels s’ajoutent 10 millions pour la production de l’évènement. Inutile de relever que la chasse à l’audience interdit l’expression de l’incroyable réalité. France 2 n’hésite pas à en rajouter, envoyant Michel Drucker interviewer le super tricheur Armstrong.

 

Il est vrai que seule une minorité de tricheurs maladroits ou malchanceux se retrouve sanctionnée. Les nouveaux produits dopants ou les techniques telle l’autotransfusion sont difficiles à détecter et les tricheurs ont souvent un tour d’avance sur ceux qui les prennent - mollement - en chasse. Le niveau de dopage est proprement inouï. Comme le relève Antoine Vayer, directeur d’une cellule de recherche sur la performance, beaucoup « d’ânes » inconnus sont devenus des chevaux de course respectés (Libé du 4/7/09).

 

Quelques chiffres qui donnent le tournis.

 

Chaque lycéen sait que la puissance s’exprime en watts (W). L’âne, animal connu pour sa robustesse et sa puissance, développe 250W en plein effort. Or, les coureurs du Tour de France développent plus de 400W dans la montée d’un col. On considère qu’au-delà de 410W, le dopage est une absolue certitude. Mais cette certitude n’est pas une preuve… Le champion allemand Jan Ullrich a ainsi développé une puissance phénoménale de 480W lors de la montée d’un col pendant le Tour 1997. Cela revient à faire du vélo à 10 km/h dans une pente moyenne à 10% (qui n’existe pas en France) en tirant une remorque qui pèse 100 kg, après cinq heures d’effort soutenu. Surhumain… Le coureur italien Marco Pantani a, lui, développé une puissance de 445W pour grimper jusqu’au sommet du Mont Ventoux en 1994. Cela revient à lever une jambe sur un mètre de hauteur toutes les secondes avec des poids de 45 kg attachés aux pieds, plus de 2 000 (deux mille !) fois sans faiblir, après cinq heures d’efforts intenses. Dément ! Ces chiffres proprement monstrueux laissent pantois.

 

La mort plane sur le Tour.

 

La sanction, à défaut d’être sportive ou pénale, est rude. Le malheureux coureur britannique Tom Simpson fut le premier d’une longue série à mourir jeune. Il s’effondra, le 13 juillet 1967, sur  les pentes du Mont Ventoux. Anquetil, Pantani et tant d’autres devaient mourir dans la fleur de l’âge : cancers, problèmes respiratoires, cardiaques, etc… Laurent Fignon, vainqueur des Tours 83 et 84, vient d’annoncer lui-même, il y a quelques jours, qu’il souffrait d’un cancer avancé, avec métastases du pancréas et des voies digestives.

 

La probabilité d’un lien de cause à effet entre le dopage et la prolifération des cancers est considérable sans encore être scientifiquement prouvée, du fait d’un historique trop limité.

 

Aucun coureur ne peut prétendre terminer le Tour de France dans les délais, sans recourir au dopage. C’est physiologiquement impossible… Tous ont une terrible épée de Damoclès au dessus de leur tête.

 

Boycottons le Tour de France !

 

Ceux qui envoient ainsi les coureurs à l’abattoir, ceux qui savent mais qui se taisent, sont des criminels, mus par l’appât du gain. Plaignons les coureurs, qui n’ont d’autre choix que de tricher.

 

Le cyclisme a besoin d’une purge radicale. Boycottons le Tour de France !

 

10:55 Publié dans France | Lien permanent | Tags : robert spieler, tour de france, sport, dopage, cyclisme, alsace | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.