Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 mars 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

N°3038 du 16 mars 2012

 

Le mardi 6 mars s'est tenu à Anvers le premier rassemblement européen de l'association Femmes contre l'islamisation, créée à l'initiative du Vlaams Belang et de son porte-parole, notre ami Filip Dewinter.

 

Femmes contre l'islamisation

 

Cette association est présidée par Anke Van dermeersch, la très brillante et très belle (elle fut Miss Flandres) sénatrice du Vlaams Belang. Elle présenta son livre « Hoer noch slavin » (Ni putain, ni esclave) dans lequel elle décrit les problèmes que rencontrent les femmes avec l'islamisation de nos sociétés. Une conférence de presse s'est tenue en présence de déléguées venues de toute l'Europe, dont une anglaise et une allemande, Suzanne Winter qui est députée européenne du FPO autrichien et Anne Kling, auteur de La France Licratisée, qui menait une délégation française dont je faisais partie. La fille de Filip Dewinter, Anne Sophie était bien sûr présente. C'est elle qui figure sur une affiche choc diffusée par le Vlaams Belang. On la voit habillée d'un maillot de bain et d'une burqa entr'ouverte qui laisse voir ses formes généreuses... Le soir, une réunion rassemblait plus de 400 militants, dont une majorité de femmes. Anne Kling devait évoquer les multiples problèmes qu'elle eut avec son employeur, le Conseil de l'Europe, qui lui reprocha ses combats contre l'islamisation de la France et ses campagnes contre l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

 

Au fait, le Front national était-il présent ? Et bien, non. Marine le Pen avait refusé de s'associer à cette manifestation. De même qu'elle avait annulé l'invitation qu'elle avait faite à Filip Dewinter et àStrache, le président du FPO, de participer à son meeting de Lille. La polémique qui avait suivi sa présence au bal des corporations de Vienne, aux côtés de Strache l'avait fait reculer... Pas sûr que Dewinter et Strache aient apprécié la plaisanterie...

 

La France aux Français, ou pas ?

 

Souvent femme varie, bien fol qui s'y fie... Le 18 février, Marine Le Pen déclarait dans l'émission de Ruquier : « ...moi c'est... c'est la France aux Français. » Et le 1er mars, voici son dialogue avec Bourdin, sur BFM. Bourdin : « La France aux Français, c'est un slogan que vous aimez ? » Marine Le Pen : « Non...(bredouillements) » Bourdin : « Vous reprenez (ce slogan) ou pas ? » Réponse de Marine Le Pen : « Mais monsieur, ce n'est pas le slogan du Front national... » En attendant, quelle consigne de vote donner aux électeurs si Marine Le Pen n'était pas candidate, faute d'avoir obtenu 500 signatures ? La question a été abordée en février, lors d'une réunion de l'équipe de campagne du Front national. La majorité des participants a estimé que dans ce cas, la candidate du FN devait appeler à faire battre Nicolas Sarkozy. Bref, à faire élire François Hollande.

 

Halal ou cacher : garde à vous !

 

Après Claude Guéant, c'était au tour de François Fillon d'évoquer le problème de l'abattage rituel. Il avait déclaré, le 5 mars, sur Europe 1 : « On est dans un pays moderne, il y a des traditions qui sont des traditions ancestrales, qui ne correspondent plus à grand chose alors qu'elles correspondaient dans le passé à des problèmes d'hygiène. On pourrait y réfléchir. » Que n'avait-il dit ! Effroi et glapissements dans les synagogues et les mosquées. Deux jours plus tard, le président du Consistoire central, Joël Mergui, le grand rabbin, Gilles Bernheim et le président du Crif, Richard Prasquier étaient reçus à Matignon par le Premier ministre. Qui se coucha bien entendu d'importance. Au sortir de l'entretien, les représentants de la communauté juive déclarèrent que « l'incident était clos » tout en ajoutant qu'ils restaient « en état d'alerte. » En d'autres termes, Fillon est mis sous haute, très, très haute surveillance. S'il récidive, ce sera la Grosse Bertha : accusations d'antisémitisme, voire plus, si affinités... Nicolas Dupont-Aignan, candidat souverainiste (???) de Debout la République y est allé de sa petite crotte, déclarant : « Je ne sais pas jusqu'où va descendre le pauvre Fillon. J'ai connu un François Fillon qui avait un peu plus d'estime de lui-même, de grandeur. Faire une campagne sur comment on égorge une vache, ça me paraît quand même ahurissant. Le Premier ministre de la France en est là. C'est pathétique, pitoyable. » Nul doute que les vaches qui s'apprêtaient à voter Dupont-Aignan y réfléchiront à deux fois avant de glisser leur bulletin dans l'urne...

 

Bonne nouvelle cependant pour Fillon. Il n'est pas seul à avoir été convoqué par le Consistoire. Claude Guéant, qui avaitabordé le sujet de l'abattage rituel, s'est fait remonter, lui aussi, les bretelles par le Grand Sanhédrin...

 

Une histoire de nez en Égypte

 

Il y avait celui de Cléopâtre. Et voici qu'un second nez crée le scandale dans l’Égypte islamisée. Il s'agit du nez d'Anwar al-Bikimy, député salafiste (parti islamiste radical). Tout commence il y a deux semaines quand Anwar al-Bikimy apparaît à la télévision, le visage couvert de bandages. Il annonce avoir été victime d'une attaque armée alors qu'il était à bord de sa voiture et que les assaillants lui auraient soutiré 100 000 livres égyptiennes, soit 12 600 euros. Las, les médecins et le personnel médical de l'hôpital Cheikh Zayeed n'ont pas tardé à révéler le pot aux roses. Ils ont expliqué qu'Anwar al-Bikimy avait récemment profité de leurs services pour se faire remodeler son nez. La pseudo agression n'était qu'un coup monté destiné à cacher une opération de chirurgie esthétique. Dans un communiqué, le parti salafiste a confirmé que l'histoire de l'agression avait été « inventée de toutes pièces » et a annoncé que Bikimy démissionnait du parti et du Parlement. Au delà de poursuites judiciaires, il risque d'avoir quelques soucis avec ses anciens amis. Les « fous d'Allah » considèrent en effet la chirurgie plastique comme une pratique satanique qui vise à transformer la création de Dieu. Mais ce qui choque le plus en Égypte, c'est qu'un islamiste, grand donneur de leçons, s'autorise à dépenser l'équivalent de quatre ans de salaire moyen d'un Égyptien pour se faire refaire le nez. A quoi ressemble le nouveau nez de Bikimy ? Nous l'ignorons. Il reste, pour le moment, planqué sous les bandages, mais je ne manquerai pas d'informer mes lecteurs dès que je disposerai d'informations complémentaires.

 

Un ex skin-head néonazi garde du corps de François Hollande

 

Le site algérien elafkarelwataniya le révèle, photos à l'appui. Un des garde du corps de François Hollande est un ex skin néo-nazi, converti au judaïsme, qui fut un cadre très actif de la Ligue de Défense Juive, connue pour son extrémisme et interdite en Israël, mais non en France. Il en fut écarté il y a quelques années, mais continue à animer un micro groupuscule sioniste ultra extrémiste et à entretenir des relations avec la LDJ. Il s'appelle Philippe Wagner et est aussi connu sous le nom de Philippe Avichaï. Le site affirme que Wagner/Avichaï est un des architectes de l'alliance entre le Bloc Identitaire et la Ligue de Défense Juive. Commentaire du site : « Voici pour les Maghrébins qui voudront voter pour le PS, et aussi pour les arabes de service du Parti « Socioniste ».

 

Bayrou se vautre aux pieds de la franc-maçonnerie

 

Bayrou vient d'être invité à une tenue par le Grand Orient De France. Un grand moment de reptation. Jugez-en. Le Grand Maître adjoint, Jean-Philippe Marcovici demande à Bayrou : « De tous les candidats à qui nous avons proposé de venir à ces grands échanges, vous avez été le premier à répondre à notre invitation. Pourquoi ? » Bayrou commence par évoquer « des responsables de l’Education nationale, dont un certain nombre ou un nombre certainsont engagés dans la démarche initiatique ». Merci, on savait... Il poursuit avec un numéro de flagornerie éhonté : « Toute ma vie, j'ai essayé de réfléchir à l'oeuvre profonde, à la fois intérieure et collective en loge. J'ai donc consacré beaucoup d'heures, avec beaucoup d'assiduité, à réfléchir à ce qu'était la démarche que vous aviez adoptée et à ce qu'elle évoquait comme écho en moi. J'ai constamment ressenti à l'égard de ce grand courant philosophique beaucoup de reconnaissance. C'est peut-être pour cela que j'ai été le premier à dire 'oui' et peut-être pour cela que j'ai été le premier que vous avez invité. » Comment dit-on « carpette » en langage franc-maçon ?

 

L'équipe de foot allemande DOIT se recueillir à Auschwitz

 

C'est l'ordre que vient d'intimer à la Mannschaft, l'équipe de football allemande, le président du Conseil central des juifs en Allemagne. L'Euro 2012 se jouant en Pologne et en Ukraine, les responsables de l'organisation juive estiment « inconcevable que les Allemands ne se rendent pas au mémorial de l'Holocauste d' Auschwitz ou de Babi yar. » Quelle incroyable houtspa (culot monstre, en hébreu) !

 

« Mieux vaut être dictateur que pédé ! »

 

C'est la réplique d'Aleksander Loukachenko, le dirigeant à poigne de la Biélorussie, à Guido Westerwelle, le ministre des Affaires étrangères allemand, qui s'était autorisé à critiquer le fonctionnement fort peu démocratique de la Biélorussie. Westerwelle avait rendu publique son homosexualité, d'où cette réponse cinglante de Loukachenko...

 

Un enseignant fou

 

« Betty-Cotton » est un roman publié chez Actes Sud Junior, destiné, selon son auteur, à « un public averti, pas avant 13-14 ans. » L'ouvrage traite de l'esclavage et raconte, entre autres, le viol d'une fillette avec un coupe-papier. Un professeur de l'école Marcel Cachin de Morsang-sur-Orge n'a rien trouvé de mieux que de faire lire à des enfants de CM1-CM2, âgés de 9 à 11 ans. Beaucoup d'entre eux ont été profondément choqués et certains sont rentrés en pleurs à leur domicile. Les parents se sont révoltés et ont créé le Collectif des parents indignés (CPI), appelant à la « protection des enfants. » Une pétition a été mise en ligne. L'inspection académique, alertée, a mis en place une cellule psychologique. L'enseignant fou est , par ailleurs, maire (DVG) de la commune de Morangis. Les parents exigent que « l’Éducation nationale prenne ses responsabilités face à ce fait grave » et envisagent une action au pénal s'ils ne sont pas entendus.

 

Ça se passe ainsi en Afrique...

 

En Afrique, les problèmes de monnaie mènent aux pires extrémités. Un chasseur traditionnel dozo avait effectué un achat auprès d'une vendeuse ambulante de serviettes et d'éponges, dans la ville de Bouaké (centre nord de la Côte d'Ivoire). Il avait exigé que la vendeuse lui rende la monnaie sur le champ. N'ayant pas de monnaie sur elle, elle avait demandé au dozo de patienter quelques instants, le temps qu'elle puisse récupérer la monnaie d'un autre client. Notre dozo, ivre de rage, sort illico deux machettes de sa besace, frappe la vendeuse, lui coupe son bras droit, taillade son cou ainsi que son pied. Il poursuit sur sa lancée, tailladant l'enfant d'une autre vendeuse et s'attaquant à tous ceux qu'il croisait sur son chemin. Son comportement, curieusement, n'a pas été vraiment apprécié par certains témoins qui l'ont rattrapé, aspergé d'essence et brûlé vif jusqu'à ce que son corps soit calciné. Information importante, si l'on en croit un journal ivoirien, les corps ont été ensuite évacués à la morgue et les blessés au CHU.

 

Cet excité de Cohn-Bendit...

 

D'après Cohn-Bendit, Nicolas Sarkozy a « humilié » des « millions de personnes » en affichant sa volonté de diviser par deux le nombre d'immigrés accueillis en France et d'imposer des conditions à l'attribution de prestations sociales aux étrangers. Cohn-Bendit poursuit dans le registre de la plus extrême souffrance personnelle en révélant : « J'ai mal dormi. Ce matin, je suis encore mal, parce qu'il m'a dit quelque chose en pleine figure ; il m'a dit 'tu es un homme en trop' parce qu'il a dit qu'il y a trop d'étrangers sur le sol français » Cohn-Bendit a la nationalité française, mais passons. A mon avis, il n'avait pas fumé que de la moquette... Il conclut par : « Il me fait froid dans le dos s'il gagne. » Nicolas Sarkozy n'est certes pas notre tasse de thé, mais suggérons à Cohn-Bendit, s'il a si froid dans le dos, d'aller se réchauffer en Allemagne, dont il a aussi la nationalité,

 

Sarkozy vainqueur ?

 

C'est l'étonnante prédiction que s'apprête à publier L'Expansion dans son numéro du 28 mars. C'est le résultat que donne Electionscope, un modèle statistique, qui avait annoncé, avec deux mois d'avance, les résultats exacts des trois dernières présidentielles françaises et de leurs équivalentes américaines. Le modèle prend en compte tant la situation économique et notamment les statistiques du chômage, que la popularité mesurée par les sondages. Sarkozy obtiendrait, selon le modèle,50,3% au second tour, qui exclut, quoi qu'il arrive un résultat de 57-43 en faveur de la gauche, comme certains sondages le laissent entrevoir.

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol (3,50 €, chez votre marchand de journaux).

19:43 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.