Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 26 juillet 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

3009.jpgChronique de Robert Spieler

pubiée dans Rivarol

(n°2009 du 22 juillet 2011)

 

Marine Le Pen estime que le président d’honneur du Mouvement républicain et citoyen, Jean-Pierre Chevènement, ci-devant ancien ministre socialiste de l’Intérieur, a « une analyse assez similaire à celle du FN sur un certain nombres de points, alors que c’est un homme de gauche ». Dans une interview parue le 11 juillet dans France Soir, elle explique qu’  « aujourd’hui, la vraie division s’opère entre les mondialistes et les patriotes » et qu’elle ne « croit plus à la fracture gauche droite depuis bien longtemps ». Certes, elle n’a pas tort… Elle n’hésite pas cependant, enthousiaste, à affirmer qu’elle serait prête à gouverner avec Chevènement, qui a « une analyse assez similaire à la nôtre sur un certain nombre de points »,  et cite aussi comme référence l’historien et sociologue Emmanuel Todd.

 

Marine Le Pen en pleine confusion

 

Evacuons rapidement le cas de Chevènement que tous nos lecteurs connaissent bien. Jacobin résolu, il défend, comme Marine Le Pen, une conception idéologique, forgée par la Révolution, d’une France « une et indivisible », et laïque, que menacent, selon les propos tenus par la présidente du Front national, les langues régionales et les panneaux bilingues à l’entrée des villages bretons. Chevènement, qui parlait avec tendresse des racailles qui mettent à feu et à sang nos banlieues, les qualifiant du doux nom de « sauvageons », a évoqué récemment l’arrivée de dizaines de milliers de « réfugiés » sur nos côtes européennes. Pour lui, ce n’est pas un problème. « Avec un peu de bonne volonté, les gouvernements européens auraient pu trouver une solution humaine et décente aux problèmes qui se posent », jugeant « qu’on aurait pu se répartir facilement » les migrants. Qu’en pense Marine Le Pen ?

 

Quant à Emmanuel Todd, homme de gauche, voire plus, si affinité, dont Marine Le Pen considère que les analyses sont proches de celles du FN, voilà ce qu’il vient de déclarer, il y a quelques jours sur OUMMATV : « Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu une burqa en France. L’Europe est rattrapée par les vieux démons du populisme et de l’islamophobie, et par la chasse aux sorcières contre les musulmans. Dans des pays comme la France, la notion d’islamophobie ou d’arabophobie est devenue complètement ridicule. Si vous êtes islamophobe, vous êtes anti-français. Vous travaillez très consciemment à la destruction de votre pays. L’islamophobie, c’est une maladie de l’âme. » Et Emmanuel Todd de préciser sa pensée : « les islamophobes ont déjà perdu en France », évoquant les 25% de mariages mixtes, s’enthousiasmant de la rapidité du métissage, alors qu’il avait fallu près d’un siècle à sa famille juive, dit-il,  pour accepter en 1914 la première union mixte.

 

Voilà le genre de personnages qui trouvent grâce aux yeux de Marine Le Pen.  Marine Le Pen, une nationaliste ? Mais vous plaisantez !

 

Au fait, un rappeur d’Evry, Sébastien Gozlin, alias « Cortex », vient d’être condamné pour « injures » à l’encontre de Marine Le Pen. Il avait menacé de « l’égorger » sur une vidéo diffusée sur internet. La sanction infligée par le tribunal a été terrible : 500 euros d’amende… Sans commentaire.

 

Mangez la Double Saucisse Kasher (DSK) !

 

« Avec sa saucisse extra large et ses petits oignons, la DSK ne laisse personne indifférent. » C’est la pub, sous forme de vidéo, consultable sur le site Altermedia, lancée par un restaurant de Neuilly-sur-Seine, qui met en scène une jeune femme noire, on se demande pourquoi, croquant à belles dents un hot dog, avec une saucisse kasher, avec ce slogan : « Coupable ou non coupable ? ». Pour les nombreux lecteurs de Rivarol intéressés à gober cette saucisse, voici l’adresse de ce nouveau fast-food spécialisé en gastronomie new-yorkaise : Rotz Delicatessen, à deux pas de la porte Maillot. Faut-il que je le précise ? Ceci n’est pas une blague…

 

Les perles du bac : rions pour ne pas pleurer…

 

Reprenant cette citation de Beaumarchais, dans le Barbier de Séville (« Je me presse de rire de tout, de peur d’être obligé d’en pleurer »), l’excellent site Droite Strasbourgeoise, apprenant qu’en Alsace, le taux de réussite au bac serait de 93%, se penche sur les perles de ce Baccalauréat 2011. « La majorité des Français ont voté non à la prostitution européenne » ; « Il y a deux sortes de gaz : le gaz naturel et le gaz surnaturel » ; « Le cerveau a des capacités tellement étonnantes, qu’aujourd’hui pratiquement tout le monde en a un » (là, il est cependant permis d’en douter…) ; « Le successeur de Lénine fut Stallone » ; « Beaucoup d’hommes politiques ont fait l’ENA, l’Ecole Nationale de l’Admiration » ; « Socrate a été contraint de se suicider lui-même » ; « Bertrand Delanoë est le président de la République de Paris ». Voilà où nous en sommes. Aux perles du bac répondront les bulles de champagne de parents ravis qui se réjouiront du précieux sésame, sans vouloir reconnaître qu’il ne vaut plus rien…

 

Et toujours la Licra…

 

Nous avions évoqué dans le précédent Rivarol l’Université d’été de la Licra, qui prévoyait, avec le soutien du ministre de l’éducation nationale, Luc Chatel, des stages de rééducation animés par l’officine, à destination de collégiens et lycéens déviants, dans le cadre des nouvelles sanctions que sont les tâches d’intérêt commun destinés aux jeunes récalcitrants. Il eût été dommage de ne pas informer nos lecteurs d’autres exigences de la Licra. Elle exige ainsi que chaque parti politique « rende public un rapport sur ce qu’il entreprend pour lutter contre les discriminations (sans préciser lesquelles, mais on les devine) » et que les entreprises établissent un « bilan diversité » sur le modèle des documents financiers annuels. Le président de la Licra, Alain Jakubowicz, qui ne doute de rien, préconise une « délocalisation des hauts lieux de culture dans les quartiers prioritaires » avec, par exemple, « une antenne du musée d’Orsay aux Tarterêts » (quartier hyper ‘sensible’ où les policiers se font tirer comme des lapins). Excellente idée qui alimentera un manifeste pour « le vivre ensemble » que la Licra présentera aux candidats à l’élection présidentielle. Foin de sectarisme, nous y répondrons favorablement, en proposant en priorité l’implantation d’une annexe du musée du judaïsme aux Tarterêts. Histoire de voir ce qui va se passer…

 

Le Tour de France, EPO et pinard…

 

Le saviez-vous ? C’est le 19 juillet 1903 que s’achève à Paris le premier Tour de France cycliste. Sur les 60 concurrents au départ, 20 arrivent au terme de l’épreuve après avoir parcouru un total de 2428 km en 6 étapes, soit une moyenne de 400 km par jour, avec des vélos qui pesaient bien plus lourd que le matériel contemporain, avec des machines des plus rustiques, les dérailleurs n’existant pas encore, et bien entendu, un accompagnement quasi inexistant : prodigieux courage… Le vainqueur, Maurice Garin, a pédalé près de 95 heures à la vitesse moyenne de 26km/h. L’histoire du Tour est riche d’anecdotes, certaines dramatiques, telle la mort du coureur anglais Simpson sur les pentes du mont Ventoux, mais d’autres amusantes. Nous étions le 27 juillet 1950. La 13ème étape du Tour relie, sous la canicule, Perpignan à Nîmes. Accablé par les 38° affichés par le thermomètre, le peloton est apathique. Un homme se détache du peloton. Il s’agit d’Abdel Kader Zaaf, un coureur de l’équipe « France-Algérie » qui prend une avance considérable. Il a soif. Il n’a plus que cinquante km à effectuer pour gagner l’étape. Des spectateurs lui donnent un bidon, lors de la traversée du village de Vendargues. Damned, voici qu’il se met à zigzaguer sur la route. Cent mètres plus loin, il s’effondre contre un platane. Les spectateurs le relèvent. Il se remet en selle, mais repart… en sens inverse, sentant le pinard à dix mètres. Et il s’écroule quelques centaines de mètres plus loin. Le médecin officiel du Tour, le docteur Dumas, le secourt, et lui demande : « Et bien, Abdel, t’es saoul ? Toi, un musulman ? » Et Abdel de répondre, la langue pâteuse : « Comprends pas, toubib, moi pas boire. » Depuis l’EPO a remplacé le pinard. Des études scientifiques ont démontré qu’il était totalement impossible, sur le plan physiologiste, pour les coureurs, de maintenir le rythme effréné qu’ils mènent, sans carburants spéciaux. C’est ainsi, mais comme le dit notre ami Patrick Parmenti, « ça reste quand même un sport de blancs. »

 

Otto de Habsbourg est décédé

 

Otto von Habsburg, héritier du dernier empereur d’Autriche-Hongrie, vient de décéder, à l’âge de 98 ans, en Bavière, où il résidait. Etonnant destin. Il était appelé, plus tard, à prendre la succession de son père Charles 1er, empereur, après le décès de François-Joseph en 1916. Cela ne se réalisera pas. L’Autriche-Hongrie fut dépecée, par la volonté de Clemenceau et de ses réseaux francs-maçons. Et pourtant, le bienheureux Charles 1er fit tout pour rechercher une paix européenne. Il fut obligé de s’exiler misérablement à Madère, au Portugal. L’empire austro-hongrois était-il viable ? Je ne sais pas. Longtemps je l’ai cru, mais la lecture du livre de la grande historienne    , La Vienne d’Hitler, m’a fait découvrir un empire totalement vermoulu, un système parlementaire auprès duquel le nôtre semble toucher à la perfection. Songez que des orateurs de la myriade de partis nationaux bloquaient, à la tribune, pendant 20 heures, pour certains bavards, toute avancées des discussions. Otto de Habsbourg vécut en exil, en Suisse, au Portugal, au Luxembourg, en Espagne, aux USA, en Belgique, et s’opposa vigoureusement à l’annexion de l’Autriche par l’Allemagne nationale-socialiste, en 1938. Installé en Bavière, en Allemagne, il fut élu député européen de la CSU bavaroise. Il possédait quatre nationalités, l’autrichienne, l’allemande, la hongroise et la croate, et se définissait comme européen. Bien qu’il se laissât aller, devant ses pairs de l’Académie des sciences morales et politiques de France, en 2007, à des concessions à l’esprit du temps, il n’en conclut pas moins son discours par ces propos : « Etre européen, ce ne signifie pas pour ces peuples qu’ils vont devoir se renier et se fondre dans un melting- pot. Nous voulons au contraire préserver nos langues et nos cultures. Et c’est cela le génie de l’Europe. Je n’ai jamais été un partisan des sociétés multiculturelles, mais je suis un fervent défenseur de la coexistence des cultures (européennes). » Et il conclut par ces mots : « Car, j’en suis convaincu, il n’y a pas de différence fondamentale entre, nous autres, européens ». Les liens d’Otto de Habsbourg et de la Lorraine étaient forts. C’est à Nancy, en l’église des cordeliers, que se trouve le caveau des Habsbourg-Lorraine. Otto de Habsbourg y épousa la princesse Régina de Saxe-Lorraine en 1951, et ils y célébrèrent leurs noces d’or en 2001. Charles 1er avait dit à son fils : « Renoncez à tout, s’il le faut, mais ne renoncez pas à la Lorraine. » Il n’y renonça pas puisqu’il déclara, lors de la célébration de ses noces d’or : « Je suis venu à Nancy parce que je suis lorrain… »

 

Quand je fus poursuivi par les hordes, la Licra, le MRAP, la Ligue des droits de l’homme, en 1985, à Strasbourg, pour incitation à la haine raciale, pour avoir déclaré qu’il y avait trop d’immigrés en France, que leur présence amenait l’insécurité, et coûtait cher à la sécurité sociale, Otto de Habsbourg vint à mon secours et témoigna, par écrit, en ma faveur devant les tribunaux… Je ne l’oublierai pas.

 

Chaque vendredi : Rivarol est en vente chez votre marchand de journaux (3,50 €)

 

S'abonner à Rivarol : cliquez là

 

Le blog de Robert Spieler : cliquez ici

12:59 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 19 juillet 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

3008.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3008, 15 juillet 2011)

 

Que dit (ou plutôt disait) le programme du Front national au sujet du recrutement des engagés dans l’armée française ? « Faute de crédits, non seulement il est impossible de recruter beaucoup d’engagés, mais il devient de plus en plus difficile d’avoir un recrutement de qualité. Vingt pour cent des nouvelles recrues sont désormais issues de l’immigration originaire du monde musulman. » Des propos de pur bon sens… Invitée de l’émission « Questions d’info » et attaquée par les journalistes sur cette phrase, Marine Le Pen n’a pas tardé à se coucher, reconnaissant que « c’était peut-être maladroit de mettre la phrase sur les vingt pour cent de militaires de religion musulmane à côté des difficultés pour recruter. » Et de poursuivre son exercice d’auto flagellation, en déclarant : « C’est une maladresse, une maladresse de rédaction, car ça peut laisser croire que les deux sont liés or ce n’est pas le cas. » Va-t-elle changer la formulation ? Réponse d’une flagornerie cosmique : « Bien sûr, on va la changer ».

 

Marine Le Pen au garde à vous

 

Rappelons à Marine Le Pen quelques tout petits incidents dus aux JFOM (jeunes français d’origine maghrébine, selon le jargon militaire). Un rapport du Ministère de la Défense de janvier 2007 évoque « l’attitude intransigeante et revendicative tournant à la provocation » des JFOM et de « la surdélinquance au sein même de leur régiment. » Ceux-ci commettraient 3,5 fois plus de désertions, 6 fois plus de refus d’obéissance, 6 fois plus d’outrages à supérieurs et 8 fois plus d’insoumission. Dans la marine, on n’oublie pas la mutinerie de 1999 à bord du porte-avion Foch, où une soixantaine d’engagés volontaires avaient pris en otage leur officier, et s’étaient retranchés dans la cafétéria durant deux jours, avant qu’un commando de fusiliers marins ne les en déloge. Motif de leur révolte ? Les frappes de Super-Etendards, qui décollaient du Foch, sur le Kossovo, considéré par les recrues musulmanes comme un sanctuaire islamique. Mais, bon, à part ça, tout va bien. L’aumônier musulman en chef des armées françaises prépare l’organisation du prochain pèlerinage à La Mecque pour une quarantaine de soldats et une équipe d’aumôniers. Un projet qui lui tient particulièrement à cœur…

 

A Marseille, alliance du FN et de l’islam

 

Nous avions évoqué dans ces chroniques l’intention de Jean-Marie Le Pen de retirer le recours du FN contre la construction d’une grande mosquée à Marseille. Il venait de rencontrer Omar Djellil, secrétaire général de la mosquée de la Porte d’Aix, qui était cornaqué par le conseiller régional du FN, Stéphane Durbec. Ces deux sont aujourd’hui copains comme cochon, si j’ose dire. A telle enseigne qu’ils viennent de fonder ensemble une association nationale qui porte le doux nom d’Alliance République Ethique, dont Durbec est le président et Djellil le secrétaire général et porte-parole. Stéphane Durbec explique : « On veut aller vers l’intérêt général et le sens des valeurs politiques (houlà, que c’est profond !). On veut regrouper tous les enfants de la République, quelles que soient leur religion ou leurs idées (de mieux en mieux !) ». Décidément, Rome n’est plus dans Rome…

 

A ce propos, le Front national travaille sur un programme spécifique à l’attention des femmes. Et c’est Marie-Christine Arnautu, vice-présidente du FN en charges des affaires sociales, qui a la lourde charge de le rédiger. Interrogée par des journalistes (de gauche, forcément de gauche), elle pleurniche, supplie, quémande, négocie, insiste : « Si vous ne deviez mettre qu’une seule chose dans votre article, mettez cela : ‘Concernant le versement des aides sociales, on ne va pas regarder l’origine, la religion ou l’ancienneté de l’accès à la citoyenneté française’ »…

C’est pas beau ça ?

 

Des prénoms bien français, pour s’assimiler et réussir au bac

 

Le taux de réussite au bac varie, curieusement, considérablement en fonction du prénom porté par le candidat. C’est ainsi que les filles prénommées Coline, Gabrielle, Eléonore, Alix ou Juliette, sont près de neuf sur dix à décrocher le bac. Chez les bons élèves, on retrouve aussi Pierrick, Emilien, Adèle, Louise, Lucille, Héloïse et Anna. On notera sans surprise (les garçons, c’est bien connu, sont moins sérieux que les filles) que seuls deux prénoms de garçons figurent parmi les 20 premiers. En bas du classement arrivent Samia, Ahmed, Yacine, Samir et Ali, avec des taux de réussite proches des 50%. Le commentateur relève que ces résultats reflètent les difficultés rencontrées par les enfants issus de l’immigration.

 

Marine Le Pen a la solution pour faciliter l’intégration des immigrés et de leurs enfants. Elle vient d’indiquer être favorable à un retour à des choix de prénoms « français » issus du calendrier pour les enfants nés en France, histoire de faciliter leur « assimilation ». Voilà ses puissants propos : « Le fait de donner un prénom français quand on a obtenu la nationalité française ou quand on est d’origine étrangère a été un des éléments qui a extrêmement bien fonctionné dans l’histoire de France pour que l’assimilation se fasse très rapidement ; cela a été le cas pour les Italiens, les Portugais, les Espagnols, les Polonais, ils donnaient un prénom français à leurs enfants ». Elle ne s’arrête pas là. Elle insiste : « C’est un moyen d’assimilation très très efficace, très très performant (admirez le très très qui respire la sincérité). Ce n’est plus le cas aujourd’hui sous prétexte de conserver ou de montrer le lien avec la nationalité d’origine ou la culture d’origine, on donne aux enfants français des noms à consonance étrangère, je pense que ça leur rend la vie probablement plus compliquée, cela freine l’assimilation nécessaire, ça la retarde ». Bon, d’accord, tout ça fait un peu charabia, un peu confus, mais, on lui pardonnera, vu ses lourdes responsabilités. On rappellera cependant à Marine Le Pen, que si l’assimilation des Portugais, des Italiens, des Espagnols et des Polonais fut si rapide, ce n’est pas parce qu’ils choisirent des prénoms français pour leurs enfants, mais parce que tout simplement ils étaient européens, blancs et chrétiens.

 

Ceci dit, réfléchissons cependant à cette brillante idée. Si tous les candidats au bac se prénommaient Alix ou Emilien, le taux de réussite serait de près de 90%.

 

Marine Le Pen et son amie du Mossad

 

J’ai eu l’occasion, il y a quelques semaines, d’évoquer dans Rivarol les étranges et réguliers contacts (hebdomadaires) entre Marine Le Pen et une femme officier de l’armée israélienne (ravissante au demeurant, une sorte de James Bond féminine), agissant d’évidence pour ou avec le Mossad. Celle-ci travaille pour le compte d’une agence israélienne de sécurité, chargée notamment de la sécurité et de la garde rapprochée de personnalités du monde entier. Shana Aghion (c’est son nom) est bien entendu accréditée par le ministère de la Défense israélien, donc par le Mossad. Les dossiers du Canard enchaîné évoquent ces rencontres régulières dans une récente livraison consacrée à Marine Le Pen. Son titre : Les dégâts de la Marine. Quel but poursuit-elle ? On est en droit de se poser sérieusement la question.

 

Horrible poussée antisémite aux Pays-Bas

 

Le parlement hollandais vient d’adopter une proposition de modification de la loi, introduite par le Parti des Animaux (si, si, ce n’est pas une blague), qui dispose de deux sièges de députés sur 150, interdisant l’abattage rituel. Les animaux doivent désormais être étourdis avant d’être abattus selon les rituels halal ou casher. Le vote a été très mal reçu par les organisations juives qui évoquent une atteinte à la liberté de religion et un jour sombre pour les juifs en Europe. Le Congrès juif européen, qui envisage une action en justice (devant les tribunaux de Nuremberg ?) contre ce vote, craint que cette décision fasse tâche d’huile en Europe…

 

Le coût de l’immigration clandestine : 4,6 milliards par an

 

C’est Jean-Paul Gourevitch, consultant international, spécialiste de l’Afrique et des migrations, et auteur de plusieurs ouvrages de référence, dont La France africaine, qui l’écrit dans une monographie dont le titre est Ce que nous coûte l’immigration irrégulière, parue aux éditions des Contribuables Associés. La France compte en métropole environ 550.000 immigrés clandestins, auxquels se rajoutent 130.000 en Outre-mer, qui occasionnent à l’Etat un déficit de près de 4,6 milliards d’euros par an. Les postes de dépense les plus importants sont les soins de santé (662 millions), les coûts des retours (788 millions), le travail illégal (1745 millions) et les coûts liés à l’économie informelle (1562 millions). A ces chiffres astronomiques concernant l’immigration clandestine, il convient de rajouter ceux de l’immigration légale. Gourevitch estime que le déficit annuel généré par l’ensemble de la population étrangère est de 30,4 milliards d’euros. Il parait que la France est le pays européen le plus attractif pour les migrants irréguliers et le plus généreux à leur égard en matière de santé, d’éducation, de soutien social et de retours volontaires. Nous l’ignorions…

 

La Licra s’occupe de nos enfants

 

La première université d’été (il y en aura d’autres, rassurez-vous) de la Licra viennent de se tenir, il y a deux semaines, au Havre, en présence du président de l’association, Alain Jakubowicz, qui a exhorté les partis politiques à refuser « tout compromis » avec le FN, soulignant que le seul ni, ni, qui vaille est « Ni avec le Front national, ni avec ses idées ». C’est trop injuste… Le nouveau FN a pourtant rompu avec toutes les références et idées nauséabondes. Marine Le Pen a exprimé son souhait de se rendre en Israël. Elle entretient des contacts suivis avec des agents de l’Ambassade israélienne. Elle a abandonné des fondamentaux patriotiques. Et ça ne suffit toujours pas ? Mais que faut-il qu’elle fasse de plus ?

 

Toujours est-il que cette importante université d’été de la Licra s’est tenue en présence de Jean-Louis Borloo, de Manuel Vals (PS), Noël Mamère (Verts), Hervé Novelli (UMP, ex Occident), Dominique Baudis, Jacques Attali et Dominique Perben, ancien Garde des sceaux. Voici du beau monde… L’association entend peser dans l’élection présidentielle, on s’en serait doutés. Elle s’est félicitée d’avoir signé, fin 2010, avec le ministre de l’Intérieur, une convention de coopération dans la lutte contre les dérives racistes sur Internet, dans les stades, et décidé d’ « échanges de statistiques »… Elle vient de signer une convention avec l’Education nationale, dans le but de rééduquer la jeunesse. Nous abordons ce sujet dans le paragraphe suivant. En attendant je vous recommande vivement la lecture du livre passionnant d’Anne Kling, La France Licratisée, qui vient d’être réédité aux éditions Mithra, 18 euros + 3 de frais de port, adresse : Anne Kling BP 60291, 67008 Strasbourg Cedex.

 

Des « tâches d’intérêt commun » pour les enfants indisciplinés

 

L’enfant puni devra « participer, en dehors des heures d’enseignement, à des activités de solidarité, culturelles ou de formation à des fins éducatives » décide le décret signé il y a quelques jours par Nicolas Sarkozy. Eh bien, voilà une excellente idée : Mettre les perturbateurs au travail, en les obligeant par exemple à effacer les tags qui dégradent leur collège… Bravo Sarkozy ! Sauf que… on apprend que c’est une idée de son ami Alain Bauer, président de l’Observatoire national de la délinquance et ancien grand maître du Grand Orient de France. Mais après tout, ne soyons pas sectaires. Pourquoi pas, si c’est une bonne idée. Sauf que, sauf que, nous découvrons que le ministère commence à signer des conventions avec des associations, comme… la Ligue internationale contre le racisme et l’antisémitisme (Licra) qui ont, comme nul ne l’ignore, vocation de s’occuper de nos enfants.

Ca va, on a compris !

 

Vive la sodomie au Malawi !

 

Il ne suffit pas aux Etats-Unis de s’occuper des affaires de l’Afghanistan, de l’Irak et de l’Iran. Les pays les plus microscopiques, les plus pauvres font aussi l’objet d’une surveillance sourcilleuse. L’administration Obama vient de menacer de suspendre une aide de 350 millions de dollars si le gouvernement du Malawi n’abolissait pas sa législation sur la sodomie. Le Malawi, qui est un des pays les plus pauvres au monde, chrétien de surcroît, n’a eu d’autre choix que de s’exécuter. Obama s’est félicité de cette grande victoire. Le 21 juin, la représentante permanente des Etats-Unis auprès des Nations Unies avait, devant l’Assemblée générale, félicité Ban Ki-Moon de sa réélection au poste de secrétaire général pour l’accent qu’il avait mis sur « la reconnaissance des droits des lesbiennes, des homosexuels, des bisexuels et des transsexuels. » Il y a quelques mois, toutes les ambassades américaines dans le monde ont reçu instruction d’observer et d’aider les mouvements homosexuels dans leurs pays de résidence. D’ici à ce que les gay prides soient financées par les ambassades américaines…

15:19 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 14 juillet 2011

Afghanistan : 69 morts de trop...

imagesCA77AF1O.jpg

Un communiqué de Robert Spieler, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire :

Cinq soldats français tués dans un attentat suicide, mercredi, en Afghanistan, qui en a grièvement blessé quatre autres. Et ceci en réponse à la visite, mardi, de Sarkozy aux régiments français en Afghanistan.

 

Le nombre de morts français s’élève aujourd’hui à 69. 69 soldats morts pour rien, si ce n’est pour complaire au tuteur américain. Cette guerre ne concerne pas la France. De plus cette guerre est totalement impossible à gagner.

 

J’ajouterai que les Talibans, pour fous furieux qu’ils soient, ne constituent pas une menace pour notre pays, ni pour l’Europe. Les Talibans n’ont aucune responsabilité dans l’invasion que subit la France.

 

De belles âmes expliquent qu’il est de notre devoir de venir en aide à des peuples martyrisés par l’obscurantisme. Soit. Commençons alors par la Corée du Nord, dont nous pourrions envisager de délivrer la population, otage d’un régime complètement fou. Alors, qui est volontaire ? Silence sidéral. Et poursuivons par tous les régimes qui persécutent leurs peuples ou leurs minorités : Israël, la Birmanie, la Biélorussie, l’Arabie saoudite pour ne citer que ceux-là.

 

Sarkozy et le régime portent la responsabilité de tous ces morts inutiles. Il est grand temps de partir d’Afghanistan, et il est grand temps que Sarkozy parte.

 

Site de la NDP : cliquez ici

01:03 | Lien permanent | |  Facebook

Robert Spieler, Annick Martin, Pierre Vial : entretiens sur l'union de la Droite nationale...

Entretiens réalisés par Franck Abed lors de la réunion de synthèse nationale le 27 juin dernier à Paris...

01:02 Publié dans Vidéos | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 12 juillet 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

2924130059.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3007 du 7 juillet 2011)

 

On découvre avec intérêt que les soldats de Tsahal sont de fins connaisseurs d’Aragon qui « conchiait le drapeau tricolore et l’armée française dans sa totalité ». Jean-Pierre Perrin compile, dans un billet de Libération, dont le titre est La France humiliée par Tsahal, une liste d’humiliations subies par le corps diplomatique français, infligées par des soldats israéliens. Citons l’occupation du domicile de l’agent consulaire Majdi Chakkoura, à Gaza pendant l’attaque israélienne. En son absence, les soldats ont complètement ravagé les lieux, pourtant signalés à l’armée israélienne, volé une grosse somme d’argent, les bijoux de son épouse, son ordinateur et détruit la thèse sur laquelle ils travaillaient. Et, histoire de compléter le tableau, ils ont souillé d’excréments le drapeau français. Le quai d’Orsay n’a, évidemment élevé aucune protestation. Et puis, la directrice du centre culturel de Naplouse (Cisjordanie), sortie de son véhicule, jetée à terre et rouée de coups par des militaires israéliens près de Jérusalem. « Je peux te tuer », a lancé en anglais l’un des soldats. Sa voiture portait pourtant des plaques diplomatiques. Ou encore Catherine Hyver, consule adjointe à Jérusalem, qui fut retenue dix-sept heures sans une goutte d’eau ni une miette de pain par la sécurité israélienne à un point de passage de la bande de Gaza. On pourrait multiplier les exemples.

 

Quand Israël conchie la France

 

Il y a une curieuse tradition scatologique dans l’armée israélienne. Un article paru sur le blog Altermedia, en date du 28 juin, livre une recension assez écoeurante. Le libanais Jean Said Makdisi le raconte dans ses mémoires : « Les soldats israéliens, partout où ils avaient séjourné, avaient déféqué dans les lieux choisis. Sur des livres, des meubles, des vêtements, des tapis ; sur le sol des chambres à coucher, près des toilettes et dans les baignoires ; sur les bureaux des écoles ; et jusque dans les vitrines des magasins. » Noam Chomsky évoque quant à lui le sort fait à l’appartement du professeur Khalidi, titulaire de la chaire du département de biochimie de l’Université américaine de Beyrouth : totalement pillé, les livres qui n’avaient pas été volés ont été jetés sur le sol, puis les soldats « ont déféqué dessus. » L’article qui a le plus contribué à faire connaître cet étrange art de la guerre israélienne a paru dans le quotidien israélien Haaretz en 2002, sous la plume d’Amira Hass. Son titre : « Quelqu’un a même réussi à déféquer dans la photocopieuse. » On pourrait multiplier les exemples de cette curieuse coutume. L’auteur de l’article paru sur Altermedia s’interroge, en conclusion : D’où leur vient cette invraisemblable obsession scatologique ? « Ca leur vient de leur philosophie, de leur enseignement, de l’essence de leur croyance, ou de leur héritage national ? » Ou, conclut-il de façon amusante : « Est-ce que ça leur vient de ce qu’ils mangent ? »

 

Reims : pas de Notre Père dans la cathédrale

 

Reims célébrait le huit centenaire de sa cathédrale, en présence des autorités. Exigence de Jacques Cohen, adjoint au maire à la culture, et d’Adeline Hazan, maire socialiste : pas question que le Notre Père ne soit ni chanté ni récité. « Nous sommes des laïques », expliquent-ils en se moquant allègrement du monde. L’archevêque, Mgr Thierry Jordan a bien tenté de résister, mais il a fini par plier. Il a obtenu une petite concession : l’Ave Maria a été toléré, parce que la cathédrale s’appelle Notre Dame. L’archevêque avait aussi demandé à ce qu’il n’y ait pas d’applaudissements dans la cathédrale, sauf après le Te Deum. Bien entendu, l’assistance a applaudi à chaque intervention du maire ou du préfet… Et lors de l’Ave Maria, l’archevêque a du insister pour que l’assistance se lève… Voila où nous en sommes.

 

Dernières nouvelles des nains  Juppé et Borloo

 

Le maire de Bordeaux et co-ministre des Affaires étrangères, aux côtés de Bernard-Henri Lévy, vient de se déclarer courageusement, sur le plateau du Grand Jury RTL-LCI-Le Figaro, favorable à une union homosexuelle. Il déclare avoir « évolué » et « pense aujourd’hui qu’il faut donner aux homosexuels exactement les mêmes droits qu’aux hétérosexuels. » Pressé de répondre sur le cas du mariage, notre pitre, tendance coincé, déclare héroïquement qu’il était « favorable à quelque chose comme un mariage, mais avec un nom différent. » Quelque chose comme un mariage… Celle là, il fallait la trouver. Et bien nous, nous sommes partisans de quelque chose comme un coup de pied au cul… Avec un nom différent, cela va de soi.

 

Jean-Louis Borloo, président du parti radical, s’est prononcé, lui, pour le mariage homosexuel. Et il le fait, menton en avant, à la mussolinienne, péremptoire : « L’égalité, elle ne se discute pas. Je dis à mes amis de l’UMP, vous vous êtes déchaînés contre le PACS et en 2006, vous avez dit : on s’est trompés, et maintenant vous recommencez. » Pourvu qu’avec Roselyne Bachelot, ils ne fassent pas de petits…

 

Borloo, enfant d’immigrés

 

Jean-Louis Borloo, toujours lui, l’exprime avec gravité à la télévision, dans une envolée superbe : « Nous sommes tous des enfants d’immigrés. Seule la date d’arrivée change. La France est la plus grande communauté arabo-musulmane d’Europe. La France est la plus grande communauté juive d’Europe. La France est la plus grande communauté chinoise d’Europe. » Et notre histrion de poursuivre. Lisez attentivement ses propos, exprimés dans un français plus que hasardeux, que j’ai retranscrits fidèlement : « Alors on n’a que deux solutions. Or tout ça, c’est les génies de la France (sic), tout ça, c’est ce qui va faire qu’on va être ce pays universel présent sur tous les continents. » Le cerveau sans doute légèrement embrumé par quelques abus, il ne donne pas la seconde solution : mais pas de problème, on va lui expliquer…

 

Thuram : trop de blancs dans l’équipe d’Air France

 

En déplacement aérien avec l’équipe de France de football, Lilian Thuram avait déclaré aux journalistes présents qu’il y avait trop de blancs parmi le personnel naviguant d’Air France. Qu’avait répondu Spinetta, qui était alors PDG d’air France, à ces propos racistes de l’ancien arrière latéral de la Juventus de Turin ? Rien. Il s’était couché et avait mis en place, pour les « vols spéciaux » (par exemple les vols de l’équipe de France de football), un fichier ethnique comportant, au mépris de la loi, une véritable typologie raciale. La CFDT, alertée par certains « européens », a fini tout de même par s’en émouvoir. Résultat : les fichiers ont disparu, mais Air France veille toujours soigneusement à la « qualité » de ses équipages qui accompagnent ses vols « spéciaux ».

 

Malika Sorel-Sutter menace

 

Malika Sorel-Sutter n’est évidemment pas de nos amis, puisqu’elle est membre du Haut Conseil à l’intégration, qui milite, comme son nom l’indique, pour l’intégration des immigrés non européens. Elle défend la nécessité de tenir un langage de vérité sur ce sujet et vient de faire une sortie assez jouissive sur RMC, au sujet de l’émotion soulevée par les propos de la rectrice d’Orléans sur les résultats scolaires des enfants issus de l’immigration. Elle déclare, histoire de claquer le bec à tous les hypocrites de gauche et de droite : « Que l’on donne les noms des personnalités de gauche et de droite qui demandent des dérogations pour que leurs enfants ne soient pas « mélangés ». Ca va les calmer et on pourra travailler sur la réalité. » Bien vu !

 

Samy Naceri au cabanon

 

Notre ami Samy Naceri, le héros de la série « Taxi » a des soucis. Jeudi 28 avril, le Tribunal de Paris l’avait condamné à 16 mois de prison ferme, alors que le ministère public avait requis 5 ans, pour avoir tenté d’égorger un ami de son ex compagne. Incarcéré depuis un mois à la maison d’arrêt de Grasse, Samy vient d’être hospitalisé d’urgence dans une unité psychiatrique de Nice, jeudi 23 juin, suite à des comportements bizarres, et pour certains suicidaires. Bon séjour !

 

Pas de troupes algériennes au défilé du 14 juillet

 

L’ambassadeur de France à Alger avait eu une riche idée, qui dans son esprit pouvait contribuer avantageusement à l’évolution de sa carrière : il avait proposé au Président de la République d’inviter l’armée algérienne à défiler sur les Champs Elysées le 14 juillet 2012 à l’occasion de l’anniversaire de l’indépendance algérienne. Une incroyable provocation qui nous amène à nous poser de sérieuses questions sur l’équilibre intellectuel et la lucidité de l’ambassadeur. Le député vendéen non-inscrit Dominique Souchet a posé une question écrite à Gérard Longuet, ministre de la Défense, relevant que « cinquante ans après les faits, les blessures sont encore vives pour de nombreuses familles traumatisées par la cruauté du conflit algérien » et notant que « l’abandon par la France des combattants qu’elle s’était engagée à soutenir a rendu cette tragédie encore plus amère ». Gérard Longuet a heureusement répondu qu’il n’en était pas question. Comme quoi un passage au mouvement Occident laisse des traces bénéfiques. Curieux, ce silence de la gauche qui aurait du se mettre à couiner d’importance. Mais il est vrai que nous sommes à un an de la présidentielle et que les pieds-noirs et leurs descendants sont aussi des électeurs…

 

Traître ! Le code coranique introduit dans le code civil ?

 

Le sénateur UMP du Vaucluse, Alain Milon, vient de déposer un projet de loi, au sujet de l’adoption. Il propose qu’au premier alinéa de l’article 21-12 du code civil, après les mots « adoption simple », soient rajoutés « ou qui a été régulièrement recueilli en kafala. » La kafala ? L’islam ne reconnaît pas l’adoption comme l’entend la civilisation européenne. La filiation ne peut passer que par le sang. Il s’agit donc d’une sorte de tutorat, qui n’est, bien sûr, pas reconnu en France. Notre sénateur collabo souhaite donc mettre fin à la « discrimination des enfants recueillis en kafala » et qui ne bénéficient pas des mêmes droits que ceux adoptés. Il s’agirait, si ce projet de loi était voté, de la première introduction dans le code civil d’un élément du droit coranique. Et c’est un sénateur UMP qui dépose ce projet de loi…

 

Affaire Chauprade : Morin désavoué !

 

Le géopoliticien Aymeric Chauprade, auteur du classique Géopolitique des civilisations, lu par plusieurs générations d’officiers passés par l’Ecole de guerre, vient de faire condamner l’Etat et d’obtenir l’annulation de la décision du ministre de l’Armée, le très calamiteux Hervé Morin, qui l’avait interdit de tout enseignement dans les écoles militaires françaises. Son crime, alors qu’il était titulaire de la chaire de géopolitique à l’Ecole de guerre ?  Dans son livre, Chronique du choc des civilisations, il mettait en doute, en quelques lignes, la version officielle des attentats du 11 septembre 2001. Le tribunal administratif vient donc d’  « annuler » la décision de Morin au motif notamment d’ « une procédure irrégulière ». Voici une bonne nouvelle !

 

Education ou bourrage de crâne ?

 

Mercredi 22 juin s’est déroulée dans les salons du Gouverneur militaire de Paris une cérémonie particulièrement émouvante. Une cérémonie qui se veut « novatrice dans l’enseignement de l’histoire de France aux élèves des écoles primaires ». Cette cérémonie consistait en la remise à chaque élève des classes présentes d’une école de Saint-Maur-Des-Fossés, d’un passeport, mais pas de n’importe quel passeport, d’un Passeport (majuscule, svp) pour la Mémoire. Après avoir participé à dix commémorations, le jeune élève se verra attribuer une médaille émise par la mairie de sa commune, validant sa participation au travail de mémoire.

 

L’initiative émane de M. Yves Dayan, Maire-adjoint de Saint-Maur-Des-Fossés qui s’en est entretenu avec le Président délégué de la Commission du Souvenir, Claude Hampel. Dans un grand élan, le député-maire Henri Plagnol a rendu hommage à l’Education nationale, déclarant : « A travers les cérémonies, les jeunes découvriront l’histoire de France (sic), sans oublier les pages sombres ».

 

Qu’ils continuent, qu’ils continuent à gaver nos enfants avec leurs obsessions. J’attends avec intérêt et confiance les résultats…

11:44 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mercredi, 06 juillet 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

3006.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3006 du 1er juillet 2011)

 

C’est Pierre Sidos qui l’écrit : le bras droit levé, paume de la main visible fut et demeure le geste rituel de l’humanité authentique, de celle qui croit, travaille, lutte et joue franc-jeu. Du légionnaire de Rome au barde celtique, de l’athlète olympique au chevalier médiéval, du fédéré au Champs de Mars au soldat vers le drapeau, du témoin devant le tribunal au sportif sur le stade… il fut utilisé de la monarchie du roi Saint-Louis à l’Etat national du maréchal Pétain.

 

Le bras tendu, jurons d’être fidèles…

 

Le salut à la romaine, qui fut aussi le salut olympique, fut pratiqué en Italie mussolinienne, en Allemagne national-socialiste, en Espagne, et bien sûr en France. La main ouverte s’opposait au poing haineusement tendu des marxistes. Comme le dit excellemment Pierre Sidos : « La main droite ouverte dressée vers le ciel, reflétant spirituellement l’image du soleil vers la terre, n’est pas un monopole national ou partisan, mais une part du patrimoine indivis de la civilisation.. »

 

Après Adolf Eichmann, un chien condamné à mort en Israël

 

On sait qu’Israël a aboli la peine de mort depuis des décennies, humanisme oblige. Elle fut rétablie, l’espace d’un instant, pour occire Adolf Eichmann, mais ceci n’est qu’un détail. Certes, l’opération Plomb durci, menée par Israël à Gaza permit de massacrer 1500 palestiniens. Mais comme ce sont des Arabes, aucune importance… Un tribunal rabbinique ultra orthodoxe de Jérusalem vient de condamner à mort par lapidation un chien errant accusé d’être la réincarnation d’un avocat laïque qui avait insulté les juges religieux, il y a vingt ans. Le chien antisémite, de grande taille, avait pénétré il y a quelques semaines dans le Tribunal rabbinique en charge des litiges économiques du quartier juif ultra orthodoxe de Méa Shéarim à Jérusalem, effrayant juges et plaignants et refusant de quitter les lieux, malgré les injonctions. Un des juges présents s’est, Dieu merci, souvenu que vingt ans plus tôt, le tribunal, pris à parti par un célèbre avocat laïc, avait maudit ce dernier, décédé depuis, et appelé sur lui la malédiction divine pour qu’il se réincarne en chien, considéré comme impur selon la Halacha, la tradition religieuse juive. Dans la foulée, le juge a condamné à mort par lapidation l’avocat chien, confiant aux enfants du quartier la mission d’exécuter la sentence. Pas de bol, le chien a réussi à se barrer, et il court toujours, s’apprêtant à commettre d’autres actes antisémites. Une association israélienne pour la défense des animaux a porté plainte. Quel manque d’humour…

 

Brigitte Bardot : « La France est devenue une fosse à purin où toute la merde des autres cultures est venue polluer la nôtre. »

 

Eh bien, dites donc, elle n’y va pas de main morte ! Brigitte Bardot s’en prend à l’horreur des égorgements à vif des animaux, aux bêtes torturées, saignées dans d’intolérables supplices. Des supplices hallal ou casher…Elle dénonce les bêtes torturées dans les arènes ou les abattoirs, et les cruels sacrifices de l’Aït-el-Kebir. Bon, d’accord pour les abattages rituels, mais les corridas… : cette sensiblerie me fatigue quelque peu. A ce compte là, plus question de pêcher des poissons qui souffrent atrocement, pour notre plaisir, ni de faire un sort aux cochons cochonaillesques exterminés pour le plaisir des ripailleurs. Tout le monde aux légumes et à la flotte ! Houlà ! Voila un avenir qui ne me convient que modérément…

 

André Gérin (député communiste) : « Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France »

 

Le député communiste du Rhône, André Gérin, connu pour ne pas avoir sa langue dans la poche, se lâche au sujet de l’immigration. Voici ses déclarations : « La gauche a épousé les thèses du grand patronat avec ce discours irresponsable où il faudrait régulariser tous les sans-papiers ; elle prône l’immigration comme le demandent Laurence Parisot et Christine Lagarde pour une main d’œuvre à bon marché. Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France. C’est un mensonge entretenu depuis 30 ans. Oui, c’est une chance pour le capitalisme financier, pour diviser, pour exploiter, pour généraliser l’insécurité sociale » Et André Guérin de préciser : « Aujourd’hui limiter y compris l’immigration régulière devient vital face à une situation intenable et explosive dans des centaines de villes populaires (…) Il n’y a aucune raison d’accepter une fatalité du déclin démographique en France et en Europe. » La réaction scandalisée d’Olivier Dartigolles, porte-parole du PCF n’a pas tardé : « Les déclarations d’André Gérin sur l’immigration sont indignes. Elles soulèvent le cœur. Par ses luttes et ses engagements, le Parti communiste français a toujours combattu de tels discours. » Ah bon ? Où Dartigolles est-il allé chercher cette grosse blague ? Qu’il relise L’Humanité du 6 janvier 1981 qui publiait la lettre de Georges Marchais au recteur de la mosquée de Paris : « L’immigration pose aujourd’hui de graves problèmes. La cote d’alerte est atteinte. Il faut arrêter l’immigration, sous peine de jeter de nouveaux travailleurs au chômage. Je précise bien : il faut stopper l’immigration officielle et clandestine. »

 

Les résultats scolaires des enfants issus de l’immigration sont moins bons

 

Personne de sensé n’ignore cette réalité, sauf qu’il est politiquement très incorrect de l’affirmer. C’est ce que vient pourtant courageusement de faire le nouveau recteur de l’académie d’Orléans-Tours, Marie Reynier, qui vient de déclarer : « Je trouve que, globalement, l’Education nationale est trop maternante et pas assez paternelle pour donner quelques coups de pied au derrière ! On doit pousser les jeunes pour qu’ils aillent plus loin, plus haut. (…) Si on enlève des statistiques les enfants issus de l’immigration, nos résultats ne sont pas si mauvais ni si différents de ceux des pays européens. Nous avons beaucoup d’enfants issus de l’immigration et devons reconnaître notre difficulté à les intégrer. » Couinements, indignations, jappements des chiens de garde du système…

 

De grands malades…

 

Voici quelques perles trouvées dans les nouveaux manuels scolaires de SVT (Sciences de la Vie et de la Terre) à propos de l’identité sexuelle. Chez Bordas : « L’identité sexuelle est le fait de se sentir totalement homme ou femme. Cette identité dépend d’une part du genre conféré à la naissance, d’autre part du conditionnement social (sic…) L’orientation sexuelle se révèle le plus souvent au moment de l’adolescence et elle relève totalement de l’intimité des personnes. » Chez Hachette, on se surpasse : « Seul le sexe biologique nous identifie mâle ou femelle, mais ce n’est pas pour autant que nous pouvons nous qualifier de masculin ou féminin (re-sic…) ; L’orientation sexuelle doit être clairement distinguée du sexe biologique de la personne. Le mineur est libre de ses orientations sexuelles, c'est-à-dire qu’il peut avoir des relations sexuelles soit avec un homme, soit avec une femme ; Durant cette période de fragilité psychologique et affective (l’adolescence), il est souvent difficile de faire face à une orientation sexuelle différente de la norme hétérosexuelle. » Et le reste à l’avenant… Cette soi-disant identité du « genre » (gender en anglais) est un concept fumeux qui nous vient des Etats-Unis, basé sur l’idée que le genre est un construit social ou une perception personnelle séparés du sexe biologique. Absurde, quand on sait que l’identité sexuelle est inscrite dans chaque cellule du corps et peut être déterminée par test ADN… Au lieu d’apprendre à nos enfants à lire, écrire et calculer correctement, voila le genre de délires auxquels s’adonne l’Education nationale.

 

Les autorités néerlandaises abandonnent le modèle de société multiculturelle. Mais pour quoi faire ?

 

Les autorités néerlandaises entendent mettre en œuvre une nouvelle politique en matière d’immigration en renonçant au multiculturalisme. « L’Etat partage le mécontentement de la population à l’égard de la société multiculturelle. Dans ce nouveau modèle d’intégration, les valeurs de la nation néerlandaise occupent une place centrale » déclare le ministre de l’Intérieur Piet Hein Donner, dans un message au Parlement. Celui-ci annonce que les Pays-Bas renoncent à soutenir financièrement certains groupes ethniques et culturels. C’est beau comme du Marine Le Pen et son modèle « républicain », sauf que les Pays-Bas sont un royaume. Très bien. Mais c’est quoi ce « nouveau modèle d’intégration » ? Comment intégrer des millions d’allogènes, ethniquement, culturellement, religieusement aux antipodes de la civilisation européenne. Leur apprendre à aimer la peinture de Rembrandt, Van Dick, Breughel, Bosch ? Leur faire écouter Beethoven, Wagner, Schubert, Bach ? Leur faire lire Goethe, Stefan Zweig, Pouchkine, Voltaire ? Trêve de plaisanterie. L’intégration, pas davantage que le multiculturalisme ne peut fonctionner, dès lors que des dizaines de millions d’allogènes occupent notre terre. Une seule solution : une grande partie de ceux qui sont chez nous, contre la volonté ne nos peuples, devra, demain repartir. On me rétorquera que c’est impossible, que c’est irréaliste. Ah bon ? Et en 1962, un million de pieds-noirs qui furent obligés de quitter en quelques semaines ce qu’était pourtant leur terre, c’était irréaliste ?

 

Géorgie : La terre promise des Boers

 

Les Boers, cette minorité blanche d’Afrique du Sud, commencent à se sentir sérieusement menacés. Le climat d’insécurité, voire de terreur (3000 fermiers tués depuis la fin de l’Apartheid, en 1994), et la réforme agraire leur font craindre un scénario identique à celui du Zimbabwe voisin, où les fermiers blancs ont été expropriés, entraînant le pays dans la ruine. La Géorgie, cette république caucasienne qui peine à se nourrir, 80% des denrées étant importées, a eu l’idée de proposer aux Boers de s’installer chez elle et d’investir dans l’agriculture locale, tout en apportant leur riche savoir-faire. 90 fermiers ont déjà visité la Georgie et envisagent de s’y installer. Les conditions sont attrayantes : des conseils pour l’achat et le choix de leur future ferme, une fiscalité très faible, une terre vendue à prix cassé, à condition d’employer un certain nombre de Georgiens sur leur exploitation. Après le Grand Trek qui avait amené les Boers, en 1835, à chercher de nouvelles terres pour fuir les Anglais, leur arrogance, et préserver leur culture et leur foi, voici qu’un nouveau Grand Trek est peut-être en train de s’annoncer. Et si les Blancs revenaient en Europe, et si les autres en repartaient ?

 

Koh Chang, la victoire perdue

 

Cet oxymore est le titre du dernier roman d’ Eric Miné, un roman tout à fait passionnant et passionné où l’auteur nous offre une peinture haut en couleur et non-conformiste du dernier conflit mondial vu d’Indochine, de  Thaïlande et du Laos. L’Indochine, qui n’était pas encore le Viêt-Nam…

 

Eric Miné dépeint ce vieux monde qui s’écroule en Asie du Sud-est, sous les coups de boutoir de l’ordre nouveau hitlérien, de la contre-offensive américaine et du prédateur japonais, en embuscade, qui se révèlera d’une incroyable duplicité et cruauté.

 

Qui connaît la bataille navale de Koh Chang, qui occupe une place centrale dans le roman, et qui se souvient de la guerre franco-thaïlandaise ? Personne… Et pourtant, il s’agit de la seule bataille navale livrée et gagnée par la France depuis 1884, quand l’amiral Courbet avait anéanti la flotte chinoise. C’était le 16 janvier 1941. A l’issue d’un combat qui dure moins de deux heures, la flotte thaïlandaise est envoyée par le fond. Il ne s’agissait pas d’une flotte de pacotille, puisque plusieurs unités avaient été construites en Italie et étaient ultramodernes. Aucun dégât du côté français. Par contre, plusieurs officiers japonais présents à bord des bâtiments siamois périssent dans l’affrontement.

 

Mais pourquoi, diable, cette victoire française n’est-elle pas célébrée ? Pourquoi aucun navire français ne porte-t-il les noms des héros qui vainquirent ? La réponse est simple. Il s’agissait d’une victoire de la marine de Vichy. Fermez le ban…

 

Koh Chang  La victoire perdue, Eric Miné, éditions Soukha, 21 euros

 

Claude Guéant et le « gode électoral »

 

Claude Guéant, le ministre de l’Intérieur, n’est pas drôle, mais il sait être (involontairement) amusant. D’autant plus amusant qu’il a plutôt le profil psychorigide, tendance hyper coincé. On se souvient de Rachida Dati, la grande prêtresse des lapsus, qui avait confondu « inflation » et « fellation » sur le plateau de Canal+, et récemment « code » et « gode ».

 

Voici que Claude Guéant, sans doute émoustillé par l’affaire Strauss-Kahn, s’y met aussi. Mardi, à l’Assemblée nationale, lors de la séance des questions au gouvernement, le ministre a évoqué le « gode électoral »… Tous des obsédés !

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans RIVAROL, en vente chez votre marchand de journaux.

11:19 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 04 juillet 2011

Le discours de Robert Spieler lors de la réunion publique de Synthèse nationale, lundi 27 juin à Paris...

16:20 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook