Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 30 novembre 2011

Sortie de Synthèse nationale n°25 (nov. déc. 2011) :

Couv SN 25.jpg

Mondialisation, démondialisation : les enjeux…

L'Editorial de Roland Hélie : Evitons les pièges du Système…

Patrick Parment :La problématique autour d’une victoire annoncée du sieur François Hollande…

● Bernard Bres : Dossier mondialisation, démondialisation, les enjeux…

● Un grand entretien avec Pierre Hillard, universitaire sur la démondialisation…

● Pieter Kerstens : Des nouvelles de l’Oncle Sam…

● Arnaud Raffard de Brienne : Chassons les voleurs du pouvoir…

● Lionel Baland : L’énigme Otto Rösch et la tache brune du SPO...

Jean-Claude Rolinat : France Allemagne : la Sarre, une pomme de discorde oubliée…

● Robert Spieler : Pourquoi la 5e journée de Synthèse nationale a failli ne pas avoir lieu…

● Yves Darchicourt : Histoires et légendes d’Europe, le royaume du Prêtre Jean…

● L’Union de la Droite Nationale est née…

● Francis Bergeron : Hergé réhabilité par Spielberg

● Les rubriques de Philippe Randa, Luc Barbulesco,  Patrick Gofman, Pieter Kerstens, Jean-Paul Chayrigues de Olmetta…

 

Le numéro 25 (130 pages) : 12,00 €

Abonnement simple : 50,00 €

Abnt de soutien : 100,00 €

Chèque à l'ordre de Synthèse nationale

Vous pouvez aussi commander la revue par internet : en bas de la colonne de droite du blog de Synthèse nationale cliquez ici .

 

Commandez ce numéro 25

ou abonnez-vous : cliquez ici

01:34 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

Dimanche prochain, 4 décembre, Robert Spieler prendra la parole à la Table ronde de Terre et peuple à Rungis (94)...

3561436258.jpg

01:34 | Lien permanent | |  Facebook

Législatives à Paris : l’antisémitisme pointe son mufle hideux...

imagesCAV9J5L0.jpgPar Robert Spieler

Article publié dans Rivarol de cette semaine

Le Comité représentatif des institutions juives de France (Crif) n’est pas content des résultats des négociations entre le Parti socialiste et Europe-Ecologie, en vue de la répartition des candidats parisiens entre les deux mouvements. Mais de quoi le Crif se mêle-t-il ? On va vous expliquer, car la situation est grave. Richard Prasquier, président du Crif, s’est fendu d’un éditorial furibard, publié sur le site de l’organisation. Son titre ? Les “évincés”. Quatre élus socialistes sont amenés à céder leur siège, de plus ou moins bon gré, au profit de leurs alliés écologistes. Selon Prasquier, «l’effet d’affichage des noms des évincés est désastreux». On commence à comprendre…

Les évincés sont Serge Blisko, Tony Dreyfus, Danielle Hoffman-Rispal et Daniel Goldberg. Autant de personnalités “garantes”, selon Prasquier, «dans leur histoire assumée personnelle et familiale d’une mémoire des persécutions.» Alors là, on a tout à fait compris… Prasquier se garde cependant de formuler directement des accusations d’antisémitisme. Mais pour ceux qui savent lire entre les lignes… Il déclare: «Il est tentant de parler d’antisémitisme, certains l’ont déjà fait et je me garderai de les suivre. Je pense que nous n’en sommes pas là.» Nous n’en sommes peut-être pas là, mais dans l’esprit du président du Crif, nous nous en rapprochons dangereusement. Interrogé par Libération, Serge Blisko, député de la 10e circonscription de Paris, pointe «un effet d’optique troublant», ce qui signifie, en langage décodé, qu’il n’y a pas de fumée sans feu, et juge l’éditorial de Prasquier «mesuré et maîtrisé». Il se dit solidaire du président du Crif quand celui-ci regrette «la possible disparition d’une certaine histoire parisienne». Rien de moins… Se définissant comme «un des derniers descendants de prolos juifs de Paris», il affirme que «cet héritage culturel» lui donne «une sensibilité particulière sur des questions comme la mémoire ou le droit d’asile.» Eh bien, il va nous manquer, celui-là…

Dans la suite de son éditorial, Prasquier tire à la mitrailleuse lourde sur les futurs candidats parisiens d’Europe Ecologie-Les Verts. Il n’hésite pas à dénoncer Yves Contassot comme étant un homme «réputé être parmi les plus virulents des antisionistes du parti écologique» (pas bon, pas bon du tout ce type d’accusation. L’antisionisme est, comme chacun le sait, le faux nez de l’antisémitisme) et affirme que les Verts auraient “malheureusement” fait des «sirènes de la détestation d’Israël, un de leurs étendards.» Et puis, Prasquier devient menaçant à l’encontre du PS. Il laisse planer la perspective de représailles électorales. Et même très menaçant, écrivant : «Les choix effectués par le PS seront perçus par la communauté comme allant dans le même sens (l’antisionisme, donc l’antisémitisme supposé des Verts)». Contacté par l’AFP, Richard Prasquier fait une petite marche arrière, déclarant ne pas retenir «l’antisémitisme comme élément d’explication à ces évictions», pour repartir de plus belle de l’avant, en glissant sournoisement que «le terme d’antisémitisme a été prononcé» dans la communauté… (comme çà, en passant). Yves Contassot, quant à lui, regrette «la vision communautariste du Crif», ajoutant que «si c’est par communauté qu’on doit élire les gens, ce n’est pas une bonne nouvelle pour la République.» Décidément, il aggrave son cas…

Pour tenter d’éteindre le début d’incendie provoqué par ses propos, le président du Crif a fini cependant par préciser qu’«à aucun moment», il n’a «accusé le PS et le parti écologiste d’être antisémites». Nous voici rassurés…

Rivarol est en vente chez votre marchand de journaux, 3,50 €

01:31 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 29 novembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

3023.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(N°3023 du 23 novembre 2011)

 

Il faut le reconnaître : Marine Le Pen est grandiose. Elle a un vrai talent médiatique et une capacité époustouflante à donner envie de parler d’elle. Je ne résiste pas à la tentation.

 

Marine Le Pen et la Chine

 

C’est le site Rue 89 qui le révèle : Autoproclamée « candidate des PME » et du « made in France », face à des candidats, tels Sarkozy et Hollande qui promeuvent le « made in China », elle promet une loi « Achetons français ». Très, très bien. Oui, mais il y a un tout petit problème. Les militants du FN qui l’applaudiront dans les prochaines semaines brandiront des banderoles « made in China ». Un des lecteurs de Rue 89 est tombé, cet été, à Nankin, sur un stock de banderoles proclamant « Marine, la voix du peuple, l’esprit de la France. » Allez savoir ce que ces banderoles allaient faire, bradées sur un marché chinois. Mystère…

 

Marine Le Pen et le LAOS

 

Non, il ne s’agit pas de ce pays d’Extrême-Orient, voisin de la Thaïlande. Il s’agit du mouvement nationaliste grec LAOS, dont plusieurs membres viennent d’intégrer le gouvernement d’Union nationale, aux côtés des conservateurs mais aussi des socialistes du Pasok, suscitant d’ailleurs la fureur du PS. Parmi les nouveaux ministres, figure, en tant que ministre des transports, notre ami Makis Voridis : un homme remarquable, excellent orateur, maitrisant parfaitement la langue française et nationaliste intransigeant, mais ouvert sur la nécessaire Europe des Nations libres. Le LAOS (Alarme populaire orthodoxe) a obtenu, aux dernières élections, plus de 5% des suffrages et représente une force montante en Grèce. Le secrétaire départemental frontiste de la Haute-Loire, Pierre Cheynet, a eu l’idée totalement saugrenue de saluer sur Twitter la nomination de Makis Voridis comme étant « une excellente nouvelle ». Mais est-il fou, ou complètement fou ? Le site officieux du  FN, NPI, le lui explique : « L’entrée de l’extrême droite grecque au gouvernement euromondialiste d’Athènes n’est pas une ‘excellente nouvelle’, n’en déplaise à ceux qui ont le mémoire courte… » Et bien… Mais que reproche le FM (Front mariniste) à Makis Voridis ?

 

Du calme, on va vous expliquer. Le FN explique qu’  « il avait dégoisé le 8 novembre 2009 durant un quart d’heure lors du premier congrès du Parti de la France à Villepreux », précisant, on ne comprend pas très bien, qu’ « avec de tels amis, on n’a pas besoin d’ennemis. » J’étais présent, ce jour là, à Villepreux, et je peux vous assurer que Makis Voridis n’a, à aucun moment évoqué la situation de la Droite nationale en France, ni critiqué le FN.

 

Certes, il est un ami très proche de Carl Lang. Je vous le dis, en vérité, au risque de choquer certains de mes lecteurs : ces gens là sont des malades, de grands malades… En attendant, le pauvre Pierre Cheynet, gollnischien qui plus est (ceci expliquant peut-être cela), se trouve confronté à un choix cornélien : Être fusillé ou pendu à un croc de boucher… Je vous tiendrai au courant.

 

Marine Le Pen et l’Afrique

 

Marine Le Pen vient de donner une interview au mensuel Jeune Afrique, où, en dehors de considérations pertinentes, elle assène quelques énormités. Elle déclare ainsi : « Les Tunisiens ont choisi d’élire des islamistes. C’est leur plus grand droit. Nous n’avons aucune leçon à leur donner », rajoutant cependant : « J’espère qu’ils n’auront pas à le regretter. » D’après Jeune Afrique, Marine Le Pen se réjouit du réveil des peuples pendant le printemps arabe. Les chrétiens libyens, égyptiens, tunisiens ne tarderont pas à apprécier ce réveil des peuples… Elle déclare ne pas « avoir de problèmes avec les musulmans. Seulement avec les fondamentalistes qui ne respectent pas les lois et les valeurs de la France. » Bon, passons…

 

Au fait, le saviez-vous ? Marine Le Pen a cherché à rencontrer, lors de son voyage aux Etats-Unis, Nafissa Diallo, celle par laquelle le scandale DSK est arrivé. Histoire de « lui manifester sa sympathie ». Peut-être aussi pour lui demander conseil quant à la campagne présidentielle en France. On est là dans le domaine de la haute politique. A défaut de rencontrer Obama, pouvoir s’entretenir avec Nafissa Diallo, c’était après tout pas si mal. Mais la rencontre n’a malheureusement pas eu lieu. Damned, encore raté…

 

Marine Le Pen et le Halal (suite)

 

J’avais évoqué, dans un précédent RIVAROL ce curieux personnage qu’est Paul Lamoitier, conseiller régional du FN dans le Pas-de-Calais et principal fournisseur de viande Hallal dans le Nord de la France. Contradictoire avec la supposée position anti-Hallal du FN ? Pas du tout. Marine Le Pen vole à son secours. Elle explique, avec une profondeur de pensée inouïe, que Lamoitier ne fait que « répondre à la demande ». En voici un argument… A ce compte, davantage de mosquées, car davantage de musulmans, davantage d’immigration, car davantage d’immigrés, davantage de mariages homosexuels, car davantage de gays. Et puis, tant qu’on y est, davantage de bateaux pour convoyer les immigrés de Libye et de Tunisie en France, via Lampedusa. Il paraît qu’il y a de la demande…

 

Marine Le Pen et la franc-maçonnerie

 

En vue de l’élection présidentielle, 400 « Frères » du Grand Orient de France, la première organisation de la maçonnerie française, reçoivent, à leur siège parisien, rue Cadet, les principaux candidats à la présidentielle. Après François Hollande, François Bayrou, Jean-Luc Mélenchon ; Eva Joly et Nicolas Sarkozy seront les prochains invités. Pas Marine Le Pen, malgré ses efforts louables à reprendre dans ses discours les thématiques franc-maçonnes, la République, la laïcité, etc… C’est trop injuste… Le grand maître du G.O., Guy Arcizet, estime que le FN reste un parti antirépublicain qui cherche à « blanchir ses racines antirépublicaines. » En fait, les francs-maçons attendent de Marine Le Pen qu’elle tue le père et qu’elle renvoie Jean-Marie Le Pen au gagatorium. C’est ce que lui conseillent  aussi ses plus proches conseillers. Elle serait avisée de ne pas suivre leur avis, car on imagine la réaction de fauve blessé de Jean-Marie Le Pen…

 

Monsieur Pierre d’Ornellas, archevêque de Rennes, s’émeut

 

Monsieur d’Ornellas, à qui d’aucuns donnent du Mgr, s’émeut au sujet de la pièce de théâtre blasphématoire de Romeo Castellucci, qui a suscité de vives réactions de la part des militants catholiques. A cause du contenu de la pièce ? Parce que le visage du Christ est couvert d’excréments ? Mais décidément, vous n’avez rien compris ! Ecoutons cette prodigieuse caricature de cafard moderniste. « Il y a une erreur de perspective dans l’interprétation du spectacle. Ca renvoie à l’intériorité de chacun. Le visage du Christ, que dit-il par rapport à la déchéance humaine ? Est-ce que je peux me mettre posément, paisiblement, devant cette question ? C’est ça que fait Castellucci ». C’est beau et profond ; il n’y a rien à dire.

 

Le journaliste le questionne : « Les fondamentalistes se trompent ? » Réponse définitive de Monsieur d’Ornellas : « Complètement. » Les fondamentalistes… Hier, ils les appelaient les intégristes. Mais fondamentalistes, c’est mieux . Ca fait fondamentalistes islamistes, charia, violences aux femmes, égorgements, etc… Beaucoup plus efficace !

 

Le journaliste poursuit : « On a l’impression que les fondamentalistes prennent de plus en plus de place au sein de l’Eglise traditionnelle. »  Et le cafard en soutane de s’émouvoir. Un colossal émoi : « Pas au sein de l’Eglise ! Ils ne représentent qu’eux-mêmes. C’est un groupe de fondamentalistes qui, me semble-t-il, demeure fondamentaliste. » Quelle profondeur dans l’argumentaire ! Et Mgr Cafard de préciser : « L’Eglise, elle est pour le dialogue, le respect. Je suis heureux que Castellucci, par son art, puisse questionner le visage du Christ. »

 

Allez, les amis, une petite pause pour rigoler… Et on poursuit. Le journaliste lui demande : « Vous avez vu cette pièce ? » Réponse : « Non, je veux aller voir cette pièce. » Il n’a pas vu cette pièce, mais s’autorise à s’indigner à l’encontre de ceux qui ont vu la pièce qu’ils ont jugée, eux, de visu, blasphématoire. De mieux en mieux… Mais ce n’est pas fini…

 

Et voici qu’il se lance dans un lèche-bottisme doucereux : « Mais j’ai lu tout ce que Castellucci a dit de cette pièce, et ça m’a beaucoup intéressé ; et personnellement, j’aimerais rencontrer Castellucci pour dialoguer avec lui. Car peut-être ces provocations artistiques, peut-être qu’elles sont difficiles à comprendre pour beaucoup (extraordinaire, lui a compris, sans même avoir vu la pièce : un génie…). « C’est pas parce qu’elles sont difficiles à comprendre qu’il faut que nous ayons peur.» Ben voyons…

 

Cela me donne des idées. Je vais m’improviser, comme Castellucci, en auteur de pièce de théâtre et en metteur en scène. J’imaginerais bien Mgr d’Ornellas, le visage couvert d’excréments, affublé, je ne sais pas pourquoi, d’un tutu rose (enfin si, je sais ; regardez la vidéo sur le blog Altermedia) et coiffé d’une perruque blonde de grande folle. Il s’agira bien sûr d’une démarche artistique qui me permettra, non de questionner, comme Castellucci, le visage du Christ, mais celui de Monsieur d’Ornellas, et de questionner l’indicible bêtise de ceux qui, comme dans le Camp des Saints de Jean Raspail, seront les premiers à être égorgés quand les hordes déferleront. En attendant, qu’ils aillent au diable !

 

Dieudonné finit clochard

 

Dieudonné qui finit clochard, planqué dans une cave sordide. C’est triste, mais rassurez vous, c’est une blague. Allez sur le blog contre info voir ce reportage hyper drôle diffusé dans l’émission Groland de Canal+. Le « présentateur » l’annonce, le ton grave : « On déplore un nouveau cas de fatwa, pas en Arabie Saoudite, pas en Iran ; non, c’est bien en France, ce pays de plus en plus arriéré. »  Et l’on entend le « journaliste » envoyé sur le terrain déclarer à voix basse, l’air terrorisé : « Je suis quelque part en France, aux côtés de la dernière victime d’une fatwa, l’humoriste Dieudonné : spectacles annulés, interdiction de télé, bandes annonces censurées… » « Ca se vit comment ? », demande-t-il à Dieudonné, qui lui répond : « Je change d’endroit tous les jours ; je ne sors que la nuit, déguisé en éboueur. » Et Dieudo, habillé en clochard, de poursuivre : « Assieds-toi, je vais te montrer mon dernier sketch, celui du rabbin nazi. » Le pseudo journaliste manque de s’évanouir. Et Dieudonné de se mettre à invectiver, en état de transe, les colons israéliens. Le « journaliste » disparaît, derechef, du champ de la caméra. Le présentateur l’appelle à revenir à l’écran. Celui-ci se présente, effrayé, déclarant : « Attendez, je ne savais pas que c’était à ce point. C’est comme si moi, journaliste, je commençais à dire la vérité. Faudrait être dingue… »

 

Le pseudo présentateur conclut par ces mots : « Il serait peut-être temps que ce Monsieur comprenne qu’un noir, ça n’ouvre pas sa gueule. Ca se l’ouvre dans une trompette. »

Trop drôle !

 

Des rabbins brûlent le drapeau israélien

 

Tandis que les Indignés anti-Wall Street manifestaient à New-York, quelques centaines de Juifs, menés par des rabbins manifestaient, à quelques centaines de mètres de là, contre l’existence d’Israël et contre le sionisme, brulant le drapeau israélien. Cela parait incroyable, mais c’est vrai. Qui sont ces curieux antisionistes, que personne n’osera cependant de qualifier d’antisémites ? Encore que, par les temps qui courent…

 

En fait, il existe un courant judaïque traditionnaliste, dont le socle est la Torah, qui s’oppose radicalement au sionisme. Ce courant considère que la prétention de l’Etat d’Israël à parler au nom de tous les juifs contrevient à l’obligation faite par la Torah d’empêcher la profanation du nom de Dieu. Le sionisme contreviendrait aussi, pour cette étrange secte, à l’obligation de préserver la vie humaine, du fait de la « rage » que provoque l’Etat d’Israël au sein des nations, faisant ainsi courir des risques au peuple juif. Il existe aussi un fort courant antisioniste au sein des juifs ultra-orthodoxes, les Haredim, pour qui le Talmud interdit la création d’un Etat juif, tant que le messie n’est pas arrivé. Ce mouvement, le Neturei Karta, qui est à l’origine des manifestations antisionistes de New-York, estime que l’Etat d’Israël est une cause d’injustices pour les Palestiniens, ce qui va à l’encontre des préceptes de la Torah. Il reproche aussi au sionisme l’instrumentalisation de l’holocauste et de l’antisémitisme pour justifier ses actions.

 

Curieux, n’est-ce pas ?

 

Les « indignés catholiques » de Paris sont des « groupuscules fascistes »

 

Les communistes ont déposé, lors d’une réunion plénière du Conseil de Paris, un vœu, dénonçant les « groupuscules royalistes, antiparlementaires, fascistes et/ou intégristes religieux» qui prétendent interdire la représentation de la pièce excrémentielle de Castellucci « par des démonstrations de force sauvages ». Le vœu a été bien entendu adopté. Les groupes « Communistes et élus du parti de gauche », « Europe Ecologie-Les Verts », « Socialiste, radical de gauche et apparentés » ont voté pour. Et l’ « Union pour une majorité de Progrès » (UMP) ? Et bien, ils ont voté le vœu communiste, se déclarant même solidaires des condamnations du ministre de la Culture, Frédéric Mitterrand. Le groupe « Centre et Indépendants » s’est quant à lui, héroïquement abstenu, l’élue centriste du 16ème, Valérie Sachs votant cependant pour la motion.

 

Que voulez-vous que je vous dise ?

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de la France asservie et résistante de Robert Spieler dans Rivarol (3,50 €, chez votre marchand de journaux)...

 

Le blog de Robert Spieler cliquez ici

00:30 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mercredi, 23 novembre 2011

La Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 012.jpgSuite de la chronique de Robert Spieler

publiée dans le n°3022 de Rivarol

(le début est l'article précédent consacré

à la journée de Synthèse nationale)

 

La Morandais : un affreux cafard en soutane

 

Paul Amar animait récemment un débat télévisé sur le thème des manifestations des « fondamentalistes chrétiens » contre la pièce de théâtre blasphématoire où le visage du Christ est souillé d’excréments. Les intervenants : l’affreux La Morandais, une caricature de prêtre moderniste, un tartuffe haineux, très présent dans les médias, et qui s’observait amoureusement dans le regard de son compère Jean-Michel Ribes, le très gauchiste directeur du Théâtre du Rond Point, qui s’apprête à présenter Golgotha Picnic, autre pièce blasphématoire. En face de lui, un représentant de Civitas, François-Xavier Peron, tout à fait excellent d’ironie et d’insolence. Le cafard, très content de lui (Dieu, qu’il s’aime !), lui assène : « Vous êtes des fachos chrétiens. C’est dans vos méthodes depuis toujours. Moi, je vous connais par cœur. En Algérie, vous défendiez la torture ! » Et La Morandais de se tourner vers Ribes, vers le public, avec un petit sourire satisfait, quêtant une approbation… Quel minable ! Réponse de Peron : « J’ai 28 ans ». Mais le cafard est du genre crampon : « Vous envahissiez Saint-Nicolas du Chardonnet par la violence. » Réponse : « Je suis né en 1983. » Excellente intervention de l’avocat de l’Agrif , Jérôme Triomphe : « Je maintiens que le visage de Mahomet, avec de la merde sur le visage, vous vivriez toute votre vie avec des gardes du corps. » Et le caffardissime Père La Morandais de conclure par ces mots : « Je vous pardonne. » Il fallait oser… Et bien, il a osé.

 

Rigolons : Arno Klarsfeld est un grand comique

 

J’ai promis aux lecteurs de Rivarol de les informer, d’heure en heure, des émois de ceux qui font partie de ma ménagerie personnelle, dont Arno Klarsfeld, le garde-frontières franco-israélien en rollers. Lisez ses récents propos, c’est grandiose. Même le site très gauchiste Rue 89 se pose la question : « il paraît à certains moments à côté de la plaque ou très fleur bleue. Au point qu’on peut se demander s’il est dans son état normal. » Il est vrai que dans une interview à TV5, il a fait dans le registre grandiose, qui a mené certains téléspectateurs à commenter sur Rue 89: « Partagés entre incrédulité et fou rires, nous nous demandons encore si nous avons bien vu ce que nous avons vu, ce que nous avons entendu, tant la chose est surréaliste. » Florilège : « Le peuple Rom est tellement talentueux. On voit les enfants, on a envie de pleurer, parce qu’ils sont tellement vifs, et tellement intelligents. Et trente ans après, on les retrouve fatigués. » Arno Klarsfeld a été nommé à la Présidence de l’Office français de l’immigration et de l’intégration par Nicolas Sarkozy. Il a le vin tendre quand il déclare au sujet du voile islamique : « C’est peut-être un signe de tradition, moi je trouve ça charmant et très joli. » Et puis, il passe, aussi sec, à une phase plus délirante, au sujet des « implantations » des colons dans les territoires palestiniens. Il ne pense pas du tout que les implantations des colons empêchent la paix. Pas du tout… Et il affirme derechef qu’il est en faveur d’un retour aux frontières de 1967. La consommation d’absinthe est pourtant interdite depuis un siècle…

 

Marine Le Pen a aussi rencontré le lobby pro-israélien américain

 

La présidente du Front national était, samedi 5 novembre, à Palm Beach, en Floride pour y rencontrer William J. Diamond, un cadre de l’AIPAC (American Israël Public Affairs Committee), le très puissant lobby pro Israël américain, et aussi des délégués du candidat Herman Cain. Selon Jean-Yves Camus, bon observateur de l’extrême-droite, M. Diamond est un « king maker » (un faiseur de rois), « un homme d’influence particulièrement influent. »  Il est aussi un des directeurs de la « Palm Beach Synagogue ». Il soutient Herman Cain, candidat à la primaire républicaine qui caracol(ait) en tête dans les sondages. Ce patron d’une chaine de pizzérias est noir et ultraconservateur. Se rapprocher, via Diamond, du futur président des Etats-Unis, c’était pour Marine Le Pen, un joli coup. Mais hélas, on vient d’apprendre que Cain est sous le coup de plusieurs accusations de harcèlement sexuel. Une des victimes, qui cherchait un travail, a expliqué que Cain l’avait fait monter dans sa voiture, et s’était mis à la tripoter d’importance. Devant son refus, il lui demanda : « Vous cherchez un travail, ou pas ? » Aux Etats-Unis, on ne rigole pas avec ce genre de fantaisies. Autant dire que l’avenir de Cain est compromis. Et pour Marine Le Pen, « Damned, c’est encore raté », comme disent les Dalton, dans Lucky Luke.

 

00:11 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

dimanche, 20 novembre 2011

Pourquoi la 5e Journée de Synthèse nationale a failli ne pas avoir lieu…

P1080470.JPGPar Robert Spieler

Voici le compte rendu des événements qui ont précédé la 5e Journée de Synthèse nationale, organisée le vendredi 11 novembre dernier à Paris, publié dans les colonnes de notre confrère et ami Rivarol (n°3022 du 16 novembre 2011). Vous pourrez lire la suite de la chronique de Robert Spieler dès mardi sur son blog (cliquez ici).

 

La réunion de Synthèse nationale, dirigée par Roland Hélie, avec notamment la participation de Carl Lang, candidat à l’élection présidentielle, du MNR, de Pierre Vial, président de Terre et Peuple, de Jérôme Bourbon, directeur de Rivarol et de moi-même a été une victoire importante de notre camp contre ses ennemis.

 

Victoire, Victoire, Victoire !

 

Pourquoi ? Je vais vous raconter ce qui s’est passé, depuis deux semaines. Nous avions, Roland Hélie et moi-même décidé d’exercer, avant le 11 novembre, un black-out complet sur ces évènements qui ont failli empêcher la tenue de cette réunion. D’une part, pour ne pas donner de visibilité à nos adversaires, qui attendaient sans doute que nous couinions d’importance, d’autre part pour ne pas effrayer certains de nos partisans.

 

Voilà les faits : Le Forum de Grenelle, où s’est tenue la réunion, et nous-mêmes, avons été l’objet de trois attaques et de menaces particulièrement violentes.

 

Ces attaques ont été revendiquées par l’« Organisation de Défense Juive», « commando Ben Gourion », avec tags, étoile de David. La première attaque a eu lieu dans la nuit de lundi 31 octobre. Les serrures du Forum avaient été colmatées par un mélange de ciment et de glu. Une deuxième attaque a lieu dans la nuit de jeudi à vendredi. Un courriel très menaçant est envoyé, samedi, au patron du Forum. Voilà son contenu : « Nous, Organisation de Défense Juive, revendiquons les sabotages de vos serrures ainsi que les tags. Le 11 novembre, vous avez accepté d’accueillir un congrès, celui de Synthèse nationale, regroupant la crème des négationnistes et antisémites français (sic…). Dites le vous, ce congrès n’aura pas lieu, quel qu’en soit le prix à payer. Fidèles à nos frères qui combattent et meurent pour défendre la nation juive d’Israël, nous combattrons tous les antisémites. Ces attaques ne sont qu’un début, annulez le congrès ».

 

Les attaques continuent…

 

Dans la nuit de dimanche 6 novembre, une nouvelle agression, beaucoup plus violente a lieu. C’est à coup de pioches que les agresseurs attaquent les vitres du Forum, signant encore leur forfait d’une étoile de David, et revendiquant leur acte par un nouveau courriel, d’une incroyable arrogance : « L'organisation de défense juive revendique l'attaque ayant eu lieu dans la nuit de dimanche à lundi. Le refus manifeste du Forum de Grenelle de répondre à nos justes revendications, à savoir, l'annulation pure et simple du congrès des négationnistes nazis de Synthèse nationale, en est le seul responsable. Nous sommons le Forum de céder faisant preuve à la fois de réalisme et de sympathie pour notre cause, sous peine d'autres attaques dont il serait tenu pour seule responsable. » Signé : Juif sioniste et fier.  Organisation de Défense Juive.

 

Question que les lecteurs de Rivarol se poseront légitimement : Mais n’y avait-il pas de caméras se télésurveillance à l’entrée du Forum ? Bien sûr que si. Mais elles avaient été désactivées durant les agressions, bien que les agresseurs n’aient pu y avoir accès. Ce qui semble incompréhensible, et qui exige probablement des compétences sophistiquées car une explication logique, à savoir une coupure de l’alimentation électrique doit être écartée. Nous disposons cependant d’éléments d’explication  que nous ne révèlerons pas et que nous avons transmis à la police.

 

La résistance s’organise

 

Pour nous, évidemment, pas question de reculer. Mais le patron du Forum de Grenelle allait-il tenir ? Il fallait un courage formidable. Et bien, bien qu’il ne partage pas forcément nos idées, il a tenu… Je lui ai, lors de la réunion de Synthèse nationale, exprimé toute mon admiration.

 

J’ai contacté immédiatement Yvan Blot, qui devait intervenir vendredi sur le thème de la démocratie directe. Yvan Blot est énarque, haut fonctionnaire au Ministère de l’Intérieur, en charge de dossiers de terrorisme. Il est devenu un ami, bien que nous fussions adversaires, en Alsace. Après avoir été député du RPR (nous siégions ensemble, certes pas sur les mêmes bancs, à l’Assemblée nationale), il rejoignit le FN, alors que je présidais Alsace d’Abord, et fut mon adversaire au conseil régional d’Alsace. J’eus, grâce à lui, un contact avec le cabinet du Préfet de Paris auquel j’exposai la situation. Je lui ai demandé une protection policière permanente autour du Forum. Entre temps, le directeur du Forum, et Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, avaient déposé plainte au commissariat du 15ème arrondissement. Accueil tout à fait courtois. Réponse : nos moyens ne nous permettent pas d’assurer une présence permanente.

 

Nous avons donc fait appel à des vigiles qui ont assuré la sécurité de la salle, les nuits précédant la réunion, sachant que la journée de vendredi de Synthèse nationale serait sécurisée notamment par les militants de Serge Ayoub, de Troisième Voie, et  des nombreux jeunes militants de la Nouvelle Droite Populaire alsacienne, mais aussi de militants nationalistes parisiens, avec la garantie, le jour de la réunion, d’une présence policière significative.

 

Yvan Blot, entre temps, avait été envoyé à Londres, dans le cadre d’une mission concernant l’anti-terrorisme. Il devait revenir spécialement pour participer à la réunion de Synthèse nationale, mais le Ministère de l’Intérieur a prolongé sa mission, rendant sa présence impossible. Pas de lien de cause à effet, bien entendu…

 

Mais qui est cette Organisation Juive de Défense ?

 

Cette organisation, non déclarée, est-elle un faux nez de la Ligue de Défense Juive (LDJ), interdite aux Etats-Unis et en Israël, mais toujours tolérée en France, malgré ses multiples violences ? On pourrait le penser, mais rien de moins sûr. Son site n’évoque pas cette opération, et nous avons des informations pour penser qu’aucune organisation juive « officielle » n’est responsable de ces exactions. Alors qui ? La probabilité est qu’il faut s’orienter vers des dissidents ultra-minoritaires de ces organisations, qui ont vu là la possibilité de montrer leur capacité de nuisance.  Il y a, il est vrai, parmi ces dissidents des personnages très bizarres. L’un d’eux s’appelle Philippe Wagner. Il fut proche du mouvement skin head, avant de se convertir au bouddhisme et au macrobiotique (voir dictionnaire…) puis de se convertir… au judaïsme ! Bon, lui aussi, je vais le placer dans ma ménagerie personnelle (voir Rivarol précédent) qui regroupe quelques personnages amusants ou bizarroïdes, dont Bernard-Henri Lévy, Christine Boutin et Arno Klarsfeld…

 

Appel aux lecteurs de Rivarol !

 

Cette opération de sécurisation de la journée de Synthèse nationale, qui fut un formidable succès, mais aussi des nuits précédentes, a évidemment coûté cher. Je fais appel aux lecteurs de Rivarol. Aidez Synthèse nationale en envoyant un chèque à l’ordre de Synthèse nationale, à : Synthèse nationale, 116 rue de Charenton 75012 Paris (correspondance seulement - NDLR). Un grand merci nationaliste !

 

Jean Robin, un vilain cafard

 

Je m’abstiens par principe de pratiquer des attaques ad hominem. Je respecte mes adversaires lorsqu’ils méritent le respect. Il m’arrive de préférer un adversaire courageux à un ami pleutre, ce qui désole parfois mes propres amis…

 

Je ferai néanmoins une exception aujourd’hui pour mettre en garde le camp national, nationaliste et identitaire, au sujet de Jean Robin.

 

Car cela fait à présent plusieurs fois qu’il se comporte sournoisement en agent de déstabilisation. Ses agissements doivent être clairement connus et dénoncés.

 

Jean Robin est l’auteur de quelques livres, dont la Judéomanie, et anime un blog où plusieurs interviews de responsables nationalistes ont paru.

 

Il est juif. Personne ne le lui reprochera. Son engagement sioniste l’amène cependant à pratiquer pour le compte de nos adversaires les méthodes bien connues de délation et de pressions dont notre camp a l’habitude.

 

Il a ainsi fait pression sur un intervenant au colloque de Synthèse nationale, arguant de la présence de personnes « infréquentables » à ce colloque.

 

Il y a un an, j’avais demandé à Oskar Freysinger, un des leaders de l’UDC suisse,  de signer notre pétition contre l’Europe des nains de Bruxelles. Il avait accepté. Avant de se rétracter après l’intervention du cafard Robin. Qui  lui fit remarquer que parmi les deux cents signataires de la pétition figurait Hervé Ryssen. Or j’ai toujours refusé, et je continuerai à refuser toute censure et toute exclusion à l’encontre de personnes de notre camp, quelles que soient les divergences.

 

En conséquence, je demande à mes amis, et même à ceux qui ne le sont pas, de rompre toutes relations avec cet individu, qui est un ennemi de notre camp. Ni interviews, ni invitations, ni rencontres, ni diffusion de ses livres.

 

Il devient urgent d’établir un véritable cordon sanitaire entre nous et lui.

 

 

L’affaire n’est pas terminée :

 

voici la réaction de Jean Robin…

 

Après Marine le Pen qui refuse toute interview de notre part, après les insultes de Soral, Blanrue, Franck Abed, LLP ( ? - NDLR) et bien d’autres, c’est au tour de Robert Spieler de cracher son venin sur Jean Robin, dans un article de Rivarol dont nous avons été alerté cette fin de semaine et que nous reproduisons intégralement ci-après. A titre personnel je suis plutôt fier de recevoir les crachats de personnes aussi intolérantes, appartenant à l’ancienne extrême-droite (la nouvelle étant au pouvoir), j’en reçois aussi parfois de l’extrême-gauche. Mais au lieu d’attaquer en diffamation comme m’y invitent certains, je vais proposer un droit de réponse à Rivarol, ainsi qu’un débat à M. Spieler, dans les conditions neutres d’Enquête & Débat. On est démocrate ou on ne l’est pas, pour ma part je le suis.

 

M. Spieler me fait l’honneur de son mépris et de son intolérance dans le dernier numéro de Rivarol, voici mon droit de réponse.

 

M. Spieler ne supporte apparemment pas la contradiction, ni que certains de ses contacts puissent me demander conseil.

 

A ma connaissance, ni l’un ni l’autre n’est interdit, que ce soit par la loi ou par la morale, et pourtant il m’en fait le grief.

 

Libre à lui, même si j’aurais préféré qu’il le fit en d’autres termes qu’en m’insultant copieusement, ce qui regarde son éthique avant tout.

 

Au lieu de lui répondre dans les mêmes termes, et m’abaisser ainsi à son niveau, j’aimerais l’élever au mien, et lui proposer un débat.

 

J’ai créé un site internet, Enquête et Débat, entre autres pour permettre à deux personnes aux conceptions opposées d’en découdre librement.

 

Contrairement aux procédés télévisuels, le cadre est totalement neutre, il n’y a pas d’animateur, pas de public, pas de montage, et seulement deux intervenants et une pendule d’échec pour répartir de façon égalitaire la parole.

 

M. Spieler aura ainsi tout le loisir de s’expliquer publiquement face à moi dans un débat que nous diffuserons sur le site.

 

Je lui transmets copie de ce droit de réponse, qu’il soit publié dans Rivarol ou non.

 

…et la réponse de Robert Spieler :

 

"Désolé, Jean Robin,

mais je ne débattrai pas avec vous".

 

J'ai pour principe de ne jamais refuser de débattre, fût-ce avec mes pires adversaires. A une seule condition: que je puisse avoir, un tant soit peu, de l'estime pour eux.

 

Vous avez fait pression sur un intervenant de la journée du 11 novembre, de Synthèse nationale, afin qu'il s'en retirât.

 

Vous aviez fait pression sur l'un des leaders suisses de l'UDC, Oskar Freysinger, afin que celui-ci retirât sa signature au bas de la pétition contre l'Europe de Bruxelles, initiée par Synthèse nationale en septembre 2010. En prétextant qu'un signataire compromettant l'avait signée. Soit. Assumez.

 

Je suis désolé de vous le dire. Je respecte les adversaires, et même les ennemis que je puis combattre de face. Je n'ai aucun respect pour les êtres chafouins et sournois. Non, je n'ai aucune estime pour vous. Oui, je refuse de débattre avec vous. Oui, je maintiens mon appel à  constituer un cordon sanitaire autour de vous, car nous n'avons rien de commun. Il serait temps que vous cessiez définitivement de tenter de semer la discorde dans le camp national, nationaliste et identitaire. 

21:43 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 17 novembre 2011

Vendredi, en exclusivité dans Rivarol :

Rivarol 3022.jpg

11:40 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

Carl Lang et Robert Spieler en tournée en Alsace et en Lorraine...

DSC_0247.jpg

Mardi 15 novembre, Carl Lang, candidat de l'Union de la Droite Nationale à l'élection présidentielle de 2012, était en Lorraine où il a participé à une première conférence de presse à Metz (1) puis à une seconde à Nancy pour présenter sa candidature de droite nationale et européenne.

DSC_0257.jpg

Le soir, s'est déroulé un sympathique apéritif-militant saucisson-pinard à Toul où Carl Lang a pu rencontrer et s'entretenir avec des militants et des sympathisants lorrains.

A noter que cette journée a été organisée par l'ancien conseiller régional François Ferrier, membre du Bureau national de la NDP, et que le président du Parti de la France était accompagné de Robert Spieler, délégué général de la Nouvelle Droite Populaire et de Roland Hélie, directeur de la revue Synthèse nationale et secrétaire national de l'UDN (Union de la Droite Nationale).

Lang-Spieler-Strasbourg.jpg

Mercredi 16, les dirigeants de l'UDN étaient en Alsace, à Strasbourg, pour une nouvelle conférence de presse. Ce fut aussi l'occasion pour Robert Spieler d'annoncer que l'UDN sera présente aux prochaines législatives dans plusieurs circonscriptions alsaciennes (2). Toute la presse strasbourgeoise, y compris France 3 Alsace (3), a assisté à cette conférence de presse.

Notes

(1) Article publié (avec une faute - sans doute d'étourderie - au moment de la saisie du texte, à la dernière ligne : c'est contre le "führer prinzip" et non au nom du... que Robert Spieler applaudit à cette constitution d’une « UDF nationaliste »). Cliquez là

(2) Article publié sur le site des DNA cliquez ici

(3) France 3 Alsace cliquez ici 

11:38 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 15 novembre 2011

Chronique de la France asservie et résistante...

P1080470.JPGPar Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3021 de 10 novembre 2011)

 

Face au blasphème que représente la pièce de théâtre scatologique de Castellucci, « Sur le concept du visage du fils de Dieu », nous avons assisté avec fierté, que nous soyons catholiques ou pas, à une belle mobilisation de la jeunesse nationaliste et catholique du Renouveau Français et de l’Action française. Une mobilisation suivie par une répression policière et judiciaire à la hauteur de la violence du Système. Des militants matraqués, blessés, mis en garde à vue, interdits de se rencontrer, interdits de fréquenter le Vème arrondissement où se trouve le théâtre… Une jeune fille a, quant à elle, trouvé une parade originale et amusante  pour éviter 24 heures de garde à vue. Elle s’est dressée sur son siège, en poussant des cris stridents : « Hiiii !, une souris ! » Chacun sait que les femmes sont terrorisées par la vue d’une souris. Curieux, mais c’est comme cela. Et pour l’instant, aucune loi mémorielle n’interdit  de pousser des cris hystériques à la vue d’une souris, fût-elle virtuelle…

 

Dieu reconnaîtra les siens…

 

En attendant, examinons sans charité chrétienne les réactions contrites ou indignées de certains oiseaux à ces manifestations. Myriam Picard, de l’association « maçonnique » Riposte laïque, pour reprendre le qualificatif du site contre info, le dit avec émotion dans un billet : « Quant à moi, oui, je l’affirme, cette pièce m’a conduite encore plus au Christ. »

 

L’abbé Grosjean, prêtre réputé « conservateur » du diocèse de Versailles, lui emboîte le pas et déclare : « Je n’y ai pas vu d’intention blasphématoire. J’en suis même sorti bousculé, marqué. » Mgr Vingt-Trois, archevêque de Paris, que d’aucuns surnomment Mgr Trente-Trois pour de supposées connivences avec la Franc-maçonnerie, et qui a la réputation cependant de ne pas être trop hostile aux Traditionnalistes, a déclaré sur Radio Notre-Dame : « Ce qui est significatif, c’est qu’un groupuscule qui se réclame de l’Eglise catholique sans aucun mandat, qui est en fait un groupuscule rattaché au mouvement lefebvriste, fait de la foi un argument de violence. Je pense que l’appartenance (de ces jeunes) à des groupes très politisés et très militants, y compris sur le plan religieux, ne favorise pas leur formation mais au contraire les déforme. » Etonnons-nous, après ces courageux propos, si les églises modernistes sont vides…

 

Mgr Centène, évêque de Vannes sauve cependant l’honneur. Voici un extrait de sa lettre à l’Institut Civitas, dans laquelle il soutient clairement l’action des Résistants : « Je ne peux que soutenir toute action visant à défendre, avec charité et fermeté, l’honneur du Christ et de l’Eglise. Je félicite et j’encourage ceux qui, en cohérence avec leur foi, n’hésitent pas à agir publiquement, et qui, bien que n’usant pas de violence, aussi bien verbale que physique, sont emmenés par les forces de police et placés en garde à vue, alors qu’ils manifestent, en toute justice, leur désapprobation face à des spectacles dont l’ignominie dépasse l’entendement même. »

 

Au fait, j’allais oublier de citer Christine Boutin qui est, paraît-il, présidente du Parti chrétien-démocrate. Elle estime que cette pièce porte « un message de compassion »,  « loin de la provocation sacrilège ». Et elle ajoute : « Les jeunes qui ont manifesté ont été trompés. On leur a vendu un combat qui n’en était pas un. La christianophobie est un sujet que l’on ne peut ignorer, mais il ne doit pas se régler dans la rue. »

 

Mais lisez ses puissants propos au sujet de l’attentat probablement islamiste contre Charlie Hebdo : « Cet acte manifeste un symptôme de violence. » C’est pas beau, ça ? C’est pas profond ? Rien que pour cette puissante pensée, j’ai décidé de placer Christine Boutin dans ma ménagerie personnelle, aux côtés de Bernard-Henri Lévy et d’Arno Klarsfeld, afin d’observer de près, de très, très près ses émois et de vous informer, heure après heure, de l’évolution de sa pensée.

 

Notre-Dame-de-Paris s’énerve

 

Bertrand Delanoë, que certains, on se demande pourquoi, surnomment « Notre-Dame-de-Paris » y est allée aussi de son indignation : « Depuis une semaine, chaque soir, des militants fanatisés tentent d’empêcher la tenue du spectacle de Romeo Castellucci. Je tiens à exprimer ma consternation et mon inquiétude face à ces faits inacceptables. Nous ne pouvons tolérer au cœur de paris, ville qui promeut à travers le monde les valeurs humanistes de liberté et de démocratie, de telles expressions d’intégrisme et d’intolérance », annonçant que la ville de Paris déposera systématiquement plainte contre toute personne qui tenterait de perturber les représentations.

 

Il est vrai que le Théâtre de la ville, où est présentée cette pièce excrémentielle, est financé très majoritairement par les fonds publics, dont ceux de la mairie de Paris. Cette dernière finance aussi la Gay Pride. Ainsi que le « Fonds social juif unifié » (180.000 euros en 2011). Et n’oublions pas « l’Union des Etudiants Juifs de France » (31.000 euros). Bon, soyons objectifs. Bertrand Delanoë finance aussi des associations musulmanes…

 

DSK victime de ses gènes ?

 

Il s’appelait Léon Bricot.  Professeur de violon, il gérait aussi à Lons-le-Saunier un hôtel qui était aussi une maison close. Un soir de juin 1888, il tire sur un soldat trop turbulent. Jugé pour meurtre, il écope de sept ans de travaux forcés et est envoyé au bagne de l’île Noire, dans le Pacifique, dont il ne reviendra pas. Quel intérêt d’évoquer Léon Bricot ? Et bien, c’était l’arrière-arrière-grand-père de Dominique Strauss-Kahn. Bon sang ne saurait mentir…

 

L’information figure dans le dernier livre du généalogiste Jean-Louis Beaucarnot, « Le Tout-politique », qui évoque aussi Le Pen. Celui-ci  partage avec Borloo un ancêtre breton, Louis Royant, décédé sous Louis XIV. On apprend aussi que Valéry Giscard d’Estaing et François Mitterrand ont des ancêtres communs. Quand à Nadine Morano, la ministre très pétroleuse, son père, Michel Pucelle, qui était chauffeur de poids lourds (aucun rapport), a fait changer son nom de famille en 1976. La pucelle est devenue ainsi Purcelle, avant d’épouser M. Morano.

 

Arno Klarsfeld est génial

 

Les lecteurs de Rivarol savent qu’Arno Klarsfeld, qui fit son service militaire dans les gardes-frontière israéliens, qui se pavana en rollers au procès Papon et qui fut prochissime de Carla Bruni, avait été nommé par Nicolas Sarkozy (pas jaloux, le bougre…) président de l’OFII (Office français pour l’Intégration et l’Immigration). Interrogé quant à la présence de 120 « demandeurs d’asile » qui sont à la rue, rien qu’à Calais, il a cette fulgurance géniale : « J’ai proposé au ministre de l’Intérieur que l’Etat puisse orienter les demandeurs d’asile où il y a de la place, dans l’Yonne ou la Creuse par exemple et pas forcément là où ils font la demande. »

 

C’est ça ! Envoyons les clandestins, les immigrés, les demandeurs d’asile à la campagne. Nos ruraux vont être contents. Pendant ce temps, ils n’assombriront pas la vue d’Arno Klarsfeld, qui, lui habite dans les beaux quartiers. Son propos me rappelle cette phrase de Henry-Bonaventure Monnier, caricaturiste, dramaturge et acteur du 19ème siècle, qui disait : « On devrait construire les villes à la campagne, l’air y est tellement plus pur… »

 

L’islam, première religion pratiquée en France

 

Une étude de l’Ifop démontre l’effondrement de la pratique religieuse dans notre pays. Effondrement qui touche essentiellement, sinon uniquement, le catholicisme. Si 64% des Français continuent de se définir aujourd’hui comme « catholiques », seuls 4,5% déclarent assister à la messe chaque dimanche, ce qui représente trois millions de personnes. D’autres chiffres sont encore plus consternants : 43% des pratiquants en France ne croient plus au « rôle civilisateur » de leur religion, 63% se déclarent d’accord ou plutôt d’accord pour affirmer que « toutes les religions se valent », 75% vont jusqu’à demander à l’Eglise de revoir d’urgence ses positions morales sur le divorce, la contraception et l’avortement. Bref, deux catholiques pratiquants sur trois se rendent une fois par semaine dans ce qu’ils considèrent être une sorte de théâtre mondain. Me Georges-Paul Wagner, avec qui je siégeai à l’Assemblée nationale, les qualifiait de « catholiques de parvis ».

 

En attendant, les millions de musulmans présents sur notre terre croient dur comme fer aux cinq piliers de l’islam et à la supériorité conquérante de leur foi. L’Ifop estime qu’au moins 70% des musulmans de France pratiquent leur religion, ce qui représente de 3,7 à 4 millions de croyants.

 

Conclusion : l’islam est aujourd’hui la première religion de France, si l’on considère le nombre de pratiquants…

 

Du côté des résistants

 

Les abattoirs de Narbonne sont harcelés par de nombreuses associations musulmanes qui exigent l’ouverture de l’établissement le dimanche 6 novembre à l’occasion de l’Aïd el Kebir. Réponse de la directrice : « Pas question d’ouvrir un dimanche, mes employés ont le droit de se reposer et d’aller à la messe… et ce serait pareil, si la date était un samedi ».Bravo ! Cela suscite évidemment la fureur des associations islamiques qui exigent du Préfet la réquisition des abattoirs. Rien de moins…

 

Des cours d’éthique, prônant la tolérance ? « Une matière de pédés »

 

C’est le contenu du programme, relayé par des affiches collées par un parti « issu de l’immigration », à Berlin, la veille des élections municipales de septembre. Ce parti, baptisé BIG, est très proche de l’AKP, le parti islamiste  « modéré » du premier ministre turc Erdogan, qui, selon l’hebdomadaire de gauche Spiegel « tente de gagner les Turcs de l’étranger à sa cause ». Le même Erdogan avait, lors de sa visite, il y a deux ans en Allemagne, exhorté 50.000 Turcs réunis dans un stade, à refuser de s’assimiler. En attendant, le projet de gigantesque mosquée de Cologne a du plomb dans l’aile, bien que les travaux aient commencé. Le projet est colossal : 4500 m2, des salles pouvant accueillir jusque 4000 fidèles, une coupole spectaculaire, deux minarets de 55 mètres de haut, et 20 milliards de coûts. Des tensions sont apparues au sein de l’association qui gère le projet et l’architecte, qui vient d’être viré. Mais, pas de soucis. Un nouveau président de cette puissante association, qui gère 900 mosquées en Allemagne, vient d’être parachuté par Ankara. Il s’agit d’Ali Dere, ancien responsable des relations extérieures du ministère turc des cultes, chargé de choisir les imams appelés à travailler à l’étranger pour le compte de la Turquie.

 

Alors, à quand la Reconquista ?

 

Un quart des Allemands pensent que le national-socialisme avait du bon

 

En septembre, la présentatrice de télévision Eva Herman avait été évincée pour avoir loué le rôle social des femmes sous le régime hitlérien. Voilà que le 18 octobre, un sondage réalisé pour le compte du magazine Stern sème l’effroi. Un quart des Allemands jugent que le régime d’Adolf Hitler a aussi eu des aspects positifs : en matière de construction d’autoroutes, de politique familiale ou de criminalité, par exemple. Ils sont même 37% des plus de 60 ans, qui ont pourtant abominablement souffert de la guerre. Les plus jeunes sont 20% à ne pas condamner en bloc le national-socialisme. Au total, si l’on considère que la génération des 45-59 ans  est plus réservée (15% d’opinions positives), ce sont 25% des Allemands qui voient de bons côtés au nazisme. Chiffre incroyable quand on songe au matraquage que subit depuis 65 ans le peuple allemand.

 

Le Lobby boit la tasse

 

Ca s’est passé au Luxembourg. Une frétillante octogénaire, Marguerite Biermann, s’était autorisée à s’exprimer en direct sur les ondes de Radio Luxembourg, déclarant que les Juifs luxembourgeois se rendaient complices des crimes commis par l’Etat d’Israël, en raison de leur silence et de leur mutisme face à ces crimes. Elle avait également affirmé, lors de la même émission, que si l’Etat d’Israël pouvait se livrer à des actes de barbarie en Palestine, c’était parce que l’Etat d’Israël bénéficiait des relais internationaux de puissants lobbys juifs qui jouent sur la culpabilité des nations, née de la religion de holocauste. Jugement de la Cour d’appel du Luxembourg : acquittée. Outre l’acquittement de Marguerite Biermann, la cour d’appel du Luxembourg a dit, pour droit, que le Consistoire israélite du Luxembourg n’est juridiquement et légalement pas habilité à agir en justice au nom des citoyens juifs luxembourgeois. Aujourd’hui le Luxembourg. Demain la France ?

 

Chaque vendredi, lisez Rivarol, en vente dans les kiosques 3,50 €

00:11 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 14 novembre 2011

Carl Lang et Robert Spieler rencontreront la presse alsacienne mercredi prochain...

Carl Lang, candidat d'Union de la Droite nationale à la présidentielle 2012, Président du Parti de la France et ancien député européen, et Robert Spieler, ancien député et délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, rencontreront la presse alsacienne mercredi prochain 16 novembre à Strasbourg.

12:56 | Lien permanent | |  Facebook