Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 novembre 2011

La Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 012.jpgSuite de la chronique de Robert Spieler

publiée dans le n°3022 de Rivarol

(le début est l'article précédent consacré

à la journée de Synthèse nationale)

 

La Morandais : un affreux cafard en soutane

 

Paul Amar animait récemment un débat télévisé sur le thème des manifestations des « fondamentalistes chrétiens » contre la pièce de théâtre blasphématoire où le visage du Christ est souillé d’excréments. Les intervenants : l’affreux La Morandais, une caricature de prêtre moderniste, un tartuffe haineux, très présent dans les médias, et qui s’observait amoureusement dans le regard de son compère Jean-Michel Ribes, le très gauchiste directeur du Théâtre du Rond Point, qui s’apprête à présenter Golgotha Picnic, autre pièce blasphématoire. En face de lui, un représentant de Civitas, François-Xavier Peron, tout à fait excellent d’ironie et d’insolence. Le cafard, très content de lui (Dieu, qu’il s’aime !), lui assène : « Vous êtes des fachos chrétiens. C’est dans vos méthodes depuis toujours. Moi, je vous connais par cœur. En Algérie, vous défendiez la torture ! » Et La Morandais de se tourner vers Ribes, vers le public, avec un petit sourire satisfait, quêtant une approbation… Quel minable ! Réponse de Peron : « J’ai 28 ans ». Mais le cafard est du genre crampon : « Vous envahissiez Saint-Nicolas du Chardonnet par la violence. » Réponse : « Je suis né en 1983. » Excellente intervention de l’avocat de l’Agrif , Jérôme Triomphe : « Je maintiens que le visage de Mahomet, avec de la merde sur le visage, vous vivriez toute votre vie avec des gardes du corps. » Et le caffardissime Père La Morandais de conclure par ces mots : « Je vous pardonne. » Il fallait oser… Et bien, il a osé.

 

Rigolons : Arno Klarsfeld est un grand comique

 

J’ai promis aux lecteurs de Rivarol de les informer, d’heure en heure, des émois de ceux qui font partie de ma ménagerie personnelle, dont Arno Klarsfeld, le garde-frontières franco-israélien en rollers. Lisez ses récents propos, c’est grandiose. Même le site très gauchiste Rue 89 se pose la question : « il paraît à certains moments à côté de la plaque ou très fleur bleue. Au point qu’on peut se demander s’il est dans son état normal. » Il est vrai que dans une interview à TV5, il a fait dans le registre grandiose, qui a mené certains téléspectateurs à commenter sur Rue 89: « Partagés entre incrédulité et fou rires, nous nous demandons encore si nous avons bien vu ce que nous avons vu, ce que nous avons entendu, tant la chose est surréaliste. » Florilège : « Le peuple Rom est tellement talentueux. On voit les enfants, on a envie de pleurer, parce qu’ils sont tellement vifs, et tellement intelligents. Et trente ans après, on les retrouve fatigués. » Arno Klarsfeld a été nommé à la Présidence de l’Office français de l’immigration et de l’intégration par Nicolas Sarkozy. Il a le vin tendre quand il déclare au sujet du voile islamique : « C’est peut-être un signe de tradition, moi je trouve ça charmant et très joli. » Et puis, il passe, aussi sec, à une phase plus délirante, au sujet des « implantations » des colons dans les territoires palestiniens. Il ne pense pas du tout que les implantations des colons empêchent la paix. Pas du tout… Et il affirme derechef qu’il est en faveur d’un retour aux frontières de 1967. La consommation d’absinthe est pourtant interdite depuis un siècle…

 

Marine Le Pen a aussi rencontré le lobby pro-israélien américain

 

La présidente du Front national était, samedi 5 novembre, à Palm Beach, en Floride pour y rencontrer William J. Diamond, un cadre de l’AIPAC (American Israël Public Affairs Committee), le très puissant lobby pro Israël américain, et aussi des délégués du candidat Herman Cain. Selon Jean-Yves Camus, bon observateur de l’extrême-droite, M. Diamond est un « king maker » (un faiseur de rois), « un homme d’influence particulièrement influent. »  Il est aussi un des directeurs de la « Palm Beach Synagogue ». Il soutient Herman Cain, candidat à la primaire républicaine qui caracol(ait) en tête dans les sondages. Ce patron d’une chaine de pizzérias est noir et ultraconservateur. Se rapprocher, via Diamond, du futur président des Etats-Unis, c’était pour Marine Le Pen, un joli coup. Mais hélas, on vient d’apprendre que Cain est sous le coup de plusieurs accusations de harcèlement sexuel. Une des victimes, qui cherchait un travail, a expliqué que Cain l’avait fait monter dans sa voiture, et s’était mis à la tripoter d’importance. Devant son refus, il lui demanda : « Vous cherchez un travail, ou pas ? » Aux Etats-Unis, on ne rigole pas avec ce genre de fantaisies. Autant dire que l’avenir de Cain est compromis. Et pour Marine Le Pen, « Damned, c’est encore raté », comme disent les Dalton, dans Lucky Luke.

 

00:11 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.