Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 24 avril 2010

Le 11 avril, Robert Spieler était en Catalogne du Nord...

 

Le 11 avril dernier se déroulait dans la région de Perpignan la fête de San Jordi organisée par la Bannière de Catalogne de Terre et peuple. Robert Spieler a assisté, avec Pierre Vial, Président de TP, à cette manifestation identitaire.

Il précise ici ses positions.

 

Source Terre et peuple Catalogne

 

Comme chaque année depuis 4 ans maintenant les membres de Terra i Poble organisent la traditionnelle journée de la Sant Jordi où de nombreuses activités sont proposées à l’assistance.

 

La journée a commencé par l’hommage à Guifré el Pilós, considéré à juste titre comme le père de la nation catalane. Il sut unir les comtés catalans contre l’envahisseur musulman mais également donner un but commun à ses femmes et hommes de la marche d’Espagne, à savoir le désir d’appartenir à une même communauté de destin ethniquement homogène.

 

Pour rappeler que le combat c’est aussi la culture enracinée, c’est au son de la gralla et d’autres instruments que les convives ont pu goûter aux joies des danses traditionnelles issues des quatre coins des Països Catalans. Tout ceci biensur autour d’un buffet campagnard ou charcutailles et vins de pays étaient mis à l’honneur.

 

L’après midi a laissé place à des activités plus studieuses.

 

Les activités de la bannière Nord catalane, ses projets et objectifs de travaux, ainsi qu’un rappel sur le fait, indiscutable, de l’unité ethno-culturelle des Pays Catalans ont été présentés.

 

Puis vint le moment très attendu de l’intervention de Pierre Vial, président de Terre et Peuple France, qui comme d’habitude fût intraitable en nous rappelant l‘essentiel de notre combat. Un discours judicieusement choisi qui aura eu le mérite de remettre les pendules à l’heure au moment ou d’autres, qui se croit de notre bord, répondent allégrement aux chants des sirènes.

 

Dans la foulé ce fût au tour de Robert Spieler de s’exprimer. Son intervention musclée ainsi que ses propos en complète adéquation avec le discours de Pierre Vial n’ont pas manqué de faire mouche dans l’assistance.

 

Au rythme des tambours, le groupe a commencé la clôture de cette journée mémorable passant des derniers rayons du soleil à la lueur vive des flambeaux. Prises de paroles entrecoupées de chants, moments de recueillement à la mémoire de nos ancêtres et de leurs combats passés, aujourd’hui comme demain, résistance et reconquête !

08:49 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.