Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 02 juillet 2010

« Nouvelle Droite Populaire » et « Collectif de la Droite Populaire » : ne pas confondre !

SDC11158.JPGPar Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire

Treize élus de l’UMP, dont les députés Thierry Mariani et Lionel Luca, vont lancer, sous le nom « Collectif de la Droite Populaire » (sic…), une structure de plus au sein de l’UMP avec pour objectif « plus de rupture avec le politiquement correct ». Une fois par mois, ces élus devraient aborder, « sans langue de bois » des questions liées aux « valeurs républicaines » (« Mieux respecter la Marseillaise et notre drapeau français », « Assez de l’insécurité », « Nous avons notre pays à fleur de peau »…). Le Collectif soutient (bien entendu) Sarkozy et estime « qu’il n’est pas question de laisser au FN le terrain de l’immigration ou de la sécurité, ni des valeurs de la nation ».

La manœuvre est cousue de fil blanc. Le Système, qui sent une partie importante de l’électorat populaire lui échapper, allume des contre-feux. Les pseudopodes extérieurs à l’UMP, tels le MPF de Villiers, le RPF de Pasqua, et le CNI, qui servaient de ratisseurs de naïfs, ayant disparu, il cherche désespérément à susciter en son sein les moyens qui permettraient de sauver en 2012 le soldat Sarkozy. Bien entendu, cette manœuvre échouera.

Il est amusant de constater la réaction de ceux qui se définissent en France comme « néo-conservateurs », et qui, a priori, devraient applaudir cette initiative. Rappelons que le néo-conservatisme, fondé aux Etats-Unis par William Krystol et Norman Podhoretz, se situe très à droite, se réfère à Ronald Reagan et Margaret Thatcher, et développe des thèses ultraconservatrices, ultralibérales, très anti-islamiques, et surtout ultra pro-israéliennes. Quels reproches les néoconservateurs formulent-ils à l’encontre de cette initiative ? « Le Collectif de la Droite Populaire veut revenir aux valeurs républicaines, sans plus de précision sur ces valeurs » Mais encore ? Les « valeurs républicaines » défendues par ce Collectif « veulent une laïcité inquisitrice contre les Juifs et les Chrétiens ». Diable, voilà qui devient grave…

On comprend mieux les raisons de ce questionnement douloureux quand on découvre que l’auteur de cette analyse, parue sur le site juif.com, est Michel Garroté, membre fondateur de l’Alliance judéo-chrétienne pour Israël, et journaliste ultra-sioniste et anti-islamique qui s’agite considérablement dans les milieux de la Droite française.

Si les fondateurs du « Collectif  de la Droite Populaire » avaient rajouté un petit, tout petit codicille sur « le soutien indéfectible à Israël », nul doute qu’ils auraient eu droit aux dithyrambes des agents d’influence « néo-cons ». Mais sans doute, rappelés à l’ordre, le feront-ils.

Bon, cessons de perdre notre temps avec ces plaisanteries, et passons aux choses sérieuses. Le combat pour le renouveau de la France et de l’Europe doit se situer contre le Système et hors du Système. C’est l’objectif de la « Nouvelle Droite Populaire » depuis sa création, il y a deux ans.

12:27 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.