Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 29 avril 2010

A propos de morale et de politique : réponse de Robert Spieler au « Salon Beige »

L’excellent site catholique « Salon beige » nous a fait l’amitié de faire paraître l’annonce du Conseil national de la Nouvelle Droite Populaire, qui se tiendra samedi 8 mai à Paris, et a mis en ligne une partie du texte d’orientation idéologique et organisationnelle dont je suis l’auteur. Je les en remercie même s’il marque, ainsi que plusieurs lecteurs, son désaccord quant à mon refus de voir le Politique subordonné à la Morale. Je déclarais en effet : « La NDP entend ne pas se mêler des problèmes de morale ou de certains faits de société. Elle refuse que la morale prenne le pas sur le Politique et prône la liberté de conscience dans ce domaine. ».      

 

Certains lecteurs du Salon Beige répliquent en écrivant : « Alors quid de la défense de la famille naturelle et de l'enfant à naître ? ». Je respecte leur opinion.

 

Je n’ai évidemment jamais songé à mettre en cause la famille (étant père de 5 enfants), qui est le fondement de la société. L’opinion que j’exprime ci-dessous est purement personnelle et n’engage pas la NDP, de même qu’une opinion divergente, partagée par certains de mes amis du mouvement, ne l’engagera pas davantage. D’où mon souhait de laisser une totale liberté de conscience quant à certains faits de société.

 

Osons évoquer l’avortement, le droit de mourir dans la dignité (certains parleront d’euthanasie), et l’homosexualité.

 

L’avortement est un drame épouvantable. Un drame scandaleux car il prive l’Europe d’une partie de sa substance. Je suis partisan d’une audacieuse politique nataliste en France et en Europe. Il est urgent de repeupler l’Europe. Mais autant il faut aider les femmes à refuser l’avortement de confort, notamment par une politique vigoureuse de soutien à l’adoption, y compris par des incitations financières, autant j’accepte l’avortement thérapeutique. Si la vie d’une femme est en jeu, celle-ci doit être absolument et prioritairement protégée.

 

Pardon à ceux qui pensent que la vie est sacrée, mais affirmer qu’une petite fille de huit ans, violée et attendant des jumeaux, doit aller au terme de sa grossesse, au nom du respect de la vie, ma parait être une monstruosité moyenâgeuse. Le cas s’est présenté, il y a quelques mois en Amérique latine, suscitant à juste titre la polémique.

 

Parlons aussi de ce que certains appellent l’« euthanasie », un mot affreux qui renvoie aux « heures les plus sombres de l’Histoire » (encore que la Suède socialiste l’ait pratiquée durant 50 ans). Je considère que c’est mon droit de décider, si nécessaire, du jour de ma mort. Je comprends que l’on ne soit pas d’accord, mais c’est ainsi.

 

Pour ce qui concerne l’homosexualité, je refuse le mariage homosexuel et la prétention d’une culture homosexuelle qui viserait à devenir une norme. Mais je considère que ce qui se passe dans les alcôves entre adultes consentants ne regarde qu’eux. Pour tout dire, je préfère un homosexuel nationaliste ou identitaire à un hétérosexuel de l’UMP.

 

Pour conclure, je n’impose absolument rien à personne. Je respecte et admire même ceux qui, au nom de leur foi, ont une opinion différente de la mienne. Je les connais et sais que ce sont souvent de formidables combattants, prêts à mettre leur peau au bout de leurs convictions. Mais je leur demande de respecter une vision différente.

 

Nous nous retrouvons, me semble-t-il, sur l’essentiel : la défense intransigeante de l’identité et la détermination nos racines celtes, germaniques, gréco-romaines et chrétiennes de l’Europe. Et demain, nous serons côte à côte pour la nécessaire Reconquista.

02:04 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 25 avril 2010

La Nouvelle Droite Populaire réunira son 3ème Conseil national le samedi 8 mai. Le 9 mai, elle participera à la manifestation unitaire contre le mondialisme...

Après les élections régionales de mars,

la Nouvelle Droite Populaire prépare l’avenir :

 

affiche_namel_mini.gifLes élections régionales sont passées et la Nouvelle Droite Populaire se félicite des résultats obtenus par les listes qu’elle soutenait, en particulier en Lorraine (3,1 %) et en Franche-Comté (2,5 %), et qui ont mené campagne sur le thème « NON AUX MINARETS ».

 L’impact obtenu par ces listes prouve que, deux ans après sa création, la NDP est devenue une formation politique à part entière avec laquelle il faudra désormais compter dans l’avenir.

 C’est justement pour préparer cet avenir que nous réunirons, le samedi 8 mai prochain, notre 3ème Conseil national à Paris. Le thème de cette réunion est sans équivoque : « COMBATTRE LE MONDIALISME : ORGANISER LA RESISTANCE NATIONALE ! ».

Ce 3ème Conseil national de la NDP se tiendra à Paris. Les adhérents et sympathisants ont reçu une invitation cette semaine. Ceux qui souhaiteraient assister à cette réunion en tant qu’observateur et qui n’ont pas reçu cette invitation peuvent en faire la demande en écrivant à ndp@club-internet.fr

 

Ce Conseil national se déroulera en deux parties :

 

De 14 h 00 à 15 h 45, réunion de travail à huis clos ouverte aux cadres et aux adhérents.

A l’ordre du jour :

- Le bilan des activités de la NDP

- Les orientations politiques, idéologiques et stratégiques

- Les perspectives de développement du mouvement

- La préparation des prochaines échéances électorales…

Interventions des membres de la direction nationale du mouvement, discussions avec les délégués.

 

De 16 h 00 à 18 h 30, réunion politique ouverte aux observateurs en présence des responsables de formations amies ou partenaires de la NDP.

Prendront la parole :

- Pierre Descaves, ancien député

- Roland Hélie, Directeur de Synthèse nationale

- Pierre Vial, Président de Terre et peuple et membre de la direction nationale de la NDP

- François Ferrier, membre de la direction nationale de la NDP

- Annick Martin, Secrétaire générale du MNR

- Carl Lang, Président du Parti de la France

- Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

 

Enfin, à 18 h 30 : pour conclure cette réunion, un apéritif amical sera offert par la NDP.

 

Participation au Conseil national : 7,00 €. Un dîner privé est prévu le soir, à 20 h 30, dans un restaurant (réservation obligatoire, participation 25,00 €).

 

 Dimanche 9 mai, à 10 h 30 :

Tous Place de la Madeleine !

 

GROUPES-Rubix-9mai.jpgEt comme nous ne nous contentons pas de paroles, dès le lendemain, dimanche 9 mai, la résistance nationale sera, de manière unitaire, dans la rue pour défiler, à partir de 10 h 30, de la Place de la Madeleine à la Place des Pyramides (statut de Jeanne d’Arc).

Ce défilé rassemblera plusieurs organisations nationalistes et identitaires (Comité du 9 mai, NDP, MNR, Terre et peuple, Renouveau français, GUD, JNR…), il marquera notre volonté commune de combattre le mondialisme destructeur de nos identités.

Nous demandons à nos amis de se rassembler derrière nos banderoles et, surtout, de respecter les consignes du comité d’organisation.

A la fin du défilé, les responsables des mouvements présents prendront la parole, vers 11 h 30, Place des Pyramides.

Pour être réussies, ces deux journées militantes nationalistes et identitaires doivent mobiliser l’ensemble de nos adhérents et de nos sympathisants. 

 

Voici le texte d’orientation présenté par Robert Spieler

à l’occasion de ce 3ème Conseil national de la NDP :

 

Orientations politiques idéologiques

et stratégiques de la NDP

 

Pour l’Europe de la Puissance

La Nouvelle Droite Populaire affirme sa position résolument favorable à la fondation d’une Europe de la Puissance, partenaire de la Russie : une Europe militaire et diplomatique qui ne soit plus une vassale des Etats-Unis. Le retrait de l’OTAN est dès lors une priorité. Cette Europe indépendante doit mener une politique étrangère conforme à ses intérêts et non à ceux de puissances étrangères. Elle n’a pas à intervenir dans les conflits du Moyen-Orient, ou en Afghanistan, qui ne la concernent pas.

Elle affirme son souhait de voir les Provinces françaises disposer de davantage d’autonomie dans les domaines de la culture, des langues régionales, du développement économique, de l’environnement et de l’enseignement.

Tout en respectant la Nation, la NDP rejette le modèle du centralisme jacobin de l’Etat-Nation.

 

Pour la défense intransigeante de nos identités :

La NDP s’oppose totalement à l’immigration-invasion et son corollaire, l’islamisation de l’Europe. La France doit redevenir française, et l’Europe, européenne. Elle refuse la perspective d’une Alsace turque, d’une France algérienne et d’une Europe africaine. Elle considère que l’assimilation des populations non-européennes aux Européens est impossible et non souhaitable. Nous pouvons certes accepter l’intégration d’individus qui, par leur qualité, le méritent. Mais ceux-ci ne représentent qu’une minorité. Une partie importante de ces populations devra, demain, repartir dans leurs patries d’origine. Les immigrés ne sont certes pas responsables de la situation qu’ils subissent et que nous subissons. Les responsables principaux sont les tenants du libéralisme mondialiste, forcément mondialiste, de leur recherche effrénée du profit, au détriment des peuples, qu’ils assimilent à une marchandise. Ils ont été relayés par leurs valets que sont des responsables politiques indignes, de gauche et de droite, et par tous les lobbys antinationaux et anti-européens.

 

Pour une économie européenne protégée :

La logique libérale, donc mondialiste est meurtrière pour nos emplois. La NDP veut un espace économique et commercial européen protégé et veut rompre résolument avec le libéralisme mondialiste. La protection des frontières européennes est une ardente nécessité. Des barrières douanières importantes empêcheront l’afflux massif de produits fabriqués dans des pays ne respectant pas nos normes sociales. Les Chinois menaceront sans doute de ne plus nous acheter d’Airbus. Aucune importance, dès lors que les Européens achèteront européen.

La NDP souhaite placer la dimension sociale au cœur de son projet. Une communauté a le devoir de soutenir les plus faibles.

 

Et pour le reste…

L’essentiel du combat de la Nouvelle Droite Populaire est évoqué dans les trois points susmentionnés. Elle entend ne pas se mêler des problèmes de morale ou de certains faits de société. Elle refuse que la morale prenne le pas sur le Politique et prône la liberté de conscience dans ce domaine.

 

Pour le rassemblement de la Résistance nationale : Qui sont nos amis ? Qui sont nos adversaires ?

La NDP s’oppose résolument au Système et à ses collaborateurs. Les partis de droite et de gauche, mais aussi ceux qui, jusque dans nos rangs sont tentés par la recherche de respectabilité et l’intégration au Système, sont nos adversaires.

La NDP prône le rassemblement de la Résistance nationale. Nous ne sommes, certes, pas obligés d’être d’accord sur tout, mais nous devons l’être sur l’essentiel : la défense intransigeante de nos identités.

Le rassemblement de la Résistance nationale doit s’ouvrir à toutes les composantes de celle-ci, dès lors qu’elles adhèrent aux fondamentaux et évitent toute attitude sectaire ou arrogante. Le respect absolu des sensibilités doit être la règle et aucune exclusive ne doit être jetée à l’encontre de quiconque, quels qu’aient pu être les aléas du passé.

 

Construisons l’avenir :

■ La NDP a réussi, avec Annick Martin et le MNR, à prouver avec les listes « Non aux minarets » aux élections régionales, la pertinence de sa stratégie de  rassemblement national et de rupture (3,1 % en Lorraine, 2,5 % en Franche-Comté). Elle a soutenu et participé aux listes présentées par Carl Lang et le Parti de la France.

■ La création récente par Annick Martin, Carl Lang et Robert Spieler d’un Comité de liaison de la Résistance nationale est une première étape de la nécessaire recomposition de notre camp.

■ La NDP renforcera ses partenariats avec les mouvements frères européens. C’est d’ores et déjà le cas avec le Vlaams Belang, les mouvements Pro-Deutshland, Plataforma Catalunya, les nationalistes espagnols, la Lega Nord…

■ La NDP renforcera considérablement son implantation dans les prochaines semaines et les prochains mois. Les très fortes progressions des adhésions en Lorraine, Alsace, Franche-Comté, Normandie, Bourgogne, région Nord / Pas-de-Calais, Catalogne du Nord, etc. témoignent de la pertinence de son positionnement politique, idéologique et organisationnel.

08:40 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

samedi, 24 avril 2010

Le 11 avril, Robert Spieler était en Catalogne du Nord...

 

Le 11 avril dernier se déroulait dans la région de Perpignan la fête de San Jordi organisée par la Bannière de Catalogne de Terre et peuple. Robert Spieler a assisté, avec Pierre Vial, Président de TP, à cette manifestation identitaire.

Il précise ici ses positions.

 

Source Terre et peuple Catalogne

 

Comme chaque année depuis 4 ans maintenant les membres de Terra i Poble organisent la traditionnelle journée de la Sant Jordi où de nombreuses activités sont proposées à l’assistance.

 

La journée a commencé par l’hommage à Guifré el Pilós, considéré à juste titre comme le père de la nation catalane. Il sut unir les comtés catalans contre l’envahisseur musulman mais également donner un but commun à ses femmes et hommes de la marche d’Espagne, à savoir le désir d’appartenir à une même communauté de destin ethniquement homogène.

 

Pour rappeler que le combat c’est aussi la culture enracinée, c’est au son de la gralla et d’autres instruments que les convives ont pu goûter aux joies des danses traditionnelles issues des quatre coins des Països Catalans. Tout ceci biensur autour d’un buffet campagnard ou charcutailles et vins de pays étaient mis à l’honneur.

 

L’après midi a laissé place à des activités plus studieuses.

 

Les activités de la bannière Nord catalane, ses projets et objectifs de travaux, ainsi qu’un rappel sur le fait, indiscutable, de l’unité ethno-culturelle des Pays Catalans ont été présentés.

 

Puis vint le moment très attendu de l’intervention de Pierre Vial, président de Terre et Peuple France, qui comme d’habitude fût intraitable en nous rappelant l‘essentiel de notre combat. Un discours judicieusement choisi qui aura eu le mérite de remettre les pendules à l’heure au moment ou d’autres, qui se croit de notre bord, répondent allégrement aux chants des sirènes.

 

Dans la foulé ce fût au tour de Robert Spieler de s’exprimer. Son intervention musclée ainsi que ses propos en complète adéquation avec le discours de Pierre Vial n’ont pas manqué de faire mouche dans l’assistance.

 

Au rythme des tambours, le groupe a commencé la clôture de cette journée mémorable passant des derniers rayons du soleil à la lueur vive des flambeaux. Prises de paroles entrecoupées de chants, moments de recueillement à la mémoire de nos ancêtres et de leurs combats passés, aujourd’hui comme demain, résistance et reconquête !

08:49 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 12 avril 2010

Samedi 8 et dimanche 9 mai, TOUS A PARIS !

Samedi 8 mai, de 14 h 00 à 18 h 00 :

3ème Conseil national de la Nouvelle Droite Populaire

Dimanche 9 mai, à 10 h 30, Place de la Madeleine :

rassemblement unitaire contre le mondialisme...

Retenez ces deux dates, venez nombreux... 

  

23:13 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 05 avril 2010

Affaire du vigile Saïd : mais que vient faire le grand rabbin dans cette affaire ?

Robert Spieler 6.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Saïd, 35 ans, vigile à Batkor à Bobigny est mort, noyé dans le canal de l’Ourcq. Après une altercation avec un client particulièrement agressif et arrogant qui souhaitait pénétrer dans le magasin après la fermeture, Saïd se retrouva confronté à trois jeunes hommes (les frères et cousins du client) qui le prennent en chasse. Après un échange de coups, Saïd meurt, noyé dans le canal, dans des conditions que l’on ignore.

 

Voilà les faits. Mais pourquoi cette affaire mérite-t-elle d’être suivie de près ?

 

Le quotidien de gauche Libération, qui consacre une page à cette affaire, donne des précisions surprenantes que les media ne donnent jamais : « Le client, un blond d’environ 25 ans ». Un blond ?

 

Serait-ce donc un crime raciste ? On imagine d’avance le hourvari des media et des lobbys. Un « blond » cause la mort d’un arabe… On entend les couinements unanimes.

 

Et là, rien. La télévision et tous les media insistent sur le fait qu’il n’y a certainement aucune dimension raciste dans cette affaire. Voilà qui devient incroyable…

 

Mais on finit tout de même par comprendre. On apprend que les quatre agresseurs, dont le « blond », connus de la police pour usage de stupéfiants et violences, se sont immédiatement revendiqués comme juifs après leur arrestation, considérant sans doute qu’il s’agit d’une circonstance atténuante. Le « blond » mentionne dans sa déposition que le vigile lui aurait empêché l’entrée au motif qu’il était juif. Affirmation tout à fait fantaisiste, selon les témoins, mais introduire un soupçon d’antisémitisme dans cette affaire ne mange pas de pain et peut, qui sait, entraîner la libération rapide du « blond » et de ses compères qui évidemment n’auront pas la perspective de croupir, comme Michel Lajoye, pendant vingt ans dans les geôles de la République.

 

Pour conclure, le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, a adressé vendredi ses condoléances à la famille de la victime.

 

Mais que vient faire le grand rabbin dans cette affaire ? L’archevêque de Paris s’excuse-t-il quand un chrétien commet un acte condamnable ? Evidemment pas… idem pour les imams qui, il est vrai, s’ils avaient à s’excuser, auraient un travail considérable.

 

Décidément, cette affaire est instructive…

18:09 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 04 avril 2010

Robert Spieler apporte le soutien de la NDP à Pro NRW...

Dimanche 28 mars, lors du meeting européen contre l'islamisation de la Ruhr, à Duisbourg, Robert Spieler a apporté le soutien de la NDP au combat du mouvement Pro NRW.

13:56 Publié dans Europe | Lien permanent | |  Facebook

Paris : SEMIS - Diffusion, une belle soirée de lancement...

SP_A0767.JPG
Les locaux de Primatice n'ont pas désempli de la soirée.

  

Jeudi soir, 1er avril, la Société SEMIS – Diffusion et la Librairie Primatice avaient invité leurs amis pour marquer le lancement de la collection de DVD et de CD historiques et politiques produite par SEMIS – Diffusion. Robert Spieler, qui dirige la société SEMIS – Diffusion, avait annoncé cette réception la veille sur les ondes de Radio Courtoisie où il était l’invité de Martial Bild.

 

Près d’une centaine d’amis s’est pressée, tout au long de la soirée, dans les locaux et sur le trottoir pour déguster l’excellent punch et les délicieuses brochettes préparés par notre chère Marceline et ses amies. Parmi les nombreuses personnalités qui ont répondu à l’invitation, notons la présence de Francis Bergeron, écrivain, d’Yvan Blot, ancien député européen et président de l’Institut néo-socratique, du caricaturiste Pinatel, de Topoline, journaliste à Flash, de Jérôme Bourbon,  directeur de Rivarol, d’Annick Martin, Secrétaire générale du MNR, de Patrick Gofman, écrivain, de Tony Mozzarella, le célèbrissime humoriste du Groupe Jalons, de Nicolas Tandler, journaliste, etc… Pierre Sidos, à qui est consacré le premier DVD édité par SEMIS, a pu dédicacer de nombreux exemplaires de celui-ci.

 

Avec un  deuxième DVD comportant un grand entretien avec Pierre Vial et un troisième relatant l’histoire de la République sociale italienne, SEMIS a démarré son activité sur les chapeaux de roues. Dans les semaines qui viennent, un nouveau DVD relatant la grande histoire de l’hebdomadaire Rivarol sera proposé au public. De même plusieurs CD sont actuellement sous presse. Nous en reparlerons prochainement.

 

A la fin de la soirée, Philippe Randa, Xavier Verdavoine, directeur de Primatice, Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, et Robert Spieler pouvaient se féliciter de cette nouvelle réussite.

 

Pour commander les productions de SEMIS - Diffusion ou pour être informé de celles-ci : cliquez ici.

 

SP_A0779.JPG

Pierre Sidos, a dédicacé de nombreux exemplaires du DVD

de l'entretien qu'il a accordé à SEMIS.

SP_A0784.JPG 
Robert Spieler s'entretient avec Yvan Blot et Jérôme Bourbon.

13:49 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

vendredi, 02 avril 2010

Les limites du régionalisme politique…

Robert Spieler10.jpgNous publions ici, avec l’aimable autorisation de notre confrère Flash, l’entretien que Robert Spieler a accordé à ce journal au sujet du régionalisme politique en Alsace. Cet article, paru avant les élections régionales, a aussi été publié dans le dernier numéro de la revue Synthèse nationale.

 

Vous êtes le fondateur du mouvement régionaliste Alsace d'abord que vous avez quitté il y a deux ans. Parlez-nous de vos succès, de vos échecs et des enseignements que vous en tirez.

 

J'avais été député du Front national et, je dois dire irrité par l'évolution de plus en plus jacobine et anti européenne de ce mouvement, j'avais créé Alsace d'abord en 1989 dans le but de proposer aux alsaciens une alternative régionaliste, pro européenne et identitaire au Front national. Tout en respectant la nation, je crois en la nécessité de renforcer les compétences des régions, notamment dans les domaines des langues régionales, de l'environnement, de la politique de développement économique, etc.

 

Aux élections régionales de 1992, nous avions réussi l'exploit, avec peu de moyens et des équipes très faibles, de dépasser la barre des 5% et d'obtenir deux élus. Ce succès inespéré était dû à notre campagne massive d'affichage de la fameuse alsacienne portant un voile islamique. Nous eûmes deux élus. Aux élections de 1998,  j'avais été très fier d'avoir réussi à débaucher des maires, dont certains de poids, issus du RPR et de l'UDF. Je ne devais pas tarder à m'en mordre les doigts. Leur présence nous obligea à gommer les références trop marquées au combat contre l'islamisation et à tout discours à connotation "d'extrême droite". Nous progressâmes légèrement, obtenant trois élus, grâce à d'excellents résultats dans leurs  zones d'influence, mais régressions dans les trois quarts des cantons alsaciens. J'ajoute que l'un des maires élu s'empressa de retourner au RPR.

 

J'en ai tiré une leçon : la présence dans une équipe d'un seul élément de poids "modéré" entraine toute l'équipe vers un discours aseptisé, par une sorte de chantage permanent, fût-il non exprimé directement.

 

Le ralliement, par la suite, à Alsace d'abord des élus du MNR permit de clarifier notre discours en le radicalisant. Christian Chaton fut élu, grâce à une triangulaire, conseiller général du canton de Saintes-Marie-aux Mines .Christian Chaton était un radical, issu du PFN, mais sa radicalité devait se dissoudre peu à peu dans l'espérance illusoire d'être réélu.

 

Les élections de 2004 permirent une forte progression (9,42%), sans obtenir d'élus, la barre minimale ayant été relevée par le Système de 5 à 10% des voix. Ce fut catastrophique pour Alsace d'abord qui perdait ses élus et surtout ses moyens de fonctionnement. Dés lors, deux stratégies s'affrontèrent. La mienne, qui allait dans le sens du rapprochement avec toutes les forces nationales et identitaires, avec un discours anti-Système et résolument anti-immigration et celle de Jacques Cordonnier, qui défendait un positionnement de droite autonomisante, raisonnable, tournant le dos à tout " extrémisme" et recherchant la respectabilité. Ce dernier prônait la création d'une fédération régionaliste avec le bloc identitaire. Cette solution me paraissait absurde, car il n'existe en France quasiment pas de mouvement régionaliste identitaire avec qui s'allier dans d'autres régions. J'avais moi-même imaginé que nous pourrions éventuellement établir une sorte de partenariat avec un mouvement national, sur le modèle allemand de la CSU bavaroise qui fait équipe au niveau fédéral avec la CDU. Mais un tel mouvement national acceptant la dimension régionaliste et européenne n'existait pas en France.

 

Je me suis résolu à en tirer les conclusions. Vu le mode de scrutin en France, Alsace d'abord n'a guère de perspective et je n'avais aucune envie de cantonner mon combat à la défense du grand tétras (coq de bruyère des Vosges) ou à la dénonciation des exactions de Turenne en Alsace et dans le Palatinat  il y a quatre siècles. J'ai donc décidé de créer avec Roland Hélie, Pierre Vial et François Ferrier notamment, la Nouvelle Droite Populaire qui défend au niveau national la dimension identitaire régionale, nationale et européenne. La NDP a établi  un partenariat avec le MNR et le Parti de la France et présente des listes aux élections régionales sous le sigle "Non aux minarets" en Lorraine et en Franche-Comté. Elle soutient en y participant les listes présentées par Carl Lang en Haute et Basse Normandie, Picardie et région Centre et participe activement à l'organisation de la résistance européenne, aux côtés du Vlaams Belang, du Fpöe autrichien, de la Lega Nord, de nos amis catalans et allemands notamment. Nous luttons pour la survie de nos peuples. Nous n'avons pas le choix. L'ennemi est devant nos portes. Il est dans nos murs.

 

Le rassemblement de toutes les forces  régionales, nationales, européennes, identitaires est d'une ardente nécessité. Résistance et victoire!

 

09:56 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook