Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 19 juillet 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

3008.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3008, 15 juillet 2011)

 

Que dit (ou plutôt disait) le programme du Front national au sujet du recrutement des engagés dans l’armée française ? « Faute de crédits, non seulement il est impossible de recruter beaucoup d’engagés, mais il devient de plus en plus difficile d’avoir un recrutement de qualité. Vingt pour cent des nouvelles recrues sont désormais issues de l’immigration originaire du monde musulman. » Des propos de pur bon sens… Invitée de l’émission « Questions d’info » et attaquée par les journalistes sur cette phrase, Marine Le Pen n’a pas tardé à se coucher, reconnaissant que « c’était peut-être maladroit de mettre la phrase sur les vingt pour cent de militaires de religion musulmane à côté des difficultés pour recruter. » Et de poursuivre son exercice d’auto flagellation, en déclarant : « C’est une maladresse, une maladresse de rédaction, car ça peut laisser croire que les deux sont liés or ce n’est pas le cas. » Va-t-elle changer la formulation ? Réponse d’une flagornerie cosmique : « Bien sûr, on va la changer ».

 

Marine Le Pen au garde à vous

 

Rappelons à Marine Le Pen quelques tout petits incidents dus aux JFOM (jeunes français d’origine maghrébine, selon le jargon militaire). Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 évoque « l’attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation » des JFOM et de « la surdélinquance au sein même de leur régiment. » Ceux-ci commettraient 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission. Dans la marine, on n’oublie pas la mutinerie de 1999 à bord du porte-avion Foch, où une soixantaine d’engagés volontaires avaient pris en otage leur officier, et s’étaient retranchés dans la cafétéria durant deux jours, avant qu’un commando de fusiliers marins ne les en déloge. Motif de leur révolte ? Les frappes de Super-Etendards, qui décollaient du Foch, sur le Kossovo, considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique. Mais, bon, à part ça, tout va bien. L’aumônier musulman en chef des armées françaises prépare l’organisation du prochain pèlerinage à La Mecque pour une quarantaine de soldats et une équipe d’aumôniers. Un projet qui lui tient particulièrement à cœur…

 

A Marseille, alliance du FN et de l’islam

 

Nous avions évoqué dans ces chroniques l’intention de Jean-Marie Le Pen de retirer le recours du FN contre la construction d’une grande mosquée à Marseille. Il venait de rencontrer Omar Djellil, secrétaire général de la mosquée de la Porte d’Aix, qui était cornaqué par le conseiller régional du FN, Stéphane Durbec. Ces deux sont aujourd’hui copains comme cochon, si j’ose dire. A telle enseigne qu’ils viennent de fonder ensemble une association nationale qui porte le doux nom d’Alliance République Ethique, dont Durbec est le président et Djellil le secrétaire général et porte-parole. Stéphane Durbec explique : « On veut aller vers l’intérêt général et le sens des valeurs politiques (houlà, que c’est profond !). On veut regrouper tous les enfants de la République, quelles que soient leur religion ou leurs idées (de mieux en mieux !) ». Décidément, Rome n’est plus dans Rome…

 

A ce propos, le Front national travaille sur un programme spécifique à l’attention des femmes. Et c’est Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du FN en charges des affaires sociales, qui a la lourde charge de le rédiger. Interrogée par des journalistes (de gauche, forcément de gauche), elle pleurniche, supplie, quémande, négocie, insiste : « Si vous ne deviez mettre qu’une seule chose dans votre article, mettez cela : ‘Concernant le versement des aides sociales, on ne va pas regarder l’origine, la religion ou l’ancienneté de l’accès à la citoyenneté française’ »…

C’est pas beau ça ?

 

Des prénoms bien français, pour s’assimiler et réussir au bac

 

Le taux de réussite au bac varie, curieusement, considérablement en fonction du prénom porté par le candidat. C’est ainsi que les filles prénommées Coline, Gabrielle, Eléonore, Alix ou Juliette, sont près de neuf sur dix à décrocher le bac. Chez les bons élèves, on retrouve aussi Pierrick, Emilien, Adèle, Louise, Lucille, Héloïse et Anna. On notera sans surprise (les garçons, c’est bien connu, sont moins sérieux que les filles) que seuls deux prénoms de garçons figurent parmi les 20 premiers. En bas du classement arrivent Samia, Ahmed, Yacine, Samir et Ali, avec des taux de réussite proches des 50%. Le commentateur relève que ces résultats reflètent les difficultés rencontrées par les enfants issus de l’immigration.

 

Marine Le Pen a la solution pour faciliter l’intégration des immigrés et de leurs enfants. Elle vient d’indiquer être favorable à un retour à des choix de prénoms « français » issus du calendrier pour les enfants nés en France, histoire de faciliter leur « assimilation ». Voilà ses puissants propos : « Le fait de donner un prénom français quand on a obtenu la nationalité française ou quand on est d’origine étrangère a été un des éléments qui a extrêmement bien fonctionné dans l’histoire de France pour que l’assimilation se fasse très rapidement ; cela a été le cas pour les Italiens, les Portugais, les Espagnols, les Polonais, ils donnaient un prénom français à leurs enfants ». Elle ne s’arrête pas là. Elle insiste : « C’est un moyen d’assimilation très très efficace, très très performant (admirez le très très qui respire la sincérité). Ce n’est plus le cas aujourd’hui sous prétexte de conserver ou de montrer le lien avec la nationalité d’origine ou la culture d’origine, on donne aux enfants français des noms à consonance étrangère, je pense que ça leur rend la vie probablement plus compliquée, cela freine l’assimilation nécessaire, ça la retarde ». Bon, d’accord, tout ça fait un peu charabia, un peu confus, mais, on lui pardonnera, vu ses lourdes responsabilités. On rappellera cependant à Marine Le Pen, que si l’assimilation des Portugais, des Italiens, des Espagnols et des Polonais fut si rapide, ce n’est pas parce qu’ils choisirent des prénoms français pour leurs enfants, mais parce que tout simplement ils étaient européens, blancs et chrétiens.

 

Ceci dit, réfléchissons cependant à cette brillante idée. Si tous les candidats au bac se prénommaient Alix ou Emilien, le taux de réussite serait de près de 90%.

 

Marine Le Pen et son amie du Mossad

 

J’ai eu l’occasion, il y a quelques semaines, d’évoquer dans Rivarol les étranges et réguliers contacts (hebdomadaires) entre Marine Le Pen et une femme officier de l’armée israélienne (ravissante au demeurant, une sorte de James Bond féminine), agissant d’évidence pour ou avec le Mossad. Celle-ci travaille pour le compte d’une agence israélienne de sécurité, chargée notamment de la sécurité et de la garde rapprochée de personnalités du monde entier. Shana Aghion (c’est son nom) est bien entendu accréditée par le ministère de la Défense israélien, donc par le Mossad. Les dossiers du Canard enchaîné évoquent ces rencontres régulières dans une récente livraison consacrée à Marine Le Pen. Son titre : Les dégâts de la Marine. Quel but poursuit-elle ? On est en droit de se poser sérieusement la question.

 

Horrible poussée antisémite aux Pays-Bas

 

Le parlement hollandais vient d’adopter une proposition de modification de la loi, introduite par le Parti des Animaux (si, si, ce n’est pas une blague), qui dispose de deux sièges de députés sur 150, interdisant l’abattage rituel. Les animaux doivent désormais être étourdis avant d’être abattus selon les rituels halal ou casher. Le vote a été très mal reçu par les organisations juives qui évoquent une atteinte à la liberté de religion et un jour sombre pour les juifs en Europe. Le Congrès juif européen, qui envisage une action en justice (devant les tribunaux de Nuremberg ?) contre ce vote, craint que cette décision fasse tâche d’huile en Europe…

 

Le coût de l’immigration clandestine : 4,6 milliards par an

 

C’est Jean-Paul Gourevitch, consultant international, spécialiste de l’Afrique et des migrations, et auteur de plusieurs ouvrages de référence, dont La France africaine, qui l’écrit dans une monographie dont le titre est Ce que nous coûte l’immigration irrégulière, parue aux éditions des Contribuables Associés. La France compte en métropole environ 550.000 immigrés clandestins, auxquels se rajoutent 130.000 en Outre-mer, qui occasionnent à l’Etat un déficit de près de 4,6 milliards d’euros par an. Les postes de dépense les plus importants sont les soins de santé (662 millions), les coûts des retours (788 millions), le travail illégal (1745 millions) et les coûts liés à l’économie informelle (1562 millions). A ces chiffres astronomiques concernant l’immigration clandestine, il convient de rajouter ceux de l’immigration légale. Gourevitch estime que le déficit annuel généré par l’ensemble de la population étrangère est de 30,4 milliards d’euros. Il parait que la France est le pays européen le plus attractif pour les migrants irréguliers et le plus généreux à leur égard en matière de santé, d’éducation, de soutien social et de retours volontaires. Nous l’ignorions…

 

La Licra s’occupe de nos enfants

 

La première université d’été (il y en aura d’autres, rassurez-vous) de la Licra viennent de se tenir, il y a deux semaines, au Havre, en présence du président de l’association, Alain Jakubowicz, qui a exhorté les partis politiques à refuser « tout compromis » avec le FN, soulignant que le seul ni, ni, qui vaille est « Ni avec le Front national, ni avec ses idées ». C’est trop injuste… Le nouveau FN a pourtant rompu avec toutes les références et idées nauséabondes. Marine Le Pen a exprimé son souhait de se rendre en Israël. Elle entretient des contacts suivis avec des agents de l’Ambassade israélienne. Elle a abandonné des fondamentaux patriotiques. Et ça ne suffit toujours pas ? Mais que faut-il qu’elle fasse de plus ?

 

Toujours est-il que cette importante université d’été de la Licra s’est tenue en présence de Jean-Louis Borloo, de Manuel Vals (PS), Noël Mamère (Verts), Hervé Novelli (UMP, ex Occident), Dominique Baudis, Jacques Attali et Dominique Perben, ancien Garde des sceaux. Voici du beau monde… L’association entend peser dans l’élection présidentielle, on s’en serait doutés. Elle s’est félicitée d’avoir signé, fin 2010, avec le ministre de l’Intérieur, une convention de coopération dans la lutte contre les dérives racistes sur Internet, dans les stades, et décidé d’ « échanges de statistiques »… Elle vient de signer une convention avec l’Education nationale, dans le but de rééduquer la jeunesse. Nous abordons ce sujet dans le paragraphe suivant. En attendant je vous recommande vivement la lecture du livre passionnant d’Anne Kling, La France Licratisée, qui vient d’être réédité aux éditions Mithra, 18 euros + 3 de frais de port, adresse : Anne Kling BP 60291, 67008 Strasbourg Cedex.

 

Des « tâches d’intérêt commun » pour les enfants indisciplinés

 

L’enfant puni devra « participer, en dehors des heures d’enseignement, à des activités de solidarité, culturelles ou de formation à des fins éducatives » décide le décret signé il y a quelques jours par Nicolas Sarkozy. Eh bien, voilà une excellente idée : Mettre les perturbateurs au travail, en les obligeant par exemple à effacer les tags qui dégradent leur collège… Bravo Sarkozy ! Sauf que… on apprend que c’est une idée de son ami Alain Bauer, président de l’Observatoire national de la délinquance et ancien grand maître du Grand Orient de France. Mais après tout, ne soyons pas sectaires. Pourquoi pas, si c’est une bonne idée. Sauf que, sauf que, nous découvrons que le ministère commence à signer des conventions avec des associations, comme… la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) qui ont, comme nul ne l’ignore, vocation de s’occuper de nos enfants.

Ca va, on a compris !

 

Vive la sodomie au Malawi !

 

Il ne suffit pas aux Etats-Unis de s’occuper des affaires de l’Afghanistan, de l’Irak et de l’Iran. Les pays les plus microscopiques, les plus pauvres font aussi l’objet d’une surveillance sourcilleuse. L’administration Obama vient de menacer de suspendre une aide de 350 millions de dollars si le gouvernement du Malawi n’abolissait pas sa législation sur la sodomie. Le Malawi, qui est un des pays les plus pauvres au monde, chrétien de surcroît, n’a eu d’autre choix que de s’exécuter. Obama s’est félicité de cette grande victoire. Le 21 juin, la représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations Unies avait, devant l’Assemblée générale, félicité Ban Ki-Moon de sa réélection au poste de secrétaire général pour l’accent qu’il avait mis sur « la reconnaissance des droits des lesbiennes, des homosexuels, des bisexuels et des transsexuels. » Il y a quelques mois, toutes les ambassades américaines dans le monde ont reçu instruction d’observer et d’aider les mouvements homosexuels dans leurs pays de résidence. D’ici à ce que les gay prides soient financées par les ambassades américaines…

15:19 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.