Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 26 novembre 2010

Echange (courtois) hier soir entre Robert Spieler (NDP) et Christine Tasin (Résistance républicaine) après la conférence de celle-ci au Local…

La conférence de Christine Tasin jeudi soir au Local

 

Par Robert Spieler

Délégué général de la

Nouvelle Droite Populaire

 

Les conférences organisées par Serge Ayoub, tous les jeudis au Local, 92 rue de Javel, Paris 75015, sont souvent fort intéressantes. L’invitée de cette semaine était Christine Tasin, de Résistance Républicaine, qui est une proche de Pierre Cassen et de Riposte laïque. La conférence, consacrée à la nécessaire résistance contre l’islamisation de la France n’a pas dérogé à cette règle et a permis de clarifier ce qui nous rapproche, mais aussi ce qui nous sépare.

 

La critique de l’Islam, exprimée par Christine Tasin, est des plus virulentes. Elle a parfaitement compris ce qu’est cette religion totalitaire et je partage évidemment son analyse.

 

Mais comment répondre à cette menace mortelle ? Elle prône notamment une réponse par la culture, citant comme exemple d’assimilation Rachid Kaci, écrivain d’origine algérienne, qui déclare : « Moi, je dis que c’est merveilleux de dire : mes ancêtres les Gaulois ». Je lui ai répliqué que je ne souhaite pas que d’ici trente ans, une majorité de Français d’origine africaine, maghrébine ou turque ânonnent « nos ancêtres les Gaulois », ce qu’eux-mêmes auront du mal à croire…

 

Si les envahisseurs venus d’Afrique ou du Maghreb étaient agnostiques, chrétiens ou bouddhistes, et non musulmans, le péril serait tout aussi considérable, car il touche la substance même de notre peuple. Mme Tasin, quant à elle, considère que le problème est religieux et non pas ethnique. Je ne partage pas son avis.

 

On peut aussi se demander si le laïcisme prôné par Riposte laïque, pour résister à l’islamisation, n’a pas contribué puissamment, dans le passé, à affaiblir les moyens de résistance, en cherchant à détruire les racines spirituelles de la France, qu’elles soient chrétiennes ou païennes.

 

Elle considère, à juste titre, qu’il est nécessaire d’apprendre l’Histoire de France aux enfants, citant au passage Louis XIV, Robespierre, Napoléon, le colonel de La Rocque, De Gaulle. Bien sûr, mais pour autant, comment imaginer de jeunes Africains se reconnaissant dans l’évocation de Louis XIV ou de La Roque ? Il est permis d’être sceptique…

 

Christine Tasin, qui ne cache pas que ses racines sont à gauche, déclare : « Nous sommes des légalistes, des républicains. On espère encore que par la voie de la démocratie, on arrivera à faire bouger les choses ». Mais… cette République, cette Démocratie ne portent elles pas une lourde résponsabilité dans la situation que vit la France ?

 

Et Christine Tasin de conclure : « Tout, plutôt que l’horreur qui est en train de se profiler. Si la démocratie ne permet pas le changement, pourquoi pas une révolution ? »

 

C’est ce que nous disons depuis longtemps.  

15:49 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.