Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 03 août 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

3010.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans le n°3010 de Rivarol

(du 30 juillet 2011)

 

« Soyons clairs : une partie notable de la communauté juive apporte ou apportera son soutien à Marine Le Pen. »  La Ligue de Défense Juive (LDJ), connue pour son ultra-sionisme et son extrémisme, a décidé d’apporter à Marine Le Pen son soutien « vigilant ». Elle estime que le FN mariniste est « le seul parti à ce jour qui ose évoquer l’immigration/colonisation de peuplement et l’islamisation ». Diable ! Nous n’avons sans doute pas les mêmes lectures puisque Marine Le Pen a affirmé récemment que l’islam n’était pas incompatible avec la République ni avec la démocratie, sans oublier les immigrés qui seraient des branches de l’arbre France.

 

La Ligue de Défense Juive soutient Marine Le Pen

 

Mais la LDJ précise : « Pour autant, nous ne sommes pas naïfs et n’oublions pas la nébuleuse anti-sioniste qui, de Soral à Penninque, en passant par Chatillon, évolue autour de Marine Le Pen. » A mon humble avis, les trois précités seront dans la prochaine charrette…

 

Mais Marine Le Pen poursuit sa campagne. Elle a des choses à dire, notamment sur le nucléaire, et affirme que « la sortie du nucléaire était un objectif qu’il faut avoir à l’esprit parce que c’est une énergie énormément dangereuse. » Elle reconnaît cependant que « cette sortie ne peut se faire que progressivement et doit passer par l’investissement massif dans la recherche concernant les nouvelles énergie. » « On pourrait consulter les Français », dit-elle, par un référendum d’initiative populaire, comme en Italie. Ses propos fleurent le bon sens, mais le diable, s’il se cache dans les détails, se cache encore davantage dans l’apparence du bon sens. Bien sûr, une majorité de Français, effrayée par le problème qu’a connu la centrale nucléaire japonaise et par Tchernobyl, terrifiée par des médias avides de susciter des peurs, gages d’audimat, se définit en faveur de la sortie du nucléaire. Et bien ils ont tort, et ce serait l’honneur d’un leader politique digne de ce nom, de s’opposer à l’esprit du temps pour privilégier l’intérêt national et la raison.

 

Pour Marine Le Pen, il faut sortir du nucléaire

 

Combien de morts dues aux centrales nucléaires de puis 20 ans ? Des centaines, des milliers ? Admettons… Combien de morts dus aux accidents de voiture, à la cigarette, à la consommation d’alcool ? Des dizaines de millions. Combien de morts dues aux famines ? A la vieillesse ? Allons au bout du raisonnement : Interdisons l’automobile, la cigarette, l’alcool, les famines et la vieillesse. Ou trouvons des alternatives à l’automobile (le vélo ?), la cigarette, l’alcool, les famines ou la vieillesse (la jeunesse peut-être ?).

 

L’énergie nucléaire est un gage d’indépendance nationale. Il est totalement illusoire d’espérer trouver dans les prochains quarante ans une alternative. Je suis totalement opposé à l’idée de soumettre à un référendum d’initiative populaire un sujet qui touche à la souveraineté et à l’indépendance de la France. Le risque de manipulations émotionnelles par les médias est bien trop grand.

 

La démocratie doit s’arrêter là où débute l’intérêt national.

 

Le cerveau des filles plus durement affecté par les beuveries

 

Il est important que les lectrices de Rivarol soient informées de cette étude publiée, il y a quelques jours, aux Etats-Unis. Le cerveau des jeunes filles est plus endommagé que celui des garçons par les beuveries. Des chercheurs des universités de Californie à San Diego et de Stanford ont étudié le cerveau de 95 jeunes femmes, dont 40 ont participé à des beuveries. Conclusion : Les capacités d’attention et de mémoire sont réduites à la suite de beuveries chez ces dernières par rapport aux adolescentes qui ne boivent jamais d’alcool. Cette étude montre que les risques pour les fonctions cognitives et du cerveau durent longtemps après qu’elles se soient remises d’une gueule de bois. Amusant…

 

Bernard-Henri Lévy vire raide dingue

 

Voici sa déclaration exaltée, tenue récemment à Jérusalem devant les caméras, visible sur le site Altermedia : « Je voudrais dire à mes amis musulmans, la majorité des musulmans qui est à l’intérieur de l’islam (sic), lutte contre l’islam radical et lutte contre l’islam fascisant : Je pense qu’ils gagneront la partie, le jour où ils auront l’équivalent du Talmud (sic). Le Talmud, c’est une machine anti fanatisme. Vous ne pouvez pas être un fondamentaliste digne de ce nom (sic) si vous disposez d’un Talmud. Parce que si vous le lisez, se dissout instantanément l’idée d’une vérité intouchable. On ne verrait plus des masses de fanatiques défiler devant telles ambassades, brûler tels drapeaux ou commettre tels meurtres, au motif qu’on aurait insulté la figure sacro-sainte du prophète. » Le Talmud pour les musulmans ! Ce BHL est d’un comique ! Les Palestinien massacrés par Tsahal à Gaza n’avaient, après tout, qu’à s’imprégner du Talmud. Tant pis pour eux… Quant à oser évoquer la dissolution de toute « vérité intouchable », à la lecture du Talmud, c’est l’hôpital qui se moque de la charité…

 

Vive le métissage (entre juifs)!

 

Le site internet « Fdesouche est une poubelle » : Ce sont les propos tenus par Laurent David Samama, membre de l’Union des étudiants juifs de France, dans la revue de notre ami BHL, La Règle du jeu. Fdesouche serait « un amas d’idées politiques viles et d’extrémisme de caniveau. »

 

Samama est bien au dessus de tout cela. Il explique : « Je crois véritablement en l’idée d’une communauté juive (…) basée non seulement sur la foi, mais sur un esprit juif qui fédère ce peuple depuis des millénaires. Aujourd’hui, les différences (ashkénazes/sépharades) s’estompent sous l’effet du métissage ». Soit, Samama prône le métissage entre juifs. C’est son droit. Mais il ajoute, évoquant le métissage entre juifs et non juifs, « Certaines règles comme celle du mariage entre juifs sont un frein au métissage. C’est grâce à ce principe que le peuple juif a survécu. De nombreuses civilisations glorieuses se sont éteintes, le peuple juif, toujours petit, a su rester debout. » Bref, non au métissage entre juifs et non juifs. Et la revue de BHL de s’en prendre avec une incroyable houtspa (culot monstre en hébreu) à ceux qui dénoncent « tous les sangs mêlés, ces étrangers, immigrés, profitant de la France, l’infiltrant pour mieux la détruire. »

 

Et ne reculant devant rien, voici Laurent David Samama de conclure : « Au-delà, je pense qu’on peut tout à fait affirmer son identité tout en étant républicain et laïc ». Il ne se moquerait pas de nous ?

 

A bas le métissage !

 

Alain Finkielkraut vient de donner une conférence, le 28 juin, à l’université de Varsovie et tient des propos stupéfiants. Rappelons qu’il fut un important responsable de la LICRA dont il est aujourd’hui membre d’honneur. La Licra porte une lourde responsabilité dans l’affaiblissement des défenses immunitaires de notre peuple (voir le livre d’Anne Kling, La France Licratisée). Que dit-il ? « La France est de moins en moins capable de revendiquer son identité. La France est confrontée à un immense problème, celui de l’immigration. Problème quantitatif, l’immigration étant de plus en plus massive, mais aussi civilisationnel, car une certaine partie d’entre eux ne se sent pas tenue de respecter les normes, règles, traditions, idéaux de la société qui les accueille.

 

Mais la France, ou toute une partie de son élite, et c’est pathétique, fait l’apologie du métissage, le métissage comme clef, comme horizon du vivre ensemble. De façon plus étrange encore, ce métissage n’est pas considéré seulement comme origine, mais comme horizon. On nous explique que la France a toujours été un peuple métissé, que la France n’est pas un peuple, mais un conglomérat de peuples. Historiquement, cela n’a strictement aucun sens.

 

L’élite contribue à ce phénomène en dissolvant tout ce qui reste de l’identité en la dissolvant dans ce concept mensonger du métissage. » Voilà qui est bien dit. On touche là à l’essentiel, venant de plus d’un homme qui n’est pas de nos amis. Il ne se perd plus, lui,  dans des élucubrations « républicaines » ou « citoyennes » comme certains… Il a compris, comme nous, nous avons compris.

 

Ce sont vraiment des minables…

 

La Droite populaire (à ne pas confondre avec la Nouvelle Droite Populaire, dont je suis le délégué général) revendique une quarantaine de députés, soi-disant droitistes, de l’UMP. Pour fêter le premier anniversaire de la naissance de leur collectif, ils avaient décidé d’organiser pour la presse un « apéro saucisson vin rouge » à l’Assemblée. Pourquoi pas. Réactions immédiates : c’est une démarche d’extrême droite. Et devinez ce qui se passa ? Le collectif se coucha ! Thierry Mariani, un des fondateurs de la Droite Populaire, devenu entre temps, il est vrai, ministre des Transports, se coucha le premier. Et il se coucha même d’importance. Couché et même aplati, l’air grave, Mariani déclara : « En politique, il n’est pas interdit d’être intelligent. La Droite populaire ne doit pas être la droite de la surenchère et de la caricature ». L’autre cofondateur de cette structure d’élite joua dans le registre humoristique, qualifiant leur initiative de « canular ». Jacques Myard, héroïque, expliqua que « Cela fait 25 siècles qu’il y a du vin en France ! On ne va pas empêcher les gens de boire un coup de rouge ». Mais, attention, précise Jacques Myard, « La Droite Populaire n’est pas la droite populiste ». « Nous sommes là pour protéger le président, pour prendre les coups à sa place ». Et ce ramassis de minables masochistes d’oser : « Notre organisation est composée d’anarchistes de droite, de Gaulois et d’esprits libres ». Hahahaha !

 

A propos de la polémique du 14 juillet

 

Eva Joly a lancé la polémique. Il faut supprimer le défilé du 14 juillet. Fillon l’a accusé de ne pas avoir « une culture très ancienne des traditions françaises, des valeurs françaises, de l’histoire française », allant même à s’en prendre à sa double nationalité française et norvégienne. Notre ami Patrick Parment réagit sur le site Synthèse nationale : « Les immigrés, clandestins ou non, qui pénètrent allègrement dans notre pays ont-ils une meilleure connaissance de nos traditions ? Ils ne parlent le plus souvent même pas le français ! Inutile aussi de s’en prendre à la binationalité de la viking, qui me choque moins que celle des afro maghrébins. Elle descend peut-être de son drakkar mais elle partage avec les Gaulois d’être une européenne de souche. » Et Patrick Parment de rajouter : « Quant au 14 juillet, ce défilé relève d’une tradition républicaine qui a envoyé au casse-pipe, par bêtise, des millions de paysans français en 1914 et a mis nos armées en déroute en 1940 ». Et il conclut par ces  phrases. « Cette république fut quand même le plus grand boucher de la race française au nom d’un patriotisme dont n’avait rien à foutre tous ces familiers des loges qui prenaient déjà leurs ordres à la Bourse londonienne. Cette même république bananière continue de sacrifier nos soldats en Afghanistan, ou ailleurs.

 

 Le seul changement, c’est que Wall Street a remplacé la City et que la finance mondiale est plus que jamais apatride. » Bien vu…

 

Du côté des dégénérés

 

Un spectacle blasphématoire intitulé « Golgota picnic » est prévu à l’affiche du Théâtre du Rond-Point à Paris du 8 au 17 décembre. Le metteur en scène, Rodriguo Garcia, prétend « revisiter les saintes Ecritures » et parle d’approche « absolument impudique ». Le Christ est appelé « el puto diablo » et est comparé à un terroriste. Sa plaie ultime est remplie de billlets de banque. Des hamburgers jonchent le sol et parodient la multiplication des pains. Et c’est nu que le chef d’orchestre italien Marino Formenti interprète au piano l’air des « Sept paroles du Christ en Croix » de Haydn.

 

Rodrigo Garcia va jusqu’à déclarer : « Je m’autorise même la licence poétique de dire qu’avec un tel passé iconographique, il est normal de violer des petits garçons. »

Question : Et si c’étaient Yahvé ou Allah qui étaient ainsi insultés ? Hurlements des juifs, hurlements des musulmans…

 

Le prestigieux « Festival d’automne » qui présente cette sous merde est financé par le Ministère de la Culture, le Ministère des Affaires étrangères, le Conseil Régional d’Ile-de-France, la Mairie de Paris, Air France…

 

L’institut Civitas et Alain Escada montent la contre-offensive, avec le talent, la détermination, le courage que l’on leur connait.  Aidons les !

 

Institut Civitas- 17 rue des Chasseurs- 95100 Argenteuil. Tel : 01 34 11 16 94

 

« Des révoltes arabes sous influence »

 

La revue Eléments, pilotée par Alain de Benoist, dont l’iconographie fut toujours remarquable, pratiquait cependant parfois un pénible intellectualisme. Les choses évoluent. Nous avons aujourd’hui une revue tout à fait exceptionnelle, avec un entretien avec le général Vincent Desportes, ancien directeur de l’Ecole de guerre sur le thème : « Le piège américain », un article consacré à la Chine (Les habits neufs du capitalisme mondial), Bruno de Cessole qui nous emmène en promenade au pays des géants et un éloge de D.H. Lawrence, « le prophète du sang primitif ». Le prophète du sang primitif ! Rien que pour cette formule, la revue mérite d’être citée (cliquez là). 

 

Vérifiez cet été votre monnaie 

 

Depuis le 1er janvier, la Turquie a une nouvelle monnaie, la « nouvelle lire turque » qui remplace l’ancienne monnaie totalement dévaluée, à laquelle on a enlevé six zéros. La nouvelle pièce de une lire a rigoureusement la même apparence que la pièce de deux euros. Sauf que la pièce turque vaut 0,4 euros : une contrefaçon juridiquement inattaquable… Alors, soyez vigilants, cet été, quand on vous rendra la monnaie…

 

Bonnes vacances, amis et camarades !

 

NE MANQUEZ PAS LE N° D'ETE DE RIVAROL :

 

3010.jpgLe n°3010 de Rivarol (20 pages) est en vente pendant tout le mois d'août (3,50 €) chez votre marchand de journaux ou sur votre lieu de villégiature.

 

Demandez-le...

 

Au sommaire : cliquez ici

 
 

00:14 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.