Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 29 novembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

3023.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(N°3023 du 23 novembre 2011)

 

Il faut le reconnaître : Marine Le Pen est grandiose. Elle a un vrai talent médiatique et une capacité époustouflante à donner envie de parler d’elle. Je ne résiste pas à la tentation.

 

Marine Le Pen et la Chine

 

C’est le site Rue 89 qui le révèle : Autoproclamée « candidate des PME » et du « made in France », face à des candidats, tels Sarkozy et Hollande qui promeuvent le « made in China », elle promet une loi « Achetons français ». Très, très bien. Oui, mais il y a un tout petit problème. Les militants du FN qui l’applaudiront dans les prochaines semaines brandiront des banderoles « made in China ». Un des lecteurs de Rue 89 est tombé, cet été, à Nankin, sur un stock de banderoles proclamant « Marine, la voix du peuple, l’esprit de la France. » Allez savoir ce que ces banderoles allaient faire, bradées sur un marché chinois. Mystère…

 

Marine Le Pen et le LAOS

 

Non, il ne s’agit pas de ce pays d’Extrême-Orient, voisin de la Thaïlande. Il s’agit du mouvement nationaliste grec LAOS, dont plusieurs membres viennent d’intégrer le gouvernement d’Union nationale, aux côtés des conservateurs mais aussi des socialistes du Pasok, suscitant d’ailleurs la fureur du PS. Parmi les nouveaux ministres, figure, en tant que ministre des transports, notre ami Makis Voridis : un homme remarquable, excellent orateur, maitrisant parfaitement la langue française et nationaliste intransigeant, mais ouvert sur la nécessaire Europe des Nations libres. Le LAOS (Alarme populaire orthodoxe) a obtenu, aux dernières élections, plus de 5% des suffrages et représente une force montante en Grèce. Le secrétaire départemental frontiste de la Haute-Loire, Pierre Cheynet, a eu l’idée totalement saugrenue de saluer sur Twitter la nomination de Makis Voridis comme étant « une excellente nouvelle ». Mais est-il fou, ou complètement fou ? Le site officieux du  FN, NPI, le lui explique : « L’entrée de l’extrême droite grecque au gouvernement euromondialiste d’Athènes n’est pas une ‘excellente nouvelle’, n’en déplaise à ceux qui ont le mémoire courte… » Et bien… Mais que reproche le FM (Front mariniste) à Makis Voridis ?

 

Du calme, on va vous expliquer. Le FN explique qu’  « il avait dégoisé le 8 novembre 2009 durant un quart d’heure lors du premier congrès du Parti de la France à Villepreux », précisant, on ne comprend pas très bien, qu’ « avec de tels amis, on n’a pas besoin d’ennemis. » J’étais présent, ce jour là, à Villepreux, et je peux vous assurer que Makis Voridis n’a, à aucun moment évoqué la situation de la Droite nationale en France, ni critiqué le FN.

 

Certes, il est un ami très proche de Carl Lang. Je vous le dis, en vérité, au risque de choquer certains de mes lecteurs : ces gens là sont des malades, de grands malades… En attendant, le pauvre Pierre Cheynet, gollnischien qui plus est (ceci expliquant peut-être cela), se trouve confronté à un choix cornélien : Être fusillé ou pendu à un croc de boucher… Je vous tiendrai au courant.

 

Marine Le Pen et l’Afrique

 

Marine Le Pen vient de donner une interview au mensuel Jeune Afrique, où, en dehors de considérations pertinentes, elle assène quelques énormités. Elle déclare ainsi : « Les Tunisiens ont choisi d’élire des islamistes. C’est leur plus grand droit. Nous n’avons aucune leçon à leur donner », rajoutant cependant : « J’espère qu’ils n’auront pas à le regretter. » D’après Jeune Afrique, Marine Le Pen se réjouit du réveil des peuples pendant le printemps arabe. Les chrétiens libyens, égyptiens, tunisiens ne tarderont pas à apprécier ce réveil des peuples… Elle déclare ne pas « avoir de problèmes avec les musulmans. Seulement avec les fondamentalistes qui ne respectent pas les lois et les valeurs de la France. » Bon, passons…

 

Au fait, le saviez-vous ? Marine Le Pen a cherché à rencontrer, lors de son voyage aux Etats-Unis, Nafissa Diallo, celle par laquelle le scandale DSK est arrivé. Histoire de « lui manifester sa sympathie ». Peut-être aussi pour lui demander conseil quant à la campagne présidentielle en France. On est là dans le domaine de la haute politique. A défaut de rencontrer Obama, pouvoir s’entretenir avec Nafissa Diallo, c’était après tout pas si mal. Mais la rencontre n’a malheureusement pas eu lieu. Damned, encore raté…

 

Marine Le Pen et le Halal (suite)

 

J’avais évoqué, dans un précédent RIVAROL ce curieux personnage qu’est Paul Lamoitier, conseiller régional du FN dans le Pas-de-Calais et principal fournisseur de viande Hallal dans le Nord de la France. Contradictoire avec la supposée position anti-Hallal du FN ? Pas du tout. Marine Le Pen vole à son secours. Elle explique, avec une profondeur de pensée inouïe, que Lamoitier ne fait que « répondre à la demande ». En voici un argument… A ce compte, davantage de mosquées, car davantage de musulmans, davantage d’immigration, car davantage d’immigrés, davantage de mariages homosexuels, car davantage de gays. Et puis, tant qu’on y est, davantage de bateaux pour convoyer les immigrés de Libye et de Tunisie en France, via Lampedusa. Il paraît qu’il y a de la demande…

 

Marine Le Pen et la franc-maçonnerie

 

En vue de l’élection présidentielle, 400 « Frères » du Grand Orient de France, la première organisation de la maçonnerie française, reçoivent, à leur siège parisien, rue Cadet, les principaux candidats à la présidentielle. Après François Hollande, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon ; Eva Joly et Nicolas Sarkozy seront les prochains invités. Pas Marine Le Pen, malgré ses efforts louables à reprendre dans ses discours les thématiques franc-maçonnes, la République, la laïcité, etc… C’est trop injuste… Le grand maître du G.O., Guy Arcizet, estime que le FN reste un parti antirépublicain qui cherche à « blanchir ses racines antirépublicaines. » En fait, les francs-maçons attendent de Marine Le Pen qu’elle tue le père et qu’elle renvoie Jean-Marie Le Pen au gagatorium. C’est ce que lui conseillent  aussi ses plus proches conseillers. Elle serait avisée de ne pas suivre leur avis, car on imagine la réaction de fauve blessé de Jean-Marie Le Pen…

 

Monsieur Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, s’émeut

 

Monsieur d’Ornellas, à qui d’aucuns donnent du Mgr, s’émeut au sujet de la pièce de théâtre blasphématoire de Romeo Castellucci, qui a suscité de vives réactions de la part des militants catholiques. A cause du contenu de la pièce ? Parce que le visage du Christ est couvert d’excréments ? Mais décidément, vous n’avez rien compris ! Ecoutons cette prodigieuse caricature de cafard moderniste. « Il y a une erreur de perspective dans l’interprétation du spectacle. Ca renvoie à l’intériorité de chacun. Le visage du Christ, que dit-il par rapport à la déchéance humaine ? Est-ce que je peux me mettre posément, paisiblement, devant cette question ? C’est ça que fait Castellucci ». C’est beau et profond ; il n’y a rien à dire.

 

Le journaliste le questionne : « Les fondamentalistes se trompent ? » Réponse définitive de Monsieur d’Ornellas : « Complètement. » Les fondamentalistes… Hier, ils les appelaient les intégristes. Mais fondamentalistes, c’est mieux . Ca fait fondamentalistes islamistes, charia, violences aux femmes, égorgements, etc… Beaucoup plus efficace !

 

Le journaliste poursuit : « On a l’impression que les fondamentalistes prennent de plus en plus de place au sein de l’Eglise traditionnelle. »  Et le cafard en soutane de s’émouvoir. Un colossal émoi : « Pas au sein de l’Eglise ! Ils ne représentent qu’eux-mêmes. C’est un groupe de fondamentalistes qui, me semble-t-il, demeure fondamentaliste. » Quelle profondeur dans l’argumentaire ! Et Mgr Cafard de préciser : « L’Eglise, elle est pour le dialogue, le respect. Je suis heureux que Castellucci, par son art, puisse questionner le visage du Christ. »

 

Allez, les amis, une petite pause pour rigoler… Et on poursuit. Le journaliste lui demande : « Vous avez vu cette pièce ? » Réponse : « Non, je veux aller voir cette pièce. » Il n’a pas vu cette pièce, mais s’autorise à s’indigner à l’encontre de ceux qui ont vu la pièce qu’ils ont jugée, eux, de visu, blasphématoire. De mieux en mieux… Mais ce n’est pas fini…

 

Et voici qu’il se lance dans un lèche-bottisme doucereux : « Mais j’ai lu tout ce que Castellucci a dit de cette pièce, et ça m’a beaucoup intéressé ; et personnellement, j’aimerais rencontrer Castellucci pour dialoguer avec lui. Car peut-être ces provocations artistiques, peut-être qu’elles sont difficiles à comprendre pour beaucoup (extraordinaire, lui a compris, sans même avoir vu la pièce : un génie…). « C’est pas parce qu’elles sont difficiles à comprendre qu’il faut que nous ayons peur.» Ben voyons…

 

Cela me donne des idées. Je vais m’improviser, comme Castellucci, en auteur de pièce de théâtre et en metteur en scène. J’imaginerais bien Mgr d’Ornellas, le visage couvert d’excréments, affublé, je ne sais pas pourquoi, d’un tutu rose (enfin si, je sais ; regardez la vidéo sur le blog Altermedia) et coiffé d’une perruque blonde de grande folle. Il s’agira bien sûr d’une démarche artistique qui me permettra, non de questionner, comme Castellucci, le visage du Christ, mais celui de Monsieur d’Ornellas, et de questionner l’indicible bêtise de ceux qui, comme dans le Camp des Saints de Jean Raspail, seront les premiers à être égorgés quand les hordes déferleront. En attendant, qu’ils aillent au diable !

 

Dieudonné finit clochard

 

Dieudonné qui finit clochard, planqué dans une cave sordide. C’est triste, mais rassurez vous, c’est une blague. Allez sur le blog contre info voir ce reportage hyper drôle diffusé dans l’émission Groland de Canal+. Le « présentateur » l’annonce, le ton grave : « On déplore un nouveau cas de fatwa, pas en Arabie Saoudite, pas en Iran ; non, c’est bien en France, ce pays de plus en plus arriéré. »  Et l’on entend le « journaliste » envoyé sur le terrain déclarer à voix basse, l’air terrorisé : « Je suis quelque part en France, aux côtés de la dernière victime d’une fatwa, l’humoriste Dieudonné : spectacles annulés, interdiction de télé, bandes annonces censurées… » « Ca se vit comment ? », demande-t-il à Dieudonné, qui lui répond : « Je change d’endroit tous les jours ; je ne sors que la nuit, déguisé en éboueur. » Et Dieudo, habillé en clochard, de poursuivre : « Assieds-toi, je vais te montrer mon dernier sketch, celui du rabbin nazi. » Le pseudo journaliste manque de s’évanouir. Et Dieudonné de se mettre à invectiver, en état de transe, les colons israéliens. Le « journaliste » disparaît, derechef, du champ de la caméra. Le présentateur l’appelle à revenir à l’écran. Celui-ci se présente, effrayé, déclarant : « Attendez, je ne savais pas que c’était à ce point. C’est comme si moi, journaliste, je commençais à dire la vérité. Faudrait être dingue… »

 

Le pseudo présentateur conclut par ces mots : « Il serait peut-être temps que ce Monsieur comprenne qu’un noir, ça n’ouvre pas sa gueule. Ca se l’ouvre dans une trompette. »

Trop drôle !

 

Des rabbins brûlent le drapeau israélien

 

Tandis que les Indignés anti-Wall Street manifestaient à New-York, quelques centaines de Juifs, menés par des rabbins manifestaient, à quelques centaines de mètres de là, contre l’existence d’Israël et contre le sionisme, brulant le drapeau israélien. Cela parait incroyable, mais c’est vrai. Qui sont ces curieux antisionistes, que personne n’osera cependant de qualifier d’antisémites ? Encore que, par les temps qui courent…

 

En fait, il existe un courant judaïque traditionnaliste, dont le socle est la Torah, qui s’oppose radicalement au sionisme. Ce courant considère que la prétention de l’Etat d’Israël à parler au nom de tous les juifs contrevient à l’obligation faite par la Torah d’empêcher la profanation du nom de Dieu. Le sionisme contreviendrait aussi, pour cette étrange secte, à l’obligation de préserver la vie humaine, du fait de la « rage » que provoque l’Etat d’Israël au sein des nations, faisant ainsi courir des risques au peuple juif. Il existe aussi un fort courant antisioniste au sein des juifs ultra-orthodoxes, les Haredim, pour qui le Talmud interdit la création d’un Etat juif, tant que le messie n’est pas arrivé. Ce mouvement, le Neturei Karta, qui est à l’origine des manifestations antisionistes de New-York, estime que l’Etat d’Israël est une cause d’injustices pour les Palestiniens, ce qui va à l’encontre des préceptes de la Torah. Il reproche aussi au sionisme l’instrumentalisation de l’holocauste et de l’antisémitisme pour justifier ses actions.

 

Curieux, n’est-ce pas ?

 

Les « indignés catholiques » de Paris sont des « groupuscules fascistes »

 

Les communistes ont déposé, lors d’une réunion plénière du Conseil de Paris, un vœu, dénonçant les « groupuscules royalistes, antiparlementaires, fascistes et/ou intégristes religieux» qui prétendent interdire la représentation de la pièce excrémentielle de Castellucci « par des démonstrations de force sauvages ». Le vœu a été bien entendu adopté. Les groupes « Communistes et élus du parti de gauche », « Europe Ecologie-Les Verts », « Socialiste, radical de gauche et apparentés » ont voté pour. Et l’ « Union pour une majorité de Progrès » (UMP) ? Et bien, ils ont voté le vœu communiste, se déclarant même solidaires des condamnations du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Le groupe « Centre et Indépendants » s’est quant à lui, héroïquement abstenu, l’élue centriste du 16ème, Valérie Sachs votant cependant pour la motion.

 

Que voulez-vous que je vous dise ?

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de la France asservie et résistante de Robert Spieler dans Rivarol (3,50 €, chez votre marchand de journaux)...

 

Le blog de Robert Spieler cliquez ici

00:30 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.