Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 19 mars 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

N°3038 du 16 mars 2012

 

Le mardi 6 mars s'est tenu à Anvers le premier rassemblement européen de l'association Femmes contre l'islamisation, créée à l'initiative du Vlaams Belang et de son porte-parole, notre ami Filip Dewinter.

 

Femmes contre l'islamisation

 

Cette association est présidée par Anke Van dermeersch, la très brillante et très belle (elle fut Miss Flandres) sénatrice du Vlaams Belang. Elle présenta son livre « Hoer noch slavin » (Ni putain, ni esclave) dans lequel elle décrit les problèmes que rencontrent les femmes avec l'islamisation de nos sociétés. Une conférence de presse s'est tenue en présence de déléguées venues de toute l'Europe, dont une anglaise et une allemande, Suzanne Winter qui est députée européenne du FPO autrichien et Anne Kling, auteur de La France Licratisée, qui menait une délégation française dont je faisais partie. La fille de Filip Dewinter, Anne Sophie était bien sûr présente. C'est elle qui figure sur une affiche choc diffusée par le Vlaams Belang. On la voit habillée d'un maillot de bain et d'une burqa entr'ouverte qui laisse voir ses formes généreuses... Le soir, une réunion rassemblait plus de 400 militants, dont une majorité de femmes. Anne Kling devait évoquer les multiples problèmes qu'elle eut avec son employeur, le Conseil de l'Europe, qui lui reprocha ses combats contre l'islamisation de la France et ses campagnes contre l'entrée de la Turquie dans l'Union européenne.

 

Au fait, le Front national était-il présent ? Et bien, non. Marine le Pen avait refusé de s'associer à cette manifestation. De même qu'elle avait annulé l'invitation qu'elle avait faite à Filip Dewinter et àStrache, le président du FPO, de participer à son meeting de Lille. La polémique qui avait suivi sa présence au bal des corporations de Vienne, aux côtés de Strache l'avait fait reculer... Pas sûr que Dewinter et Strache aient apprécié la plaisanterie...

 

La France aux Français, ou pas ?

 

Souvent femme varie, bien fol qui s'y fie... Le 18 février, Marine Le Pen déclarait dans l'émission de Ruquier : « ...moi c'est... c'est la France aux Français. » Et le 1er mars, voici son dialogue avec Bourdin, sur BFM. Bourdin : « La France aux Français, c'est un slogan que vous aimez ? » Marine Le Pen : « Non...(bredouillements) » Bourdin : « Vous reprenez (ce slogan) ou pas ? » Réponse de Marine Le Pen : « Mais monsieur, ce n'est pas le slogan du Front national... » En attendant, quelle consigne de vote donner aux électeurs si Marine Le Pen n'était pas candidate, faute d'avoir obtenu 500 signatures ? La question a été abordée en février, lors d'une réunion de l'équipe de campagne du Front national. La majorité des participants a estimé que dans ce cas, la candidate du FN devait appeler à faire battre Nicolas Sarkozy. Bref, à faire élire François Hollande.

 

Halal ou cacher : garde à vous !

 

Après Claude Guéant, c'était au tour de François Fillon d'évoquer le problème de l'abattage rituel. Il avait déclaré, le 5 mars, sur Europe 1 : « On est dans un pays moderne, il y a des traditions qui sont des traditions ancestrales, qui ne correspondent plus à grand chose alors qu'elles correspondaient dans le passé à des problèmes d'hygiène. On pourrait y réfléchir. » Que n'avait-il dit ! Effroi et glapissements dans les synagogues et les mosquées. Deux jours plus tard, le président du Consistoire central, Joël Mergui, le grand rabbin, Gilles Bernheim et le président du Crif, Richard Prasquier étaient reçus à Matignon par le Premier ministre. Qui se coucha bien entendu d'importance. Au sortir de l'entretien, les représentants de la communauté juive déclarèrent que « l'incident était clos » tout en ajoutant qu'ils restaient « en état d'alerte. » En d'autres termes, Fillon est mis sous haute, très, très haute surveillance. S'il récidive, ce sera la Grosse Bertha : accusations d'antisémitisme, voire plus, si affinités... Nicolas Dupont-Aignan, candidat souverainiste (???) de Debout la République y est allé de sa petite crotte, déclarant : « Je ne sais pas jusqu'où va descendre le pauvre Fillon. J'ai connu un François Fillon qui avait un peu plus d'estime de lui-même, de grandeur. Faire une campagne sur comment on égorge une vache, ça me paraît quand même ahurissant. Le Premier ministre de la France en est là. C'est pathétique, pitoyable. » Nul doute que les vaches qui s'apprêtaient à voter Dupont-Aignan y réfléchiront à deux fois avant de glisser leur bulletin dans l'urne...

 

Bonne nouvelle cependant pour Fillon. Il n'est pas seul à avoir été convoqué par le Consistoire. Claude Guéant, qui avaitabordé le sujet de l'abattage rituel, s'est fait remonter, lui aussi, les bretelles par le Grand Sanhédrin...

 

Une histoire de nez en Égypte

 

Il y avait celui de Cléopâtre. Et voici qu'un second nez crée le scandale dans l’Égypte islamisée. Il s'agit du nez d'Anwar al-Bikimy, député salafiste (parti islamiste radical). Tout commence il y a deux semaines quand Anwar al-Bikimy apparaît à la télévision, le visage couvert de bandages. Il annonce avoir été victime d'une attaque armée alors qu'il était à bord de sa voiture et que les assaillants lui auraient soutiré 100 000 livres égyptiennes, soit 12 600 euros. Las, les médecins et le personnel médical de l'hôpital Cheikh Zayeed n'ont pas tardé à révéler le pot aux roses. Ils ont expliqué qu'Anwar al-Bikimy avait récemment profité de leurs services pour se faire remodeler son nez. La pseudo agression n'était qu'un coup monté destiné à cacher une opération de chirurgie esthétique. Dans un communiqué, le parti salafiste a confirmé que l'histoire de l'agression avait été « inventée de toutes pièces » et a annoncé que Bikimy démissionnait du parti et du Parlement. Au delà de poursuites judiciaires, il risque d'avoir quelques soucis avec ses anciens amis. Les « fous d'Allah » considèrent en effet la chirurgie plastique comme une pratique satanique qui vise à transformer la création de Dieu. Mais ce qui choque le plus en Égypte, c'est qu'un islamiste, grand donneur de leçons, s'autorise à dépenser l'équivalent de quatre ans de salaire moyen d'un Égyptien pour se faire refaire le nez. A quoi ressemble le nouveau nez de Bikimy ? Nous l'ignorons. Il reste, pour le moment, planqué sous les bandages, mais je ne manquerai pas d'informer mes lecteurs dès que je disposerai d'informations complémentaires.

 

Un ex skin-head néonazi garde du corps de François Hollande

 

Le site algérien elafkarelwataniya le révèle, photos à l'appui. Un des garde du corps de François Hollande est un ex skin néo-nazi, converti au judaïsme, qui fut un cadre très actif de la Ligue de Défense Juive, connue pour son extrémisme et interdite en Israël, mais non en France. Il en fut écarté il y a quelques années, mais continue à animer un micro groupuscule sioniste ultra extrémiste et à entretenir des relations avec la LDJ. Il s'appelle Philippe Wagner et est aussi connu sous le nom de Philippe Avichaï. Le site affirme que Wagner/Avichaï est un des architectes de l'alliance entre le Bloc Identitaire et la Ligue de Défense Juive. Commentaire du site : « Voici pour les Maghrébins qui voudront voter pour le PS, et aussi pour les arabes de service du Parti « Socioniste ».

 

Bayrou se vautre aux pieds de la franc-maçonnerie

 

Bayrou vient d'être invité à une tenue par le Grand Orient De France. Un grand moment de reptation. Jugez-en. Le Grand Maître adjoint, Jean-Philippe Marcovici demande à Bayrou : « De tous les candidats à qui nous avons proposé de venir à ces grands échanges, vous avez été le premier à répondre à notre invitation. Pourquoi ? » Bayrou commence par évoquer « des responsables de l’Education nationale, dont un certain nombre ou un nombre certainsont engagés dans la démarche initiatique ». Merci, on savait... Il poursuit avec un numéro de flagornerie éhonté : « Toute ma vie, j'ai essayé de réfléchir à l'oeuvre profonde, à la fois intérieure et collective en loge. J'ai donc consacré beaucoup d'heures, avec beaucoup d'assiduité, à réfléchir à ce qu'était la démarche que vous aviez adoptée et à ce qu'elle évoquait comme écho en moi. J'ai constamment ressenti à l'égard de ce grand courant philosophique beaucoup de reconnaissance. C'est peut-être pour cela que j'ai été le premier à dire 'oui' et peut-être pour cela que j'ai été le premier que vous avez invité. » Comment dit-on « carpette » en langage franc-maçon ?

 

L'équipe de foot allemande DOIT se recueillir à Auschwitz

 

C'est l'ordre que vient d'intimer à la Mannschaft, l'équipe de football allemande, le président du Conseil central des juifs en Allemagne. L'Euro 2012 se jouant en Pologne et en Ukraine, les responsables de l'organisation juive estiment « inconcevable que les Allemands ne se rendent pas au mémorial de l'Holocauste d' Auschwitz ou de Babi yar. » Quelle incroyable houtspa (culot monstre, en hébreu) !

 

« Mieux vaut être dictateur que pédé ! »

 

C'est la réplique d'Aleksander Loukachenko, le dirigeant à poigne de la Biélorussie, à Guido Westerwelle, le ministre des Affaires étrangères allemand, qui s'était autorisé à critiquer le fonctionnement fort peu démocratique de la Biélorussie. Westerwelle avait rendu publique son homosexualité, d'où cette réponse cinglante de Loukachenko...

 

Un enseignant fou

 

« Betty-Cotton » est un roman publié chez Actes Sud Junior, destiné, selon son auteur, à « un public averti, pas avant 13-14 ans. » L'ouvrage traite de l'esclavage et raconte, entre autres, le viol d'une fillette avec un coupe-papier. Un professeur de l'école Marcel Cachin de Morsang-sur-Orge n'a rien trouvé de mieux que de faire lire à des enfants de CM1-CM2, âgés de 9 à 11 ans. Beaucoup d'entre eux ont été profondément choqués et certains sont rentrés en pleurs à leur domicile. Les parents se sont révoltés et ont créé le Collectif des parents indignés (CPI), appelant à la « protection des enfants. » Une pétition a été mise en ligne. L'inspection académique, alertée, a mis en place une cellule psychologique. L'enseignant fou est , par ailleurs, maire (DVG) de la commune de Morangis. Les parents exigent que « l’Éducation nationale prenne ses responsabilités face à ce fait grave » et envisagent une action au pénal s'ils ne sont pas entendus.

 

Ça se passe ainsi en Afrique...

 

En Afrique, les problèmes de monnaie mènent aux pires extrémités. Un chasseur traditionnel dozo avait effectué un achat auprès d'une vendeuse ambulante de serviettes et d'éponges, dans la ville de Bouaké (centre nord de la Côte d'Ivoire). Il avait exigé que la vendeuse lui rende la monnaie sur le champ. N'ayant pas de monnaie sur elle, elle avait demandé au dozo de patienter quelques instants, le temps qu'elle puisse récupérer la monnaie d'un autre client. Notre dozo, ivre de rage, sort illico deux machettes de sa besace, frappe la vendeuse, lui coupe son bras droit, taillade son cou ainsi que son pied. Il poursuit sur sa lancée, tailladant l'enfant d'une autre vendeuse et s'attaquant à tous ceux qu'il croisait sur son chemin. Son comportement, curieusement, n'a pas été vraiment apprécié par certains témoins qui l'ont rattrapé, aspergé d'essence et brûlé vif jusqu'à ce que son corps soit calciné. Information importante, si l'on en croit un journal ivoirien, les corps ont été ensuite évacués à la morgue et les blessés au CHU.

 

Cet excité de Cohn-Bendit...

 

D'après Cohn-Bendit, Nicolas Sarkozy a « humilié » des « millions de personnes » en affichant sa volonté de diviser par deux le nombre d'immigrés accueillis en France et d'imposer des conditions à l'attribution de prestations sociales aux étrangers. Cohn-Bendit poursuit dans le registre de la plus extrême souffrance personnelle en révélant : « J'ai mal dormi. Ce matin, je suis encore mal, parce qu'il m'a dit quelque chose en pleine figure ; il m'a dit 'tu es un homme en trop' parce qu'il a dit qu'il y a trop d'étrangers sur le sol français » Cohn-Bendit a la nationalité française, mais passons. A mon avis, il n'avait pas fumé que de la moquette... Il conclut par : « Il me fait froid dans le dos s'il gagne. » Nicolas Sarkozy n'est certes pas notre tasse de thé, mais suggérons à Cohn-Bendit, s'il a si froid dans le dos, d'aller se réchauffer en Allemagne, dont il a aussi la nationalité,

 

Sarkozy vainqueur ?

 

C'est l'étonnante prédiction que s'apprête à publier L'Expansion dans son numéro du 28 mars. C'est le résultat que donne Electionscope, un modèle statistique, qui avait annoncé, avec deux mois d'avance, les résultats exacts des trois dernières présidentielles françaises et de leurs équivalentes américaines. Le modèle prend en compte tant la situation économique et notamment les statistiques du chômage, que la popularité mesurée par les sondages. Sarkozy obtiendrait, selon le modèle,50,3% au second tour, qui exclut, quoi qu'il arrive un résultat de 57-43 en faveur de la gauche, comme certains sondages le laissent entrevoir.

 

Chaque vendredi, retrouvez la chronique de Robert Spieler dans Rivarol (3,50 €, chez votre marchand de journaux).

19:43 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 13 mars 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 001.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3037 du 08 mars 2012)

 

Nos lecteurs savent ce que sont les marronniers.Ce sont les sujets récurrents qui paraissent à la une des hebdomadaires, en période creuse. Parmi ceux-ci, le spécial immobilier, le palmarès des hôpitaux et bien sûr, les francs-maçons.

 

Du côté des marronniers

 

Marronnier, ça fait trop français. On a donc inventé un terme beaucoup plus « in », d’après Libération, qui consacre un article à ce sujet, à savoir « unes marketing ». Ces « unes marketing » attirent le chaland. Il y a « Ces aliments qui protègent votre santé », « Le vrai régime anti-cancer », « Le guide des plantes qui soignent ». Laurent Joffrin, patron du Nouvel Obs,estime qu’une couverture sur quatre de son hebdomadaire est une couverture marketing. L’été 2010, l’Obs a enchaîné des enquêtes passionnantes : « Le secret des couples qui durent », « Bien dormir », « Les secrets du plaisir féminin », et aussi un « Spécial immobilier ». Parmi les marronniers stars, les news affichent au moins une fois par an leur « palmarès des hôpitaux », mais parait-il, c’est « une des couvertures de service qui s’est le plus fatiguée », dixit Barbier, le patron de l’Express. Mais, Dieu merci, le Nouvel Obs est là pour évoquer « ces diplômes qui donnent du travail » et le Point pour nous entretenir d’un « Spécial Vins ». Le « Spécial New-York » marche toujours très bien, ce qui n’est pas forcément le cas du « Spécial Trifouille-les-Oies ». Autres couvertures qui font vendre : « Notre guerre d’Algérie », « Les mensonges de l’histoire de France », « la grande histoire des peuples arabes », et puisque nous y sommes, « La grande histoire de la chrétienté ».Le marronnier de tous les marronniers est, bien sûr « Le complot nazi ». DSK sauve son honneur puisque ses couvertures recueillent l’enthousiasme des lecteurs du Point et de L’Obs, avec notamment celle-ci : « DSK, la chute ». La santé (« Les secrets de la mémoire », « Rester jeune à cinquante ans », ou le « Spécial retraites » restent évidemment des must Autant que le « Spécial riches ». Il y a des marronniers qui, hélas disparaissent, faute de combattants, si ce n’est de lecteurs : Les pharaons, le mal de dos, 14/18, Napoléon…


Mais comme le déclare Laurent Joffrin, directeur du Nouvel Obs, « les articles sur les marronniers sont des marronniers eux-mêmes… »

 

Du côté des cinglés

 

La prédiction de la fin du monde prévue par les Mayas le 21 décembre 2012 suscite l’angoisse chez des personnes, disons un peu fragiles. Dieu merci, tout n’est pas perdu. Pink Visual, une société de production californienne de films pornographiques, a commencé à construire un bunker souterrain luxueux. Hélas, seules 1000 personnes pourront y accéder, dont probablement peu de rivaroliens. Pas grave, il y a des alternatives. Un néerlandais de 60 ans a entrepris, de façon très sérieuse, la fabrication d’une arche gigantesque en prévision de la fin du monde. C’est une réplique de l’arche de Noé. On apprendra qu’elle mesurera 137 mètres de long (300 coudées), 25 mètres de large (50 coudées) et 13 mètres de haut (30 coudées). Les places seront cependant chères. Une solution : La société américaine Vivos vous propose une vingtaine d’abris souterrains dans le but de vous offrir la survie à l’Apocalypse. Pour la modique somme de 37 500 euros, plus de 200 personnes pourraient être sauvées de la fin du monde. Un site internet propose, quant à lui, des places au sein d’une navette spatiale afin de ‘sauver sa peau’. Le site, ironique, stipule que ce voyage « permettra d’éviter la panique, le retour de Berlusconi et anticiper une éventuelle erreur dans le calendrier maya. »

 

Du côté des censeurs

 

Reynald Secher est ce brillant universitaire qui fut éjecté de l'université française pour avoir mit en lumière la réalité du génocide vendéen. Il récidive dans un nouveau livre, Vendée, du génocide au mémoricide : mécanique d'un crime légal contre l'humanité dans lequel il démontre que les grands noms de la République tels Robespierre, Carnot, Barère, ont personnellement mis en œuvre l'extermination des Vendéens. Reynald Secher était l'invité de France Culture, jeudi 23 février. L'émission avait été enregistrée quelques jours auparavant. Las, l’émission était déprogrammée à la denière minute, sans même que France Culture n'ait la courtoisie d'en informer Secher. Ce dernier dénonce ces méthodes dignes de celles que pratique la Turquie à l'encontre du génocide arménien, et relève que le mensonge est tel, en France, que l'on honore des criminels tel Carnot, qui est au Panthéon. Et Reynald Secher d'accuser France Culture de jouer un rôle qu'il qualifie de mémoricidaire. Bien vu...

 

Du côté du communautarisme

 

François Sauvadet, ministre de la Fonction publique a renouvelé une circulaire clairement discriminatoire. Dans son texte, il rappelle aux préfets et aux sous-préfets que les employés de la fonctionpublique peuvent prendre des jours de congé correspondant à leurs fêtes religieuses. Ainsi les juifs et les musulmans bénéficient de trois jours chômés, tout comme les orthodoxes et les Arméniens, les bouddhistes n'en ayant qu'un seul. Rien pour les adorateurs de la banane bleue ou de Seigneur Raël... Et les catholiques ? Ils sont une fois de plus les cocus de l'histoire. Ils n'ont droit à rien, puisque la circulaire précise que leurs principales fêtes « sont prises en compte au titre du calendrier des fêtes légales » dont bénéficient aussi les juifs, les musulmans et les bouddhistes !

 

Du côté des lois mémorielles

 

Robert Badinter, ancien garde des Sceaux, ancien président du Conseil Constitutionnel, affirme que la parlement n'a pas le rôle de « dire l'Histoire, c'est le rôle des historiens. » Il ajoute : « Tous les révisionnismes, toutes les contestations de génocides sont en elles-même odieuses, mais on ne peut pas donner au parlement des pouvoirs qu'il n'a pas. Pas plus, d'ailleurs que ne serait pour nous supportable qu'un parlement étranger vienne dire qu'il y a eu un génocide en Vendée commis par les républicains sur les royalistes. »Très bien, mais Badinter pourrait-il nous expliquer pour quelle étrange raison, il pense exactement le contraire en ce qui concerne la loi Fabius-Gayssot ?

 

Quant à François Pupponi, le député-maire de Sarcelles, il s'interroge sur « la conséquence de la décision (du Conseil Constitutionnel), au regard de la loi réprimant la contestation de la Shoah et qui, du fait de cette jurisprudence, s'expose à une éventuelle Question prioritaire de constitutionnalité, dont l'issue serait incertaine. » Et il enfonce le clou : « Il m'apparaît en effet insupportable qu'il puisse exister une inégalité de traitement entre les deux génocides reconnus par la France, celui des Arméniens et la Shoah. Il ne saurait y avoir de hiérarchisation dans l'horreur. Je crains qu'une insécurité juridique n'existe désormais. » En effet, Pupponi a raison de le craindre...

 

Du côté des grands malades

 

Tonya Parker est la première noire homosexuelle à avoir été élue juge à Dallas. Elle explique qu'elle refuse de marier des couples normaux, c'est à dire hétérosexuels afin de « leur donner une leçon sur l'inégalité dans l'accès au mariage au Texas. » Elle s'exprimait, il y a quelques jours, dans le cadre d'une rencontre de sympathisants et militants du lobby homosexualiste, au sein du parti démocrate. Elle a aussi affirmé qu'elle jugeait contradictoire de célébrer une cérémonie qui ne peut pas être célébrée pour elle, en tant que lesbienne. Au lieu d'aller contre ses convictions, elle redirige les amoureux vers d'autres juges...

 

Mugabe envoie Cameron « en enfer »

 

Le président du Zimbabwe, Robert Mugabe, ne se laisse pas impressionner par les appels du Premier ministre britannique David Cameron, à respecter les droits des homosexuels. Il vient de déclarer devant des milliers de partisans rassemblés pour fêter son 88ème anniversaire : « La nature est la nature. Elle a créé le mâle et la femelle. Vous, David Cameron, suggérez-vous que vous ne savez pas ça, ou est-ce qu'il y a une sorte de démence, ou cela fait-il partie de la culture des européens ? » Mugabe n'y va pas de main morte : « J'ai dit qu'ils (les gays) sont pires que les chiens et les porcs parce que les porcs savent qu'il y a des mâles et des femelles. » S'en prenant violemment à David Cameron, il déclare : « Voilà comment nous sommes nés, c'est pourquoi nous rejetons catégoriquement cela et vous disons d'aller en enfer », et, cerise sur le gâteau, « Je ne vais même pas l'appeler un chien parce que mon propre chien va se plaindre... »

 

Le pouvoir des mots

 

Le site Altermedia vient de faire une recension de ces mots relevés dans la presse, qui façonnent les esprits, puis modifient la manière de penser. Ne dites plus « clandestin », ni même « sans-papiers », mais « privé de papiers » (La Dépêche) ou « candidat à l'immigration » (Le Figaro). Ne dites plus « quartier à majorité immigrée », mais « quartier populaire » (tous les médias). Les crimes, agressions, violences se transforment en « actes de délinquance », « incivilités » ou, mieux encore « bêtises » (Le Parisien) ou « faux-pas » (France 2). Un mot vient récemment de naître : « inconduites » (CNRS). Ne parlez pas d'émeutes ou de guerre des gangs, mais d' « incidents ». Ne dites plus « bandes », mais « identités de quartier » (LCI.fr) . On n’attrape plus les voleurs, mais on « lutte contre les délits d'appropriation » (Midi Libre). Un voyou notoire devient « un individu défavorablement connu de la justice ». C'est beaucoup plus beau... Une fusillade se transforme en « bagarre par balles » (TF1) et l'invasion que nous subissons « un excès d'immigration » (Claude Guéant, ministre de l'Intérieur). Quant aux Français attachés à leur pays, a leurs cultures et traditions, ce sont évidemment des « racistes »...

 

Epuration à l'italienne

 

Mario Vattani est un jeune et brillant diplomate en poste à Osaka (Japon). Enfin, il convient de l'écrire à l'imparfait, car il vient d'être officiellement et définitivement rappelé. Il est victime d'une campagne de délation médiatique menée par la gauche et l'extrême-gauche. Son crime ? Il est accusé d'être un « rockeur fasciste » du fait de sa participation, sous le pseudonyme de « Katanga », au projet musical « Sotto fascia semplice » et au concert de la « Tana des Tigri » organisé par le mouvement social Casapound. Ses activités musicales n'avaient évidemment pas de lien avec ses activités professionnelles. Peine perdue. Le ministre des Affaires étrangères, Jules Terzi de San'Agata , grand démocrate dans l'âme, a ainsi déclaré : « L'apologie du fascisme n'est pas compatible avec le rôle de service à l'Etat ni avec la tradition de la diplomatie italienne. » Comme le relève le site Novopress, Mario Vattani a donc été indigne de représenter le gouvernement non-élu de Mario Monti et de ses camarades de Goldman Sachs...

 

Rocard, admirateur de Castro

 

On connaissait l'admiration que madame Mitterrand éprouvait pour Fidel Castro. Voici que Michel Rocard, au cours d'une récente visite à Cuba, en remet une couche. Il vient de déclarer devant la communauté française réunie à l'ambassade de France : « En cinquante ans d'embargo, Cuba a su préserver des acquis exceptionnels, telle la santé, la culture et l'éducation. Ils seront anéantis si, sous la pression extérieure, ce pays rejoignait le monde du capitalisme financier au moment même où ce modèle est en passe de s'effondrer. Laissons donc Cuba bénéficier des quelques années nécessaires pour lui permettre de ne pas voir s'écrouler ce qu'il y a de si unique dans ce pays. » Les prisonniers politiques, qui pour certains croupissent dans les geôles communistes de Cuba depuis des décennies, apprécieront.

 

Les signatures de Marine Le Pen

 

L'analyse que fait le ministre Laurent Wauquiez des difficultés que rencontre Marine Le Pen à réunir ses 500 parrainages rejoint celle de Carl Lang quand il déclare : « Le FN est un parti médiatique mais pas un parti de fond. On ne se réveille pas à trois mois de l'élection présidentielle pour demander des signatures ». Un autre dirigeant de la majorité complète l'analyse : « Qu'est-ce qui les empêchait de présenter des listes aux municipales, ça leur aurait fait des élus pour signer... La réalité, c'est qu'ils n'ont personne ! Le FN est un parti hors sol. » Réponse le 16 mars...

 

La durée du mariage des actrices

 

4,3 années est la durée, en moyenne, du mariage d'une actrice ayant obtenu un oscar, contre 9,5 ans pour une actrice n'ayant pas obtenu de prix. Meryl Streep, oscarcisée pour la troisième fois cette année, pour sa composition époustouflante de Margaret Thatcher, est une exception. Elle est mariée depuis plus de trente ans...

 

L'homme le plus petit du monde

 

L'homme le plus petit du monde est népalais. Il s'appelle Chandra Bahadur et mesure 54,6 cm. Âgé de 72 ans, il pèse 12 kg. Orphelin à 12 ans, sa famille d'accueil l'exposait de village en village comme phénomène de foire. Il va bien sûr entrer au Guiness Book, qui recense tous les records, y compris les plus farfelus. Sa vie pourrait ainsi prendre un visage moins misérable. Il a émis le souhait « de visiter enfin le grand monde ». Suggérons lui de rencontrer Nicolas Sarkozy, ce qui permettrait à ce dernier de se sentir, pour une fois, dans la peau d'un géant...

 

Chaque vendredi, retrouvez la Chronique de Robert Spieler dans Rivarol. 3,50 € chez votre marchand de journaux...

12:20 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 12 mars 2012

Il reste 4 jours pour rassembler les 500 signatures nécessaires pour la candidature de Carl Lang à la Présidentielle...

Lang-Spieler-Strasbourg.jpgMardi dernier, lors de sa conférence de presse à Amiens, Carl Lang, candidat de l’Union de la Droite Nationale, a annoncé qu’il venait de recevoir son 400e parrainage. Grace au formidable effort des militants nationaux et nationalistes qui se sont démenés sans relâche pour rassembler ces fameuses signatures et malgré l’ostracisme total de la grande presse, ce qui semblait, il y a encore peu de temps, un objectif irréalisable peut s’avérer devenir la belle et bonne surprise de cette élection : la Droite nationale et européenne peut avoir son candidat.

 

Il reste à peine une semaine (le dépôt définitif est fixé au vendredi 16 mars à 18 h) pour vaincre le barrage instauré par la classe politique pour museler les forces d’opposition au Système. En une semaine, nous devons rassembler la centaine de bulletins signés qui manque pour que Carl Lang puisse être présent. Sur le papier, c’est réalisable. En réalité, cela dépend de vous tous… Amis lecteurs et Camarades militants, c’est donc le moment de passer à l’action.

 

D’ici le 16 mars, multipliez les contacts avec les maires de votre région. Vous devez les convaincre de la nécessité de la présence d’une candidature authentiquement nationale à la présidentielle. Carl Lang est le seul candidat à pouvoir revendiquer sans honte ni dérobade la légitimité du mouvement national, nationaliste et identitaire. Il incarne, dans la situation catastrophique actuelle dans laquelle est plongé notre pays, la volonté de redonner à notre nation, à notre peuple et à notre civilisation leur grandeur et leur prospérité. Il est le seul candidat de renouveau et de rassemblement. Il ne reste que quelques jours, alors : mobilisation totale pour la victoire finale.

 

Synthèse nationale

10:27 | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 05 mars 2012

Intervention de Robert Spieler, samedi 3 mars, lors du meeting de soutien de l'Union de la Droite Nationale à Carl Lang

20:37 | Lien permanent | |  Facebook

vendredi, 02 mars 2012

Affaire Pulvar/Montebourg/Le Pen : la réaction de la Nouvelle Droite Populaire

NDP logo.jpgCommuniqué de presse de la

Nouvelle Droite Populaire :

 

Audrey Pulvar et Arnaud Montebourg sont les symboles voyants d’un Système responsable de la situation économique et de la crise identitaire actuelle subie de plein fouet par les classes populaires françaises. Le chahut dont ils ont été victimes traduit le ras le bol des « petits blancs de banlieues » qui subissent au quotidien le racisme anti-français et des agressions physiques réelles et parfois mortelles qui ne font jamais la une des journaux.

 

La Nouvelle Droite Populaire ne peut en aucun cas cautionner, s’ils sont avérés, les propos et les actes rapportés. Cependant, l’attitude de Marine Le Pen qui tente désespérément de faire porter le chapeau de cette affaire montée en épingle par les médias aux authentiques forces nationales prouve son mépris pour son propre électorat et son allégeance au Système. Que nous sachions, ce ne sont ni à la Nouvelle Droite Populaire, ni à l’Union de la Droite Nationale, ni à l’œuvre française auxquels se référaient les protagonistes mais bel et bien au nom de Le Pen. On voit là les limites de la stratégie de dédiabolisation.

 

Lire aussi Le nouvel Obs cliquez là

00:51 Publié dans NDP Communiqués | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 01 mars 2012

Samedi prochain, 3 mars, TOUS AVEC CARL LANG A PARIS !

CL 3 mars 2012.jpg

10:10 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante...

Photo 011.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3036 du 24 février 2012)

 

Marine Le Pen déclare qu’elle est obligée d’annuler des meetings et un déplacement aux Antilles faute de financement, les banques attendant qu’elle ait ses parrainages pour lui prêter de l’argent.

 

Les difficultés de Marine Le Pen

Où en est-elle dans la quête des signatures ? Sur RTL, elle a déclaré : « J’en ai 430, quelque chose comme ça. » Le « quelque chose comme ça » signifie en réalité qu’elle n’est pas à ce chiffre. Interrogée sur un plateau de télévision sur la réaction de Bruno Gollnisch qui vient de déclarer que l’implantation insuffisante du FN expliquait en partie ces difficultés, elle réagit avec une vive agressivité, déclarant : « Et lui, il en a apportées combien ? Hein ? » Bref, c’est l’affolement. En admettant même que le chiffre de 430 promesses soit vrai, cela signifie qu’elle dispose de 120 signatures fermes (ses élus) et 310 promesses qui, l’expérience de Carl Lang le prouve, se traduisent par une déperdition d’un tiers au moins. Elle ne disposerait donc que de 300 signatures potentiellement fermes. De quoi se faire du souci.

 

Marine Le Pen pensait que sa stratégie de dédiabolisation lui faciliterait considérablement la tâche. Il n’en est rien. Rencontrer l’ambassadeur d’Israël à l’ONU, déclarer lors de son discours de Lille qu’ « il n’y a pas de différence entre un Français immigré et un Français de souche », laisser Louis Aliot condamner les propos de Christian Vanneste, exclure des militants nationalistes n’a contribué qu’à affaiblir son mouvement et sa candidature.

 

Ceci dit, Marine Le Pen a raison quand elle dénonce l’incroyable duplicité du système qui, par la bouche du ministre des Affaires étrangères, Alain Juppé, explique qu’il fallait que toutes les sensibilités soient représentées à l’élection présidentielle. Très bien. Sauf que Juppé parlait du Sénégal, pas de la France…

 

Pas de tentation d’extrême droite chez les juifs

 

L’Ifop vient de réaliser un sondage qui analyse le vote des Français de confession juive. Ceux-ci apparaissent comme plus à droite que l’ensemble des électeurs et apparaissent comme le deuxième groupe le plus favorable à Nicolas Sarkozy, derrière les catholiques pratiquants. 40% se disent proches de l’UMP contre 26% pour le reste des Français. 40% se disent proches de la gauche, contre 48% des Français. Enfin, la sympathie pour le FN parait quasi inexistante. Dès lors, est-il pertinent de courtiser un électorat qui parait très résiduel ?

 

Le coût de l’immigration

 

Le 16 février, l’Institut de géopolitique des populations avait organisé un colloque sur le thème : « Peut-on raisonnablement calculer le coût de l’immigration ? » Un premier compte-rendu vient de paraître. On estime à 250.000, dont 50.000 clandestins, le nombre d’entrées annuelles en France. L’immigration par mariage, qui renforce l’implantation de l’islam en France est de 50.000 personnes. Les naturalisations, qui créent un peuplement de substitution, représentent 10.000 personnes par an.

 

L’analyse d’Yves-Marie Laulan, économiste et démographe, vise à calculer les coûts macro-économiques de l’immigration en termes de production, de consommation, d’investissement et de productivité. Il calcule aussi les coûts en termes de santé, de logement, d’éducation, de maintien de l’ordre, de la justice, ainsi que des diverses prestations sociales. Laulan conclut que l’immigration exerce un impact négatif très fort sur le déficit budgétaire, 85 milliards d’euros, et donc sur l’endettement de la France, 1646 milliards d’euros. Bref, l’immigration appauvrit la France et se trouve financée par l’endettement, un comble en période de crise.

 

Jean-Yves Le Gallou estime, quant à lui, que l’immigration annuelle supplémentaire coûte 18 milliards et Jean-Paul Gourevitch chiffre le coût de l’immigration clandestine à 5 milliards. Pire, cette immigration clandestine entraine le développement rapide d’une économie informelle au sein de l’économie française (travail au noir, drogue, prostitution, délinquance). Gourevitch nous prévient : au-delà d’un pourcentage de 30% ; c’est la fin de l’Etat organisé et c’est le plus court chemin vers le sous-développement économique. Voilà où ils nous ont menés…

 

Le Plan national d’action contre le racisme et l’antisémitisme

 

Les lecteurs de Rivarol seront heureux de l’apprendre. Le plan d’action, publié par le gouvernement traduit « son engagement résolu à combattre toutes les formes de discriminations en raison des origines. » Un délégué interministériel à la lutte contre le racisme et l’antisémitisme va être nommé. Il sera chargé d’animer cette politique au quotidien, en lien avec l’ensemble des acteurs concernés. Les noms des acteurs concernés ne sont pas précisés, mais on devine… Parmi les objectifs de ce Plan, « un renforcement de l’action répressive », « une meilleure prise en compte de ces questions dans les politiques sociales, éducatives, culturelles et sportives. » Bref, un bourrage de crâne renforcé… Autre bonne nouvelle : « Au collège, les nouveaux programmes d’histoire de la classe de troisième proposent aux élèves une réflexion sur l’évolution de l’immigration en France au XXème siècle, ce qui leur permet de comprendre que l’apport des populations étrangères a constitué une chance pour la France. » Consternant…

 

Un enfant de 7 ans accusé de racisme

 

C’est en Grande-Bretagne que cela se passe. La mère d’Elliot, âgé de sept ans, avait reçu un coup de fil de l’école élémentaire de Hull, concernant son petit garçon accusé de racisme envers un de ses petits camarades. Elliot lui avait demandé lors d’une récréation : « Tu es brun parce que tu viens d’Afrique ? » La famille de l’enfant brun a interprété cette question comme une insulte raciste et a décidé de porter plainte contre Elliott. Selon les responsables de l’établissement, les règles sont strictes : « C’est tolérance zéro pour les faits de racisme évident. » Conclusion : Elliott a été renvoyé de l’école.

 

Hitler aurait eu un fils avec une Française : du côté des mythomanes…

 

C’est cette histoire abracadabrantesque, pour reprendre la formule de Jacques Chirac, que l’on trouve sur le site LePoint.fr. Aucun historien sérieux n’y croit, pas davantage qu’à la légende des ascendances juives d’Hitler. Jean-Marie Loret se présente un jour chez François Gibault, avocat parisien bien connu, et lui déclare : « Maître, je suis le fils d’Hitler ! Dites-moi ce que je dois faire. » L’homme ne semble pas être un hurluberlu. Il raconte que sa mère, Charlotte Lobjoie, une jeune femme d’à peine 16 ans, a fait la connaissance d’Adolf Hitler à Fournes-en-Weppe, petite ville située à l’ouest de Lille, alors que celui-ci avait été envoyé à l’arrière, avec ses camarades, suite à de durs combats en Picardie, en 1917. L’année suivante, nait un fils… Quelques semaines avant de mourir, au début des années cinquante, Charlotte avoue à son fils l’identité de son père. Celui-ci, raconte le site, pourtant présumé à peu près sérieux, fait réaliser « une étude comparative psychographologique entre Adolf Hitler et lui-même ainsi qu’une comparaison graphologique des écritures des deux hommes ». On est en pleine fumisterie ! Et pourquoi pas une étude psychoastrologique ? Ces études ont (enfin, auraient) fait apparaître « un air de famille ».

 

Les mythomanes, doublés parfois d’escrocs, sont à vrai dire assez fascinants et souvent talentueux. On se souvient de cet escroc juif, Naundorff, qui se fit passer, avec un certain succès, pour le fils de Louis XVI, qui aurait réussi à s’échapper de la prison du Temple. Ou de la pseudo Anastasia, fille du tsar, qui aurait réussi à échapper aux balles de ceux qui massacrèrent la famille impériale russe. Ils réussirent à tromper même des proches membres des familles royale et impériale.

J

’ai moi-même connu à Strasbourg, dans les années 1970, à Ordre Nouveau, un mythomane assez étonnant : le sosie d’Adolf Hitler. Il s’appelait Bernard R. et entretenait la ressemblance. Tout y était : la moustache, la mèche. Il prétendait avoir combattu dans la division Charlemagne. Il nous montra des preuves : des cartes postales du général Krukenberg, chef allemand de cette division, et qui était toujours vivant en ces années 70… En fait, Bernard R. avait rencontré un ancien de la Charlemagne qui lui avait donné les coordonnées du Général. Ce dernier ne se souvenait évidemment pas des noms de ses soldats, et répondait amicalement à ceux qui lui écrivaient…

 

La fin de l’histoire est amusante. Bernard R. fut repéré, alors qu’il était concierge au Théâtre National de Strasbourg, par Jérôme Savary, qui faisait une tournée avec son Grand Magic Circus. Ni une, ni deux, il le fait monter sur scène interpréter le personnage d’Hitler, vociférant ses discours, en play back. Et c’est ainsi qu’il devint acteur et joua notamment dans le film de Claude Lelouch, Toute une vie. Il joua aussi dans d’autres films que la pudeur interdit d’évoquer ici…Il eut droit à des pages dans des journaux à scandale en France et en Allemagne. Il y raconta, notamment, l’air pénétré : « C’était terrible. Bébé, je ressemblais déjà à Adolf Hitler … »

 

Fabius en Chine

 

L’ancien premier ministre Laurent Fabius a entrepris, à la demande de François Hollande, une tournée pour le représenter dans toute une série de pays. Il s’agit d’une mission « d’amitié, de respect et d’écoute. » Emouvant d’humanisme, sauf que les Chinois s’en contrefichent, de l’humanisme… Ca ne démarre pas très bien. Venu en Chine pour y rencontrer les plus hauts dirigeants, aucun n’a accepté de le recevoir. Tout juste a-t-il eu droit à rencontrer un vice-gouverneur de la banque centrale et des sous-fifres du Bureau de liaison du Parti communiste chinois. Du coup, le pauvre Fabius a annulé la conférence de presse prévue le soir, et pris l’avion dans l’après-midi, direction Tokyo, où il espère rencontrer le premier ministre.

 

Lellouche en Israël

 

C’est à Tel-Aviv et à Jérusalem que Pierre Lellouche, secrétaire d’Etat au commerce extérieur, est allé chercher des voix pour Sarkozy. La communauté franco-israélienne, des binationaux pour la plupart, y compte 120 000 à 150 000 ressortissants. Leur nombre augmente régulièrement, la France fournissant le plus grand nombre d’immigrants à Israël. Quand cette communauté vote, elle le fait majoritairement à droite. Pierre Lellouche a joué l’affectif et la fibre communautaire, rappelant que son père était juif et évoquant ses séjours au kibboutz dans les années 1970. Il a insisté sur la profonde sympathie de Sarkozy pour l’Etat hébreu, soulignant que le Président avait, dès son élection rompu « très clairement avec l’idée du peuple dominateur et sûr de lui » et insistant sur la part prise par la France dans les sanctions contre l’Iran et son programme nucléaire.

 

Trop drôle : les antifascistes attaqués par les immigrés

 

C’est à Berlin que cela se passe. Un groupuscule d’extrême gauche dispose d’un local en plein quartier occupé par une importante communauté kurde, où il organise des fêtes antifascistes. Il y a quelques jours, un groupe de 30 jeunes Kurdes s’est invité avec des battes de baseball à la fête. La nuit suivante, deux musiciens qui devaient jouer dans le local étaient attaqués. Les attaques sont le fait d’une bande de racketeurs kurdes, qui se fait appeler ‘Street fighters’ et qui exigent des antifas une grosse somme d’argent pour les « protéger ». Pas de chance pour les antifas, le siège des kurdes, connus pour des violences graves et divers crimes est en face de leur local. Un observateur a déclaré : « Ils ne savent plus sur quel pied danser car ils ne sont attaqués ni par des ‘nazis’, ni par des ‘flics’, mais par des immigrants. Cela ne correspond pas à leurs idées sur le monde. » Sur la page d’accueil de leur site internet, il est écrit : « Puisqu’il ne s’agit ni de nazis ni de flics, nos méthodes habituelles ne sont pas applicables… » Un jeune ‘artiste’ qui vient de s’installer dans le quartier déclare quant à lui : « Ici, c’est la mafia turque et arabe qui fait la loi. » Le journal allemand Süddeutsche Zeitung commente sobrement : « La vision du monde de la gauche est chancelante. »

 

« L’Iran sera en mesure d’attaquer les Etats-Unis dans 3 ans »

 

Carrément. C’est le ministre israélien des Finances, Yuval Steinitz, qui vient ainsi ajouter son grain de TNT à la mayonnaise, nouvel argument censé décider enfin les USA à faire ce qu’eux-mêmes, Israéliens, hésitent quand même à faire tous seuls.

 

Donc, idée : "L'Iran dépense des milliards de dollars afin de produire des missiles intercontinentaux balistiques et nucléaires dans le but de menacer l'Europe et les Etats-Unis". En bonne logique israélienne, les USA et l’Europe reconnaissants devraient séance tenante déclarer la guerre à un pays aussi belliqueux.

 

Achetez Rivarol, 3,50 €, en kiosques ou en cliquant ici

10:08 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook