Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 10 octobre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3016 du 7 octobre 2011)

 

Une bonne nouvelle dans le monde footbalistique, comme ils disent dans leur affreux jargon : Franck Ribéry vient d’avoir un fils. Le joueur du Bayern Munich, qui joue à nouveau en équipe de France après en avoir été viré pour avoir été un des caïds qui avaient mené la révolte lors de la coupe du monde de football, en Afrique du Sud, fait l’objet d’un livre qui paraît cette semaine La face cachée de Franck Ribéry , qui promet des révélations explosives.

 

Bilal Yusuf Mohammed et son fils Seif el Islam

 

Bilal Yusuf Mohammed, c’est le nom islamique de Franck Ribéry, qui s’est converti il y a cinq ans après avoir épousé sa femme, Wahiba, d’origine marocaine. Il a deux enfants, des filles, qui portent les doux noms de Hiziya et Shahinez. Le garçon qui vient de naître a été prénommé Seif el Islam, qui signifie « Le glaive de l’islam » en arabe. Un des fils de Mouammar Kadhafi porte le même prénom. Imaginons le scandale si une star du football européen décidait de prénommer son fils « le glaive du christianisme » !

 

Toujours est-il que le livre des journalistes Gilles Verdez et Matthieu Suc promet d’apporter des informations croustillantes, avec « des révélations sur ses mauvaises fréquentations (dans le style gangsta rap), ses coups fourrés, et des témoignages exclusifs de personnes impliquées dans ses affaires de mœurs ». Début 2009, son ancien agent, Bruno Heiderscheid, avait expliqué : « Ribéry se plaît à tromper les gens, en exhibant sa foi musulmane, en priant publiquement avant chaque match devant les caméras de télévision alors qu’il mène une véritable double-vie en fréquentant régulièrement des filles dans des relations extraconjugales. » Un an plus tard éclatait le scandale Zahia, une prostituée mineure qu’il fréquentait assidument. A cette occasion, Franck Ribéry fut même soupçonné de proxénétisme. Voilà le genre de personnage que d’aucuns se plaisent à présenter comme une idole des stades…

 

Des députés « français » chantent la Hatikvah, à Paris

 

La Hatikvah, c’est l’hymne national israélien. A l’occasion de la nouvelle année 5772 (2011), s’est tenu le 20 septembre, à Paris «  le rassemblement des « amis d’Israël pour la paix ». Il s’agissait d’un meeting de soutien de la classe politique française à Israël. Claude Goasgen, avec une centaine de parlementaires, avait adressé quelques jours auparavant, une lettre à Nicolas Sarkozy, lui demandant d’empêcher la proclamation unilatérale d’un Etat palestinien. Claude Goasgen, député UMP et président du groupe d’amitié France-Israël prit la parole lors du meeting, ainsi que l’inénarrable Eric Raoult, le très énervé socialiste Jean-Marie Le Guen, et la pétroleuse « catholique » Christine Boutin. Nos lecteurs se souviennent de cette anecdote que j’avais racontée dans Rivarol. Eric Raoult quitte précipitamment une réunion de l’UMP. Le secrétaire général, Xavier Bertrand, lui dit : « Mais tu t’en vas ? C’est important. On va parler des retraites. » Et Eric Raoult de répliquer. « Je vais à un meeting de soutien à Israël. Israël, c’est plus important que les retraites. » Pas étonnant qu’Eric Raoult chantait, à la fin de la réunion, aux côtés de ses collègues de gauche et de droite, l’hymne israélien… Mais où était pendant ce temps Claude Guéant ministre de l’Intérieur, qui a aussi en charge les cultes ? Pas d’affolement…

 

Il était à la réception organisée le même jour à la Grande Synagogue de la Victoire, à l’invitation du président du Consistoire central, de Gilles Bernheim, grand Rabbin de France, et de Daniel Messas, grand Rabbin de Paris…

 

En conclusion, je vous invite à aller lire l’excellent communiqué de Carl Lang, paru notamment sur les sites du Parti de la France et sur Synthèse nationale, consacré à la question palestinienne. Voici un extrait : « La négation permanente par Israël des droits historiques du peuple palestinien n’a servi que le camp de tous les fanatiques en exacerbant les frustrations et les haines, en favorisant le terrorisme (…) En conséquence, il appartient aux nations du monde de mettre enfin un terme à la persécution historique dont est victime, depuis trop longtemps et de manière insupportable, le peuple palestinien.

 

Il est temps, au même titre que l’ONU a reconnu l’existence de l’Etat d’Israël, qu’elle reconnaisse enfin l’existence d’un Etat palestinien créé sur les frontières de 1967 avec Jérusalem-Est comme capitale. »

 

Où avorter et comment repérer si votre fils est homosexuel

 

Nous avions déjà évoqué une application permettant d’identifier sur votre téléphone portable les personnalités juives et celles qui ne le sont pas. La Ville de Paris va lancer une application permettant aux collégiens d’accéder avec leur portable à une batterie d’informations sur la sexualité. Elle permettra d’afficher sur l’écran la liste des 22 (bientôt 26) centres de planification familiale à Paris. Grâce à la géo localisation, chaque utilisatrice saura en temps réel quel est le plus court chemin pour aller avorter !

Les homosexuels ne sont pas oubliés. L’application « Mon fils est-il gay » permet aux parents inquiets de connaître la réponse. Elle comporte vingt questions toutes plus fines les unes que les autres : « Votre fils aime-t-il bien s’habiller ? Aime-t-il bien le foot ? S’est-il déjà battu ? » A l’issue du questionnaire, deux réponses possibles : « Vous n’avez pas de souci à vous faire. Votre fils n’est pas gay » ou « Inutile de vous voiler la face. Votre fils est gay. Acceptez-le. Sachez que ce n’est pas un choix de sa part. » Curieusement, les associations homosexuelles n’apprécient pas du tout la plaisanterie…

 

Au tribunal pour une blague

 

Il paraît que les tribunaux sont débordés et ne trouvent pas le temps de juger les criminels. Enfin, certains criminels sont cependant prioritaires. C’est ainsi qu’un jeune homme antillais de 16 ans s’était amusé à déposer dans la boîte à lettres d’un Laotien un papier sur lequel il avait écrit à la main : « Connaissez-vous la blague du tsunami et du pastis ? Plus il y a d’eau, moins il y a de jaune… » Le destinataire du courrier, qui apparemment ne goûte pas ce type d’humour, a porté plainte, et les policiers, probablement désœuvrés, ont trouvé le temps pour mener une enquête approfondie, et remonter jusqu’au plaisantin. Et hop ! Convoqué le 14 octobre au Tribunal pour « injure non publique à caractère racial »…

 

Laurence Parisot renvoyée dans les cordes

 

Laurence Parisot, la présidente du Medef vient de dénoncer les idées et le programme de Marine Le Pen, qu’elle considère comme un « danger » pour la France. Tout ceci est développé dans un livre intitulé Un piège bleu marine. « C’est un danger par les idées qu’elle répand, par la haine qu’elle propage, par son projet économique », déclare-t-elle. Et puis, la représentante du grand capital cosmopolite va à l’essentiel et dit tout : « Il y a quelque chose qui est extrêmement choquant, c’est qu’elle n’a jamais condamné les propos de son père, y compris les pires propos antisémites ou racistes de son père. » Ah, nous y voilà ! Mais de quoi se mêle-t-elle ?

 

En attendant, Jean-François Roubeaud, Président de la Confédération générale des petites et moyennes entreprise (CGPME), une des composantes du Medef, lui cloue le bec : « Non, écoutez, moi, je suis là pour défendre les entreprises et j’ai un vieux proverbe que me donnait mon grand-père, il y a très longtemps déjà ‘à chacun son métier et les vaches seront bien gardées’. Moi, je m’occupe des chefs d’entreprise et des TPE (très petites entreprises) et des PME, je ne m’occupe de rien d’autre. » Bravo !

 

L’Allemagne occupée

 

On savait que la situation ethnique de l’Allemagne était catastrophique. La faute à une invasion continue et à une dramatique dénatalité. Les chiffres qui viennent d’être publiés par l’Institut fédéral statistique de Wiesbaden, sur la base du recensement de 2010, sont accablants. Dans les villes allemandes de plus de 500.000 habitants (il y en a quatorze), 46% des enfants et des jeunes appartiennent à des familles issues de l’immigration, en majorité turques. Par familles issues de l’immigration, on entend qu’au moins un des parents possède une nationalité étrangère ou a obtenu la citoyenneté allemande par naturalisation, définition qui inclut donc les mariages mixtes. Mais une bonne partie des immigrés de deuxième ou troisième génération ne sont pas pris en compte. Autrement dit, la situation est encore plus critique que celle que les chiffres révèlent. Dans les villes de taille plus réduite, les chiffres sont un peu plus faibles (36,5% dans celles de 50 à 100.000 habitants, par exemple). Les campagnes sont quelque peu préservées, si l’on peut dire : 13% dans les bourgs de moins de 5000 habitants. Dans l’ensemble de l’Allemagne, près d’un enfant sur trois est issu de l’immigration… Voilà où les collabos ont amené l’Allemagne. A quand un procès de Nuremberg pour les juger ?

 

L’Allemagne persécutée

 

Le HNG (« Organisation d’aide aux prisonniers politiques nationaux et leurs familles ») est une association caritative allemande créée en 1979, qui compte 600 membres, d’après les autorités. Le ministère de l’Intérieur allemand vient de l’interdire, déclarant qu’elle constituait une « menace pour la société allemande et œuvrait contre la Constitution ». La police politique allemande accuse le HNG de chercher à renforcer les prisonniers dans leurs convictions et de les inciter à poursuivre la lutte. Le ministre de l’Intérieur, Hans-Peter Friedrich, vient de déclarer : « Il n’est plus acceptable que des extrémistes de droite emprisonnés soient renforcés dans leur attitude agressive contre l’ordre libre et démocratique. » Les domiciles des cadres de l’association ont, quant à eux, été perquisitionnés. L’Allemagne, une démocratie ?  Mais vous plaisantez !

 

Sondage IPSOS : Tous les Européens inquiets de l’immigration

 

L’institut IPSOS a publié récemment un sondage, dont le titre est « Vision globale sur l’immigration » et mené auprès d’un échantillon représentatif de citoyens de neuf pays européens. A la question : « Pensez-vous qu’il y a trop d’immigrants dans votre pays ? », 72% des Belges, 71% des Anglais, 67% des Italiens et des Espagnols, mais seuls 53% des Allemands et 52% des Français ont répondu oui. Quant aux Polonais, ils sont 29%. Il est vrai qu’ils n’ont quasiment pas d’immigration. Les immigrés sont donc vécus comme une mauvaise nouvelle par 56% des Européens. A la question : « L’immigration a-t-elle un impact positif ou négatif sur votre pays ? », le négatif l’emporte largement : 72% des Belges, 64% des Anglais, 54% des Allemands et des Français. Quant à la question si les immigrants « font de votre pays un lieu plus intéressant à vivre », seuls 18% des Espagnols et des Italiens, mais 28% des Français, 33% des Anglais et 35% des Allemands répondent oui. Pour la grande majorité, l’immigration n’est décidément pas une chance. Sur le plan économique, seuls 23% des Allemands et 24% des Français pensent que l’immigration est un apport pour l’économie.

 

Au fait, avez-vous entendu parler de ce sondage dans la presse ?

 

L’histoire du Mali, avant celle de France…

 

Lisez sur le blog de Bernard Lugan cette remise en cause de la réforme Darcos qui prévoit que l’histoire de l’Afrique remplacera désormais en grande partie, l’histoire de France. Les ravages commencent désormais dès la classe de 5ème qui a subi des amputations ubuesques de son programme d’histoire : amputations rendues nécessaires afin de dégager des plages horaires destinées à l’étude des civilisations non-européennes, africaines ou asiatiques. L’étude de l’histoire de l’Afrique, et surtout du Mali, relègue Louis XIV en fin de programme. Nos élèves sauront tout du Monomotapa et rien du Grand Siècle. Ils n’apprendront plus si Napoléon avait vécu avant ou après Louis XIV, écrit Lugan. Ils ne sauront pas qui est Philippe Le Bel, mais n’ignoreront rien de son contemporain, Abu Bakr, empereur du Mali, dont l’existence n’est historiquement même pas certaine… On enseigne en Afrique que ce souverain serait parti, à la tête de 2000, voire 3000 pirogues pour conquérir les Amériques. On enseignera sans doute aux enfants français qu’il a posé le pied sur le sol des Amériques avant Christophe Colomb. Peu importe l’absurdité de cette hypothèse puisque les Africains ne connaissaient même pas l’existence de l’archipel du Cap-Vert, situé à 500 kilomètres de l’Afrique, alors que les Amériques sont à 7 000 km.

 

Bernard Lugan explique fort bien les raisons de cette réforme aberrante : « Les docteurs Folamour du pédagogisme (…) sont d’abord des militants dont le but est de casser tous les enracinements européens considérés par eux comme susceptibles de déclencher des réactions identitaires. »

 

Un prof  pour quatorze élèves

 

Ce sont les chiffres officiels : 852.907 professeurs, en France, face à 12 millions d’élèves, soit un ratio d’un prof pour 14 élèves. Or chacun sait que les classes comptent plutôt 30 élèves que 14. La raison, dénoncée par l’association SOS Education ? Une gestion catastrophique des effectifs, des emplois du temps, des options, et surtout, c’est par milliers que les enseignants bénéficient de décharges pour faire du syndicalisme. Et puis, 126.915 administratifs, non enseignants, qui sont dans des bureaux et ne voient jamais d’élèves… Un immense gâchis.

 

Les conséquences ? 30% des élèves qui sortent de l’école ne savent même pas lire les panneaux routiers ou une notice de médicaments. Quand vous donnez une dictée du Certificat d’études de 1975 à des bacheliers d’aujourd’hui, 50% obtiennent zéro ou une note négative. L’association SOS Education n’aborde cependant pas une des raisons majeures de cette situation : la présence massive dans nos écoles d’enfants issus d’une immigration inassimilable…

 

3016.jpgChaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol...

Chez votre marchand de journaux : 3,50 €

Ou en vous abonnant : cliquez ici

17:05 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.