Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 06 avril 2011

La chronique de la France asservie et résistante...

2993.jpgPar Robert Spieler

Publié dans Rivarol

N°2993 du 31 mars 2011

 

Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média. Juif, de sensibilité anarchiste, il avait signé une pétition pour défendre la liberté d’expression de Robert Faurisson. Pour Chomsky, « la liberté d'expression est plus importante que n'importe quelle version des faits soutenue par l'ordre établi, quel que soit le rapport qu'elle puisse entretenir avec la vérité factuelle ». Il évoque les différentes techniques de manipulation, et en premier, la stratégie de la diversion.


La stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. Chomsky analyse les différentes techniques de lavage de cerveau que subit notre peuple.

 

Dix stratégies de manipulation de notre Peuple

 

1 « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser » écrit Chomsky.

 

2 Créer des problèmes, puis offrir des solutions

 

Cette méthode est aussi appelée "problème-réaction-solution". On crée d’abord un problème, une "situation" prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, si possible pseudo-antisémites, afin que le public soit demandeur de lois répressives au détriment de la liberté.

 

3  La stratégie du ‘dégradé’

clip_image001Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en "dégradé", sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, immigration-invasion, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

 

4 La stratégie du différé

 

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme "douloureuse mais nécessaire", en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que "tout ira mieux demain" et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu. 
Exemple récent: le passage à l’Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001.

 

5 S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

 

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Pourquoi? 
"Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans" analyse Chomsky.

 

Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

 

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7  Maintenir le peuple dans l’ignorance et la bêtise

clip_image001[4]Faire en sorte que le peuple soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.

"La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures." 

8  Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

clip_image001[6]Encourager le public à trouver "cool" le fait d’être bête, vulgaire, et inculte… L’abreuver de séries américaines et de « reality shows » : Secret story, Star Academy, l’île de la tentation,…de monstrueuses crétineries….

 

9  Remplacer la révolte par la culpabilité

 

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

Et puis, dernier point, connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes. Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le "système" est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes

Bref, connaitre l’adversaire, connaitre ses techniques de manipulation est indispensable pour que nous nous libérions de notre esclavage… Merci, Chomsky.

Le grand rabbin fait encore des siennes…

Le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, fait encore des siennes. Dans une interview au Monde parue samedi dernier, il larmoie sur le triste sort des musulmans en France, mettant sur un pied d’égalité juifs et pratiquants de l’islam. Ses propos n’ont pas vraiment fait l’unanimité dans « la rue juive ». Une « Lettre ouverte au grand rabbin », furibarde, circule.

Que déclare le grand rabbin ? 

 "Je sais qu'il est souvent difficile d'être musulman en France. Cette difficulté s'alourdit aujourd'hui dans un climat malsain, aggravé par un discours en vogue qui divise au lieu de rassembler. Je veux donc saisir l’occasion de dire à mes compatriotes musulmans que, précisément, ils sont d’abord mes compatriotes, et que ce qui nous rassemble en France, c’est la République qui nous est commune. »

Et il rajoute, très ému, "Quand une société en est à chercher des boucs émissaires, c'est qu'elle est très malade". 

"L'islam étant récent en France, l'harmonie peut être plus longue à venir. Cela dépendra aussi de l'Etat. Il ne doit pas oublier que, si la laïcité exige que les pouvoirs publics ne reconnaissent aucun culte, elle leur impose dans le même temps de n'en méconnaître aucun. Mais le véritable enjeu est ailleurs, plus pervers et plus grave : c'est, hélas, la place des juifs et des musulmans dans la société française"….Merci, camarade rabbin, de la leçon… Mais tu ne te foutrais pas un peu de notre gueule ?

Arielle Lewitt lui répond, au nom d’une partie non négligeable de la communauté juive ; « Votre posture est d’autant plus maladroite qu’elle incite les lecteurs de cet article à regarder « d’un même œil » les Juifs et les Musulmans. »

« Elle risque de reporter sur les Juifs les mêmes sentiments négatifs que certains Musulmans provoquent parfois chez nos concitoyens. En posant publiquement la question de la place des Juifs et des Musulmans en France, alors que nos ennemis n’ont pas encore voulu ni osé le faire, vous légitimez leur questionnement ». Ah bon ?

« Nous partageons les mêmes valeurs que l’UMP »

Françoise Grolet, candidate FN  - aux élections cantonales de 2011 en Moselle- est arrivée en tête au premier tour sur le canton de Metz 1 avec un score de 26,36 % devançant le maire de Metz. Félicitations.

"J'invite tous les électeurs de l’UMP à me rejoindre au deuxième tour, dimanche 27 mars prochain, car nous partageons les mêmes valeurs", déclare-t-elle, le soir de l’élection. Les mêmes valeurs, où est-elle allée chercher cela ?

Alors qu’elle était candidate pour le FN dans le canton de Saint-Dié, dans les Vosges, Chantal Odile, secrétaire départementale du FN dans les Vosges, et conseillère régionale, candidate sur le canton de Saint Dié Est dans les Vosges, a quant à elle déclaré, interrogée par une radio régionale : Je ne sais pas ce que je vais pouvoir dire". Pas de problème, on va lui expliquer…

Ecole : l’enfumage continue…

La Semaine de la presse à l'école devrait normalement permettre aux élèves de développer une approche critique du traitement de l'information par le biais d'analyse d'images et de coupures de presse, de débats avec des journalistes...

Mais dans la pratique, les thèmes proposés sont tellement orientés que cette initiative s'apparente à une énième tentative de manipulation et d'enfumage de la jeunesse dénoncée régulièrement sur le blog de Véronique Bouzou, enseignante et auteur du livre « Ces profs qu’on assassine ». La Cité nationale de l’histoire de l’immigration et France Télévisions organisaient le 23 mars 2011 un débat intitulé : "Médias : un nouveau regard sur l’immigration ?" avec pour objectif de faire un point sur l’évolution du traitement de l’immigration et de la diversité dans les médias. Parmi les questions importantes :

- Quelles représentations stéréotypées, voire fausses, les médias véhiculent-ils encore ?

- Nos écrans sont-ils toujours aussi pâles ?

Bref, l’enfumage continue…

35ème anniversaire du regroupement familial… Faisons le procès du Système !

Cela fera 35 ans, au mois d’avril, que le regroupement familial était décidé par Giscard d’Estaing, Président de la République et Chirac, Premier ministre, avec l’appui de la classe politico-économique collaborationniste de droite et de gauche. Le fait de permettre aux immigrés non-européens installés en France de faire venir leur familles transformait une immigration de travail en immigration de peuplement, ouvrant ainsi grandes les portes à l’invasion. Une catastrophe pour la France. Synthèse nationale, fidèle à sa ligne de résistance nationale et européenne, organise un colloque pour analyser notamment les conséquences du regroupement familial sur les plans démographiques, ethniques, économiques et sur l’éducation nationale. Le samedi 9 avril, aura lieu le procès de tous ceux qui portent une lourde responsabilité dans la trahison de notre peuple. Avec Véronique Bouzou, enseignante et écrivain, Annick Martin, vice-présidente du MNR, Carl Lang, président du Parti de la France, Pierre Vial, président de Terre et Peuple, et André Gandillon, président des Amis de Rivarol. J’y serai, bien entendu, aux côtés de Roland Hélie et de Jérôme Bourbon, qui tiendra haut le fanal de Rivarol. Samedi, 9 avril, de 15h à 18h, au Centre de conférences ; 8 bis rue de la Fontaine au Roi  - 75011 Paris  - métro République ou Goncourt. On prépare la Reconquête, d’accord ?

Plus de cochon pour les footballeurs

Laurent Blanc, sélectionneur de l’équipe de France de football, vient de bannir le porc des repas des joueurs. On se demande pourquoi. Peut-être pour fêter le retour de Ribéry, converti à l’islam, en équipe de France ? Chantal Macaire s’énerve et écrit au ministre des Sports. Elle rappelle un fait divers. Le 15 août, un Sénégalais avait été agressé, à Lyon, à la terrasse d’un restaurant pour n’avoir pas respecté le ramadan. Bilan : une fracture du crâne. Mais ceci n’est qu’un détail…

 

Vendredi prochain, retrouvez une nouvelle chronique de Robert Spieler dans Rivarol...

23:13 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.