Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 avril 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

1801546589.jpgChronique de Robert Spieler

Publiée dans le n°2996 (22 avril 2011) de Rivarol

Eddie Aït est le maire PRG de Carrières-sous-Poissy. Il a choisi, d’organiser, il y a quelques jours, la traditionnelle chasse aux œufs de Pâques. Dans toutes les villes de France, cette chasse, qui plait aux enfants, se déroule pourtant le jour ou le lendemain de Pâques. Pas à Carrières-sous-Poissy. Le jeune maire s’explique : « Je ne voulais pas associer cet évènement au fait religieux. J’ai donc décidé de dissocier les deux dates. De toute façon, je ne suis pas certain que les gens viennent à la chasse aux œufs pour des motifs religieux. Il s’agit d’abord d’une distraction pour les enfants ». L’opération avait été annoncée en ville depuis plusieurs jours. Sur les affiches ne figure aucune référence à Pâques. Seulement la « chasse aux œufs ». Suivant la même logique, Eddie Aït a décidé de supprimer le poisson du vendredi à la cantine, devançant « de possibles réflexions de la part des parents d’élèves athées ou musulmans ». Nous y voila…

Pas de Pâques à Carrières-sous-Poissy

Qui est Eddie Aït ? Conseiller régional d’Île-de-France depuis 2004, secrétaire national et membre du bureau national du Parti radical de gauche (un antre de francs-maçons), il est aussi vice-président des Elus locaux contre le sida. Ca va ? Besoin d’un dessin ? Notre ami Eddie a fait son coming-out, en 2009 sur le site gay E.Illico.com, en déclarant : « Nombreux sont les élus homosexuels qui n’assument pas d’apparaître comme des défenseurs ‘d’intérêts particuliers’. Pourtant, la mobilisation sociale des homosexuels contre les discriminations les touchant s’inscrit uniquement dans une logique universaliste et républicaine. C’est la raison pour laquelle j’ai décidé de ne pas dissimuler mon homosexualité et d’agir pour l’égalité réelle ». Chacun sait, en effet, que les homosexuels sont, comme les juifs, persécutés dans notre pays, stigmatisés (j’adore ce mot qu’ils adorent), et interdits d’antenne à la télévision. En plus d’être homosexuel, Eddie Aït a une autre qualité : il est d’origine maghrébine. Le premier maire d’origine maghrébine dans une ville de plus de 10.000 habitants. Gageons que le poisson du vendredi ne sera pas remplacé par du porc dans les cantines scolaires…

A Strasbourg, un maire collabo

A des parents d’élèves qui lui demandaient pourquoi on servait à leurs enfants des menus « halal » dans les cantines scolaires de Strasbourg et pas de repas avec du poisson le vendredi, Roland Ries, maire de Strasbourg, a eu cette réponse qui mérite de passer à la postérité : « Nous servons de la viande halal par respect pour la diversité, mais pas de poisson par respect pour la laïcité ». Peut-on imaginer une réflexion plus collaborationniste et plus débile ?

Uriner sur le Coran ou sur le Christ, c’est pas pareil

Le parquet de Strasbourg a requis trois mois de prison avec sursis et 1.000 euros d’amende à l’encontre d’un homme de 30 ans, poursuivi pour provocation à la discrimination, après avoir brûlé un exemplaire du Coran, uriné sur le livre, et diffusé les images sur internet. Raphaël Nisand, ancien dirigeant de la Licra alsacienne, maire socialiste de Schiltigheim, mène l’offensive. On apprend que c’est lui l’avocat de la Grande Mosquée de Strasbourg, qui s’est portée partie civile aux côtés de la Licra. Le procureur adjoint Gilles Delorme a fustigé cet acte provocateur « à double détente », avec ces puissants propos : « Il incite à la haine des musulmans… Et en urinant sur le Coran, c’est une incitation à la haine des musulmans contre les non-musulmans » Nous attendons avec impatience les poursuites contre des maghrébins agresseurs de blancs, au prétexte que ces agressions incitent à la haine des allogènes… Mais on risque d’attendre longtemps… Ceci dit, il est émouvant de constater qu’à Strasbourg, juifs et musulmans se retrouvent côte à côte…

En attendant, l’exposition à Avignon du Christ plongé dans l’urine, le Piss-Christ, que nous avons évoqué il y a une semaine, se porte bien. Elle bénéficie du soutien des autorités, de gauche et de droite, dont Marie-Josée Roig, député-maire UMP d’Avignon, et il n’est évidemment pas question que cet acte provocateur soit poursuivi en justice. Mais un jour viendra, où tous ces traîtres à nos valeurs devront rendre des comptes.

Il n’y a pas d’agressions anticatholiques en France

L’information, connue de tous nos lecteurs, quant aux profanations de lieux de culte ou de cimetières chrétiens qui représentent l’immense majorité des profanations en France se révèle fausse. Un pur fantasme. Une illusion. En tout cas si l’on en croit le rapport annuel de la Commission nationale consultative des droits de l’Homme qui estime qu’en 2010, 886 faits à caractère raciste et xénophobe ont été dénombrés, dont 165 actes violents. La communauté maghrébine serait la cible privilégiée. 13 mosquées ou lieux de prière musulmans ont subi des actions violentes en 2010, contre six en 2009. Le rapport n’évoque absolument pas les agressions anticatholiques. Rappelons les chiffres que la Commission des droits de l’Homme veut ignorer : en 2007, 92,1% des lieux de culte profanés étaient des lieux de culte chrétiens. En 2008, 94,4%. En 2009, 95,6%. Sans commentaire…

Marine Le Pen cire les pompes à Israël

En attendant de se rendre prochainement, espère-t-elle, en Israël, Marine Le Pen prépare le terrain. Et répond aux questions d’une radio israélienne. « Ceux qui font la promotion (au sein du FN) d’une idéologie nauséabonde seront exclus ». Nauséabond : voila encore un de ces mots magiques qu’ « ils » adorent utiliser. Je ne sais pas ce que vous en pensez, mais à titre personnel, j’aime me sentir nauséabond. Les journalistes posent ensuite à Marine Le Pen la question des « brebis galeuses » du FN. Et citent Christian Bouchet, à la réputation quelque peu sulfureuse. Ce dernier fut tête de liste dans le département Loire-Atlantique aux élections régionales, avant d’être rétrogradé suite à diverses pressions internes au FN. Mais Marine Le Pen ne le connaît pas. Enfin, presque pas. « Je l’ai croisé deux fois dans ma vie », déclare-t-elle. Deux fois, en quarante trois ans, ce n’est pas beaucoup, reconnaissons-le. Elle enchaine, l’air grave, pour déclarer que « l’inquiétude et la suspicion (des juifs à l’encontre du FN) devraient cesser ». Et là, les amis, arrive cette phrase extraordinaire, qui m’a toujours fascinée : « J’ai un certain nombre d’amis juifs ». Grandiose ! Sans vouloir tomber dans le freudisme de pacotille, ce qui est au demeurant un pléonasme, l’expérience m’a montré que ceux qui prononçaient cette phrase qui se veut profonde étaient pour la plupart des antisémites planqués et honteux. Allez, continuons : « Les juifs ne devraient pas avoir peur du FN, bien au contraire ». « Bien au contraire »… Et arrive la conclusion, digne de l’Antique. A propos de son père : « Même quand il m’arrive d’être en désaccord avec lui, ma culture, mon éducation fait que tous ceux qui me demandent de condamner mon père, eh bien ils trouveront porte close ». Très, très bien… Et Marine Le Pen de rajouter que ce comportement est « conforme à la culture juive, dans laquelle on ne porte pas de jugement sur ses parents ». Eh bien, dites donc… elle s’y connaît en culture juive…

Houellebecq compare la France à l’Union soviétique

L’écrivain Michel Houellebecq, interrogé par Guysen TV, un media israélien, dénonce violemment la dictature du politiquement correct en France. Il déclare au sujet des collabos de l’islam : « Il faut bien dire qu’il y a des gens à nature collaborationniste, dont les écologistes représentent le cas le plus flagrant ». Et il affirme : « Il faut juste arrêter de penser qu’il y a une presse libre. La presse dit la même chose, avec une uniformité parfaite. Il y a un point de vue apparent, unanime. Tout le monde sait dans un sens que ça ne correspond pas au point de vue de la population et ça finit par être admis. Je ne sais pas si on est en Union soviétique de la grande époque ; on saurait que la Pravda est une anti-phrase. La Pravda, ça veut dire la Vérité. L’erreur est de croire qu’il y a une démocratie, qu’il y a une liberté d’opinion. C’est faux, il n’y a aucune liberté d’opinion en France. » Merci nous sommes bien placés pour le savoir…

Une information rigoureusement sans intérêt politique, mais cependant amusante

L’année 2011 est un peu particulière. Nous aurons 4 dates inaccoutumées : 1/1/11, 1/11/11, 11/1/11, 11/11/11. Mais ce n’est pas tout. Prenez les deux ultimes chiffres de l’année de votre naissance et l’âge que vous aurez cette année, et la somme, du moins pour ceux qui pratiquent notre calendrier, sera 111… A noter que le mois d’octobre aura 5 dimanche, 5 lundi et 5 samedi. Cela n’arrive qu’une fois tous les …823 ans ! Amusant, n’est-ce pas ?

Rachida Dati, Nadine Moreno, Frédéric Lefebvre, Hervé Mariton : tous nuls, tous rigolos…

Rachida Dati avait déjà suscité l’hilarité en confondant « fellation » et « inflation ». La voici qui récidive en évoquant le « gode » de la nationalité… En voila une chaude… Nadine Morano, ministre chargée de l’apprentissage et de la formation professionnelle, fonctionne aussi dans le genre pétroleuse. On l’avait vu récemment sur une vidéo, dansant de façon endiablée, dans un registre très frotti frotta, avec de jeunes militants de l’UMP. Elle avait visiblement abusé de la consommation de substances qui, sans être illicites, peuvent avoir des effets collatéraux gênants. Le lendemain, Nadine Morano était filmée, à l’Assemblée Nationale, assise sur son banc de ministre, dans un état semi comateux… La dernière saillie de Nadine mérite d’être racontée. Un  journaliste de Canal+ lui pose, mardi 12 avril, la question : « Renault, tous coupables, sauf Carlos Ghosn ? ». Réponse de l’oiselle, qui visiblement ne s’était pas encore remise de la soirée précédente : « J’aime Renaud sur certaines chansons. Celle-là, je ne peux pas vous dire, je ne l’ai pas entendue. » Confondre le chanteur Renaud et la marque automobile, il fallait le faire. Quant à la syntaxe hasardeuse, elle est, après tout en phase avec celle de Sarkozy. Mais, avec Frédéric Lefebvre, nous touchons au grandiose.  Question inculture, il est imbattable. L’ancien porte-parole de l’UMP et actuel secrétaire d’Etat au commerce, au tourisme, etc…, avait déjà une sauvage réputation d’incompétence et d’arrogance. Accumulant les bévues et les vulgarités, il est en passe, comme le relève Julien Jauffret dans Le Choc du mois, de devenir le symbole du nouvel homme politique de l’ère Sarkozy. Interrogé par un journaliste sur le titre du livre qui l’a le plus marqué jusqu’à présent, il répond, content de lui, « Sans doute Zadig et Voltaire ». Zadig et Voltaire… Une marque de vêtements et de maroquinerie. Rien à voir avec le conte philosophique de Voltaire, dont le titre est Zadig ou la Destinée. La même question est posée à Hervé Mariton, député de la Drôme. Il réfléchit très sérieusement, avant de répondre : Belle du Seigneur, d’Albert Cohen. C’est aussi, parait-il, le livre préféré de Sarkozy. Quel fayot, ce Mariton, qui se croit obligé de rajouter un commentaire digne d’une critique littéraire parue dans Pif Gadget : « Un livre très épais mais très chaleureux ». Quelle profondeur d’analyse ! Et, mis en verve, il se croit obligé d’étaler son immense culture en rajoutant qu’il aime aussi lire Un cœur simple de Gustave Flaubert, qu’il définit comme « un petit ouvrage très simple (à sa portée et surtout pas trop long), très clair (il l’a compris, sans qu’il n’y ait d’illustrations), très net (c’est quoi, un livre net ?), très efficace (et un livre efficace, c’est quoi ?). » Mariton se révèle surtout très nul…Le journaliste, qui avait repéré l’oiseau, le questionne : quel livre êtes vous en train de lire en ce moment ? Un silence… Mariton réfléchit et répond : « Bonne question… (silence)… je n’ai pas de livre en ce moment, ouvert, honte à moi ». Il a du moins le mérite de la franchise… Mais revenons à Frédéric Lefebvre qui déclare : « J’en lis un en ce moment qui est passionnant, qui est le livre de l’intégrale des chansons de Gainsbourg ». Remarquez qu’il aurait pu répondre qu’il relisait les textes des chansons de Carla Bruni…

19:31 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

vendredi, 22 avril 2011

N'OUBLIEZ PAS DE VOUS INSCRIRE POUR LE GRAND BANQUET DE RIVAROL, SAMEDI 21 MAI A VILLEPREUX (Yvelines) !

pub%20banquet%20rivarol%202.jpg

En savoir plus : cliquez ici

11:05 | Lien permanent | |  Facebook

Samedi 7 et dimanche 8 mai : une fin de semaine offensive pour les nationalistes !

NDP Conseil national 7 mai 2011.jpg

Samedi 7 mai, dans un grand hôtel parisien, 4ème Conseil national de la Nouvelle Droite Populaire cliquez ici

1111.jpg

Dimanche 8 mai, à 10 h 00, Place de la Madeleine, manifestation nationaliste unitaire contre le mondialisme. Défilé jusqu'à la place des Pyramides, prises de parole devant la statue de Jeanne d'Arc.

NDP Manif 08 mai 2011.jpg

La NDP participe à la manifestation nationaliste unitaire du dimanche 8 mai à 10 h 00 à la Madeleine.

11:02 Publié dans NDP Communiqués | Lien permanent | |  Facebook

La chronique de la France asservie et résistante...

2996.jpgChronique de Robert Spieler

Publiée dans Rivarol

n°2995 du 15 avril 2011

 

Très intéressant article de Louis Chagnon dans le numéro de mars de la revue de Bernard Antony, Reconquête (70 bd Saint-Germain 75005 Paris, 4,5 euros). Son titre : la dhimmitude casher. Chagnon relève l’étrange attirance de certains juifs pour l’islam. Il les passe en revue. Voici Jacques Attali, ce grand bourgeois cosmopolite qui déclare que « l’islam est une des dimensions de la civilisation européenne, depuis l’origine de l’islam et depuis l’origine de l’Europe ». Une absurdité que tous nos lecteurs relèveront et qui fera retourner dans leur tombe Charles Martel et Isabelle la Catholique. Mais Attali insiste : « Pour la France, d’avoir plusieurs millions de Français qui parlent arabe, dont la culture est arabe (…), c’est un atout extraordinaire, extraordinaire ! Qu’il faut valoriser, qu’il ne faut pas antagoniser (sic !) » . Si ce pompeux imbécile continue à nous donner des leçons de Collaboration, nous allons finir par l’antagoniser d’importance… Une petite anecdote, histoire de rire un peu, qu’Eric Orsenna, académicien, et très proche de François Mitterrand, a racontée à un de mes amis. Mitterrand organisait régulièrement des dîners à son domicile, rue de Bièvre, entouré de ses plus proches amis. Dont un dîner avec Attali et… René Bousquet, ancien secrétaire général à la police, sous le régime de Vichy et, à ce titre, accusé des pires turpitudes. A la fin de la soirée, Bousquet s’étant retiré, Mitterrand, quelque peu sadique, demanda aux convives : « Savez vous avec qui vous avez dîné ce soir ? » Il paraît qu’Attali tirait une de ces tronches…

 

La dhimmitude casher

 

Le suivant sur la liste est l’inénarrable Bernard Kouchner qui, ministre des Affaires étrangères, avait invité les ambassadeurs des pays arabes, dont bien sûr la Libye, à un dîner de fin de ramadan. Emu, il déclara : « Je suis heureux de dire devant vous ce soir : nos communautés d’origine maghrébine, turque, africaine ou pakistanaise, sont une richesse, un pont vers vos cultures et vos civilisations ». Un pont, peut-être, mais un pont qu’il convient de dynamiter vite fait, bien fait…

 

Esther Benbassa, née à Istanbul, est quant à elle tout à fait représentative de l’intellectuelle juive à l’idéologie pervertie. Elle veut bien admettre qu’il y a un débat à mener sur l’identité. « Mais pour cela, encore faudrait-il que nos dirigeants aient la volonté de le faire pour ajuster leur politique (cad pour se coucher devant le camp de la trahison) et renoncent à ressortir la vieille panoplie nationaliste, instruction civique des adultes, Marseillaise obligatoire… » Et de conclure : « Et pourquoi pas des camps de rééducation ? »  Celle là, on s’en occupe : un charter pour Istanbul… Et pour conclure, évoquons les « dialogueux » juifs et en premier lieu la famille Rothschild, dont Edouard de Rothschild, dont la fortune est estimée à plus de 300 millions d’euros et permet de financer le quotidien Libération qui « dialogue » intensément avec l’islam. Rothschild vient de prendre la nationalité israélienne, d’après lui pour des raisons purement équestres, car il espère intégrer l’équipe d’équitation israélienne. Citons aussi le Congrès mondial des imams et des rabbins pour la paix et la fondation Edmond de Rothschild qui explore « les différentes voies possibles au dialogue entre les communautés musulmanes et juives ». Un sacré programme qui devrait passionner les Palestiniens… Le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, dont nous avons déjà eu l’occasion de parler dans Rivarol, déclare : « Je suis contre l’interdiction de construire des minarets, qui a été votée en Suisse ». Mais de quoi cet oiseau donneur de leçons se mêle-t-il ? Qu’attend-il pour se rendre en terre d’islam exiger l’arrêt des persécutions contre les Chrétiens et demander la construction d’églises, avec des clochers, en Algérie, en Arabie Saoudite, en Egypte, etc… Quand à Richard Prasquier, président du CRIF, le Conseil représentatif des Institutions juives de France, devant lequel viennent se prosterner les responsables politiques de gauche et de droite, il a envoyé une lettre très émue à son homologue musulman, président du CFCM, Mohammed Moussaoui, pour lui présenter ses meilleurs vœux à l’occasion de  l’Aid El Adha. Une lettre où il « exprime, au nom de la communauté juive de France, sa forte désapprobation envers les réactions populistes qui avaient conduit, en Suisse, à une votation interdisant la construction de minarets ». Et de préciser, lors du récent dîner du CRIF : « La lutte contre le racisme est notre lutte. Nous ne voulons pas que le mot islam remplace le mot juif dans les fantasmes de diabolisation.(…) Nous voulons que les gens du voyage bénéficient des mêmes papiers que tous les citoyens de notre pays ». Et  le reste à l’avenant… Mais de quoi se mêlent-ils ? De quoi se mêlent-ils ? Ils commencent sérieusement à nous les chauffer…

 

Et voila qu’ils pissent sur le Christ

 

A Avignon, une exposition artistique dénommée « je croix (sic) aux miracles » est organisée autour de la photo d’un Christ plongé dans l’urine. Des affiches de cette photo blasphématoire, appelée « Piss Christ », sont exposées publiquement dans les rues de la ville. Ceux qui financent cette ignominie ? Le Ministère de la culture de Sarkozy, la mairie UMP, le conseil régional PS, le groupe LVMH (Dior, Guerlain, Moët, Hennessy), mais aussi la SNCF et la Fondation Cartier. Le groupe LVMH, qui est un gros contributeur, se définit comme « l’ambassadeur de l’art de vivre occidental dans ce qu’il a de plus raffiné ». On comprend pourquoi la société Hermès s’est battue récemment pour ne pas être engloutie dans ce groupe aux pratiques dégénérées. Alain Escada, secrétaire général de Civitas mène l’offensive. Il rappelle qu’aux Etats-Unis, puis en Australie, cette photo avait été retirée. Il exige son retrait immédiat, la destruction de tous les supports de communication utilisant cette photo (affiches, panneaux municipaux, brochures, etc…) et l’arrêt de tout financement public et privé de cette exposition (un million d’euros par an). Soutenons la vigoureuse riposte de Civitas. Exprimez votre indignation ! Téléphonez à la mairie d’Avignon : 04 90 80 83 85, au Club des actionnaires de LVMH : 01 44 13 22 22, au secrétariat du président du conseil régional : 04 91 57 50 57. Harcelons-les !

 

Ah, au fait, pas d’émotions du côté du grand rabbin, du CRIF, des institutions musulmanes, du Grand Orient, des ligues de vertu idéologiques. Imaginons une seule seconde le scandale planétaire qu’aurait suscitée la photo d’un rabbin avec papillotes ou du Prophète Mahomet, plongée dans l’urine.

 

« Ils » ont saccagé toute l’église.

 

C’était mardi 29 mars, à Conas dans l’Hérault. Pénétrant dans l’église par le vitrail qu’ils avaient brisé, « ils » ont mis le feu à l’harmonica et à la sacristie, cassé des chaises et des bancs, des croix et des statues, et puis, sont repartis. Il y a quelques jours, c’est le drapeau français qui flottait au fronton de la mairie de Florensac, toujours dans l’Hérault, qui était arraché et remplacé par le drapeau algérien. Alors ? On fait quoi avec « ils » ?

 

De sacrés combattants, ces catalans !

 

J’étais invité, il y a quelques jours, au cinquième congrès du mouvement identitaire catalan Plataforma Catalunya qui avait lieu à proximité de Barcelone. Un jeune mouvement régionaliste, pas indépendantiste. D’un dynamisme incroyable, en puissante progression. Présidé par Josep Anglada, entouré de August Armangol et d’Enrique Ravello. Ils viennent d’échouer de peu à entrer au parlement catalan, mais ont la certitude, d’après les sondages d’augmenter massivement le nombre de leurs élus municipaux, aux élections qui auront lieu dans un mois. Une centaine de têtes de liste furent présentées, représentant plus de 1500 candidats, ce qui est un exploit pour un mouvement si jeune. Harald Vilimsky, secrétaire général du Fpoe autrichien et notre amie Hilde de Lobel, du Vlaams Belang flamand étaient présents et prirent la parole. Mario Borghezio, député de la Lega Nord, avait envoyé un message de soutien. Un discours de Josep Anglada sans concession : résolument contre l’invasion et pour la libération de l’Europe. Résolument contre le libéralisme tueur de peuples et contre le capitalisme mondialiste. J’ai soulevé, je l’écris en toute modestie, l’enthousiasme des congressistes en déclarant : « Le combat pour notre libération est ici, en Europe, pas en Afghanistan, pas en Iran, pas en Palestine, et pas en Israël. Nos soldats européens n’ont pas vocation à mourir, ni pour Washington, ni pour Tel Aviv. »

 

Inutile de vous dire que nos amis de Plataforma Catalunya n’ont aucune intention de se rendre en Israël, comme l’ont fait récemment certains mouvements nationalistes européens, afin d’y recueillir une illusoire respectabilité.

 

Un amusant poisson d’avril

 

Si non e vero, bene e trovato. Etant de nature sceptique, je n’y ai pas cru une minute. L’information, qui semble pourtant très sérieuse, mais qui a été diffusée le 1er avril, circule sur divers sites nationalistes. La Halde aurait nommé une commission d’étude en charge de définir les conditions de remplacement de l’hymne national français, La Marseillaise, par un hymne plus « consensuel », de même que les couleurs bleu blanc rouge, par un drapeau « respectant plus la diversité ». Ce rapport, selon l’article qui a toutes les apparences de la rigueur, serait attendu pour l’automne prochain. La Halde considère comme une évidence « la désaffection des Français pour les défilés militaires, le patriotisme et les drapeaux tricolores », et observe « un rejet évident » des « minorités visibles » à l’encontre de tout ce qui peut rappeler le patriotisme et la nation ainsi qu’elles s’expriment dans les couleurs nationales actuelles et dans les paroles de La Marseillaise. Cette dernière est devenue, de fait, obsolète et doit être remplacée. Les personnalités en charge de ce rapport seraient Bernard-Henri Lévy, Abderrahmane Dahmane ou encore Patrick Gaubert. Ces symboles, trop marqués par « le rejet de l’autre » et trop souvent l’objet d’instrumentation politique de partis extrémistes, sont l’expression de ce refus d’ouverture sur le monde. Au nom d’une « diversité toujours plus riche », il y aurait nécessité, urgence même, à combattre « les nostalgiques du patriotisme » et les « revendications nationalistes », afin de « réaliser une réelle reconversion des symboles nationaux » en mettant en avant, par exemple « les victimes du racisme ». La Halde proposerait d’ores et déjà de reprendre comme couleurs nationales celles de l’arc en ciel (le symbole des homosexuels) et comme hymne un texte qui est encore à définir mais dont la musique s’inspirerait de La Truite de Schubert… Félicitons l’auteur de ce texte parfaitement parodique. Quoique… Avec ces dingues, tout est possible. Et si c’était vrai ?

 

Le charabia écologiste

 

Sous le titre « L’écofolie ou la perversion du langage », Michel de Poncins recense dans Tocqueville magazine tous les poncifs du charabia écologiste, repris à la volée par tout ce que la France compte d’hyènes manipulatrices et de moutons crétins. Parmi ces termes magiques, « développement durable ». Personne ne sait ce que cela signifie, mais il est du dernier chic, dans les soirées bobo ou dans les assemblées d’élus de le prononcer, avec un air pénétré. Comme personne n’en comprend le sens, pas de risque d’être contré. « Sauver la planète », ça, tout le monde comprend. Ca vous donne un petit air Batman ou Superman qui vous pose son homme. Etre « eco-responsable » ! Alors là, vous marquez des points ! « Promouvoir l’environnement » (ne pas le promouvoir, c’est simple, vous êtes un salaud), des « fonds socialement responsables » (le fonds Madoff était socialement responsable, mais il y a eu un petit couac). Admirez le « socialement » ! Et tout ça, pour investir « pour un monde meilleur ». Les crapules mondialistes adorent planquer leurs turpitudes derrière ces mots magiques qui endorment le « citoyen ». Ah ! « citoyen », voila encore un incontournable ! Faire un geste citoyen en éteignant l’électricité ou en vivant à la lueur des bougies. Ca, c’est fort !

 

Nous, on va s’y mettre aussi. Je veux dire, au geste citoyen. On va les virer, tous ces clowns…

10:59 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mercredi, 13 avril 2011

Colloque de Synthèse nationale sur les 35 ans du regroupement familial : une réussite, 250 participants...

Photo 021.jpg

15 h 00 : première partie du colloque, le bilan du regroupement familial. De gauche à droite : André Gandillon, Pierre Vial, Roland Hélie, Véronique Bouzou, Robert Spieler.

Photo 026.jpg

Véronique Bouzou, professeur de français et auteur de plusieurs livres courageux sur le métier d'enseignant, au cours de sa remarquable intervention.

Photo 014.jpg

André Gandillon, Directeur de Militant et Président des Amis de Rivarol, dressa un bilan sans appel de la politique d'immigration orchestrée par le Système.

Photo 031.jpg

Pierre Vial, universitaire, Président de Terre et peuple et membre du Bureau national de la Nouvelle Droite Populaire, analysa les raisons historiques de ce génocide par substitution.

Photo 033.jpg

Pendant la pause, notre photographe a croisé Robert Spieler, ancien député et Délégué général de la NDP, visiblement satisfait du succès de ce colloque.

Photo 041.jpg

17 h 00, seconde partie : Annick Martin, Vice-Présidente du MNR, présenta une série de propositions concrètes et réalisables afin d'en finir avec l'invasion et rendre la France aux Français.

Photo 049.jpg

Carl Lang, Président du Parti de la France, très combatif, expliqua les raisons que nous avons de ne pas baisser les bras. Il enthousiasma la salle lorsqu'il lança, à propos des pseudo nationaux et des pseudo identitaires qui ne rêvent que d'aller se prosterner en Israël : Je n'ai pas fait le voyage à Téhéran, je ne ferai pas le voyage à Tel Aviv !

Photo 053.jpg

Au cours de son discours très politique, Carl Lang insista sur la nécéssité pour les forces nationales et nationalistes authentiques de se rassembler et de se doter d'une structure unitaire fédérative et offensive dans les mois qui viennent afin de préparer les différentes élections qui doivent se dérouler en 2012 et après. 

Photo 055.jpg

 Robert Spieler, dans son discours final, dénonca avec force l'éternel parti de la collaboration à l'invasion qui, de 1976 à aujourd'hui, a encouragé la politique d'immigration. Il rappela que le combat contre l'islamisme ne se situe pas en Afghanistan, pas en Lybie, pas en Palestine, pas en Israël, mais ici, sur notre terre, en France et en Europe. Il fut longuement applaudi losqu'il s'exclama : nos soldats n'ont pas vocation à mourir pour Washington ni pour Tel Aviv ! Robert Spieler apporta son soutien total, au nom de la NDP, à la proposition de Carl Lang de constituer le grand rassemblement de la Droite nationale en vue de la reconquête de notre espace politique et de libérer la France de ceux qui la considèrent déjà comme une terre colonisée.

La direction de Synthèse nationale tient à remercier les militants qui ont contribué à la réussite de ce colloque. Plusieurs stands (Terre et peuple, Troisième voie, Rivarol, La Licorne bleue, la NDP, Militant...) proposaient aux participant livres, journaux et matériel de propagande. Plusieurs personnalités nous ont fait l'amitié d'assister à nos travaux. Sitons MM Pierre Sidos, Président de l'Oeuvre française, Jérôme Bourbon, directeur de Rivarol, Alberto Torresano, responsable de la Phalange à Madrid, Serge Ayoub, dirigeant de Troisième voie, Patrick Gofman, Jean-Paul Chayriges de Olmetta, Arnaud Raffard de Brienne, écrivains, Pierre Descaves, ancien député... Dans les jours qui viennent, nous reviendrons sur les différentes interventions.

Source Synthèse nationale

18:20 Publié dans France, Politique | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante...

!cid_A731066CB5C84B2B9DB01A4A78CDADDA@pcronchons.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans le n°2994 (8 avril 2011) de Rivarol

 

La deuxième édition des Bobards d’or a été organisée il ya quelques jours par l’excellent site Polémia, animé par Jean-Yves Le Gallou. Cette cérémonie « distingue » et « honore » les journalistes les plus menteurs et les désinformateurs du système totalitaire dans lequel nous baignons. Quatre catégories : Presse écrite, Radio, Télévision, Strass et Paillettes. Parmi les « candidats », citons quelques exemples. Histoire de rire ou de nous étouffer d’indignation. Voila tout d’abord Alexandre Adler, du Figaro, ancien compagnon de route de l’Union soviétique, actuellement proche des néoconservateurs américains, qui écrit au mépris de toute vérité : « Il est insensé de prétendre que l’Irak n’a jamais disposé d’armes de destruction massive ». Et Joseph Macé Scaron, directeur adjoint de Marianne, qui s’en prend sur RTL au référendum suisse sur le renvoi des étrangers criminels, déclarant que « le référendum en Suisse a été institué pour des avancées démocratiques ; pas pour des questions de société ». Une énormité…

 

Des histrions ignares et manipulateurs

 

Macé-Scaron commence sérieusement à m’énerver. S’il continue, je vais finir par raconter notre première rencontre. C’était il y a 30 ans à l’université d’été du GRECE, dont le chef était Alain de Benoist. Une violente campagne médiatique avait été lancée contre la Nouvelle Droite, avec comme slogan « Nouvelle Droite, nouveaux nazis ». Des commandos juifs avaient attaqué en 1979 un de nos colloques. Mais à l’époque, notre camarade Joseph ne trouvait rien à redire de l’orientation racialiste et païenne du GRECE… Claude Askolovitch, éditorialiste à Europe 1 a, quant à lui, parmi ses lubies, celle du mariage homosexuel. Il évoque « la France qui n’arrive pas à devenir moderne dans sa tête et dans ses pratiques ». L’homosexualité comme critère de modernité, il fallait oser. Mais il ne s’arrête pas en si bon chemin : « Les homosexuels se marient partout dans le monde ».  Archifaux… Même la Californie a, par un référendum révocatoire, supprimé le mariage homosexuel, le jour même où la majorité des électeurs californiens élisaient Obama. Et puis, pour la bonne bouche, Jamel Debbouzze, « l’histrion ignare manipulateur de l’histoire », comme le qualifie Le Gallou. Debbouze déclare : « L’islam est en Europe depuis 3000 ans ». Nul doute qu’il mérite le Grand Prix de la bêtise crasse.

 

Des candidats FN quelque peu originaux

 

Le dernier éditorial de Lucien Rebatet, paru dans Je suis partout, deux semaines avant l’entrée des Américains dans Paris, avait pour titre « L’espérance est nationale socialiste ». Il fallait une bonne dose de courage pour oser… Curieusement, autant Rebatet était intellectuellement courageux, autant il ne l’était pas physiquement. Jean Herold-Pâquis (« Comme Carthage, Londres sera détruite ») a eu le temps, avant d’être fusillé, d’écrire ses mémoires « Des illusions, désillusions », un livre remarquable (Editions Deterna, 26 euros, 10, rue Primatice, 75013 Paris) que je vous recommande vivement. Des passages hilarants, que je laisse au lecteur le soin de découvrir et que je n’aurai pas la cruauté de raconter. Pourquoi évoquer l’éditorial de Rebatet ? Parce qu’Alexandre Gabriac, nonobstant son jeune âge (20 ans), conseiller régional FN, et candidat dans le canton Grenoble-6, a sans doute été inspiré par cet éditorial, même si, sans doute, il ne l’avait pas lu en août 44. Le Nouvel Observateur publie sur son site une photo d’Alexandre Gabriac faisant de la main gauche le salut hitlérien devant un drapeau nazi, un coup de poing américain sur la main droite. Il se défend en déclarant : « C’est un montage ». Marine Le Pen n’en croit pas un mot et n’a apprécié que modérément, d’autant que son intention de se rendre en Israël se confirme. Gabriac, qui a, malgré le scandale et le retrait du soutien du FN, progressé de 4% entre les deux tours, est sur le point de se faire virer du FN. Ce qui ne sera que justice. Il est en effet du dernier mauvais goût de faire le salut hitlérien en levant le bras gauche…

 

Sandra Kaz  était la candidate du FN à Coudekerque-Branche, à proximité de Dunkerque. D’excellents résultats : 24% au premier tour, plus du tiers au second. Elle s’est prétendue étudiante en littérature, écrivain et chanteuse rock. Pourquoi pas. Certes, elle est une adepte du style gothique, long manteau de cuir noir, cheveux de jais, piercings. Mais après tout, c’est son problème, et elle contribue ainsi à moderniser l’image du Front national. Là où cela devient un petit peu plus gênant, c’est quand les journalistes découvrent sur internet qu’elle est, sous le pseudo de Gothika, une fan de Marylin Manson, chanteur provocateur, rendu célèbre par son album « Antichrist superstar ». Et qu’elle use aussi du pseudo d’Angunn, blonde et sexy, qui propose ses services d’escort girl sur deux sites spécialisés. Elle est aussi présente sur un site gallois qui propose des massages en France… Sacrée Sandra !

 

Remarquez que Sandra vaut largement, électoralement, le candidat du FN dans un canton de Meurthe-et-Moselle, âgé de 93 ans, qui ne quitte plus sa maison de retraite…

 

BHL, vu des Etats-Unis

 

L’éditorialiste américaine Anne Applebaum n’y va pas par quatre chemins, allumant au passage Bernard-Henri Lévy et Nicolas Sarkozy. Elle s’interroge publiquement : « Le président français a-t-il défendu l’intervention en Libye pour avoir de meilleures chances d’être réélu ? ». Et de rappeler le rôle majeur joué par BHL dans la décision du président de la République de reconnaître officiellement les rebelles libyens du Conseil national de transition. BHL, dit-elle, est « un philosophe-pop tellement français qu’il n’a pas d’équivalent américain. Nous n’avons pas de philosophes qui portent des chemises déboutonnées, épousent des actrices blondes, et choisissent avec enthousiasme un camp dans des guerres au Bengladesh, en Angola, au Rwanda, en Bosnie ». Pour Anne Applebaum, l’Union européenne ressortira de cette guerre en très mauvaise posture. « Si le but de Sarkozy était d’exposer les faiblesses et les incohérences de la diplomatie européenne, il n’aurait pu mieux faire ». Bien vu.

 

Une très grosse conne

 

Sophia Aram est parait-il humoriste. Elle sévit sur France Inter, où elle a remplacé Stéphane Guillon, viré pour cause d’insolence à l’encontre du pouvoir. Elle s’en prend avec beaucoup d’humour, aux électeurs du Front national, qu’elle traite de « gros cons ». Elle déclare : « J’aurais tendance à penser qu’avec les gros cons quand il y en a un, ça va, c’est quand ils sont plusieurs que ça pose problème ». D’origine arabe, elle rencontre un autre d’origine, Djamel Debbouze, avec qui elle a un enfant. Qu’elle appelle Chaïm, prénom aux sonorités plus juives qu’arabes ou bretonnes. Commentaire assez marrant de l’auteur de l’article « Sophia Aram ou la connerie satisfaite », sur le blog lorgane.com : « Chaïm ? Ça signifie : hé, ho, moi aussi je suis juive et je veux entrer dans le showbiz ». En hébreu ancien… bien sûr… 

 

Le match Algérie-Maroc dégénère en France

 

Incidents dans plusieurs villes de France, il y a une semaine, en marge du match de football Algérie-Maroc, remporté à domicile par l’Algérie. Des heurts ont opposé de jeunes supporters des deux équipes à des policiers, à Toulouse, où une cinquantaine d’excités a pris à partie les forces de l’ordre, brisant des vitrines et incendiant des véhicules. A Montpellier, une centaine de véhicules venant des quartiers occupés ont bloqué le centre-ville. Les vitres d’un tramway ont été brisées, des poubelles incendiées. Un policier a déclaré : « C’est toujours le même scénario, dès que l’équipe d’Algérie dispute un match, on s’attend à des échauffourées »

 

« L’économie française a besoin de 10 millions d’immigrés d’ici à 2040 »

 

C’est le thème du livre écrit par Karine Berger et Valérie Rabault, Les trente glorieuses sont devant nous. Elles ont élaboré un plan de secours à l’économie française par un recours massif à l’immigration. Elles évoquent le vieillissement de la population. Si rien n’est fait, entendez, dans leur esprit, s’il n’y a pas d’immigration massive, 26% des Français auront plus de 65 ans en 2040. Elles ont raison quant au constat. Mais quant à envisager une audacieuse politique nataliste, ce n’est pas leur préoccupation. Non, la solution passe par l’immigration… A la question qui leur est posée par le quotidien économique La Tribune, « Combien de personnes arrivent chaque année en France ? », elles répondent : « Officiellement, 100.000, beaucoup plus si on prend en compte les clandestins » (merci, nous le savions). Et elles poursuivent : « L’idée est d’envisager plutôt un flux de 300.000 immigrés par an, soit 10 millions de personnes d’ici 2040, qui, selon nous, sont indispensables pour régénérer la population (oui, oui, régénérer, c’est le verbe utilisé, comme ça, en passant, mine de rien…), permettre à notre économie de conserver sa capacité d’innovation (sic…) et pérenniser notre système de protection sociale (re sic) ». Des traîtres à notre peuple…

 

Les représentants des principales religions critiquent le débat sur la laïcité

 

Les représentants des principales religions pratiquées en France se sont unis pour signer une tribune dans laquelle ils ordonnent au gouvernement de renoncer au débat sur la laïcité. Débat dont nous n’avons, au demeurant, rigoureusement rien à cirer. Mais il est toujours intéressant de les observer, de les écouter, ces petits émotionnés qui, avec une voix de châtré, expriment leur souffrance. « N’ajoutons pas de la confusion dans la période trouble que nous traversons. Nous militons ensemble pour une laïcité de bonne intelligence ». Les catholiques qui furent persécutés par le Petit Père Combes, en 1905, lors de la loi de 1905 de séparation de l’Eglise et de l’Etat, doivent s’en retourner dans leur tombe…

 

Réunis au sein de la Conférence des responsables de culte en France, des représentants des bouddhistes (qu’est-ce qu’ils viennent faire là, ceux là ?), des catholiques, des juifs, des musulmans (évidemment), des orthodoxes et des protestants demandent au gouvernement de « ne pas dilapider ce précieux acquis » qu’est la laïcité. Je note avec effroi que les représentants de Seigneur Raël et les adorateurs de la banane bleue n’y figurent pas. La religion des Lumières, la franc-maçonnerie n’y est pas ? Mais vous plaisantez, ils n’ont pas besoin de cette pantalonnade pour imposer leurs idées ! Allez, continuons, avec amusement de noter leurs émotions. « Il nous paraît capital, pendant cette période pré-électorale, de bien garder sereinement le cap en évitant amalgames et risques de stigmatisation », écrit la Conférence des responsables de culte en France. « Stigmatisation » ! Ces châtrés adorent ce mot magique… Stigmatisation… Louant la « laïcité à la française » et espérant que « le facteur religieux soit un élément de paix et de progrès », la CRCF estime que « l’accélération des agendas politiques risque de susciter des confusions qui ne peuvent qu’être préjudiciables ». Et ils concluent par cette phrase qui me fascine par sa profonde connerie : « Le devoir de ceux qui sont ‘en responsabilité’ consiste à éclairer le chemin et à élaborer des solutions conformes au bien de tous. ». C’est pas grandiose, ça, « le devoir de ceux qui sont en responsabilité » ? Mon Dieu, qu’ils sont minables…

 

Mais Anne Sinclair et Dominique Strauss-Kahn vont bien, merci

 

Anne Rosenberg, dite Sinclair, épouse de Dominique Strauss-Kahn, est l’héritière de Paul Rosenberg, un des principaux galeristes de le première partie du XXème siècle. Tranquille… Quelques petites transactions… Un Fernand Léger, adjugé le 4 novembre 2003 à 22,4 millions de dollars, un Claude Monet, à plus de 20 millions, quelques tableaux mineurs adjugés le 3 décembre 2007 14,2 millions d’euros, et un Matisse adjugé le 6 novembre 2010 pour 33,6 millions d’euros. Il reste encore160 œuvres du même acabit a vendre, stockées dans une banque de Libourne. A part ça, ca va : un Riad luxueux dans la médina de Marrakech et un appartement de plus de 200 m2 place des Vosges, à, Paris. Ils sont de gauche ? Et alors ? Jaloux ?

 

Vendredi prochain, retrouvez une nouvelle chronique de la France asservie et résistante de Robert Spieler dans Rivarol...

 

pub%20banquet%20rivarol%202.jpg

 Plus d'informations : cliquez ici

 
 

18:15 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mercredi, 06 avril 2011

Samedi 9 avril, à Paris : les 35 ans du regroupement familial...

immigration.jpg

1976 : il y a 35 ans, le Système instaurait

le regroupement familial…

2011 : faisons le procès du Système !

 Samedi 9 avril 2011

De 15 h 00 à 18 h 00

 Centre de conférences

8 bis, rue de la Fontaine au Roi 75011 Paris

Métro République ou Goncourt

Avec :

Véronique Bouzou, enseignante, auteur de "Ces profs qu'on assassine",

Annick Martin, vice présidente du MNR,

André Gandillon, Président des Amis de Rivarol,

Pierre Vial, membre du Bureau national de la NDP et Président de Terre et peuple,

Carl Lang, Président du Parti de la France,

Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire,

Roland Hélie, diecteur de Synthèse nationale.

 

Participation : 10,00 € (étudiants et chômeurs : 5,00 €)

23:26 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

La chronique de la France asservie et résistante...

2993.jpgPar Robert Spieler

Publié dans Rivarol

N°2993 du 31 mars 2011

 

Le linguiste nord-américain Noam Chomsky a élaboré une liste des « Dix Stratégies de Manipulation » à travers les média. Juif, de sensibilité anarchiste, il avait signé une pétition pour défendre la liberté d’expression de Robert Faurisson. Pour Chomsky, « la liberté d'expression est plus importante que n'importe quelle version des faits soutenue par l'ordre établi, quel que soit le rapport qu'elle puisse entretenir avec la vérité factuelle ». Il évoque les différentes techniques de manipulation, et en premier, la stratégie de la diversion.


La stratégie de la diversion consiste à détourner l’attention du public des problèmes importants et des mutations décidées par les élites politiques et économiques, grâce à un déluge continuel de distractions et d’informations insignifiantes. Chomsky analyse les différentes techniques de lavage de cerveau que subit notre peuple.

 

Dix stratégies de manipulation de notre Peuple

 

1 « Garder l’attention du public distraite, loin des véritables problèmes sociaux, captivée par des sujets sans importance réelle. Garder le public occupé, occupé, occupé, sans aucun temps pour penser » écrit Chomsky.

 

2 Créer des problèmes, puis offrir des solutions

 

Cette méthode est aussi appelée "problème-réaction-solution". On crée d’abord un problème, une "situation" prévue pour susciter une certaine réaction du public, afin que celui-ci soit lui-même demandeur des mesures qu’on souhaite lui faire accepter. Par exemple: laisser se développer la violence urbaine, ou organiser des attentats sanglants, si possible pseudo-antisémites, afin que le public soit demandeur de lois répressives au détriment de la liberté.

 

3  La stratégie du ‘dégradé’

clip_image001Pour faire accepter une mesure inacceptable, il suffit de l’appliquer progressivement, en "dégradé", sur une durée de 10 ans. C’est de cette façon que des conditions socio-économiques radicalement nouvelles ont été imposées durant les années 1980 à 1990. Chômage massif, immigration-invasion, précarité, flexibilité, délocalisations, salaires n’assurant plus un revenu décent, autant de changements qui auraient provoqué une révolution s’ils avaient été appliqués brutalement.

 

4 La stratégie du différé

 

Une autre façon de faire accepter une décision impopulaire est de la présenter comme "douloureuse mais nécessaire", en obtenant l’accord du public dans le présent pour une application dans le futur. Il est toujours plus facile d’accepter un sacrifice futur qu’un sacrifice immédiat. D’abord parce que l’effort n’est pas à fournir tout de suite. Ensuite parce que le public a toujours tendance à espérer naïvement que "tout ira mieux demain" et que le sacrifice demandé pourra être évité. Enfin, cela laisse du temps au public pour s’habituer à l’idée du changement et l’accepter avec résignation lorsque le moment sera venu. 
Exemple récent: le passage à l’Euro et la perte de la souveraineté monétaire et économique ont été acceptés par les pays Européens en 1994-95 pour une application en 2001.

 

5 S’adresser au public comme à des enfants en bas-âge

 

La plupart des publicités destinées au grand-public utilisent un discours, des arguments, des personnages, et un ton particulièrement infantilisants, souvent proche du débilitant, comme si le spectateur était un enfant en bas-âge ou un handicapé mental. Pourquoi? 
"Si on s’adresse à une personne comme si elle était âgée de 12 ans, alors, en raison de la suggestibilité, elle aura, avec une certaine probabilité, une réponse ou une réaction aussi dénuée de sens critique que celles d’une personne de 12 ans" analyse Chomsky.

 

Faire appel à l’émotionnel plutôt qu’à la réflexion

 

Faire appel à l’émotionnel est une technique classique pour court-circuiter l’analyse rationnelle, et donc le sens critique des individus. De plus, l’utilisation du registre émotionnel permet d’ouvrir la porte d’accès à l’inconscient pour y implanter des idées, des désirs, des peurs, des pulsions, ou des comportements…

7  Maintenir le peuple dans l’ignorance et la bêtise

clip_image001[4]Faire en sorte que le peuple soit incapable de comprendre les technologies et les méthodes utilisées pour son contrôle et son esclavage.

"La qualité de l’éducation donnée aux classes inférieures doit être de la plus pauvre sorte, de telle sorte que le fossé de l’ignorance qui isole les classes inférieures des classes supérieures soit et demeure incompréhensible par les classes inférieures." 

8  Encourager le public à se complaire dans la médiocrité

clip_image001[6]Encourager le public à trouver "cool" le fait d’être bête, vulgaire, et inculte… L’abreuver de séries américaines et de « reality shows » : Secret story, Star Academy, l’île de la tentation,…de monstrueuses crétineries….

 

9  Remplacer la révolte par la culpabilité

 

Faire croire à l’individu qu’il est seul responsable de son malheur, à cause de l’insuffisance de son intelligence, de ses capacités, ou de ses efforts. Ainsi, au lieu de se révolter contre le système, l’individu s’auto-dévalue et culpabilise, ce qui engendre un état dépressif dont l’un des effets est l’inhibition de l’action. Et sans action, pas de révolution!…

Et puis, dernier point, connaître les individus mieux qu’ils ne se connaissent eux-mêmes. Au cours des 50 dernières années, les progrès fulgurants de la science ont creusé un fossé croissant entre les connaissances du public et celles détenues et utilisées par les élites dirigeantes. Grâce à la biologie, la neurobiologie, et la psychologie appliquée, le "système" est parvenu à une connaissance avancée de l’être humain, à la fois physiquement et psychologiquement. Le système en est arrivé à mieux connaître l’individu moyen que celui-ci ne se connaît lui-même. Cela signifie que dans la majorité des cas, le système détient un plus grand contrôle et un plus grand pouvoir sur les individus que les individus eux-mêmes

Bref, connaitre l’adversaire, connaitre ses techniques de manipulation est indispensable pour que nous nous libérions de notre esclavage… Merci, Chomsky.

Le grand rabbin fait encore des siennes…

Le grand rabbin de France, Gilles Bernheim, fait encore des siennes. Dans une interview au Monde parue samedi dernier, il larmoie sur le triste sort des musulmans en France, mettant sur un pied d’égalité juifs et pratiquants de l’islam. Ses propos n’ont pas vraiment fait l’unanimité dans « la rue juive ». Une « Lettre ouverte au grand rabbin », furibarde, circule.

Que déclare le grand rabbin ? 

 "Je sais qu'il est souvent difficile d'être musulman en France. Cette difficulté s'alourdit aujourd'hui dans un climat malsain, aggravé par un discours en vogue qui divise au lieu de rassembler. Je veux donc saisir l’occasion de dire à mes compatriotes musulmans que, précisément, ils sont d’abord mes compatriotes, et que ce qui nous rassemble en France, c’est la République qui nous est commune. »

Et il rajoute, très ému, "Quand une société en est à chercher des boucs émissaires, c'est qu'elle est très malade". 

"L'islam étant récent en France, l'harmonie peut être plus longue à venir. Cela dépendra aussi de l'Etat. Il ne doit pas oublier que, si la laïcité exige que les pouvoirs publics ne reconnaissent aucun culte, elle leur impose dans le même temps de n'en méconnaître aucun. Mais le véritable enjeu est ailleurs, plus pervers et plus grave : c'est, hélas, la place des juifs et des musulmans dans la société française"….Merci, camarade rabbin, de la leçon… Mais tu ne te foutrais pas un peu de notre gueule ?

Arielle Lewitt lui répond, au nom d’une partie non négligeable de la communauté juive ; « Votre posture est d’autant plus maladroite qu’elle incite les lecteurs de cet article à regarder « d’un même œil » les Juifs et les Musulmans. »

« Elle risque de reporter sur les Juifs les mêmes sentiments négatifs que certains Musulmans provoquent parfois chez nos concitoyens. En posant publiquement la question de la place des Juifs et des Musulmans en France, alors que nos ennemis n’ont pas encore voulu ni osé le faire, vous légitimez leur questionnement ». Ah bon ?

« Nous partageons les mêmes valeurs que l’UMP »

Françoise Grolet, candidate FN  - aux élections cantonales de 2011 en Moselle- est arrivée en tête au premier tour sur le canton de Metz 1 avec un score de 26,36 % devançant le maire de Metz. Félicitations.

"J'invite tous les électeurs de l’UMP à me rejoindre au deuxième tour, dimanche 27 mars prochain, car nous partageons les mêmes valeurs", déclare-t-elle, le soir de l’élection. Les mêmes valeurs, où est-elle allée chercher cela ?

Alors qu’elle était candidate pour le FN dans le canton de Saint-Dié, dans les Vosges, Chantal Odile, secrétaire départementale du FN dans les Vosges, et conseillère régionale, candidate sur le canton de Saint Dié Est dans les Vosges, a quant à elle déclaré, interrogée par une radio régionale : Je ne sais pas ce que je vais pouvoir dire". Pas de problème, on va lui expliquer…

Ecole : l’enfumage continue…

La Semaine de la presse à l'école devrait normalement permettre aux élèves de développer une approche critique du traitement de l'information par le biais d'analyse d'images et de coupures de presse, de débats avec des journalistes...

Mais dans la pratique, les thèmes proposés sont tellement orientés que cette initiative s'apparente à une énième tentative de manipulation et d'enfumage de la jeunesse dénoncée régulièrement sur le blog de Véronique Bouzou, enseignante et auteur du livre « Ces profs qu’on assassine ». La Cité nationale de l’histoire de l’immigration et France Télévisions organisaient le 23 mars 2011 un débat intitulé : "Médias : un nouveau regard sur l’immigration ?" avec pour objectif de faire un point sur l’évolution du traitement de l’immigration et de la diversité dans les médias. Parmi les questions importantes :

- Quelles représentations stéréotypées, voire fausses, les médias véhiculent-ils encore ?

- Nos écrans sont-ils toujours aussi pâles ?

Bref, l’enfumage continue…

35ème anniversaire du regroupement familial… Faisons le procès du Système !

Cela fera 35 ans, au mois d’avril, que le regroupement familial était décidé par Giscard d’Estaing, Président de la République et Chirac, Premier ministre, avec l’appui de la classe politico-économique collaborationniste de droite et de gauche. Le fait de permettre aux immigrés non-européens installés en France de faire venir leur familles transformait une immigration de travail en immigration de peuplement, ouvrant ainsi grandes les portes à l’invasion. Une catastrophe pour la France. Synthèse nationale, fidèle à sa ligne de résistance nationale et européenne, organise un colloque pour analyser notamment les conséquences du regroupement familial sur les plans démographiques, ethniques, économiques et sur l’éducation nationale. Le samedi 9 avril, aura lieu le procès de tous ceux qui portent une lourde responsabilité dans la trahison de notre peuple. Avec Véronique Bouzou, enseignante et écrivain, Annick Martin, vice-présidente du MNR, Carl Lang, président du Parti de la France, Pierre Vial, président de Terre et Peuple, et André Gandillon, président des Amis de Rivarol. J’y serai, bien entendu, aux côtés de Roland Hélie et de Jérôme Bourbon, qui tiendra haut le fanal de Rivarol. Samedi, 9 avril, de 15h à 18h, au Centre de conférences ; 8 bis rue de la Fontaine au Roi  - 75011 Paris  - métro République ou Goncourt. On prépare la Reconquête, d’accord ?

Plus de cochon pour les footballeurs

Laurent Blanc, sélectionneur de l’équipe de France de football, vient de bannir le porc des repas des joueurs. On se demande pourquoi. Peut-être pour fêter le retour de Ribéry, converti à l’islam, en équipe de France ? Chantal Macaire s’énerve et écrit au ministre des Sports. Elle rappelle un fait divers. Le 15 août, un Sénégalais avait été agressé, à Lyon, à la terrasse d’un restaurant pour n’avoir pas respecté le ramadan. Bilan : une fracture du crâne. Mais ceci n’est qu’un détail…

 

Vendredi prochain, retrouvez une nouvelle chronique de Robert Spieler dans Rivarol...

23:13 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Intervention de Robert Spieler au congrès de Plataforma per Catalunya...

55197921_2.jpg

 

Dimanche 27 mars, se tenait à Vic, en Catalogne espagnole, le cinquième congrès du jeune parti régionaliste catalan Plataforma per Catalunya, en présence de 350 congressistes. Un parti régionaliste, pas indépendantiste, respectueux de l’identité espagnole, en puissante progression. Un parti qui défend résolument l’identité catalane et européenne et qui lutte avec détermination contre l’invasion.

 

Dirigé par Josep Anglada, avec à ses côtés des personnalités remarquables, telles August Armengol, vice-président, et Enrique Ravello, responsable des relations internationales, ce parti nationaliste et identitaire s’apprête à connaître de gros succès aux prochaines élections municipales. Une centaine de têtes de listes furent présentées, ce qui représente environ 1 500 candidats. D’après les estimations, 70 devraient être élus (17 aujourd’hui). Remarquable discours de Josep Anglada : non au capitalisme mondialiste, non à l’invasion. Parmi les délégations présentes, citons notamment la délégation autrichienne, avec à sa tête le secrétaire général du Fpöe, Harald Vilimsky, et la délégation flamande du Vlaams Belang, avec notre amie Hilde De Lobel. Mario Borghezio, député de la Lega Nord, avait envoyé un message de soutien.

 

Invité à prendre la parole au nom de la Nouvelle Droite Populaire, à l’instar de nos amis européens, Robert Spieler a soulevé l’enthousiasme de la salle en tenant ces propos : « Notre combat pour notre libération est ici, en Europe. Il n’est ni en Afghanistan, ni en Iran, ni en Irak,  ni en Palestine, ni en Israël. » Et puis ceci : « Nos soldats n’ont pas à mourir, ni pour Washington, ni pour Tel-Aviv ! »

 

Voici le texte de l'intervention de Robert Spieler  :

 

Amis et camarades,

 

Je vous apporte le salut de la France nationaliste et européenne ! Je salue le formidable combattant de la Résistance catalane et européenne qu’est Josep Anglada et Plataforma Catalunya qui est un exemple pour nous tous, combattants européens, de détermination, et de courage.

 

Aujourd’hui, l’envahisseur est devant nos portes. Des millions sont déjà présents sur notre terre. Des dizaines de millions s’apprêtent à nous envahir. Demain, ils devront repartir ! Demain, nous leur imposerons de repartir !

 

Nous devons désigner les responsables de cette situation : le libéralisme mondialiste, le capitalisme cosmopolite !

 

On est allé chercher les immigrés en Afrique, pensant pouvoir trouver une main d’œuvre docile, qui ne se syndiquerait pas, et qui permettrait au patronat de peser sur les salaires.

 

Aujourd’hui, c’est la substance même de nos peuples européens qui est menacée par cette immigration de peuplement. Mais les responsables sont aussi les politiciens de gauche et de droite qui n’ont pas su, pas voulu, pas osé s’opposer aux lobbys dits anti-racistes qui ont tout fait pour affaiblir les défenses immunitaires de nos peuples.

 

L’Europe est confrontée à la plus dangereuse invasion qu’elle ait jamais connue. Il y a 13 siècles, Charles Martel arrêta les arabes à Poitiers, en France. Nous avons aussi l’exemple d’Isabelle, reine de Castille, et de Fernando, roi d’Aragon et de Catalogne, et celui des combattants européens qui, sous la direction du roi polonais Sobieski,

 

Je vous le dis tel que je le pense. Si l’envahisseur africain était  bouddhiste ou chrétien, le problème serait le même. L’islam est incompatible avec les valeurs européennes, mais la présence massive d’Africains sur notre sol, et ceci quelle que soit leur religion, est incompatible avec l’identité de nos peuples.

 

La majorité de ceux qui occupent notre terre, contre la volonté de nos peuples, avec la complicité d’une classe politique collaborationniste, devra repartir.

 

Qu’on ne me dise pas que c’est impossible. En 1962, un million de Français durent quitter leur terre, l’Algérie, en quelques semaines, forcés à tout abandonner. Ils avaient le choix, comme le déclaraient les partisans de l’Algérie algérienne, entre la valise et le cercueil. Et bien nous, nous leur donnerons le choix entre la valise et… la valise.

 

Ce combat pour la libération de l’Europe doit être mené, ici, en Europe, pas en Afghanistan, pas en Iran, pas en Irak, pas en Palestine, pas en Israël. Nos soldats n’ont pas à mourir pour les intérêts de Washington ou de Tel Aviv !

 

Nous voulons l’Europe de la puissance, une Europe respectueuse des nations qui la composent. Nous ne voulons pas de l’Europe arrogante des nains de Bruxelles. Il n’est pas acceptable, qu’au nom du capitalisme mondialiste, des millions d’emplois soient détruits ici en Europe, par la faute de l’invasion massive de produits fabriqués dans des pays ne respectant pas le minimum de nos normes sociales. C’est pourquoi nous exigeons la protection des frontières européennes et la sortie de cette logique ultra libérale mortelle pour nos peuples.

 

Nous avons aussi l’ardent devoir de repeupler l’Europe. L’Europe est en train de se suicider démographiquement et il est impossible que nous puissions mener la reconquête avec des taux de natalité catastrophiques qui amèneront des pays comme les nôtres à perdre d’ici 50 ans le tiers de leur population.

 

Oui, nous devons mener la résistance et la reconquête sur tous les fronts !

 

Vive la Catalogne ! Vive l’Europe libre ! Vive la Victoire !

01:09 Publié dans Europe | Lien permanent | |  Facebook