Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

samedi, 11 février 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3032 du 3 février 2012)

Ca s’est passé le 20 décembre, lors d’un conseil des ministres réuni autour de Nicolas Sarkozy. Le Président, qui n’est pas vraiment un intellectuel, mais qui prétend le devenir, prend la parole : « J’espère que tout le monde a lu Le soldat oublié. C’est mieux pour la compréhension des choses, de la dureté de la guerre, que toutes les explications du moment. »

Il paraît que c’est Carla Bruni qui lui avait recommandé la lecture du livre…

Sarkozy, néo-nazi ?

Le Soldat oublié, de Guy Sajer, est un livre magnifique, le meilleur de tous les livres racontant les combats de la deuxième guerre mondiale, qui évoque son expérience sur le front de l’Est et sa lutte, ainsi que celle de ses camarades, contre le bolchevisme, dans les rangs de la grande armée européenne qui tenta de sauver l’Europe.

Guy Sajer avait un père alsacien et une mère allemande. En plus de ces qualités, il était un remarquable dessinateur, qui publia de multiples albums de bandes dessinées. Il évoqua notamment le goulag, sur le mode de l’humour, en inventant un personnage des plus pittoresques, Eugène Krampon. Mais son chef d’œuvre estKaleunt (contraction de Kapitän Leutnant, le grade des commandants de sous-marins allemands). Il met en scène un sous-marin allemand et son équipage qui chassent dans l’Atlantique et coulent de nombreux navires de l’ennemi. On retrouve l’ambiance de ce film extraordinaire, das Boot (le bateau), que je vous recommande vivement de voir. Le sous-marin finit par être gravement avarié par les grenades de l’ennemi. Il coule. Impossible de le redresser. La mort est certaine, dans d’atroces douleurs, dues aux émanations de chlore. Le Kaleunt sort son revolver et le tend à son second qui lui dit : « J’aurais tant aimé vivre ». Le commandant lui répond : « Vivre dans ces démocraties ? L’essentiel n’est-il pas d’imposer sa volonté à un certain moment du temps ? »Deux éclairs, et puis c’est la fin…

Ce livre culte, que tous les nostalgiques de l’Europe nouvelle connaissent est honoré par Sarkozy. Mais l’a-t-il vraiment lu, et a-t-il vraiment compris ?

Guy Sajer a, quant à lui, toujours considéré que son honneur s’appelait fidélité…

Hervé Morin, révisionniste

Le candidat du Nouveau Centre, qui fut un exceptionnel ministre de la Défense, dans le registre nuls de chez nuls, a commis un discours tout à fait remarquable lors d’un récent déplacement à Nice. Il s’adresse à son auditoire : « Vous qui, pour certains d’entre vous, avez des cheveux blancs, vous avez vu tout près d’ici le débarquement de Provence ». Et il rajoute : « Moi qui ai vu en Normandie le débarquement des alliés, nous avons vécu des épreuves drôlement plus difficiles que celles que nous avons à vivre aujourd’hui. » Bon, Hervé Morin est né en 1961. Mais soyons révisionnistes. Il n’est pas totalement impossible que le débarquement en Normandie, contrairement à ce que disent les livres d’histoire, ait eu lieu dans les années 1968…

Ca ne marche toujours pas…

Louis Aliot, vice-président du Front national, et d’ascendance juive, a porté plainte contre Edward Amiach, candidat de l’UPJF (Union des Patrons Juifs de France) dans la 8ème circonscription des Français à l’étranger, la circonscription qui inclut Israël, et où Aliot est lui-même candidat. Motif : Injure publique, après qu’Amiach ait qualifié Aliot « d’antisémite notoire ». Un comble pour un dirigeant du FN qui s’est rendu récemment en Israël pour y exprimer tout son soutien au combat que mène l’Etat hébreu…

Cette Union des Patrons et Professionnels juifs de France a été créée en 1997. Examinons ses propositions : « Notre judaïsme est une composante déterminante de notre identité » ;« Nous pouvons être à la fois des citoyens français attachés à notre pays et afficher notre soutien à l’Etat d’Israël » ; « Il est du devoir de la communauté juive de France de devenir une véritable force de proposition auprès des pouvoirs publics ». Les objectifs affichés sont les suivants : « La lutte contre l’antisémitisme » ; « La défense de l’image d’Israël en France » ; «  Favoriser le développement des relations économiques entre les PME françaises et israéliennes ». L’UPJF, qui se veut être un interlocuteur permanent des dirigeants de la France, et qui rêve de jouer l’équivalent du rôle du très puissant lobby juif américain, l’AIPAC, organise régulièrement des voyages en Israël à destination des responsables politiques français. Le programme de L’UPJF le déclare, tout net : « L’UPJF est active au niveau international, essentiellement avec Israël et les Etats-Unis.»On s’en serait doutés…

L’UPJF organise aussi des colloques, qu’elle décrit comme « des évènements incontournables de la communauté juive », où elle remet des Prix aux plus méritants. C’est ainsi que Claude Goasgen, député-maire de Paris et ancien du mouvement Occident, obtint le Prix de l’amitié France-Israël : remis par son Excellence, Yossi Gal,himself, Ambassadeur de l’Etat d’Israël en France. Frédéric Lefèvre, ministre des PME, eut droit au « Prix de la lutte contre l’antisémitisme et l’antisionisme ». Quant à François d’Orcival, Rédacteur en chef de Valeurs Actuelles, on le voit en photo tenant un magnifique chandelier à sept branches, tout fier d’avoir obtenu le Prix des médias. François d’Orcival… Un ancien d’Europe Action… On voit, dans le livre « Génération Occident » une photo le représentant aux côtés d’Alain Robert et d’Alain de Benoist, à un camp de la Fédération des Etudiants Nationalistes. François d’Orcival… Membre de Jeune Nation, mouvement dirigé par Pierre Sidos, et dissous en 1958, militant pour l’Algérie française, il fut interné dans un camp en 1962. Depuis, il a, disons, changé de camp. Il déclare : « Tout ce que je peux dire, c’est que De Gaulle avait raison ». Il appelle à voter Sarkozy en 2007.

Et hop, élu le 23/06/08 au fauteuil d’Henri Amouroux à l’Académie des sciences morales et politiques. Ah, j’oubliais : chevalier de la Légion d’honneur et de l’Ordre national du mérite.

Les très étranges dérives du Front national

Une très étrange recrue venue de l’extrême gauche vient d’être investie par Marine Le Pen aux élections législatives en Moselle. Comme le relève Minute, « A 62 ans, Elisabeth Barget a un parcours qui ferait passer Eva Joly pour une bigote et une mère la vertu. » Elle sera candidate aux prochaines élections législatives dans la 9ème circonscription de la Moselle, celle de Thionville-Est. Elle fut de tous les combats en faveur de l’avortement et participa à tous les combats gauchistes depuis 1968, prônant le « droit de disposer de son corps » et « luttant contre le péril fasciste » représenté par le Front national. A l’occasion de la venue en France, en 1996, de Jean Paul II pour célébrer le 1500ème anniversaire du baptême de Clovis, elle exige d’être débaptisée. Membre de la CGT, puis trotskyste, elle manifesta devant l’Assemblée nationale en brandissant une banderole : « Députés, vos femmes avortent » et milita au MLAC (Mouvement de libération de l’avortement et de la contraception). Elle s’activera particulièrement au sein de « l’observatoire de l’extrême droite » mis en place par Ras l’Front. Elle le reconnaît :« Je fliquais Radio Courtoisie ». Elle milite parallèlement à Act Up et à Initiative républicaine, quelle présente elle-même, selon Minute, comme une « émanation du Grand Orient de France ». En 1996, Elisabeth Barget dénonce, dans Libération, l’Eglise catholique comme « une secte réactionnaire et totalitaire ». Elle fonde l’association « Rendez-nous nos âmes », appelant les athées baptisés à écrire à l’évêché pour se faire rayer des registres de baptêmes. Bref, que du lourd…

Mais notre amie, ou plutôt celle de Marine Le Pen, est allée à résipiscence. Elle a tout d’abord rejoint l’UMP et posé sa candidature pour être secrétaire d’Etat (interdit de rire). Damned, raté : « Ils ont pris Fadela Amara », déclare-t-elle. Pas grave. Elle vient de prendre sa carte au Front national car elle s’est aperçue que Marine Le Pen pensait comme elle. Elle se sent rassurée. Le discours qu’elle a entendu à un meeting de Marine Le Pen l’a comblé : « Le Front national a subi une mutation. J’ai vraiment entendu un discours de gauche. »

Bref, la voici investie…

Permettez-moi cette réflexion tout à fait personnelle, qui n’engage pas Rivarol : quand je vois des catholiques proches de la Tradition défiler lors de la marche pour la vie, et qui s’apprêtent à voter Marine Le Pen, je ne peux pas m’empêcher de me marrer doucement…

Le vote homosexuel

Le vote homosexuel, qui représenterait près de 6,5% des électeurs, penche fortement à gauche. « Leur poids électoral est supérieur à celui du noyau dur de la population catholique pratiquante », révèle François Kraus, de l’IFOP. D’après un récent sondage, 49,5% des homosexuels affirment qu’ils voteront pour un candidat de gauche, 22,5% pour un candidat de droite, et 19,5% pour Marine Le Pen. Marine Le Pen s’était émue, en décembre 2010, à Lyon, du sort des homosexuels vivant dans les quartiers, victimes de « lois religieuses qui se substituent aux lois de la République ». L’abrogation du pacs ne figure pas dans le programme de la candidate, mais le FN reste cependant hostile au mariage entre personnes du même sexe.

Où en sont les parrainages de Marine Le Pen ?

C’est difficile, très difficile. Elle dispose de 116 signatures des conseillers régionaux du FN et de celle de l’unique conseiller général du mouvement. Pour l’instant, le nombre de promesses de parrainage de maires est de 220. Problème,  et Carl Lang, qui avait sauvé Jean-Marie Le Pen à deux reprises, est bien placé pour le savoir, la moitié de ces promesses ne se concrétisent pas. En d’autres termes, Marine Le Pen est probablement à 230 signatures potentiellement sûres. Très loin des 500 nécessaires pour concourir à l’élection présidentielle.

Recrutements de la Marine nationale

La Marine nationale lance une campagne de recrutement, à coups de spots TV, tout à fait misérable. Elle met évidemment en avant la richesse que représente la diversité ethnique. Les officiers se souviendront cependant de la mutinerie qui eut lieu en 1999 à bord du porte-avions Foch. Une soixantaine de jeunes engagés volontaires, tous maghrébins, avaient pris en otage leur officier d’armes. Ils s’étaient retranchés deux jours dans la cafétéria avant que des commandos ne viennent mettre bon ordre. Ces JFOM (jeunes français d’origine maghrébine, dans le jargon militaire) n’avaient pas apprécié une punition collective infligée suite à une rébellion survenue lors d’une mission au large de la Yougoslavie au cours de laquelle des frappes avaient été effectuées sur le Kossovo, considéré par ceux-ci comme un sanctuaire musulman.

« Le rugby français est raciste »

C’est le président du Racing Club de Toulon qui l’affirme. Il s’appelle Mourad Boudjellal. Que dit-il ? « Si le rugby veut se développer, il sera obligé de prendre en compte la nouvelle typologie de la France et celle-ci est black-blanc-beur. Aujourd’hui, si une partie du pays ne s’intéresse pas du tout au rugby, c’est parce qu’il (…) correspond à un côté franchouillard dans lequel beaucoup ne se reconnaissent pas. » Et Boudjellal d’insister : « Oui, le rugby français, il est raciste. Il est à l’image de la France franchouillarde et conservatrice. Je me souviens qu’un jour, le public s’est mis à chanter ‘La Marseillaise’ quand notre équipe (mélangée) est entrée. Cela voulait dire quelque chose. »

Eh oui, coco, cela veut dire quelque chose… Cela veut dire Raus !(dehors !)

Vu de 1900. A quoi devait ressembler le monde en 2000 ?

Il est toujours fascinant de se projeter dans l’avenir. Jules Verne avait écrit un livre, Paris au XXème siècle, jamais paru de son vivant, découvert par un de ses descendants en 1989. Il y décrit Paris en 1960 : une ville dédiée au commerce, à l’industrie et au matérialisme. Il imagine des trains à grande vitesse, les calculatrices, les automobiles à essence et les gratte-ciels de verre.

Jules Verne ne fut pas le seul à avoir cet étonnant don de prophétie. Un américain, John Elfreth Watkins, avait, en 1900, fait une série de prédictions sur le visage du monde en l’an 2000. Il avait prédit l’avènement de la photographie couleur et numérique, écrivant même: « Les photographies pourront être transmises depuis n’importe quel coin du globe. S’il y a une bataille en Chine, les photos de l’évènement pourront être publiées dans le journal une heure plus tard. » Il a aussi annoncé la naissance de la télévision. Et puis : « Il y aura des téléphones sans fil partout dans le monde ». Il prévoit aussi des éléments de la vie pratique : les plats tout faits « qui pourront être achetés dans des boutiques similaires à nos boulangeries ». Et l’air climatisé, le chauffage central…, les trains express (il prévoit 240 km/h), et le métro.

Il commet quand même quelques erreurs… Il prédit ainsi l’adhésion du Mexique et du Panama aux Etats-Unis d’Amérique, la disparition des lettres C, X et Q de notre alphabet « en raison de leur inutilité » et, allez savoir pourquoi, « l’extermination des rats, des souris et des moustiques »…

09:20 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.