Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 25 mars 2011

La chronique de la France asservie et résistante...

3644962637.jpgChronique de Robert Spieler

Publiée dans Rivarol n°2991 (14 mars 2011)

Mélenchon, candidat à l’élection présidentielle pour le compte de l’extrême-gauche communiste et trotskiste, vient de tenir une conférence au siège du Grand Orient de France, rue Cadet., déclarant « être très fier de s’y trouver ». « La maçonnerie est fondamentale dans la défense de la République », « la maçonnerie, c’est la religion de la République », « clairement, je suis très lié au courant des Lumières », déclare-t-il. Pas de problème, Jean-Luc, bienvenue au club des clowns en tablier !

Mélenchon, clown franc-maçon en tablier

J’ai toujours eu beaucoup de mal à prendre les francs-maçons et leurs déguisements, dont le tablier, au sérieux. Je sais, je sais, ils sont, parait-il, influents… Leo Taxil, ancien franc-maçon et grand mythomane, fut au 19ème siècle à l’origine de la légende noire de la FM. Je ne nie pas l’influence affairiste ou même politique que certaines loges peuvent avoir. Mais pour autant, la plupart des loges sont composées de personnalités d’importance telles le garagiste du coin (je n’ai rien contre les garagistes, faut-il que je le précise) ou le commissaire de police (la franc-maçonnerie y est très présente), ou la coiffeuse pour ce qui concerne les loges féminines. Un de mes amis alsaciens fut approché par la Grande Loge Nationale de France, loge plutôt de droite, qui exige que l’on croie en Dieu. Il assista à quelques tenues (c’est le terme technique franc-maçon qui signifie ’réunions’)  et s’enfuit en hurlant de rire. Le directeur de cabinet du Président du Conseil régional d’Alsace, homme au demeurant tout à fait sympathique, m’interroge, un jour : « Je te vois souvent dans le quartier de la République (à Strasbourg) ». « Normal, lui répliquai-je, j’y habite ». Et je précise, « J’habite rue du Maréchal Joffre, en face du Cercle Goethe, siège de la franc-maçonnerie strasbourgeoise ». « Ah bon ? ». Et je poursuis : « D’ailleurs, de mon balcon, je filme et photographie régulièrement ceux qui y entrent et en sortent ». Grand moment d’émotion : « C’est pas vrai !!! Tu ne fais pas ça !!! ». C’était évidemment une plaisanterie, mais il n’y a pas de mal à se faire du bien de temps en temps… Bon, certes, il m’amusait de les observer, tel l’entomologiste observe les insectes ; les hommes habillés en milords, les femmes en milordesses…à se claquer la bise, trois fois, comme il se doit, qui se la jouaient, qui se la pétaient d’importance…  Des clowns, vous dis-je, des clowns… Ceci dit, mon ami Michel F., qui fut responsable départemental du FN en Alsace, quand j’étais député, était membre de la GLNF (Grande Loge Nationale de France). Mourant, il me demanda de le mettre en relation avec un prêtre traditionnaliste et ce fut  l’abbé G. qui lui donna l’extrême onction et célébra ses obsèques.

Marine Le Pen bientôt en Israël ?

C’est imminent. Marine Le Pen veut aller en Israël. Elle fait feu de tout bois. La récente visite de mouvements nationalistes en Israël (lire une de mes rubriques précédentes) l’a émotionnée et lui a donné des idées. Et des idées aux autres… Marine Le Pen était invitée dimanche à s’exprimer sur Radio J, station communautaire juive. Il s’agissait d’une consécration. Pour Louis Aliot, dont la mère est juive, vice-président du FN, et très proche de Marine Le Pen, l’antisémitisme c’était «  le verrou de la dédiabolisation »  qui empêchait le FN de devenir un parti de gouvernement. Voici que le verrou s’apprêtait à sauter, et nous nous en réjouissions bien entendu pour Marine Le Pen… Mais, problème, ces gens là ont la rancune tenace. C’est en dizaines, en centaines de générations que les fautes des pères doivent être expiées. L’invitation vient d’être annulée, sous la pression des lobbys. Damned, encore raté ! Je ne résiste pas à la tentation de vous raconter une petite anecdote. J’eus l’honneur d’être invité, il y a quinze ans, par Radio Judaïca, radio juive de Strasbourg, qui souhaitait que je m’exprime dans le cadre d’élections cantonales. Honneur d’autant plus considérable que l’ambassadeur d’Israël en France y prenait la parole, après moi. La radio avait son siège dans l’imposante synagogue de Strasbourg.  Je m’y rends, accompagné de mon épouse et d’un ami, qui gara sa belle voiture devant l’entrée de la synagogue. Nous dûmes patienter dix minutes dans le sas de sécurité qui menait aux locaux de la radio, tant la stupeur quant à ma présence était grande. Le journaliste qui m’interroge se montre extrêmement agressif, me demandant des comptes quant aux « dérapages » et à « l’antisémitisme » de Jean-Marie Le Pen, que j’avais au demeurant quitté cinq ans auparavant pour fonder Alsace d’Abord. Je refuse, bien entendu, de me coucher. Fureur de nombreux  auditeurs qui téléphonent pour manifester leur mécontentement quant à ma présence. Le journaliste croit trouver la botte secrète. François Mitterrand vient de faire du 16 juillet la journée de commémoration de la rafle du Vel d’Hiv, qu’en pensez-vous ? Je lui réponds : « C’est une décision courageuse, venant d’un homme qui fut proche du mouvement d’extrême-droite la Cagoule et qui fut décoré de la francisque par le maréchal Pétain ». Vous n’imaginez pas leur fureur ! A telle enseigne, et je ne vous raconte pas d’histoire, et pardonnez moi ma trivialité, qu’ils pissèrent de rage sur la belle voiture de mon ami.

Dans les tous prochains jours, Marine Le Pen  rencontrera, à Bruxelles, un des leaders de l’extrême droite européenne qui fut du voyage en Israël. Son objectif est double : elle souhaite d’abord s’informer des conditions pour pouvoir participer à un tel voyage à Yad Vashem, qui lui permettrait d’acquérir, dans son esprit, la respectabilité nécessaire pour devenir encore davantage respectable aux yeux du Système. Rappelons-nous que nonobstant le fait qu’elle avait adhéré au groupe des parlementaires européens d’amitié Europe- Israël, son visa avait été refusé par l’ambassade d’Israël. Second objectif : constituer au Parlement européen un groupe d’élus « respectables », regroupant des partis, tels le Fpoe autrichien ou le Vlaams Belang flamand, susceptibles d’arriver au pouvoir. Une stratégie différente de celle qu’avait initiée Bruno Gollnisch qui avait fait le choix, en tant que responsable des relations internationales du FN de soutenir les mouvements nationalistes européens les plus radicaux. Choix au demeurant courageux et respectable, mais pas toujours très pertinent. C’est ainsi que Bruno Gollnisch avait apporté, lors des récentes élections en Catalogne, son appui à un microscopique parti ultra radical, le MSR, et non à Plataforma Catalunya, le parti nationaliste dirigé par Josep Anglada, dont je puis témoigner de la rectitude idéologique absolue. Résultat : 0,02% pour le  MSR , près de 5% pour Plataforma Catalunya.

Ceci dit, les lobbys pro-israéliens sont en train de s’activer considérablement auprès des mouvements nationalistes en Europe. Je peux vous révéler que le récent voyage en Israël des mouvements nationalistes européens, tels le Vlaams Belang flamand et le Fpoe autrichien, a été entièrement organisé par l’entourage de Liebermann, ministre d’extrême droite sioniste des Affaires étrangères. Tous frais payés sauf, on se demande pourquoi, les hôtels. Mais sans doute n’y a-t-il pas de petites économies… Durant tout le voyage, deux équipes, ayant des caméras de professionnels, filmaient tout, enregistraient tous les propos, y compris privés, avec des micros directionnels. Il s’agissait des équipes du site allemand P.I. (Politically Incorrect), très présentes lors des manifestations anti-islamisation en Allemagne, et d’évidence largement financées par les services israéliens. Inutile de vous dire que les pèlerins en Terre Sainte ne furent pas très heureux de la manipulation…

Trop drôle…

Michèle Alliot-Marie vient de se faire virer du gouvernement. La faute à des voyages en avion, intempestivement pris en charge par des satrapes arabes dont les régimes viennent de s’effondrer. La faute aussi à ses vieux parents (94 et 92 ans) qui viennent de racheter une société immobilière, en Tunisie à un gendre de Ben Ali, histoire sans doute d’assurer leurs vieux jours. Mais Michèle Alliot-Marie conserve ses appuis au sein de l’UMP. Elle y a de bons camarades. C’est ainsi que son ex collègue et ministre, François Baroin, vient de déclarer : « Michèle Alliot-Marie conserve toute sa légitimité à Saint-Jean-de-Luz ». Quant à François Bayrou, il commence à fatiguer quelque peu : « Rassembler les centristes, c’est comme conduire une brouette pleine de grenouilles ; elles sautent dans tous les sens ». Baroin et Bayrou figurent tous deux, à juste titre, dans la sélection du prix de l’humour politique qui a été décerné vendredi.

A propos des « bobos salonards »…

Nicolas Sarkozy avait annoncé son intention de légiférer sur la déchéance de la nationalité à l’occasion de l’examen du projet de loi sur l’immigration. La cible : les personnes devenues françaises depuis moins de dix ans qui se seraient rendues coupables de crimes à l’encontre de personnes dépositaires de l’autorité de l’Etat, c’est à dire pour l’essentiel, les policiers. Mais les nains centristes, dont Jean-Louis Borloo, ont besoin de s’indigner pour exister. Et ils gonflent leurs petits muscles. Pas question d’accepter une telle remise en cause des Droits de l’Homme, fût-il libyen, tunisien ou martien. D’autant que les propos de Chantal Brunel, députée UMP, au sujet des migrations de populations qui viennent de la Méditerranée, ont suscité le scandale. Elle vient de déclarer : « Après tout, remettons les dans les bateaux ». Devinez ce qui se passa ? L’UMP se coucha. Le nouveau ministre de l’Intérieur, Claude Guéant, explique que cela n’est pas grave. Cette disposition n’aurait même pas concerné « un cas par an ». Se moque-t-il du monde ? Jacques Myard, député UMP quelque peu courageux, qualifie ces minables de « bobos salonards ». Bien vu.

Godard, juif et antisémite

Le réalisateur et cinéaste suisse Jean-Luc Godard, célébrissime pape de la Nouvelle vague, que personne ne connait mais que le Tout – Cuistre vénère  fait parler de lui à l’occasion d’un essai d’Alain Fleischer à paraître le 17 mars. Bon, d’accord, Godard se lâche un peu. Libération en parle, avec cette sournoise critique dont seuls les nains sont capables. Le journaliste- nain rappelle que, dans un de ses récents films, Godard montre des juifs arrivant par la mer, et des Palestiniens embarquer sur des rafiots. «  Les Israélites vont vers la mer, les Palestiniens vont vers la noyade », commente Godard. Houlà ! On se calme ! Zone dangereuse ! Et du coup, le nain de Libé, le journal de Rothschild, de rappeler, comme ça, mine de rien, qu’en 1976, Godard mit en face à face des portraits de Hitler et de Golda Meier, dans le film Ici et ailleurs. Ca commence à chauffer pour Godard, alias Galliano… Mais, coup de bol : Godard aurait tenu des propos antisémites durant le tournage du film Morceaux de conversation. « Hélas », comme le déclare le nain de Libération « ce propos fut émis au moment d’un changement de cassette » Et puis, poursuit le nain gestapiste ; « Hélas, un témoin présent au moment des faits, déclare ne pas s’en souvenir ». Merdre, comme dirait le roi Ubu …Mais Alain Fleischer, un nain qui pense, qui écrit et qui filme, est du genre tenace, tendance dénonciatrice ; il s’en prend aux antisionistes, forcément antisémites. Et puis, il rappelle sournoisement ces propos de Godard, tenus hors caméra, évoquant « ces juifs se laissant conduire comme des moutons et exterminer dans des chambres à gaz, se sacrifiant ainsi pour parvenir à faire exister l’Etat d’Israël ». My God ! Bon, allez, redevenons sérieux et revenons à nos moutons, si j’ose dire… Alain Fleischer répond à une question gravissime mais importante posée par le sous nain de Libération : « Croyez vous que Godard soit antisémite ? ». Réponse : « Il lui arrive d’être antisémite comme un juif peut l’être, dans des accès de critique contre ses congénères. Godard s’est dit lui-même le ‘juif du cinéma’, alors qu’il déclarait le cinéma américain entre les mains de ‘voyous juifs’ ». On arrête là, d’accord ?

Chaque semaine, dans Rivarol, retrouvez les chroniques de Robert Spieler.

01:07 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.