Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 20 septembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3013 du 17 septembre 2011)

 

Devinez… Qui vient de déclarer : « Barack Obama est plus à droite que moi » ; ou encore : « Si j’étais socialiste, j’aurais voté Montebourg » ; « Nous sommes des Républicains, nous respectons et même nous défendons les principes de la République française » ; Qui se déclare « très gaullienne », arguant, entre autres du fait imparable que, comme le Général, elle ne maîtrise pas la langue anglaise ? Devinez… C’est Marine Le Pen, qui déclare, dans un même élan : « Je réfute cette étiquette (d’extrême droite) parce que le Front national n’est pas un parti d’extrême droite. Le Front national est un parti qui respecte la démocratie. » Reconnaissons que la démonstration de Marine Le Pen est imparable et dénote d’une puissante qualité de pensée. En attendant, ces petites fariboles ne l’empêchent pas de chuter dans les sondages.

 

Barack Obama, plus à droite que Marine Le Pen

 

Moins 6% pour Marine Le Pen dans le dernier sondage du Figaro Magazine. On peut évidemment gloser sur la fiabilité des sondages, sauf que celui-ci semble particulièrement fiable quant à sa réalisation : plus de 1000 personnes interrogées, en face à face et non par téléphone ou, pire, par internet. Sarkozy semble profiter du décrochage de Marine Le Pen. Il progresse de cinq points. Analysons les raisons de la chute de MLP. Elle est en fait victime de son manque de conscience idéologique. Ses prises de position hasardeuses et controversées déconcertent la frange la plus évoluée de son électorat, ainsi que (et cela n’est pas contradictoire), les électeurs les plus conscients du danger que représente l’invasion ethnique que subissent la France et l’Europe. Elle mêle des considérations radicales (la sortie de l’euro et le retour au franc) à des propos lénifiants qu’un Mélenchon ou qu’une Martine Aubry ne renieraient pas (la République, la République, etc…). Pour ce qui concerne le retour au franc, qu’on le regrette ou pas, cette proposition n’est pas sérieuse et a coûté cher à Jean-Marie Le Pen qui, miraculeusement présent au second tour de l’élection présidentielle, en fit sa mesure prioritaire. Elle n’est pas sérieuse car, malheureusement, sa mise en application coûterait horriblement cher à la France et reviendrait à diviser sa richesse par deux. Cela ne remet évidemment pas en cause la nécessaire critique de cette Europe des nains de Bruxelles, dont nous ne voulons pas. Ceux qui ne disposent pas d’une colonne vertébrale idéologique, d’une formation et d’une conscience politique approfondie, sont facilement les jouets de « conseillers », souvent médiocres, et sensibles à « l’air du temps ». C’est le cas de Marine Le Pen. La recherche d’une supposée respectabilité est une absurdité. Ceux qui s’intéressent à l’éthologie savent que le fauve est d’autant plus menaçant quand il sent la peur chez son adversaire. Dès lors, vouloir s’excuser, se renier, refuser des qualificatifs (extrême droite…) imposés par l’adversaire est absurde.

 

En attendant, une bonne nouvelle pour le camp nationaliste. Marine Le Pen vient de renforcer puissamment son équipe en y intégrant l’avocat libournais Valéry Le Douguet, militant de l’UMP jusqu’en 2010. Me Douguet est un ancien attaché parlementaire d’Yvon Briant, élu député du FN en 1986, qui avait trahi la cause nationale en rejoignant le CNI, dont il avait pris la présidence. Mon ex-collègue était un homme intelligent, ancien nageur de combat, proche des services de renseignement et disposant curieusement de gros moyens, décédé dans les années 90 en Corse, dans un accident d’avion. Il n’en était pas moins un renégat qui cherchait à capter des députés FN au profit du RPR, et de réduire notre groupe parlementaire à moins de 30 élus, ce qui eût induit sa disparition. Un jour, alors que nous étions assis côte à côte sur les bancs de l’Assemblée, il m’approcha, me proposant de quitter le groupe, en échange, bien sûr, de multiples avantages. Je lui répondis, désignant du doigt nos collègues communistes : « Tu vois, j’ai beaucoup plus d’estime pour eux que pour toi. » Nos relations s’arrêtèrent là…

 

Mais revenons à Valéry Douguet. Ce dernier qui fut chargé de mission à la direction générale du cabinet du maire de Paris à l’époque de Jacques Chirac, et qui est aujourd’hui en charge du volet « justice » du projet  de Marine Le Pen, se présente, pas du tout gêné, comme un membre influent du Grand Orient de France. Il compte des amis dans les réseaux francs-maçons, affirme-t-il, et notamment « autour de Jean-Louis Borloo »

 

Ah que voilà une belle recrue pour Marine Le Pen !

 

Une bonne nouvelle pour les mouvements nationalistes en Europe…

 

Patrik Brinkman vient d’annoncer son retrait de la vie politique. Cet étrange personnage, milliardaire germano-suédois, que nous avons déjà eu l’occasion d’évoquer dans Rivarol, était (il vient de se retirer) tête de la liste « Pro-Berlin » aux prochaines élections de Berlin. Curieux et très suspect personnage… Il tenta, sans succès, de prendre la direction du parti nationaliste NPD avant de se rabattre vers le mouvement « Pro-Deutschland ». Faisant miroiter aux uns et aux autres de pharamineuses perspectives de contributions financières, il sut acquérir une certaine influence, dont beaucoup d’entre nous n’étaient pas dupes. C’est lui qui intrigua pour entraîner les mouvements nationalistes européens à se rendre en pèlerinage en Israël. J’ai consacré un article dans Rivarol à cette dérive. Les dirigeants de divers mouvements nationalistes y rencontrèrent les plus extrémistes des élus sionistes, dont un député rabbin qui proposait d’enfermer les homosexuels dans des camps et de les traiter comme des drogués. C’est Brinkman qui, lors d’une manifestation contre la grande mosquée de Cologne, invita des représentants ultra extrémistes, rabbin et dirigeant des colons, à défiler à Cologne, avec des drapeaux israéliens. C’est la raison pour laquelle j’avais refusé de me rendre à cette manifestation. Pas question pour moi de défiler sous des drapeaux israéliens.

 

En attendant, le NPD nationaliste vient de remporter un brillant succès dans le land de Mecklembourg-Poméranie : Près de 6% des suffrages et 6 députés. Gino Leonhard, le responsable du parti libéral FDP, avait déclaré, peu avant le scrutin : « Ce serait une honte pour notre parti d’arriver derrière la NPD ». Résultat du FDP: 2,7% des suffrages, soit une chute de 7%. Quelle honte, en effet !

 

Avortement et maladie mentale

 

Le British Journal of Psichiatry affirme que les femmes qui subissent un avortement courent un risque près de deux fois plus élevé que la normale de souffrir de troubles psychiatriques, et qu’un cas de maladie mentale sur dix résulte directement d’un avortement. Cette étude, parue dans un journal des plus « corrects », porte la signature de l’universitaire américaine Priscilla Coleman. Il ne s’agit pas d’un sondage, mais du résultat d’une enquête qui a porté sur un échantillon considérable de 877.000 femmes dont 163.831 avaient subi un avortement. L’avortement est une épouvantable épreuve. Beaucoup de mes lecteurs se situeront sur un plan moral ou religieux pour s’opposer à l’avortement. Mais tuer un enfant dans le ventre de sa mère, c’est aussi tuer, peut-être, celui qui pourrait demain être notre chef de peuple, celui qui pourrait sauver la France et l’Europe.

 

« Un climat idéologique scandaleux, anti-France, anti-Blanc »

 

Ce sont les propos tenus par André Gérin, député du Parti Communiste qui insiste : « Non, l’immigration n’est pas une chance pour la France. » C’est un « dogme », un « mensonge ». « Et la France, complète-t-il, n’est pas non plus une chance pour les immigrés. » André Guérin s’était déjà signalé en juin par des prises de position hostiles au voile islamique. Dans son esprit, l’immigration profite surtout au grand capital et « sert de variable d’ajustement et permet l’accélération du processus de dérèglementation du droit du travail et la généralisation de la précarité ». « Quand les entreprises ne peuvent pas délocaliser, elles font appel à l’immigration », affirme-t-il. Enfonçant le clou, il désigne « les mafias qui s’épanouissent dans un terreau de prédilection : les traficants de drogue, le communautarisme et l’intégrisme » et s’en prend à « des gourous intégristes » qui « entretiennent un climat idéologique dangereux, anti-France, anti-Blanc avec comme projet politique la soumission de la France aboutissant à un grave et inacceptable recul de civilisation. » Et André Gérin de conclure : « Demain, ça va nous péter à la gueule. » Voici un communiste qui a davantage de lucidité et de courage que la plupart des élus UMP, voire que certains représentants du camp national qui se laissent aller à divaguer vers de fumeuses considérations…

 

« Vous êtes une prostituée qui vend la pureté de la race »

 

Ce sont les propos tenus par Oscar Temaru, s’adressant à une élue, devant l’Assemblée de la Polynésie française, qu’il préside. Temaru n’en est pas à son coup d’essai…  « Les métropolitains sont des déchets. Les non purs maohis sont la pire des pollutions, contre laquelle il faut lutter. » En 1997, il avait déclaré à un journal néo-zélandais, parlant des citoyens français d’origine métropolitaine, et des Européens en général : « Ces gens sont pires que des virus. Ils prennent nos emplois, ils achètent nos terres, ils prennent nos femmes… » Ah que voilà un modéré, comme on les aime au Parti socialiste. Car Temaru est le président du parti indépendantiste polynésien, le Tavini Huira’atira, partenaire et allié du PS…Son parti bénéficie d’une aide financière du PS, depuis 2004, et est même chargé par les socialistes d’organiser les « primaires citoyennes » dans sa zone d’influence. Il n’est quand même pas compliqué de claquer le bec à ces donneurs de leçons que sont Martine Aubry, Harlem Désir et autres socialistes. Pourquoi leurs adversaires ne le font-ils pas ?

 

Des parents changent le sexe de leur enfant

 

Ca se passe évidemment aux Etats-Unis, dans l’Ohio. Influencés par les absurdes théories du « gender », des parents américains ont fait opérer leur garçon de dix ans pour en faire une fille. Rapidement intéressé par les mêmes jeux que sa sœur, Jack a fini par déclarer  à ses parents, à 9 ans, qu’il était une fille. Ses parents, John et Jennifer, se sont résolus à l’évidence : Jack était transsexuel. Pour que le gamin se sente bien dans sa peau, ils ont accédé à sa demande en le faisant opérer. Et c’est ainsi que Jack est devenu Jackie. Cette histoire qui paraît invraisemblable semble tout à fait authentique. Jusqu’où ira la chute ?

 

Bonne fête aux amis juifs de Rivarol !

 

Le site contre-info.com nous l’apprend. A l’occasion de la fête du Nouvel An juif, « Roch Hachana 5772 », qui commence le 29 septembre, des catholiques organisent une journée pour « sensibiliser les chrétiens à l’Alliance conclue par Dieu avec le peuple juif et à l’importance de tisser des liens personnels de connaissance et d’estime mutuelle. » Cette initiative est conjointement organisée par le Service national français de l’Eglise catholique pour les Relations avec le judaïsme, et la Commission Chrétiens et Juifs de la Fédération Protestante de France. Le Père Jean-Claude Bardin, responsable de ce service pour le diocèse de Paris rappelle que « la carte de vœux est un moyen simple et très apprécié par nos amis juifs. Chaque chrétien est invité à envoyer aux personnes juives qu’elle connaît une carte de vœux afin de lui exprimer son amitié ou sa sympathie ». En cette période douloureuse pour 170 acteurs du très important secteur diamantaire anversois, poursuivis par le fisc pour avoir dissimulé plus d’un milliard de dollars en Suisse, exprimons leur notre affection en leur envoyant une petite carte de vœux que Chard pourrait dessiner.

 

Français, taisez-vous !

 

On sait que la station Sud Radio s’est attirée la fureur du « Bureau National de Vigilance contre l’Antisémitisme » à la suite de propos au demeurant anodins d’un auditeur évoquant l’intervention supposée du lobby juif dans la défense de Strauss-Kahn. Couinements, glapissements, hurlements, indignations. Le Conseil Supérieur de l’Audiovisuel, présidé par Rachid Ahrab, s’émeut. Et l’animateur Eric Mazet se retrouve mis à pied. Débat dans le milieu du prêt à penser médiatique concernant le danger de laisser le micro ouvert aux auditeurs. Alain Weill, président du groupe RMC, BFM TV, a trouvé la solution. Il prône la « sélection des auditeurs », déclarant « Il faut trouver des bons auditeurs. Il faut faire attention dans le libre-antenne de ne pas avoir des sujets qui provoquent les auditeurs, des catégories d’auditeurs qui peuvent tenir des propos inacceptables à l’antenne et il y a des débats qu’il ne faut pas organiser (…) parce que le retour de manivelle est très fort et violent. » Le temps est loin où Georges Marchais répliquait à un journaliste du système : « Elkabbach, taisez-vous ! ». Aujourd’hui, ce sont eux qui nous disent : « Français, fermez-la ! »

00:00 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.