Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 26 mai 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

3000.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

n°3000 (20 mai 2011)

 

Lors d'un récent repas avec des journalistes, Marine Le Pen a exprimé sa position par rapport à Geert Wilders, le leader anti-islamiste hollandais :

Des attirances pour d’autres formations nationalistes ou populistes en Europe ? Etes-vous fascinée par certains leaders ou modèles ?

Elle hésite. « Je ne suis pas très sensible à la fascination en général » (Menteuse ! sauf pour elle !). Pas un mot sur les vrais Finlandais, ou les Hongrois, ou les Flamands. Il est vrai qu’elle ne connaît pas bien le sujet. « Je suis très intéressée par la démocratie suisse, le FN a toujours plaidé pour une république référendaire ».

 

Pour Marine Le Pen, l’islam n’est pas incompatible avec la démocratie

 

Et Wilders aux Pays-Bas ? « Wilders est dans un combat contre la religion. Pour lui, l’islam est incompatible avec la démocratie, mais je ne le crois pas. Je crois que la charia est incompatible, pas l’islam. Je crois qu’une immense majorité de musulmans  sont favorables à la démocratie. « Je suis beaucoup moins radicale que M. Wilders ! ». Si même l’ultra –sioniste Geert Wilders ne trouve pas grâce à ses yeux… La charia incompatible avec la démocratie, pas l’islam… Mais où est-elle chercher cela ? A-t-elle lu le Coran ? Ben, non, pas le temps. En attendant, on comprend mieux pourquoi, dans son esprit, comme dans celui de son père, les immigrés sont des branches de l’arbre France. Consternant… « Je ne crois pas que l’islam soit incompatible avec la démocratie », déclare-t-elle. Mon Dieu, pardonnez lui, car elle ne sait pas ce qu’elle dit…

 

Confusion totale au Front national au sujet de la grande mosquée de Marseille.

 

On sait que le Front national avait introduit un recours contre la construction de la grande mosquée de Marseille. Mais Stéphane Durbec, conseiller régional  FN d’origine antillaise de PACA, ne l’entend pas ainsi. Il rencontre récemment Omar Djellil, leader d’une association musulmane. Ils se baladent ensemble sur les marchés arabes de Marseille. Visiblement, ils se respectent. Ils s’aiment. Stéphane Durbec explique que, oui, il faut que les musulmans disposent de lieux de culte. Omar Djellil, lui, exprime son amitié pour Durbec, qui a tout compris : L’islam, c’est vraiment pas ce qu’on croit. Surtout ne pas confondre islam et islamisme. Bon, d’accord, Durbec lui non plus n’a pas lu le Coran : pas le temps… Lui non plus…

 

Mais Stéphane Boccaletti, Secrétaire National pour les Fédérations du FN, clarifie les positions du parti sur le projet de grande mosquée de Marseille : le Front National maintient son recours. Pas pour longtemps… Jean-Marie Le Pen vient de déclarer : « Je n’écarte pas la possibilité pour le Front national de faire un geste pour la communauté musulmane de Marseille » et de lever les recours posés par le FN marseillais. Et il rajoute : « J’envisage de demander son retrait (du recours) lors du prochain bureau départemental ». « Il serait de bon temps d’évoluer sur cette question » affirme-t-il, précisant penser « aux combattants de l’armée d’Afrique, tombés pour la France, dont les descendants vivent dans la région. » Bon, les combattants de l’armée d’Afrique tombés pour la France, c’étaient très majoritairement des pieds-noirs qui se sont comportés héroïquement. Nonobstant la légende que tente de faire accroire le film Indigènes, dénoncé par toutes les associations pieds-noirs et nationalistes comme étant une œuvre de propagande éhontée. Mais Jean-Marie Le Pen l’ignore peut-être.

 

En attendant, Stéphane Durbec a décidé de créer, avec Omar Djellil, une association visant à rapprocher le FN de la communauté musulmane de Marseille. Une association qui porte le beau nom de « Alliance Républicaine Ethique ». Alliance Républicaine éthique ! Trois points…

 

Stéphane Durbec vient de visiter, émerveillé, en compagnie d’Omar Djellil, la mosquée de la Porte d’Aix, à Marseille. Omar Djellil résume ainsi sa démarche : « Notre mission en tant que musulmans, c’est de montrer ce qu’est l’islam, ce qu’elle (sic…) apporte comme richesse à ce pays. Qu’il ne faut pas la (sic…) voir comme un ennemi de la nation française, mais comme un allié naturel. Parce que je le dirai toujours : la libération, la défense ou la reconstruction de la France, c’étaient les musulmans et les immigrés. » Ben, voyons !

 

Stéphane Durbec rejoint Omar Djellil pour expliquer : « Nous sommes (Nous !) une épine dans le pied des partis politiques, y compris du FN ». Remarquez que lui, ne risque pas d’être viré du FN, d’autant que Jean-Marie Le Pen, qui le soutient, avait déclaré à la tribune de l’Assemblée Nationale, en 1958 : « Il ne faut pas dire que l’Algérie a besoin de la France, il faut dire que la France a besoin de l’Algérie ; Nous avons besoin d’une jeunesse vigoureuse, etc… » Au fait, dernière information : Stéphane Boccatelli, celui qui s’est opposé à la construction de la grande mosquée, doit rencontrer très prochainement… Omar Djellil.

 

Alors, compris ? Ou encore besoin d’un dessin ?

 

Les Schtroumpfs, modèles du national-socialisme et du stalinisme

 

Ce qui est fascinant avec ces cinglés, c’est qu’ils n’ont aucune limite. Rappelez vous cette phrase de Michel Audiard, dans le film « Les tontons flingueurs » : « Les cons, ça ose tout, et c’est à ça qu’on les reconnaît ».Voici qu’un certain Antoine Buéno, qui fut la « plume » principale du Schtroumpf François Bayrou durant la campagne présidentielle de 2007, comme le révèle Minute, s’autorise à commettre un livre, tendance dénonciatrice, accusant les Schtroumpfs, ces petits personnages inventés par le dessinateur belge Peyo, de véhiculer les valeurs du « nazisme et du stalinisme ». Le méchant Gargamel ressemblerait trop à un juif. Son chat porte, la preuve, un nom, Azraël, qui fait immédiatement penser, reconnaissons-le, aux heures les plus sombres de l’histoire. La Schtroumpfette a, quant à elle, « les cheveux trop blonds ». Antoine Buéno, « chercheur en sciences politiques », qui divague en France, vient de publier Le petit livre bleu, essai sur les Schtroumpfs (éditions Hors Collection), où il écrit : « La société nazie, et l’Italie fasciste avant elle, étaient organisées sur un modèle corporatiste. C’est aussi le cas du village des Schtroumpfs. » Le chercheur cosmo planétaire Buéno a tout compris : « La couleur unique (bleue) des Schtroumpfs laisse entendre une impossibilité de vivre le différence ».

 

Comme les lecteurs de Rivarol sont des humanistes, nous allons nous cotiser pour l’envoyer faire un petit séjour en maison de repos, et puis, après sa guérison, l’entarter de couleur bleue et l’envoyer en villégiature chez les Schtroumpfs, histoire qu’il apprenne les bonnes manières…

 

On ne peut plus parler normalement ? Ben, non…

 

Un footballeur célèbre, Emmanuel Petit, qui fut champion du monde avec l’équipe de France le dit : « On est dans une France qui est submergée par le politiquement correct. Dès que tu commences à parler des Blacks, des Beurs ou des Juifs, d’un seul coup ça devient un sujet explosif. On ne peut plus parler normalement ? » Ben, non… Bon, certes, il n’y a aucun juif, et c’est très regrettable, dans l’équipe de France de football. Au fait, Laurent Blanc, entraineur de l’équipe de France de football, semble s’en sortir de ce micro scandale médiatique. Il avait tenu, ainsi que d’autres membres de la Fédération Française de Football, des propos tendancieux, voire nauséabonds, évoquant la nécessité de rééquilibrer la composition du football français entre blacks et européens. Cela a sérieusement chauffé pour lui. Sauvé ! Son épouse est, il est vrai, d’origine algérienne. Ouf !

 

La marche des cochons de Lyon, interdite.

 

Les Identitaires lyonnais avaient prévu une marche des cochons. Tranquille. Chaque manifestant portant un masque de cochon, afin d’exprimer la sympathie cochonnesque que nous pouvons avoir pour ce semblable. Histoire aussi de dire qu’il y en a marre de la soumission à l’islam. Histoire de dire que nous ne voulons pas des Quick hallal. Histoire de dire que nous ne nous soumettrons pas au politiquement et au culinairement correct. Histoire de leur dire qu’on les emmerde… Histoire de dire qu’on est chez nous…

 

Manifestation interdite : Dans son arrêté du 4 mai, le préfet collabo juge cette manifestation inacceptable au motif, que « sans prôner ouvertement des positions de nature raciste et xénophobes, elle met en avant, pour la dénoncer, une pratique religieuse, ce qui est contraire à la laïcité de la République. » Ah, voila un oiseau qu’il convient de suivre de très près ! Nous nous occuperons de lui, le jour venu… Il ajoute, tant émotionné par les valeurs du CRIF et des organisations antiracistes, que terrorisé à l’idée de déplaire au Pouvoir : « Cette manifestation est de nature à opposer les citoyens entre eux et fait en quelque sorte l’apologie de la discorde sociale ». Le même préfet avait laissé défiler, il y a quelques jours, quelques dizaines de personnes pour une Marche mondiale du cannabis. Et cela, comme l’écrit Minute, alors que les organisateurs avaient officiellement dit qu’il « serait procédé à une distribution de pétards, afin de tirer ensemble », sous les fenêtres de l’Hôtel de ville de Lyon. Les lecteurs de Rivarol, qui ne connaissent pas les codes, me permettront de préciser que les « pétards » sont des joints de cannabis ou de haschisch.  Le même préfet est sans doute promis à une brillante carrière. Qu’il en profite, avant que nous n’arrivions au pouvoir. Quel … ! (trois lettres que les lecteurs de Rivarol devineront…)

 

Hillary Clinton excite sexuellement les juifs Hassidim

 

C’est le scandale du siècle. Même CNN s’est emparée de l’information. On se souvient de cette photo, où le staff de la Maison Blanche était réuni, il y a quelques jours, dans la Situation Room, assistant en direct à l’assaut contre Ben Laden. Hillary Clinton, ministre des Affaires étrangères américaines en était. Une photo, où elle figure aux côtés de Barak Obama, a fait le tour du monde. Dans le journal Hassidim new-yorkais yiddisch, Der Ztittung, la photo a paru. Expurgée d’Hillary Clinton, et de l’autre femme, Audrey Tomason, chargée du contre-terrorisme à la Maison-Blanche. Comme à l’époque bolchevique où Trotsky disparaissait des photos, par la volonté de Staline. Der Tzitung s’en explique : « Conformément à nos convictions religieuses, nous ne publions pas de photos de femmes, ce qui en aucune façon ne les relègue à un statut inférieur… Du fait des règles de pudeur, nous ne sommes pas autorisés à publier des photos de femmes et nous regrettons si cela donne l’impression de déprécier les femmes (sans blague ?), ce qui n’a jamais été notre intention (ils sont finalement gentils…). Eh bien, dites donc, il n’y a pas que chez les musulmans qu’il y a des cinglés de haute volée !

 

Race et intelligence

 

La Nouvelle Droite et Alain de Benoist avaient déjà abordé largement le sujet, sulfureux, du différentiel d’intelligence entre les races. Elle se basait notamment sur les travaux de Hans Eysenck, psychologue célèbre. De nouvelles analyses viennent d’être réalisées aux Etats-Unis. Elles portent sur 200 enfants, blancs, métis et noirs, tous adoptés par des familles blanches. Les résultats sont sans appel. Un enfant noir aurait quasiment 20 points de quotient intellectuel (la moyenne étant de 100/110) qu’un enfant blanc adopté. Tous les deux ayant été élevés dans le même environnement, mais la différence est considérable. Cela rejoint les conclusions des travaux d’Eysenk qui avait comparé des populations de jumeaux monozygotes (de ’vrais jumeaux’) séparés à la naissance et élevés dans des familles très différentes socialement. Il apparaissait que l’influence génétique était bien plus importante que l’environnement culturel. Une récente étude, au niveau mondial, a au demeurant confirmé ces conclusions. Les asiatiques ont un QI (quotient intellectuel) supérieur aux blancs, les noirs étant à un échelon très inférieur. Les aborigènes australiens sont, quant à eux, au bas de l’échelle. Pour ceux qui connaissent un peu les mathématiques, la répartition de l’intelligence est représentée par une courbe, en forme de cloche, dite de Gauss (très peu de débiles, très peu de génies, la moyenne étant la majorité).

 

Les blancs ne s’en tirent pas trop mal, mais ce ne sont pas les meilleurs…

20:15 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.