Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 septembre 2010

CONTRE LES DIKTATS DE BRUXELLES, SYNTHESE NATIONALE LANCE UN APPEL NATIONAL A LA SECESSION...

Contre l’Europe de Bruxelles :

Appel national à la sécession


 

Partisans de l’Europe de la puissance ou partisans de l’Europe des Nations, il ne nous est plus possible d’accepter ce qu’est devenue aujourd’hui l’Europe.

Les récents propos d’une arrogance inouïe de la commissaire poli­tique luxembourgeoise quant à l’affaire des Roms sont la goutte d’eau qui a fait déborder le vase.

■ Sur le plan économique, l’Europe n’est rien d’autre qu’une zone de libre-échange sur le modèle anglo-saxon, incapable de défen­dre les intérêts  de ses peuples face à la mondialisation, incapable d’ériger les nécessaires frontières commerciales qui permettraient de protéger les industries et les emplois européens.

 

■ Sur le plan financier et bancaire, l’Europe a abandonné toute indépendance face aux intérêts de la finance internationale et s’est placée sous le contrôle d’une Banque centrale qui ne tire sa légiti­mité que d’elle-même.

 

■ Sur le plan militaire, l’Europe, dont la plupart des membres ap­partiennent à l’OTAN, est une vassale des Etats-Unis.

 

■ Sur le plan identitaire, l’Europe se révèle incapable de protéger la substance de ses peuples et accepte, voire encourage l’invasion de notre terre.

 

■ Sur le plan culturel, l’Europe subit la pire des déculturations au profit d’une sous-culture cosmopolite et américanisée.

 

■ Sur le plan diplomatique, l’Europe, à la remorque des Etats-Unis, ne pèse rien.

 

■ Sur le plan institutionnel, des nains bruxellois hautains préten­dent dicter leurs décisions aux peuples, relayés par des politiciens complices qui méprisent souverainement la volonté populaire, comme nous l’avons constaté en France avec le traité de Lis­bonne.

 

Dans le même registre anti-démocratique, Bruxelles prétend dres­ser les peuples européens en imposant une "charte des droits de l'homme européen" parfaitement liberticide.

Cette situation ne peut perdurer. L’Europe de Bruxelles trahit les peuples et les Nations qui la composent. Pour paraphraser Caton l’Ancien, Europa Brusselis delenda est, l’Europe de Bruxelles doit être détruite. La raison, l’honneur et la survie de nos peuples exi­gent que nous entrions en sécession.

Nous voulons que la France fasse sécession et se retire de l’Union européenne telle qu’elle existe aujourd’hui et souhaitons qu’elle entreprenne aux côtés des forces saines des nations européennes la reconstruction d’une nouvelle Europe respectueuse de ses iden­tités et des intérêts de ses peuples.

 

Site de la campagne :  cliquez ici

Tract à reproduire et à diffuser

09:04 | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 16 septembre 2010

Europe : faut il renverser la table de jeu tenue par des tricheurs ?

IMG_0494.JPGPar Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Les micros mesures de Sarkozy quant aux Roms ont suscité l’émoi, la consternation, le scandale dans l’Union européenne. Des micro mesures, car que représentent les départs de quelques Roms, qui ne manqueront pas de revenir en France vue la prime de départ qui leur est versée et qu’ils peuvent percevoir indéfiniment à chacun de leurs aller retours ? L’invasion que nous subissons va bien au-delà de ces quelques milliers de personnes. Ce sont des millions d’allogènes qui ont envahi la France, avec la collaboration active des politiciens de gauche et de droite, traîtres à leur peuple. Mais… quand la trahison est en marche, on trouve toujours plus félon que soi.

 

La commissaire (politique ?) européenne en charge de la Justice et des Droits fondamentaux, Viviane Reding, a comparé la politique française à ce qui s’est fait pendant la « Seconde guerre mondiale » et menaçe de poursuivre Paris. Quoi ??? S’être couché durant des décennies devant la LICRA, avoir larmoyé colossalement aux dîners du CRIF, avoir émotionné d’importance à Yad Vashem, avoir imposé les lois les plus liberticides, éructer de l’anti-racisme, comme Monsieur Jourdain faisait de la prose et se retrouver « stigmatisé » (ils adorent ce verbe…) par la luxembourgeoise Viviane Reding…

 

Les tricheurs ont trouvé plus tricheurs qu’eux. Les traîtres, plus traîtres qu’eux…

 

Que faire ? Pouvons nous continuer à accepter l’incroyable arrogance d’une Union européenne des nains de Bruxelles qui ne représente évidemment pas la nécessaire Europe de la Puissance qui notre espérance ? Faut-il renverser la table de jeu tenue par des tricheurs ? Faut-il quitter cette Europe des collabos de Bruxelles pour construire sur ses ruines notre Europe identitaire ?

 

Posons nous la question.

13:49 | Lien permanent | |  Facebook

mercredi, 15 septembre 2010

Turquie : l’insupportable trahison de l’Union européenne et des collabos…

Par Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

L’Europe et les idiots utiles de son islamisation se réjouissent du résultat du référendum initié par l’AKP, le parti islamiste au pouvoir dirigé par le premier ministre Erdokan. 58% des Turcs se sont prononcés par référendum pour la réduction de l’influence et de l’autonomie des deux garants historiques de la laïcité turque que sont le pouvoir judiciaire et l’armée. Pour ne citer qu’une seule conséquence anecdotique de ce vote, le voile islamique, aujourd’hui interdit dans les universités, sera demain autorisé.

 

L’Europe est intervenue à de multiples reprises pour demander une démocratisation de la Turquie, c’est-à-dire une limitation des pouvoirs de l’armée qui défend les valeurs laïques et kémalistes. Elle en a même fait une condition de l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne alors que cette exigence entraînait ipso facto le renforcement du mouvement islamiste en Turquie.

 

Le mouvement islamiste turc au pouvoir est aux premières loges pour exiger l’entrée de la Turquie dans l’Union européenne. Avec un premier objectif qui est atteint : au nom de la « démocratisation » quémandée par l’Europe, affaiblir définitivement les forces de résistance laïques, c'est-à-dire l’armée et la justice. Puis réussir ce qui fut empêché par les forces coalisées, il y a plus de trois siècles, devant Vienne : l’invasion de l’Europe.

 

Erdokan intervenait il y a quelques mois devant des dizaines de milliers de Turcs lors d’une visite officielle en Allemagne. Il exigeait que les Turcs d’Allemagne restent turcs avant tout et ne s’assimilent pas. La chancelière CDU Angela Merkel n’a évidemment pas condamné ses propos ni expulsé cet énergumène, mais a, depuis, dénoncé vigoureusement les analyses de Tilo Sarazzin, membre du SPD qui crée le scandale en Allemagne avec son livre dénonçant l’effondrement démographique de sa patrie et l’incapacité voulue des Turcs à s’assimiler. 90% des Allemands le soutiennent, mais 100% de la classe politique du Système le condamne : cherchez l’erreur.

 

La presse française, quant à elle, pratique l’ultra-collaboration. L’article de Bernard Guetta, dans Libération du 15 septembre (Quand l’islamisme enfante la démocratie) est un chef d’œuvre à cet égard. Que dit-il ? « Le problème avec l’islam n’est pas que cette religion serait incompatible avec la démocratie… Si les pays musulmans du pourtour méditerranéen ignorent, aujourd’hui, la démocratie à l’exception de la Turquie, cela tient à leur histoire et non pas au Coran…, l’AKP est devenu un parti d’alternance dont le seul poids est en train de reconstituer la démocratie en Turquie et de prouver qu’il n’y a pas incompatibilité entre l’islam et la liberté… »  et tout le reste à l’avenant…

 

A l’ultra-collaboration, opposons l’ultra-résistance. Reconquista !

17:30 Publié dans Europe | Lien permanent | |  Facebook

vendredi, 10 septembre 2010

Samedi prochain, 11 septembre, à Forbach, la NDP commémore la participation des Lorrains à la bataille de Vienne...

HALTE A L’ISLAMISATION

DE NOTRE LORRAINE !

 

Le 11 septembre 1683, les forces musulmanes étaient aux portes de Vienne en Autriche et l’Europe chrétienne était menacée si la ville tombait.

 

Une coalition européenne s’est alors rassemblée autour du roi de Pologne, Jean III Sobieski. A cette coalition participaient les troupes lorraines conduites par le Duc Charles V. Ils triomphèrent des Ottomans et notre liberté fut sauvée.

 

Aujourd’hui, notre civilisation européenne est à nouveau en péril. L’Islam entend s’imposer partout sur notre sol et dans notre vie quotidienne. L’immigration musulmane, engendrée par les intérêts communs du grand patronat mondialiste et de la gauche internationaliste depuis des décennies, entraîne à nouveau une colonisation rampante de notre continent.

 

On veut nous imposer des coutumes venues d’ailleurs : la construction de minarets et de mosquées, le port du voile, les restrictions alimentaires dans les cantines (interdiction de la viande de porc, nourriture traditionnelle des Lorrains), l’abattage rituel et féroce des animaux (hallal), le développement de la polygamie,  la réservation de plages horaires spécifiques pour les femmes dans les piscines publiques…

 

Cela ne peut plus durer !

 

Aujourd’hui, 11 septembre 2010, en ce jour anniversaire de la victoire des armées européennes contre l’islam à Vienne, la Nouvelle Droite Populaire de Lorraine organise à Forbach une marche silencieuse afin de faire prendre conscience à notre peuple que sa liberté est à nouveau en danger.

 

Nous nous battons pour la défense de notre identité lorraine, française et européenne. Nous refusons de voir notre pays tomber sous le joug des islamistes qui conduiraient notre peuple à l’esclavage. Nous appelons les Lorrains qui veulent défendre leur identité et leur liberté à nous rejoindre pour constituer, ensemble, le grand rassemblement de la résistance nationale et européenne !

 

Avec la Nouvelle Droite Populaire :

 

Forbach redeviendra une ville de

tradition lorraine et française.

Vive la Lorraine aux Lorrains,

Vive la France aux Français.

Vive l’Europe aux Européens.

 

Rassemblement

Samedi 11 septembre à 20 h 00

devant la gare de Forbach.

Prises de parole suivies par une

marche aux flambeaux à travers la ville.

 

Tract à diffuser : cliquez ici

11:47 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 02 septembre 2010

Comment reconnaître les idiots utiles du Système ?

722525777_2.jpgPar Robert Spieler

Ancien député

Délégué général de la Nouvelle Droite populaire

 

Je n’évoque pas dans cet article ceux qui, d’évidence, font partie du Système, qu’ils soient de droite ou de gauche. On les reconnaît aisément à leurs positions « républicaines » assumées, et leur inféodation aux lobbys. Analysons plutôt comment identifier ceux qui, fussent ils proches de notre camp, se comportent comme les « idiots utiles » qu’évoquait Lénine, du Système. Ecoutons leurs propos et répliquons-leur.

 

« L’islam modéré est acceptable, mais l’islam radical n’a pas sa place en France »

 

Pauvres naïfs ! Comme s’il pouvait exister un islam modéré ! L’islam est une religion totalitaire qui entend contrôler la sphère privée et la sphère publique. L’islam est une vision du monde, une « Weltanschaung », conquérante et intolérante. L’islam interdit les conversions et voue aux gémonies chrétiens, juifs et surtout les athées. Le Coran, dont l’interprétation est punie de peine de mort, prône la takkia, c'est-à-dire la dissimulation tant que les musulmans sont en position de faiblesse (« la main que tu ne peux couper, baise la »), mais exige d’être impitoyable lorsque ceux-ci sont en position de force.

 

« L’islam doit s’intégrer dans la République et en respecter les valeurs »

 

Pour les raisons susmentionnées, l’islam n’est en aucun cas soluble dans la « République », terme au demeurant magique qui recouvre les pires turpitudes du Système. Ceux qui sautillent comme des cabris en se référant à la « République » oublient que cette « République » est tout sauf démocratique et républicaine : une pesante dictature d’une nomenklatura qui se reproduit par clonage, persécutant les rebelles, manipulant à son avantage les modes de scrutins, imposant au forceps sa morale alors qu’elle-même est d’un amoralisme abyssal. Une république, certes, mais une république bananière…

 

 Prétendre que cette « République » est soumise à l’influence des lobbys est erroné. Ce sont les lobbys qui constituent l’ossature même du Système et de ses pseudopodes : justice, media, enseignement. Comme dans le roman de Georges Orwell, « 1984 », qui s’inspirait de la terreur stalinienne, le vocabulaire lui-même est manipulé, la pensée dissidente traquée. Une pesante propagande prend en charge les enfants dès l’école maternelle et les accompagne toute leur vie. Orwell imagine un « ministère de la vérité » et une « police de la pensée » au service de Big Brother. Cette police de la pensée existe aujourd’hui en France. Elle a pour nom : HALDE, LICRA, CRIF, MRAP, etc.

Les résistants doivent, pour survivre, comme sous les pires régimes totalitaires, apprendre la dissimulation, les langages codés. Bon, soyons positifs : voici au moins un point de commun avec l’islam…

Quant à leur « République »… Et bien, elle mérite d’être guillotinée.

 

« Il faut interdire le port de la burqa et du voile islamique »

 

S’indigner du port de la burqa ou du voile, exiger leur interdiction, quel héroïsme ! Mais le problème, ce n’est pas un morceau de tissu, c’est ce qu’il recouvre !

 

« L’immigration pose un problème majeur car elle est majoritairement musulmane ».

 

Sous entendu : si l’immigration africaine et maghrébine était chrétienne, ou si les musulmans installés en France se convertissaient, elle pourrait être acceptable. Cette assertion est absurde. Le Père Charles de Foucault reconnaissait lui-même qu’en dix ans, dans son ermitage du Sahara, il n’avait pu convertir le moindre musulman. Et puis… Sept millions d’Africains, fussent-ils chrétiens, implantés sur notre terre, représenteraient la même menace pour la substance de notre peuple, que sept millions d’Africains musulmans.

 

« Beaucoup d’entre eux ont la nationalité française. Il faut évidemment qu’ils respectent nos lois, mais on ne peut tout de même pas les renvoyer »

 

Ah bon ? Dans quelle Bible cette affirmation figure-t-elle ? En 1962, un million de pieds noirs durent quitter en l’espace de quelques jours leur terre sans que quiconque s’en émeuve. Quant à l’argument de la nationalité française… Celle-ci  fut accordée aux immigrés contre la volonté du peuple. Le peuple décidera le moment venu de ceux qui méritent la conserver et de ceux qui devront quitter notre terre.

 

« La volonté de libérer la France de l’invasion musulmane implique bien entendu le soutien de la France aux Etats-Unis et à Israël. Le devoir de la France est d’être aux côtés de ses alliés en Afghanistan et il serait légitime que tout soit fait, y compris des frappes nucléaires, pour empêcher l’Iran d’acquérir la bombe atomique. Quand au conflit israélo-palestinien, il faut soutenir Israël, qui est aux avant-postes de l’Occident ».

 

Que je sache, les Iraniens, les Palestiniens et même les Talibans ne portent aucune responsabilité dans l’invasion que subit la France. Vouloir régler le problème de l’immigration « arabe » en France par procuration, en se réjouissant des coups meurtriers portés à des musulmans à 5000 km de Paris, ne me paraît pas être d’une extrême pertinence.

 

La France et l’Europe n’ont pas à se laisser entraîner dans des conflits qui ne les concernent pas. Nous n’avons pas à nous engager dans des guerres pour les intérêts géostratégiques et pétroliers américains, de même que nous n’avons pas à confondre la nécessaire défense de l’Europe européenne et celle d’un « Occident » qui fait de nous rien d’autre que les supplétifs de l’impérialisme américain.

 

Quand on songe aux bombardements américains sur la Serbie chrétienne, au profit du Kossovo musulman, dans le but évident d’affaiblir l’Europe, il est consternant de constater que certains continuent à voir dans l’Amérique le rempart du « monde libre ».

 

La guerre de libération doit être menée en France et en Europe, non en Afghanistan, en Palestine, en Irak ou en Iran.

 

« L’efficacité implique la recherche de respectabilité. Il faut rompre avec l’image d’extrême droite, et rechercher l’estime, si ce n’est la sympathie des medias, des adversaires politiques, voire de certains lobbys »

 

Pour paraphraser Churchill : « Ils avaient le choix entre la guerre et le déshonneur. Ils ont choisi le déshonneur. Ils auront et la guerre, et le déshonneur ». Il est bien sûr plus confortable d’être aimé que haï, d’être estimé que vilipendé, de côtoyer les ors des Palais de la République plutôt que les travées des Palais de Justice. Sauf que… ça ne marche jamais. Le Système est très fort pour manipuler les naïfs, leur donner l’illusion de pouvoir être récupérés, de faire miroiter d’éblouissantes perspectives de réinsertion. Le Système peut même trouver son intérêt à pousser untel sous les projecteurs médiatiques. Tant que cela sera son intérêt. Et puis, un jour… il siffle la fin de partie. Facho un jour, facho toujours !

 

 

Article publié dans le n°19 de la revue Synthèse nationale

02:25 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

Cette fin de semaine : LA RENTREE POLITIQUE DES FORCES NATIONALES...

Photo 053.jpg

Vendredi 3, samedi 4 et dimanche 5 septembre, à Saintes en Charente-Maritime, XIIème Université d'été du MNR. Dimanche matin, séance de clôture avec les interventions d'Annick Martin, Secrétaire générale du MNR, de Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, et de Carl Lang, Président du Parti de la France.

Renseignements complémentaires : 01 56 56 64 34 ou cliquez ici

02:24 | Lien permanent | |  Facebook