Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 12 juillet 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

2924130059.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3007 du 7 juillet 2011)

 

On découvre avec intérêt que les soldats de Tsahal sont de fins connaisseurs d’Aragon qui « conchiait le drapeau tricolore et l’armée française dans sa totalité ». Jean-Pierre Perrin compile, dans un billet de Libération, dont le titre est La France humiliée par Tsahal, une liste d’humiliations subies par le corps diplomatique français, infligées par des soldats israéliens. Citons l’occupation du domicile de l’agent consulaire Majdi Chakkoura, à Gaza pendant l’attaque israélienne. En son absence, les soldats ont complètement ravagé les lieux, pourtant signalés à l’armée israélienne, volé une grosse somme d’argent, les bijoux de son épouse, son ordinateur et détruit la thèse sur laquelle ils travaillaient. Et, histoire de compléter le tableau, ils ont souillé d’excréments le drapeau français. Le quai d’Orsay n’a, évidemment élevé aucune protestation. Et puis, la directrice du centre culturel de Naplouse (Cisjordanie), sortie de son véhicule, jetée à terre et rouée de coups par des militaires israéliens près de Jérusalem. « Je peux te tuer », a lancé en anglais l’un des soldats. Sa voiture portait pourtant des plaques diplomatiques. Ou encore Catherine Hyver, consule adjointe à Jérusalem, qui fut retenue dix-sept heures sans une goutte d’eau ni une miette de pain par la sécurité israélienne à un point de passage de la bande de Gaza. On pourrait multiplier les exemples.

 

Quand Israël conchie la France

 

Il y a une curieuse tradition scatologique dans l’armée israélienne. Un article paru sur le blog Altermedia, en date du 28 juin, livre une recension assez écoeurante. Le libanais Jean Said Makdisi le raconte dans ses mémoires : « Les soldats israéliens, partout où ils avaient séjourné, avaient déféqué dans les lieux choisis. Sur des livres, des meubles, des vêtements, des tapis ; sur le sol des chambres à coucher, près des toilettes et dans les baignoires ; sur les bureaux des écoles ; et jusque dans les vitrines des magasins. » Noam Chomsky évoque quant à lui le sort fait à l’appartement du professeur Khalidi, titulaire de la chaire du département de biochimie de l’Université américaine de Beyrouth : totalement pillé, les livres qui n’avaient pas été volés ont été jetés sur le sol, puis les soldats « ont déféqué dessus. » L’article qui a le plus contribué à faire connaître cet étrange art de la guerre israélienne a paru dans le quotidien israélien Haaretz en 2002, sous la plume d’Amira Hass. Son titre : « Quelqu’un a même réussi à déféquer dans la photocopieuse. » On pourrait multiplier les exemples de cette curieuse coutume. L’auteur de l’article paru sur Altermedia s’interroge, en conclusion : D’où leur vient cette invraisemblable obsession scatologique ? « Ca leur vient de leur philosophie, de leur enseignement, de l’essence de leur croyance, ou de leur héritage national ? » Ou, conclut-il de façon amusante : « Est-ce que ça leur vient de ce qu’ils mangent ? »

 

Reims : pas de Notre Père dans la cathédrale

 

Reims célébrait le huit centenaire de sa cathédrale, en présence des autorités. Exigence de Jacques Cohen, adjoint au maire à la culture, et d’Adeline Hazan, maire socialiste : pas question que le Notre Père ne soit ni chanté ni récité. « Nous sommes des laïques », expliquent-ils en se moquant allègrement du monde. L’archevêque, Mgr Thierry Jordan a bien tenté de résister, mais il a fini par plier. Il a obtenu une petite concession : l’Ave Maria a été toléré, parce que la cathédrale s’appelle Notre Dame. L’archevêque avait aussi demandé à ce qu’il n’y ait pas d’applaudissements dans la cathédrale, sauf après le Te Deum. Bien entendu, l’assistance a applaudi à chaque intervention du maire ou du préfet… Et lors de l’Ave Maria, l’archevêque a du insister pour que l’assistance se lève… Voila où nous en sommes.

 

Dernières nouvelles des nains  Juppé et Borloo

 

Le maire de Bordeaux et co-ministre des Affaires étrangères, aux côtés de Bernard-Henri Lévy, vient de se déclarer courageusement, sur le plateau du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, favorable à une union homosexuelle. Il déclare avoir « évolué » et « pense aujourd’hui qu’il faut donner aux homosexuels exactement les mêmes droits qu’aux hétérosexuels. » Pressé de répondre sur le cas du mariage, notre pitre, tendance coincé, déclare héroïquement qu’il était « favorable à quelque chose comme un mariage, mais avec un nom différent. » Quelque chose comme un mariage… Celle là, il fallait la trouver. Et bien nous, nous sommes partisans de quelque chose comme un coup de pied au cul… Avec un nom différent, cela va de soi.

 

Jean-Louis Borloo, président du parti radical, s’est prononcé, lui, pour le mariage homosexuel. Et il le fait, menton en avant, à la mussolinienne, péremptoire : « L’égalité, elle ne se discute pas. Je dis à mes amis de l’UMP, vous vous êtes déchaînés contre le PACS et en 2006, vous avez dit : on s’est trompés, et maintenant vous recommencez. » Pourvu qu’avec Roselyne Bachelot, ils ne fassent pas de petits…

 

Borloo, enfant d’immigrés

 

Jean-Louis Borloo, toujours lui, l’exprime avec gravité à la télévision, dans une envolée superbe : « Nous sommes tous des enfants d’immigrés. Seule la date d’arrivée change. La France est la plus grande communauté arabo-musulmane d’Europe. La France est la plus grande communauté juive d’Europe. La France est la plus grande communauté chinoise d’Europe. » Et notre histrion de poursuivre. Lisez attentivement ses propos, exprimés dans un français plus que hasardeux, que j’ai retranscrits fidèlement : « Alors on n’a que deux solutions. Or tout ça, c’est les génies de la France (sic), tout ça, c’est ce qui va faire qu’on va être ce pays universel présent sur tous les continents. » Le cerveau sans doute légèrement embrumé par quelques abus, il ne donne pas la seconde solution : mais pas de problème, on va lui expliquer…

 

Thuram : trop de blancs dans l’équipe d’Air France

 

En déplacement aérien avec l’équipe de France de football, Lilian Thuram avait déclaré aux journalistes présents qu’il y avait trop de blancs parmi le personnel naviguant d’Air France. Qu’avait répondu Spinetta, qui était alors PDG d’air France, à ces propos racistes de l’ancien arrière latéral de la Juventus de Turin ? Rien. Il s’était couché et avait mis en place, pour les « vols spéciaux » (par exemple les vols de l’équipe de France de football), un fichier ethnique comportant, au mépris de la loi, une véritable typologie raciale. La CFDT, alertée par certains « européens », a fini tout de même par s’en émouvoir. Résultat : les fichiers ont disparu, mais Air France veille toujours soigneusement à la « qualité » de ses équipages qui accompagnent ses vols « spéciaux ».

 

Malika Sorel-Sutter menace

 

Malika Sorel-Sutter n’est évidemment pas de nos amis, puisqu’elle est membre du Haut Conseil à l’intégration, qui milite, comme son nom l’indique, pour l’intégration des immigrés non européens. Elle défend la nécessité de tenir un langage de vérité sur ce sujet et vient de faire une sortie assez jouissive sur RMC, au sujet de l’émotion soulevée par les propos de la rectrice d’Orléans sur les résultats scolaires des enfants issus de l’immigration. Elle déclare, histoire de claquer le bec à tous les hypocrites de gauche et de droite : « Que l’on donne les noms des personnalités de gauche et de droite qui demandent des dérogations pour que leurs enfants ne soient pas « mélangés ». Ca va les calmer et on pourra travailler sur la réalité. » Bien vu !

 

Samy Naceri au cabanon

 

Notre ami Samy Naceri, le héros de la série « Taxi » a des soucis. Jeudi 28 avril, le Tribunal de Paris l’avait condamné à 16 mois de prison ferme, alors que le ministère public avait requis 5 ans, pour avoir tenté d’égorger un ami de son ex compagne. Incarcéré depuis un mois à la maison d’arrêt de Grasse, Samy vient d’être hospitalisé d’urgence dans une unité psychiatrique de Nice, jeudi 23 juin, suite à des comportements bizarres, et pour certains suicidaires. Bon séjour !

 

Pas de troupes algériennes au défilé du 14 juillet

 

L’ambassadeur de France à Alger avait eu une riche idée, qui dans son esprit pouvait contribuer avantageusement à l’évolution de sa carrière : il avait proposé au Président de la République d’inviter l’armée algérienne à défiler sur les Champs Elysées le 14 juillet 2012 à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance algérienne. Une incroyable provocation qui nous amène à nous poser de sérieuses questions sur l’équilibre intellectuel et la lucidité de l’ambassadeur. Le député vendéen non-inscrit Dominique Souchet a posé une question écrite à Gérard Longuet, ministre de la Défense, relevant que « cinquante ans après les faits, les blessures sont encore vives pour de nombreuses familles traumatisées par la cruauté du conflit algérien » et notant que « l’abandon par la France des combattants qu’elle s’était engagée à soutenir a rendu cette tragédie encore plus amère ». Gérard Longuet a heureusement répondu qu’il n’en était pas question. Comme quoi un passage au mouvement Occident laisse des traces bénéfiques. Curieux, ce silence de la gauche qui aurait du se mettre à couiner d’importance. Mais il est vrai que nous sommes à un an de la présidentielle et que les pieds-noirs et leurs descendants sont aussi des électeurs…

 

Traître ! Le code coranique introduit dans le code civil ?

 

Le sénateur UMP du Vaucluse, Alain Milon, vient de déposer un projet de loi, au sujet de l’adoption. Il propose qu’au premier alinéa de l’article 21-12 du code civil, après les mots « adoption simple », soient rajoutés « ou qui a été régulièrement recueilli en kafala. » La kafala ? L’islam ne reconnaît pas l’adoption comme l’entend la civilisation européenne. La filiation ne peut passer que par le sang. Il s’agit donc d’une sorte de tutorat, qui n’est, bien sûr, pas reconnu en France. Notre sénateur collabo souhaite donc mettre fin à la « discrimination des enfants recueillis en kafala » et qui ne bénéficient pas des mêmes droits que ceux adoptés. Il s’agirait, si ce projet de loi était voté, de la première introduction dans le code civil d’un élément du droit coranique. Et c’est un sénateur UMP qui dépose ce projet de loi…

 

Affaire Chauprade : Morin désavoué !

 

Le géopoliticien Aymeric Chauprade, auteur du classique Géopolitique des civilisations, lu par plusieurs générations d’officiers passés par l’Ecole de guerre, vient de faire condamner l’Etat et d’obtenir l’annulation de la décision du ministre de l’Armée, le très calamiteux Hervé Morin, qui l’avait interdit de tout enseignement dans les écoles militaires françaises. Son crime, alors qu’il était titulaire de la chaire de géopolitique à l’Ecole de guerre ?  Dans son livre, Chronique du choc des civilisations, il mettait en doute, en quelques lignes, la version officielle des attentats du 11 septembre 2001. Le tribunal administratif vient donc d’  « annuler » la décision de Morin au motif notamment d’ « une procédure irrégulière ». Voici une bonne nouvelle !

 

Education ou bourrage de crâne ?

 

Mercredi 22 juin s’est déroulée dans les salons du Gouverneur militaire de Paris une cérémonie particulièrement émouvante. Une cérémonie qui se veut « novatrice dans l’enseignement de l’histoire de France aux élèves des écoles primaires ». Cette cérémonie consistait en la remise à chaque élève des classes présentes d’une école de Saint-Maur-Des-Fossés, d’un passeport, mais pas de n’importe quel passeport, d’un Passeport (majuscule, svp) pour la Mémoire. Après avoir participé à dix commémorations, le jeune élève se verra attribuer une médaille émise par la mairie de sa commune, validant sa participation au travail de mémoire.

 

L’initiative émane de M. Yves Dayan, Maire-adjoint de Saint-Maur-Des-Fossés qui s’en est entretenu avec le Président délégué de la Commission du Souvenir, Claude Hampel. Dans un grand élan, le député-maire Henri Plagnol a rendu hommage à l’Education nationale, déclarant : « A travers les cérémonies, les jeunes découvriront l’histoire de France (sic), sans oublier les pages sombres ».

 

Qu’ils continuent, qu’ils continuent à gaver nos enfants avec leurs obsessions. J’attends avec intérêt et confiance les résultats…

11:44 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.