Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

vendredi, 29 juin 2012

Contre la repentance permanente, samedi prochain, 30 juin, à Paris, la NDP apporte son soutien à la manifestation patriotique pour défendre l'Honneur de l'armée française en Algérie !

11125.png

 

Un communiqué de la Nouvelle Droite Populaire :

 

Depuis des décennies, l’honneur de l’armée française est quotidiennement bafouée par les thuriféraires de la bien-pensance institutionnalisée. La gauche, après avoir incité à la colonisation au XIXe siècle, ne manque jamais une occasion de cracher sur l’œuvre de la France dans son Empire.

 

En ce cinquantième anniversaire de l’indépendance de l’Algérie, toutes les opportunités sont bonnes pour dénigrer l’armée française et donner des gages au président algérien Boutéflika. Avec Hollande à l’Elysée, l’aire de la repentance permanente inaugurée sous Chirac a de beaux jours devant elle… Il est plus que temps de réagir.

 

La Nouvelle Droite Populaire appelle les nationalistes sincères à se joindre samedi prochain 30 juin, à 14 h 00, Place de l’Etoile (angle avenue Kleber et avenue d’Iéna), à la manifestation patriotique organisée par le Comité de liaison du Mémorial de l’Honneur français pour dénoncer les mensonges et la désinformation orchestrée par le pouvoir et rendre hommage aux soldats morts pour la France en Algérie.

00:49 Publié dans NDP Communiqués | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 26 juin 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

3052.jpgChronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3052 du 22 juin 2012)

POUR justifier sa politique du “ni-ni”, plaçant sur le même plan extrême-droite et extrême-gauche, Alain Juppé se scandalisait sur France Inter quant au fait que l’on puisse reprocher à la “droite” d’obscurs rapports avec le FN, alors que le PS fréquente Mélenchon, qui lui-même « a des amis antisémites »… Alerte ! Merluche accusé de négationnisme, d’antisémitisme, de révisionnisme, ça commençait à chauffer…

MÉLENCHON ET SES AMIS ANTISÉMITES

Les lecteurs de RIVAROL connaissent René Balme, maire de Grigny, candidat Front de gauche aux élections législatives, qui s’était autorisé quelques privautés sur son blog sur des sujets éminemment sulfureux. Nous l’avions évoqué dans une rubrique précédente. Mais à quoi Juppé faisait-il allusion quand il accusait Mélenchon d’avoir des « amis antisémites » ? En fait, le Front de gauche avait relayé un appel du compositeur grec communiste à l’immense talent, Mikis Theodorakis, en faveur de la Grèce, où il proclamait son antisémitisme. Voici ce qu’il déclarait le 3 février 2011, dans un entretien donné à la chaîne de télévision grecque HIGH : « Oui, je suis antisémite et antisioniste. J’aime le peuple juif et j’ai vécu avec lui, mais les Américains juifs se cachent derrière tout, les attentats en Irak, les attaques économiques en Europe, en Amérique, en Asie ; les Juifs américains sont derrière Bush, Clinton, et derrière les banques. Les Juifs américains sont derrière la crise mondiale qui a touché la Grèce. » Sacré Mélenchon… Hormis Juppé qui ne sait pas se tenir, l’UMP se la joue plutôt discret sur cette affaire. Explication : c’est le ministre aux Affaires culturelles de Villepin, après avoir été celui de Raffarin, Renaud Donnedieu de Vabres, qui épingla en personne la Légion d’honneur sur le costume d’evzone de Theodorakis… Ah ces Tartuffes !

“LES SIONISTES ONT AMENÉ LA SHOAH”

Immense indignation à Jérusalem : une douzaine de graffitis, de près de deux mètres de haut, ont été découverts, lundi 11 juin, à l’intérieur de Yad Vashem, le mémorial de la Shoah à Jérusalem. Sept graffitis peints en blanc et rouge ont été retrouvés sur des murs autour du mémorial dédié aux combattants du ghetto de Varsovie. D’autres ont été inscrits près d’un wagon de chemin de fer symbolisant la déportation des juifs par les nazis. Parmi ces inscriptions, figurent des slogans tels : « Si Hitler n’avait pas existé, les sionistes l’auraient inventé » ou encore : « Merci Hitler pour cette merveilleuse Shoah, c’est uniquement grâce à toi que nous avons obtenu un Etat de la part de l’ONU » (référence à la création de l’Etat d’Israël en 1948). Autres graffitis ; « Les sionistes ont amené la Shoah » et « Les guerres des sionistes ne sont pas celles du peuple juif. » Qui sont les auteurs de ces messages violemment antisionistes ? Des nazis parachutés sur Yad Vashem ? Pas du tout. En fait, tous les regards se tournent vers une minorité d’activistes, juifs ultra-orthodoxes, antisionistes violents qui rejettent absolument la création d’Israël, et qui dénoncent l’exploitation de la Shoah. Selon eux, la création d’Israël est un blasphème car celle-ci ne pourra se faire qu’après la venue du Messie. Cette étrange secte, présente aux Etats-Unis, mais aussi en France, rassemble quelques centaines de familles à Méa Shéarim, quartier ultra-orthodoxe de Jérusalem. En attendant, il n’y a pas que de mauvaises nouvelles : Le mouvement juif conservateur aux Etats-Unis a officiellement autorisé les rabbins de sa sensibilité à célébrer des mariages gays. La commission officielle du mouvement pour les lois juives a statué à l’unanimité qu’il était possible de célébrer la cérémonie du mariage pour les lesbiennes et les homosexuels. Précision importante : elle a aussi adopté un règlement pour les divorces. On est contents pour eux…

FEUJS.jpg

RAUS ! (DEHORS !)

Les autorités israéliennes viennent de commencer à expulser des centaines d’immigrants africains en situation irrégulière, sud-soudanais pour la plupart, a annoncé le ministère de l’Intérieur.

300 immigrés clandestins ont accepté une proposition humaniste de « retour volontaire » assortie d’une incitation de 1 000 euros par adulte, selon le ministère.

La chasse à l’homme non israélien s’organise ; 240 étrangers en situation irrégulière ont été appréhendés depuis quinze jours — la plupart originaires du Soudan du Sud — dans le cadre d’une opération spéciale en vue de leur expulsion. 1 500 Sud-Soudanais ont d’ores et déjà été pris dans les rets du filet et sont en attente d’expulsion. 60.000 immigrés clandestins, la plupart venus de la Corne de l’Afrique via le Sinaï égyptien, ont réussi à s’infiltrer en Israël et n’ont d’autre espérance que d’être expulsés afin d’éviter les violentes manifestations racistes dont ils viennent récemment d’être victimes. Voilà comment cela se passe dans un pays qu’on dit si pacifique…

“LE DEVOIR DE CONQUÉRIR ROME ET L’ANDALOUSIE”

L’Observatoire de l’islamisation nous le raconte : le Dr Subhi Al-Yajizy, doyen des études coraniques à l’université islamique de Gaza, vient d’affirmer sur Al-Aqsa TV, le 25 mai : « La conquête de l’Andalousie est un vieux rêve, quelque chose que les musulmans doivent espérer et nous continuerons à l’espérer dans l’avenir. Nous plaçons nos espoirs en Allah et dans la confiance que le jour viendra où notre triomphe ne sera pas limité à la Palestine. Nos espoirs sont d’aller au-delà pour élever la bannière du califat sur le Vatican, la “Rome” d’aujourd’hui, en conformité avec le hadith du prophète Mahomet : “Constantinople doit être conquise, et ensuite Rome” » Telle était, selon la tradition musulmane, l’injonction de Mahomet, qui s’est en partie réalisée avec la chute de Constantinople en 1453. Lors du 23e congrès de l’UOIF, en avril 2009, réuni à Paris, le Frère musulman koweïtien Tareq Al-Suwaidan rappela ce même hadith et fut ovationné. Aucune réaction des collabos catholiques. Silence du côté du cardinal Tauran, président du Conseil pontifical pour le dialogue inter-religieux, favorable à la construction de mosquées en Europe, et qui n’eut aucune réaction quand le grand mufti d’Arabie séoudite réclama récemment la destruction de toutes les églises de la Péninsule arabe.

TERREUR EN PERSPECTIVE POUR LES CHRÉTIENS ÉGYPTIENS

Mohammed Mersi, candidat des Frères musulmans, est arrivé en tête au premier tour de la présidentielle en Egypte, devant le candidat de l’ancien régime et de l’armée, Ahmed Shafiq. Les chrétiens coptes, qui soutiennent ce dernier, sont prévenus. Voici les propos du candidat islamiste, parus dans le media populaire El Bashayer, le 27 mai, et traduits par le Washington Times. Il a déclaré vouloir « parvenir à la conquête islamique de l’Egypte pour la deuxième fois, et faire convertir tous les chrétiens à l’islam, ou leur faire payer la jizia (impôt islamique que subissent les dhimmis) ». Il ajoute : « Ils doivent savoir que la conquête arrive, que l’Egypte sera islamique, qu’ils devront payer la jizya ou émigrer ».

LES OPINIONS POLITIQUES DES JOURNALISTES

On sait que les journalistes sont massivement de gauche, et qu’il faut être totalement inconscient pour un étudiant de droite de vouloir s’aventurer dans ce milieu. En dehors de Valeurs Actuelles, il n’y a guère de revues qui laissent la parole à des journalistes quelque peu hors-norme. Quant au Figaro, n’en parlons pas… Le Celsa, une école de journalisme rattachée à l’université de la Sorbonne, vient de réaliser une simulation de vote au premier tour de l’élection présidentielle. Résultat sans surprise : Nicolas Sarkozy à 12 % ; François Hollande à 37,5 % ; Jean-Luc Mélenchon à 25 % ; Marine Le Pen à 0 %. Au CFJ (Centre de formation du journalisme), c’est encore plus simple : aucun candidat de droite n’obtient le moindre suffrage. A l’hebdomadaire Marianne, on note cependant un début d’ouverture puisque François Bayrou était soutenu par 8 % des journalistes. Bon, d’accord, ni Sarkozy, ni Le Pen n’avaient obtenu la moindre voix. François Hollande en était à 40% et Jean-Luc Mélenchon à 30 %. Ce dernier insulte copieusement les journalistes et les apprentis-journalistes (voir Chroniques précédentes). Mais apparemment ils aiment ça. En attendant, comme c’est étrange : d’après une étude TNS-Sofres, « plus d’un Français sur deux ne fait plus confiance aux media et encore moins aux journalistes qui y travaillent ».

LES AVANTAGES FISCAUX DES JOURNALISTES

Il y a d’autres raisons que leurs convictions politiques qui expliquent pourquoi 85 % des journalistes ont soutenu François Hollande. L’avantage fiscal créé en 1934, pour les journalistes, supprimé par Juppé et rétabli en partie par Jospin, explique aussi cette sympathie. Depuis 1999, les journalistes sont autorisés à retrancher 7 650 euros de leur salaire imposable, au nom des frais professionnels non remboursés par leurs employeurs. Un avantage fiscal conséquent. Prenons l’exemple d’un journaliste célibataire gagnant 2 500 euros par mois. Sans cet avantage fiscal, il payerait 2 534 euros d’impôt sur le revenu. Avec, il ne paye que 1 477 euros. Pas suffisant pour les journalistes les plus riches qui exigent le rétablissement d’une déduction de 30 %, avantage datant de 1934. Avant les primaires socialistes, les syndicats de journalistes avaient demandé à François Hollande de rétablir cet abattement. Devinez qui étaient les porte-paroles des journalistes ? Ça ne s’invente pas : Valérie Massonneau, que tout le monde connaît sous le nom de Trierweiler, et Audrey Pulvar… M. Hollande leur a promis qu’il leur rétablirait ce droit, dès septembre 2012, s’il est élu. Et il est certain que Valérie Trierweiler et Audrey Pulvar sauront le lui rappeler. En 2008, la demande de rétablissement de la déduction intégrale de 30 % avait déjà été formulée auprès de Nicolas Sarkozy, qui refusa. Dès lors la campagne anti-Sarkozy commença dans la presse. Mais revenons aux chiffres. Avec cet abattement, un journaliste gagnant 2.500 € par mois pourrait à partir de 2012 déduire 9 000 € au lieu de 7 650 €. Audrey Pulvar et David Pujadas gagnent aux environs de 12.000 € par mois ; ils pourront donc déduire 54.000 € ; Laurence Ferrari gagne 400 000 € par an, cela lui fait une déduction de 120 000 €. Jean-Michel Apathie 40 000 € par mois soit une déduction de 144 000 €. Alain Duhamel56 000 € par mois soit une déduction de 207 600 €. De plus, les journalistes de l’audiovisuel lui ont demandé un abattement supplémentaire de 10 % pour les frais dits « frais esthétiques » du fait qu’ils doivent en permanence faire des soins esthétiques pour être présentables devant les caméras. Soit 40 % d’abattement. Décidément, la vie est belle et de gauche pour les journalistes…

TRIERWEILER COUPABLE DE COMPLICITÉ DE DÉTOURNEMENT DE FONDS PUBLICS ?

C’est le site ultra-sioniste et très à droite Dreuz.info, auquel collaborent notamment Guy Millière et Alexandre Del Valle, qui pose la question pertinente : l’Etat a-t-il le droit d’entretenir la concubine du Président ? Valérie Trierweiler est-elle coupable de complicité de détournement de fonds publics ? Il semble, en effet, qu’elle ne dispose d’aucun droit à bénéficier d’avantages tels que ceux qui viennent de lui être octroyés : un directeur de cabinet et plusieurs membres de “cabinet”, dont un responsable de sa communication. Ce dernier n’était évidemment pas au courant de la petite fantaisie twittesque anti-Royal que la mégère s’était autorisée, créant le scandale que l’on sait. Certes, les épouses des chefs de l’Etat avaient, dans le passé, un secrétariat ou un cabinet à l’Elysée, pour gérer leur courrier et leurs menues activités. Mais une « première petite amie », comme l’appellent les Américains ? Valérie Trierweiler est-elle chargée d’une quelconque mission de service public ? L’article 432-15 du code pénal évoquant le « détournement de fonds publics ou privé » peut donner, demain, du grain à moudre à la Cour des Comptes. Pauvre Hollande…

DAVID CAMERON OUBLIE SON ENFANT DANS UN PUB

Il n’y a pas qu’en France que les fantaisies des puissants font rire. L’aventure arrivée au Premier ministre britannique, David Cameron, est digne de ces histoires que l’on lit l’été dans les magazines. Un tel a oublié sa femme sur une aire d’autoroute et ne s’en est rendu compte que 200 km plus loin… David Cameron et son épouse Samantha ont, eux, oublié Nancy, leur fille de huit ans, dans un pub, après un déjeuner que l’on imagine arrosé. Du coup, Cameron se justifie piteusement et fait profil bas, très bas, déclarant : « Nous étions désemparés : nous sommes responsables à 100 % de ce qui s’est passé. » “Désemparés” est sans doute le terme british pour dire “bourrés”… C’est plutôt une bonne nouvelle pour Hollande. Il aura des munitions pour répliquer à Cameron si celui-ci s’autorisait à rire des déconvenues conjugales du compagnon de la présidente de la République. A ce propos, les Guignols de l’info font très fort sur Canal+. Ils présentent Hollande comme un benêt à la botte de sa harpie. On le voit aux côtés de Trierweiler, interrogé par PPDA. Le téléphone de Hollande sonne. Il le tend à sa compagne, lui disant : « C’est pour toi », et complète à l’attention de PPDA : « C’est Obama ». PPDA lui demande : « Michèle ? » (l’épouse d’Obama). “Non”, lui répond Hollande : « C’est Barak, mais Valérie me tient au courant de tout. » Et Valérie de se tourner vers Hollande, lui disant : « Tu peux nous laisser trois minutes, c’est important. » Et Hollande de tourner les talons. Séquence meurtrière pour son image. On n’ose imaginer ce qu’ils auront inventé après la pantalonnade Trierweiler/Royal… Hollande semble vraiment très, très mal parti !

00:52 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

vendredi, 22 juin 2012

Un nouveau Bouquin de Synthèse nationale : Le Dictionnaire des polémistes, d'Antoine de Rivarol à François Brigneau, par Robert Spieler...

Dictionnaire des pole´mistes.jpg

Tout au long de l’année 2011, Robert Spieler a proposé aux lecteurs de Rivarol, l’hebdomadaire de l’opposition nationale et européenne, une série d’articles consacrés aux polémistes qui marquèrent l’histoire de la presse depuis la Révolution française, jusqu’au milieu du XXe siècle. Il reprend ainsi le travail effectué par Pierre Dominique dans son ouvrage publié au début des années 60 (et aujourd’hui épuisé) Les Polémistes français depuis 1789.

Ce Dictionnaire des polémistes rassemble tous ces articles. Vous retrouverez ici les grands noms qui, en leur temps, marquèrent les esprits. Ils n’hésitaient pas à dénoncer les puissants du moment. Beaucoup parmi eux payèrent très cher leur engagement. Aujourd’hui, la liberté d’expression se heurte encore aux ukases du politiquement correct et, comme hier, des lois liberticides, beaucoup plus insidieuses sans doute, empêchent les vrais polémistes de s’exprimer…

Robert Spieler, ancien député, fondateur d’Alsace d’abord, Délégué général de la Nouvelle Droite Populaire, est aussi l’un des journalistes de l’hebdomadaire Rivarol. Chaque semaine il décortique avec délectation et cynisme l’actualité dans sa fameuse Chronique de la France asservie et résistante.

■ Commandez le Dictionnaire des Polémistes :

Règlement à la commande par chèque à l’ordre de Synthèse nationale à retourner à :

Synthèse nationale 116, rue de Charenton 75012 Paris

18, 00 € l’exemplaire (+ 3 € de port)

Bulletin de commande : cliquez ici

12:45 Publié dans Livre | Lien permanent | |  Facebook

A diffuser massivement au cours de l'été : le Guide de survie en société islamique... Dans quelques années, il sera peut être trop tard !

contre l'islamisation 1.jpg

56 pages, présenté et rédigé par Filip Dewinter et par Robert Spieler, des textes percutants, de nombreuses illustrations…

● 1 exemplaire : 4 timbres postes au tarif en vigueur

● 25 exemplaires : 30 €,

● 50 exemplaires : 45 €,

● 100 exemplaires : 60 €,

● le 100 supplémentaire : 35 €

Ce « document militant » proposé par la revue Synthèse nationale est destiné à informer les Français de ce que sera leur vie quotidienne en cas de victoire, un jour, de l’islam en Europe.

En effet, l’implantation massive de populations musulmanes, venues en particulier du continent africain, risque de modifier de façon définitive les coutumes et les traditions sur notre continent. Lorsqu’il s’agit de "définitif", nous pensons qu’il est préférable de prévoir plutôt que de voir. Afin d’éviter bien des surprises et, au-delà, des déconvenues à nos compatriotes, nous avons donc décidé de publier ce « Guide de survie dans une société islamique ».

Nous vous conseillons, à toutes fins utiles, de conserver précieusement ce document…

Bulletin de commande cliquez ici

12:43 Publié dans Livre | Lien permanent | |  Facebook

Mercredi prochain, 27 juin à 19 h 30, réunion de fin d'année de la NDP Ile-de-France...

NDP Réunion 27 06 12.jpg

Participation renseignements : ndp@club-internet.fr

12:41 Publié dans NDP Communiqués | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 19 juin 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

Chronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3051 - 14 juin 2012)

Bernard-Henri Lévy vient de commettre un nouveau film, tout à sa gloire, dont le titre est «Le serment de Tobrouk », référence majestueuse au serment de Koufra prononcé par Leclerc qui jurait que les couleurs tricolores flotteraient sur la cathédrale de Strasbourg.

BHL EN GLOIRE

On n’y voit que lui, on n’entend que lui, avec toutefois quelques personnages secondaires tels Hillary Clinton, David Cameron, Benyamin Netanyahou ou Nicolas Sarkozy. On savait déjà que BHL avait libéré à lui tout seul la Libye. On en a confirmation. On découvre un Sarkozy qui justifie ainsi l’intervention française : « J’avais le sentiment d’être en retard sur la Tunisie, d’être périphérique sur l’Egypte… » Voici comment des guerres se déclenchent : le sentiment d’être en retard. Il y a des scènes amusantes cependant, dans le film. Une pastèque manque de tomber sur la tête de notre génie de la géopolitique. Dommage, elle l’a raté... On y découvre la scène, baroque au possible, où BHL s’adresse aux représentants des tribus, déguisés comme dans Nabbucco, où il leur annonce sa judaïté : « Je suis moi-même l’héritier d’une très ancienne tribu

Ça va, on avait compris... Il y a dans le film un moment grandiose, quand BHL s’avance lentement, accompagné de quatre chefs rebelles, dans les allées du cimetière militaire français de Tobrouk. Réunis sous la croix de Lorraine, ils jurent de «ne pas se séparer tant que la Libye ne sera pas engagée sur le chemin de la démocratie.» BHL en plagiaire du serment de Koufra... On découvre aussi un BHL qui pense et qui s’en remet à la sagesse juive en déclarant : «Ce qui va plus loin que tes oeuvres, ne t’en mêle pas.» Je n’ai absolument rien compris à cette déclaration, apparemment d’une grande profondeur, et remercie les lecteurs de RIVAROL qui pourraient m’éclairer... Revenons au film. Tous ceux qui l’ont vu le jugent nul. Aussi nul que celui que BHL avait consacré à son héroïque intervention en Bosnie. Pour une fois, rendons hommage à Audrey Pulvar, qui n’est certes pas de nos amies, qui n’a pas hésité à dire, dans l’émission « On n’est pas couché » tout le mal qu’elle pensait du film : « On ne voit que vous. Vous masquez le peuple libyen dans ce film et, notamment, ce qui est dommage, c’estqu’on sent très bien que ce film est là pour convaincre les sceptiques que vous avez vraiment fait ce que vous avez fait », avant de l’assassiner proprement en déclarant : « On a des plans magnifiques sur votre poitrine, sur votre bronzage, sur votre chevelure et quand on a des interviews, c’est “Bernard-Henri Lévy était là ». Bien vu !

En attendant de libérer la Syrie à lui tout seul, BHL s’autorise une petite échappée en France, tendance équipée de la 2e DB. Quand il n’est pas attablé au café de Flore,où il a ses habitudes, il part en croisade, tirant à boulets rouges contre Marine Le Pen et ses électeurs. Il vient de déclarer sur RMC : « Les électeurs FN sont obsédés par des chiffres généralement faux des immigrations, des flux, des machins… (C’est quoi des “machins” ?) ils savent ce qu’ils font. Et c’est pas du tout un vote de défiance, c’est un vote d’adhésion à des idées qui sont des idées dégueulasses, racistes, antisémites, haine de la France, parce que c’est quand même ça que respire Marine Le Pen : la haine de la France !» En attendant, BHL ne respire certes pas la haine d’Israël, puisqu’il a déclaré à propos de son intervention en Libye : « J’ai porté en étendard ma fidélité à mon nom et ma fidélité au sionisme et à Israël. » C’est pas beau ça ?

 mon cinema.jpg

 BHL ET LE BOIS D’ÉBÈNE

On sait que le « bois d’ébène » qualifiait le trafic d’esclaves. Dans la famille Lévy, on s’y connaît en bois, en exploitation du bois et en exploitation des Africains. On connaît BHL, on connaît sa fille Justine, auteur à bobos, on connaît sa deuxième épouse, Arielle Dombasle, mais qui connaît son père, André ? Il est vrai que BHL se montre plutôt discret quant à cet oiseau. Il traita pourtant de très juteuses affaires africaines, exploitant le bois précieux de Côte d’Ivoire, du Cameroun et du Gabon. C’est une histoire déjà racontée par deux journalistes, Nicolas Beau et Olivier Toscer, qui avaient publié en 2006 une enquête intitulée fort judicieusement « Une imposture française ». Mais il n’y a pas de mal à se faire du bien en rappelant quelques petits détails. Les conditions de vie et de travail imposées aux ouvriers dans les concessions gérées par l’entreprisedes Lévy, la Becob, étaient ignobles : salaires en retard, équipements sanitaires déplorables, un ruisseau pollué pour s’alimenteren eau. Cela ne traumatisa pas outre-mesure BHL, qui fut chargé de la communication interne, et fut même le dirigeant pendant deux ans. C’est ainsi que la sueur africaine alimenta généreusement le compte en banque des Lévy. Jusqu’au jour où les affaires périclitèrent. Mais pas de souci. Grâce à ses relations, BHL obtint un prêt de plusieurs millions de francs, à un taux particulièrement avantageux, avant d’obtenir de François Pinault le rachat de l’entreprise. Pour, il est vrai, une somme modeste : 120 millions d’euros.

LA LICRA EN ÉMOI

Les récentes agressions antisémites, notamment celle de trois juifs par une bande de Maghrébins à Villeurbanne, ont pour curieux effet de lui ouvrir les yeux. Voici les récentes déclarations de l’avocat Gilles-William Goldnadel : « Aujourd’hui, dans l’immense majorité des cas, cet antisémitisme violent est issu de la communauté maghrébine. » Et puis, tenez-vous bien : « Il ne faut pas non plus sous-estimer une sorte de racisme anti-français, une sorte de racisme anti-Blancs. » Quant au patron de la Licra, Alain Jakubowicz, connu pour sa haine des nationalistes qui osent s’opposer à l’invasion islamique en France, lisez ce petit chef-d’oeuvre de contorsion et de souffrance : « Je peux vous dire que pour le président de la Licra que je suis, ce n’est pas facile à dire. Mais il faut le dire parce que je crois que nos hommes politiques, mais également les services de police, ne nomment pas suffisamment les choses (mais quelles choses ?). Il y a une forme d’angélisme, on est en pleine campagne électorale, et aujourd’hui on veut ménager les Juifs, on veut ménager les Arabes, on veut ménager ceci, cela… Et du coup, on ne dit pas les choses.» Mais quelles choses ?

MAIS QUE FAIT LA LICRA ?

Israël vient d’autoriser l’expulsion de 1 500 illégaux du Soudan du Sud. Cette décision, prise par le tribunal administratif de Jérusalem, a été saluée par le ministre de l’Intérieur, Eli Yishai, qui a déclaré : « J’espère que ce n’est que la première des nombreuses étapes qui nous permettront également d’expulser ceux de l’Erythrée et [du Nord] Soudan. »

Le député Danny Danon (Likoud), qui est le président du Comité de l’Immigration, de l’Intégration et de la diaspora, était également enthousiaste quant à la décision du tribunal. A la suite de l’annonce de la Cour, Danon aurait dit à Yishai, « pas de bavardages, il est temps d’agir. Expulsons-les immédiatement ! » Danon, qui est d’évidence un grand humaniste, a ajouté que « les coeurs saignants des gauchistes ont échoué dans leurs tentatives pour empêcher l’expulsion » et que « il n’y a absolument aucune raison pour que 3 000 Soudanais du sud ne soient pas expulsés dans les deux prochaines semaines. »

Il y a actuellement environ 35 000 migrants en provenance d’Érythrée qui vivent en Israël, et 15 000 en provenance du Soudan. Au cours du mois passé, les tensions ont été particulièrement élevées entre les Israéliens et les clandestins africains, ce qui entraîne de grandes manifestations et parfois même des violences, principalement dans le quartier Hatikva au sud de Tel-Aviv.

Dans son communiqué de presse, Yishai a réitéré sa position selon laquelle jusqu’à ce que tous les migrants africains soient expulsés, ils devraient être logés dans des centres de détention spécialement construits, ainsi que dans des villes de tentes, afin de maintenir les migrants concentrés dans une région. Il ne s’agit évidemment pas de camps de concentration. Où êtes-vous allés chercher cela ?

FRANÇOIS HOLLANDE EN PRÉSIDENT NORMAL

Ce qui est étonnant avec les Tartuffes, c’est que, pour paraphraser Audiard, dans les Tontons flingueurs, ils osent tout et que c’est à ça qu’on les reconnaît. Notre Président “normal” s’est rendu à Caen à l’occasion de la commémoration du débarquement des alliés le 6 juin 1944. Parti en voiture, il n’a visiblement pas roulé de façon “normale” puisqu’il a régulièrement atteint la vitesse de 160 km/h avec des pointes à 180 km/h. La voiture de François Hollande avait déjà atteint les 140 km/h dans le tunnel passant sous la Défense, dans les Hauts-de-Seine, alors que la vitesse y est limitée à… 70 km/h. Par la suite, les équipes de BFMTV qui suivaient le cortège à moto « ont pu constater que la voiture présidentielle avait roulé pendant de nombreux kilomètres à plus de 160 km/h », alors que la vitesse est limitée à 130 km/h.

Arrivé sur place, François Hollande n’a pu éviter les questions sur le trajet. « Vous avez pris la voiture pour venir au mémorial ? », a d’abord demandé un reporter de BFMTV. Réponse du président : « Il valait mieux parce qu’il y a un gros problème avec le train ici, je ne vous parle pas de l’avion, qui ne correspond pas à mon mode de déplacement ». « Pas d’excès de vitesse ? », relance un journaliste de RTL. Et puis, la bouche en cul de poule, notre Tartuffe en chef de répondre : « Pas d’excès de vitesse, je ne sais pas. Cela a été signalé ? ».

Dès les premiers kilomètres, le convoi du président avait bafoué les règles imposées par la « charte de déontologie » voulue par le Premier ministre Jean-Marc Ayrault. Celle-ci stipule en effet que Président et ministres doivent, dans la mesure du possible, se déplacer en train ou en voiture et respecter le code de la route. Hollande vat-il être sanctionné par son Premier ministre ?

Valérie Trierweiler en appelle aux lecteurs de RIVAROL. Il s’agit évidemment d’une petite exagération de ma part. Mais ce qui suit est tout à fait sérieux. La concubine de François Hollande cherche un nouveau terme pour remplacer celui de « première dame ». « Ce n’est pas que je n’aime pas », dit-elle dans une interview diffusée sur France Inter, « mais je trouve ça un petit peu désuet. » Et la première petite amie de France de poursuivre, avec une grande profondeur : « Comme je souhaite un petit peu changer les choses, je trouve qu’il faudrait renouveler ce terme », ajoutant qu’elle trouve “parfait” qu’on l’appelle par son nom, Valérie Trierweiler.

Mais comment, diable, pourrait-on l’appeler autrement que par son nom ? Valérie Rottweiler, comme certains plaisantins se sont amusés à le faire ? Question du journaliste : « A-t-elle une idée pour remplacer l’expression “première dame” ? »

Non, pas encore. Elle dit recevoir des propositions de Français qui lui écrivent. Un lèche-botte de chez lèches-bottes lui aurait proposé : « L’atout coeur de France, première journaliste »…

LA BELLE VIE DES ANCIENS PRÉSIDENTS

Nicolas Sarkozy n’a pas réellement de souci à se faire quant à son avenir, sur le plan financier. Il touchera une retraite de 6 000 euros mais aussi le droit de siéger au Conseil constitutionnel (12 000 euros supplémentaires). Mais cela n’est rien par rapport aux avantages annexes. La République met à sa disposition un appartement de onze pièces, de 323 mètres carrés, au premier étage d’un immeuble haussmannien, rue de Miromesnil, au coeur du Paris luxueux. Le loyer, 15 000 euros par mois, est pris en charge par l’État, en plus des frais annexes (eau, électricité, gaz, téléphone). Sarkozy aura droit à sept collaborateurs à temps complet, plus deux domestiques et deux fonctionnaires de la Police nationale, chargés de sa sécurité. Il disposera d’une voiture de fonction avec deux chauffeurs, et ses voyages en train ou en avion ne lui coûteront rien, pas davantage qu’à son épouse. Si d’aventure il lui venait une petite velléité de se rendre à l’étranger, pas de problème : l’ambassadeur du coin sera chargé de l’héberger. Giscard d’Estaing se signale par sa rapacité. Lui qui cumule de multiples retraites et émoluments (Conseil constitutionnel, ancien Président de la République, député, inspecteur des Finances, conseiller régional et conseiller général), soit 30 000 euros par mois, vient d’obtenir deux domestiques supplémentaires pour ses gigantesques bureaux du boulevard Saint- Germain. Voilà comment cela se passe dans cette République.

CES ÉTONNANTS IMPOSTEURS

Nous avions déjà, dans ces colonnes, pu nous pencher sur quelques étonnants imposteurs. L’auteur de ces lignes avoue sa fascination pour l’incroyable capacité de mensonge, de duplicité, de mythomanie et d’imposture dont certaines personnes sont capables. Il compte écrire un livre, peut-être sous une forme romancée, pour raconter ses expériences dans l’étonnant monde du mensonge et de la mythomanie. En attendant, lisez ce livre « Histoire d’imposteurs », de Philippe Di Falco (La Librairie Vuibert, 224 pages, 15,90 euros). Il évoque notamment la figure de Louis de Rougemont, remarquable explorateur des terres australes, dont un magazine, qui eut un succès fou, compila des dizaines de reportages, dans les années 1898. Rougemont se présentait comme un explorateur intrépide qui avait baroudé urbi et orbi. Sauf que… tout était faux. Il n’avait jamais mis les pieds hors de sa chambre. Le 20 avril 1983, paraît dans le magazine allemand Stern, l’équivalent de Paris-Match, le scoop du siècle : « Le journal intime d’Adolf Hitler ». Ce sont « 62 carnets noirs couverts d’une écriture nerveuse, celle d’un hypocondriaque qui évoque plus volontiers ses chiens, sa femme et ses maladies que la guerre » qui seront publiés. Passionnant. Sauf que c’était un faux, confectionné par Konrad Kujau, brocanteur, laveur de vitres et accessoirement faussaire. Un faussaire de très grand talent. Comme le sont, au demeurant, souvent les mythomanes, les menteurs patentés et les manipulateurs. Un monde vraiment étonnant.

01:42 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 14 juin 2012

Les conséquences possibles des morsures du Rottweiler...

hjuy.jpg

 

Par Robert Spieler

 

L’incroyable saga que nous vivons, et sur laquelle nous ne reviendrons pas, puisque tout le monde la connait, risque d’avoir plusieurs conséquences : d’une part le discrédit durable d’un Président de la République qui ne sait même pas être maître en sa chaumière. Comment pourrait-il prétendre gérer la France ? D’autre part, un terrible effet de sympathie pour Ségolène Royal, candidate à La Rochelle, certes quelque peu parachutée, encore qu’elle soit présidente de la Région… Gageons que si Ségolène Royal devait être élue, dans une situation certes improbable, elle le serait paradoxalement grâce à Trierweiler qui a dépassé toutes les bornes du bon sens. Le twitt de la mégère de l’Elysée est proprement désastreux. Il revient, de façon incroyable, à traiter Hollande, qui soutient officiellement Ségolène Royal, de benêt, qui n’a rien compris et qui ne sait pas être fidèle à ses amis. Cette hystérie, où elle fait preuve d’une jalousie et d’une haine irrationnelles à l’encontre de la mère des quatre enfants de son compagnon, qui est tout de même le Président de la République, est effrayante. De multiples signaux avaient montré récemment la dangerosité de son comportement, dont seul ce brave Hollande semblait inconscient. Ne citons qu’un exemple : le soir de son élection, François Hollande, heureux, embrasse Ségolène sur les joues. Fureur de la mégère qui exige qu’il l’embrasse sur la bouche… Les conséquences de ce vaudeville risquent d’être redoutables, tant pour François Hollande que pour le PS. François Hollande risque d’être très durablement discrédité et la position de la France affaiblie sur la scène internationale. Quant au PS qui était parti pour l’emporter largement, dimanche, aux élections législatives, il a du souci à se faire. Les électeurs risquent de se poser sérieusement la question si, avec un zozo pareil et une excitée pareille à l’Elysée, il ne faudrait pas malgré tout un contrepoids à l’Assemblée nationale.

01:15 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 11 juin 2012

Elections législatives : analyse des résultats de l'Union de la Droite Nationale

2593986230.jpgPar Robert Spieler

Délégué général de la NDP

70 candidats étaient présentés sous l'étiquette Union de la Droite Nationale, rassemblant le Parti de la France, le MNR et la Nouvelle Droite Populaire. Seuls 25 ont dépassé le seuil des 1%, dont Fernand Le Rachinel (3,25%), Pierre Chabot et Myriam Baeckeroot (1,53%), Jacques Dautreme (2,09%) et Eric Vilain, soutenu par l'UDN, qui obtint 4,09% en Moselle face à l'énarque mariniste parachuté Florian Philippot.

L'UDN a dépassé dans quasiment toutes les circonscriptions les scores du NPA, de Lutte Ouvrière et de Debout la République. Il n'en demeure pas moins que le slogan « La France aux Français » qui figurait sur les bulletins de vote et les professions de foi n'a hélas pas tout à fait eu l'impact espéré.

Ce slogan traduisait clairement notre refus de l'invasion que subit la France d’une part et de sa soumission aux diktats mondialistes d’autre part. Il figurait déjà, au XIXe siècle, en sous-titre du journal de Drumont, La libre parole et avait été repris plus tard par Charles Maurras. Il fut remis à l’ordre du jour dans les années 70 en devenant le slogan de l’œuvre française et, à la fin des années 1980, un groupe, en rupture avec le Front national, l'avait utilisé avec succès dans ses campagnes électorales, le complétant certes par « Trop d'immigrés ». Il obtint jusqu'à 10% des suffrages. Le fait que ce slogan ait moins de succès aujourd'hui traduit sans doute malheureusement un affaiblissement de la conscience identitaire et ethnique de notre peuple.

Ce n'est évidemment pas une raison de se décourager. Notre premier devoir est de redonner cette conscience aux Français et aux Européens. Le combat continue.

23:32 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante...

Chronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

(n°3050 du 8 juin 2012)

« Qu’est-ce que vous faites encore là, sale espion ! Ça fait trois jours que vous m’espionnez, rentrez à Paris écrire vos saloperies dans votre journal fasciste. Fichez-moi le camp, dégagez ». Cette diatribe de Jean-Luc Mélenchon n’était pas destinée à un journaliste de RIVAROL mais à un journaliste de L’Express. Constatant que « Mélenchon a le verbe fleuri mais l’insulte pauvre », le rédacteur en chef du site de L’Express, Eric Mettout, s’est fendu d’un billet sur son blog intitulé « Mélenchon etses oripeaux de petit procureur stalinien » — pour répondre aux accusations du tribun de la gauche radicale.

MÉLENCHON PÈTE LES PLOMBS

Il s’en était déjà pris, dans le passé, à des étudiants en journalisme, déclarant notamment : « Je ne réponds plus aux étudiants en journalisme, seulement aux taliban professionnels. » Et cette profonde réflexion s’adressant à un étudiant en journalisme de Sciences-Po Paris qu’il accusait d’avoir une « petite cervelle » et d’appartenir à une « sale corporation voyeuriste » qui doit « fermer sa petite bouche. » Mélenchon, candidat contre Marine Le Pen s’en prend aux journaux supposés proches du FN, dont… Le Parisien et L’Express, qu’il accuse d’« inventer la moitié de leurs informations en vue de recueillir l’autre moitié ».

Mélenchon est en fait fou de rage. Ces journaux avaient relevé qu’il s’était caché dans une voiture ou dans un bistrot (les versions varient) pour éviter de croiser Marine Le Pen sur le marché d’Hénin-Beaumont. Fou de rage car le Front national vient de distribuer un tract où on voit le leader du Front de gauche en photo, sur un fond vert et blanc.

Sur ce tract, non signé mais revendiqué par le FN, figure une phrase tirée de son discours de Marseille du 14 avril : « Il n’y a pas d’avenir pour la France sans les Arabes et les Berbères. » Juste en dessous, un slogan : « Votons Mélenchon », et aussi une phrase écrite en caractères arabes, écrite à l’envers avec certes des fautes, traduisant cet appel.

Fou de rage, il s’en prend dans un récent discours aux « trois salopards » qui ont distribué des « tracts secrets ». Et affirme que « cette fausse propagande peut coûter l’inéligibilité dans tous ses mandats. C’est une escroquerie. » Le FN ne se laisse nullement impressionner et attend avec confiance un éventuel procès. Tout ce qui figure dans ce tract est en effet vrai… Le secrétaire général du FN, Steeve Briois, déclare : « La vérité, c’est que Mélenchon, par ses positions ouvertement immigrationnistes et antifrançaises, est l’ennemi du peuple ouvrier », cherchant ainsi à semer le trouble dans l’électorat potentiel de Mélenchon, composé d’une part de “prolétaires” qui restent fidèles à la ligne de Georges Marchais, hostile à l’immigration de masse, et d’un peuple de bobos évanescents pour qui « l’immigration est une chance pour la France ».

 

mélenchon.jpg

 

MÉLENCHON ET SES ROUGES-BRUNS

René Balme est le candidat du Front de Gauche, aux législatives, dans la 11e circonscription du Rhône. Maire de Grigny, très implanté localement, il fut militant du PCF (qu’il a quitté en 1997) et de la CGT. Il a rallié le Front de Gauche en 2009. Pour l’instant, tout va bien… Mais lisez la suite.

René Balme est en effet, sous le pseudonyme de Gilles Lestrade, le fondateur et l’animateur depuis 2001 du site oulala.net, un site, déclare Rue 89, marqué par « sa ligne éditoriale complotiste, sur lequel on retrouve nombre d’écrits dignes de l’extrême droite la plus crasse et pour lequel Balme revendique de 8 000 à 10 000 visiteurs par jour. » On y trouve par exemple des textes comme « Dire aux juifs leurs quatre vérités » écrits par l’auteur britannique Paul Eisen, accusé bien sûr d’avoir tenu des propos “négationnistes”. On y trouve aussi des textes d’auteurs antisionistes tels Israel Shamir ou Gilad Atzmon.

Horreur absolue, il paraît qu’on y lit aussi des textes homophobes, la promotion du dernier livre d’Alain Soral et du film de Dieudonné L’antisémite. Mais ce n’est pas fini. Les thèses conspirationnistes sont accusées d’être à l’honneur sur oulala.net.

Thierry Meyssan a ainsi été longuement interviewé par le maire de Grigny qui conseillait, le 3 mai 2011, la lecture d’un « excellent article » de Meyssan paru sur le site Voltaire expliquant que l’affaire du Sofitel de New-York était un complot américain contre DSK.

Le “complot” du Club Bilderberg y est dénoncé, la thèse suggérant que l’épouse d’Obama serait une “illuminati” relayée, et l’on y trouve des articles complaisants pour divers dictateurs, définis du moins comme tels par la bienpensance (Milosevic, Gbagbo, Kadhafi, Ahmadinejad, El- Assad). L’Algérien Chems Eddine Chitour, y a droit à la parole. Il est l’auteur d’un article intitulé « Le développement technologique de l’Iran, un résistant contre le nouvel ordre mondial. »

Le même avait dénoncé sur le site VoxNR « les puissants lobbys juifs dont le pouvoir repose sur l’argent. » Bref, René Balme est sommé de s’expliquer. Il déclare : « Tout peut être publié à condition que ça puisse être débattu. » et rajoute « Oulala.net est un site qui n’a rien à voir avec le candidat René Balme, je n’en suis que l’administrateur. » Le Front de Gauche et Mélenchon, interrogés par le Mrap, sont légèrement gênés aux entournures et déclarent qu’ils ne connaissent ni René Balme, ni son site, et vont se pencher sur son cas dans les semaines à venir. Après les résultats des législatives, bien sûr…

PAUVRE BAYROU !

pauvre bayrou.jpg

Il est vrai que la situation des traîtres qui échouent n’est jamais simple. En annonçant, trois jours avant le deuxième tour de l’élection présidentielle, qu’il votait Hollande, Bayrou pouvait espérer que le coup de poignard dans le dos de Sarkozy lui apporterait au moins une certaine sérénité dans sa circonscription, avec le retrait espéré de la candidate socialiste. Pas du tout. Le Parti socialiste a décidé de maintenir sa candidate, l’UMP annonçant à titre de représailles qu’il présentait le sien. Autant dire que Bayrou est très mal parti. Tous les sondages, quelle qu’en soit la configuration, annoncent sa défaite.

Mais pourquoi une telle ingratitude de la part du PS ? En fait Bayrou est victime d’un bras de fer entre Martine Aubry et François Hollande. La première, qui est première secrétaire du PS, s’est vengée de ne pas avoir été choisie comme Premier ministre. Bayrou le dit lui-même : « Le parti a gagné. » Il avait pourtant, le pauvre, lancé un appel désespéré, déclarant que « c’était la première fois qu’un responsable politique du centre » sautait « le mur infranchissable » entre la droite et la gauche, appelant au refus du « sectarisme » et des « intérêts d’appareil ». Peine perdue. Martine Aubry voulait se venger, non de Bayrou, mais d’Hollande. C’est aussi çà la politique… Bayrou se souvient douloureusement des raisons qui avaient poussé le père de Martine Aubry, Jacques Delors, dont il s’est toujours défini comme proche, à renoncer à être candidat à l’élection présidentielle de 1995. Le premier secrétaire du PS de l’époque, Henri Emmanuelli, refusait toute perspective d’alliance avec les centristes, parmi lesquels on notait déjà la présence de François Bayrou. Il est d’autant plus meurtri que la fille de Delors n’ait pas rompu avec ces méchants comportements. Pauvre Bayrou. Trahir sans bénéfice… Quelle injustice !

ALERTE ! UNE NOUVELLE GUERRE S’ANNONCE ! BHL EST DANS LE COUP !

On se souvient que Bernard-Henri Lévy occupait les fonctions de vice-ministre des Affaires étrangères dans un récent passé, et qu’il avait largement contribué au déclenchement de cette guerre imbécile en Libye, dont nous mesurons aujourd’hui les conséquences.

Le voici qui commence à se prendre pour le vice-président. Il donne des leçons à François Hollande dans une lettre qui paraît dans plusieurs media européens.

Il y écrit : « Je sais, Monsieur le Président, que vous avez d’autres urgences. Mais qu’est-ce qui était le plus urgent : aller en Afghanistan préparer le retrait anticipé de nos troupes ou prendre l’initiative en Syrie ? Sauver l’euro, ce sont des obligations impérieuses mais sauver un peuple ? En quoi le drame grec empêche-t-il de décrocher le téléphone pour, comme le fit votre prédécesseur, convaincre vos homologues russe et chinois que leur soutien aveugle au terrorisme d’État syrien les déshonore et les affaiblit ? » S’adresser ainsi au Président de la République traduit une incroyable arrogance, une houtspah (culot monstre en hébreu) dont BHL est certes familier…

CARCASSONNE : AGRESSION CONTRE UNE ÉGLISE. PAS GRAVE…

Il y a quelques jours, quatre “Jeunes” sont entrés dans l’église Saint-Joseph située dans un quartier multiethnique de la ville et ont caillassé en plein milieu de l’office des fidèles, majoritairement âgés. Ces derniers ont été sérieusement choqués. Mais pas grave : La hiérarchie catholique a cherché à minimiser les faits, les qualifiant « d’agaçants mais peu graves » et s’est surtout inquiétée d’éviter « toute récupération ou amalgame lié à l’origine ethnique apparente des trublions. » Merci à elle de dévoiler ainsi l’appartenance allogène des agresseurs, comme on peut le lire sur le site NOVOpress.

Que se serait-il passé si des individus avaient pénétré dans une mosquée ou une synagogue pour y caillasser les fidèles ? Vous imaginez le hourvari ? Vous imaginez l’indignation générale et les manifestations auxquelles les autorités religieuses n’auraient pas manqué de s’associer, exprimant leur douleur, leur indignation quant à ces actes d’inspiration nazie, forcément nazie…

POUR LA LICRA, DIEUDONNÉ EST UN PRIMITIF D’IL Y A 4000 ANS

Le 12 juin Dieudonné doit donner un spectacle au Zénith de Strasbourg. Les antiracistes et les organisations juives dont l’Union des Etudiants Juifs de France glapissent d’importance, exigeant son interdiction.

Les candidats aux législatives PS et UMP se pressent du coude pour écrire, tempêter et demander l’interdiction de ce spectacle, ce qui en dit long sur la collusion d’intérêts de ces partis avec une communauté juive, il est vrai, importante à Strasbourg. Philémon Lequeux est le président de la Licra du Bas-Rhin. Il se prononce bien sûr, sur la chaîne Alsace 20, pour l’interdiction du spectacle. Une interview grandiose, dont Dieudonné s’inspirera sans nul doute dans un de ses spectacles. M. Lequeux explique tranquillement que Dieudonné M’bala M’Bala est resté un primitif et qu’il n’est pas civilisé. Voici ses propos exacts : il prétend intervenir pour « dénoncer les propos surtout antisémites de ce monsieur qui a 4 000 ans, c’est un vieillard de 4 000 ans, qui n’a pas évolué dans aucune civilisation et qui prétend partager les hommes pour en faire on ne sait quoi ». Mais, Monsieur Lequeux, la réponse est facile : pour les faire redevenir des singes, car chacun sait que les singes sont antisémites !

GRÈCE : DEVINEZ QUI A ÉCRIT CELA

« La Grèce est le seul exemple connu d’un pays vivant en pleine banqueroute depuis le jour de sa naissance. Tous les budgets, depuis le premier jusqu’au dernier, sont en déficit. Il a fallu que les puissances protectrices garantissent sa solvabilité pour qu’elle négociât un emprunt à l’extérieur. Les ressources fournies par cet emprunt ont été gaspillées par le gouvernement sans aucun fruit pour le pays. Et une fois l’argent dépensé, il a fallu que les garants, par pure bienveillance, en servissent les intérêts : la Grèce ne pouvait point les payer. » « (Les Grecs) ne connaissent guère cet être abstrait que l’on appelle l’Etat, et ils ne l’aiment point. Enfin, le percepteur est prudent : il sait qu’il ne faut exaspérer personne, qu’il a de mauvais passages à traverser pour retourner chez lui, et qu’un accident est bientôt arrivé. » On croirait entendre Christine Lagarde, patronne du FMI, qui déclarait récemment, déclenchant un tollé, que les Grecs devaient s’aider eux-mêmes et « commencer par payer leurs impôts. »

Non ; l’auteur de ce texte est l’académicien Edmond About, auteur notamment de l’Homme à l’oreille cassée. C’était en 1854…

ESPAGNE : L’EXTRÊME DROITE EMPORTE UNE MAIRIE

L’histoire, amusante, mérite d’être racontée. Il s’agit de la bourgade de Garinoain, une cité dortoir de 500 habitants, en Navarre. La Droite navarraise et espagnole (DNE), présentée par Libé comme un groupuscule ultracatholique et xénophobe, l’a emporté aux récentes élections municipales, en récoltant… 18 voix, soit 5,6 % des suffrages. Explication : en mai 2011, aucun candidat ne s’était déclaré et les élections municipales n’avaient pas pu avoir lieu. Ce qu’ignoraient les habitants, c’est que la loi impose que dans les six mois apparaisse une candidature quelconque. Javier Echarri Cabodevilla, 51 ans, totalement inconnu, ne l’ignorait pas et a déposé subrepticement sa candidature. Il fut élu, certes par défaut, 305 personnes votant blanc. Ces derniers, furieux, ont créé une association ayant la prétention d’expulser leur maire, en toute légalité. Sauf que celui-ci, malin et prudent, respecte scrupuleusement toutes ses obligations et, du coup, ses adversaires n’ont plus que leurs yeux pour pleurer.

23:29 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

vendredi, 08 juin 2012

Soutenez les 70 candidats de l'Union de la Droite Nationale à travers la France...

verRecto.jpg

Verso.jpg

Liste des candidats cliquez ici

20:24 | Lien permanent | |  Facebook