Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mardi, 24 juillet 2012

Chronique de la France asservie et résistante...

Chronique de Robert Spieler

publiée dans Rivarol

N°3056 du 20 juillet 2012

Un chercheur a analysé les résultats du baccalauréat et étudié quels étaient les prénoms qui prédisposaient à l’obtention d’une mention TB. Il a travaillé sur un échantillon important de 340 000 élèves. 6 % des élèves décrochent la plus haute mention.

BAC : CES PRÉNOMS QUI PORTENT LA POISSE

Gremaine.jpg

Aucun élève parmi la centaine de Youssef et de Nabil n’a obtenu la mention, et très peu de Mohamed (5 sur 400), de Christopher (4 sur 300), de Cassandra ou de Sabrina. Ne parlons pas des malheureuses qui se prénomment Sandy ou Alison qui ne sont qu’une ou deux à l’avoir obtenue. Pire, plus d’un tiers des 140 Yacine et Linda ont dû passer les épreuves de rattrapage ainsi que 30 % des Youssef et des Nabil. Les Madeleine, par contre, sont 97 % à avoir évité l’oral de rattrapage, ce qui n’est pas le cas des Linda, dont plus du tiers échouent au premier tour. Le sociologue, Baptiste Coulmont, qui publie les résultats complets sur son blog Coulmont.com, prend soin de préciser que le prénom n’a évidemment aucun effet direct sur le résultat des élèves. Il traduit par contre l’appartenance sociale et culturelle de l’enfant. Il est peu probable que des Cindy ou des Kevin soient issus de catégories à fort capital culturel. Des prénoms gravissent les échelons de la réussite. C’est le cas, entre 2008 et 2011, des Aliénor, Augustin ou Eléonore. D’autres, tels Victoria, Margaux ou Victor chutent, s’étant démocratisés et ne restant plus l’apanage des seules classes culturelles bien dotées. La mode des prénoms est assez amusante à analyser. Les séries télévisées, les vedettes de la chanson ou les acteurs influencent bien entendu le choix des parents. Mais il y a des modes qui semblent tout à fait déconnectées de l’environnement médiatique. Des prénoms apparaissent, puis disparaissent quelques années plus tard, pour réapparaitre 50 ans après, sans qu’on ne sache vraiment pourquoi. En attendant, notre sociologue se contente de considérations culturelles et sociales, évitant soigneusement de se poser la question du lien qui pourrait exister entre ethnie et intelligence. Un terrain bien trop sulfureux et dangereux, par les temps qui courent… Au fait, connaissez-vous le taux de réussite au bac 2012 parmi les 14 joueurs de football du centre de formation de l’Olympique de Marseille ? Réponse : 0 %... Est-ce la faute au football qui n’a pas la réputation d’être une discipline particulièrement intellectuelle ? On ne sait pas… Mais nos lecteurs ont peut-être une explication…

“L’IMMIGRATION SERA NÉCESSAIRE POUR L’EUROPE”

« L’immigration sera nécessaire pour l’Europe ». Ce sont les propos tenus par Cecilia Malmström, commissaire européen aux affaires intérieures, qui a rencontré, mardi 10 juillet, à Paris, Manuel Valls, ministre de l’Intérieur. Dans une interview qui vaut son pesant de cacahuètes et son régime de bananes, elle estime que l’Europe a raté « une opportunité historique », suite aux événements du « printemps arabe », regrettant que l’Europe ait eu peur de « vagues bibliques » d’immigrés, et estimant qu’il fallait en accueillir plus, beaucoup plus… Car, pour cette dangereuse idéologue, l’immigration n’est « pas une menace mais une chance » et même « un facteur de croissance. » Lisez son argument : « L’immigration sera nécessaire, étant donné notamment l’évolution de la démographie dans la plupart de nos pays. On estime qu’en 2030, sans nouvelle immigration, la population européenne en âge de travailler aura diminué de 12 %. » Il ne viendrait évidemment pas à l’idée de cette épouvantable herse que c’est la natalité européenne qu’il faut faire puissamment progresser, et non l’immigration. La suite de ses propos est hallucinante : « Des chefs d’entreprise me confient régulièrement leur difficulté à recruter des gens qualifiés alors même que le chômage est au plus haut. » En d’autres termes, elle assène cette énormité : comme nous ne trouvons pas de gens qualifiés chez nous, allons les chercher au Mali. Cette dangereuse irresponsable ne s’arrête cependant pas en si bon chemin. Elle est inquiète. Parce que l’Europe va être submergée, parce que l’Europe européenne va disparaître ? Vous n’avez rien compris au film… Non, elle s’inquiète des conclusions d’un rapport de l’OCDE qui montre que beaucoup de personnes susceptibles d’émigrer sont moins tentés par l’Europe et davantage par le Brésil, le Canada ou l’Australie, voire l’Angola ou le Mozambique. Et cela pourrait, « à terme, nous causer de grosses difficultés ». Et, attention, elle poursuit ses délires : « Le rôle de la Commission de Bruxelles est […] de s’élever au-dessus des contingences nationales » (on avait compris, et c’est bien pour cela que nous ne voulons pas de cette Europe-là). Elle souhaite « faciliter une nouvelle immigration légale », ce qui serait, tenez-vous bien, « une manière de lutter contre l’immigration illégale ». En d’autres termes, rendons l’immigration légale ; ainsi elle ne sera plus illégale. La harpie balance, en plus. Elle dénonce ses petits collègues ministres (d’accord, elle ne cite pas leurs noms) qui lui « confient qu’ils sont d’accord (avec elle) mais ne peuvent pas le dire trop haut » Cela aussi, on le savait. Et puis, pour conclure, cette considération qui démontre à quel point elle comprend le peuple : « L’immigration est souvent un thème plus important pour les milieux politiques que pour les électeurs. » Amen. Il est assez rare, reconnaissons-le, de rencontrer un tel concentré de bêtise crasse, d’imbécillité divagante, de fureur hystérique, de haine de soi et de l’identité de son peuple. Cette pauvre frustrée mérite … (la loi m’interdit d’écrire ce que je pense).

EN ATTENDANT, EN ISRAËL, ON LES EXPULSE

En Israël, on ne plaisante pas avec les délires humanistes. Israël a lancé depuis deux semaines une opération de rapatriement de clandestins du Soudan du Sud. Deux avions transportant environ 240 Sud-Soudanais les ont déjà déposés dans leur pays. Israël érige actuellement une clôture de 250 km le long de la frontière égyptienne pour empêcher les infiltrations d’immigrés passant par le Sinaï égyptien. Quelques 170 km sont déjà construits et l’ouvrage devrait être achevé d’ici à la fin de l’année. Quant aux immigrés clandestins originaires de la Côte d’Ivoire, ils ont jusqu’au 16 juillet pour quitter le pays volontairement, auquel cas ils toucheront un petit pécule de 500 dollars par adulte et 100 par enfant, faute de quoi ils seront expulsés manu militari, avec leurs yeux pour pleurer. Le ministre de l’Intérieur israélien, Elie Yishaï, dirigeant du parti religieux Shass, a expliqué qu’il s’agit « d’une étape importante pour le rapatriement des clandestins et le retour d’un sentiment de sécurité pour les habitants de localités israéliennes. » Apparemment, Elie Yishaï lie insécurité et immigration, ce qui n’est évidemment pas le cas des lobbys israéliens en France, tels le CRIF ou la LICRA, qui ne cessent de poursuivre de leur haine les patriotes français qui s’opposent à l’invasion de leur terre. En attendant, Israël défend férocement son identité. Le ministre israélien de la Justice vient de proposer un amendement à une loi qui permettrait d’interdire aux immigrants africains de transférer de l’argent à leur famille à l’étranger. Si la loi est votée, les immigrants africains pourraient être condamnés à 6 mois de prison après un tel virement. Quant à celui qui aurait l’idée farfelue d’aider l’immigrant à transférer ces fonds, pas de problème, on a prévu la solution : un an de prison, une énorme amende, et le remboursement du double du montant que la personne a transféré ou s’apprêtait à transférer. Un communiqué du ministère de la Justice déclame, tranquillement : « La loi proposée est faite pour aider à lutter contre l’immigration illégale en criminalisant le transfert d’argent à l’étranger et […] veut aussi encourager les immigrants africains à partir d’eux-mêmes. »

L’AFFREUX ABBÉ DE LA MORANDAIS

Il est issu, paraît-il de l’ancienne noblesse bretonne ou peut-être de l’ancienne bourgeoisie bretonne, on ne sait pas bien, et cela n’a au demeurant aucune importance. Son père a été déporté pour faits de résistance et est mort à Dora. Particulièrement médiatique, invité dans de nombreux débats télévisés, il fut en quelque sorte « l’aumônier du monde politique français » avant de devenir l’« aumônier des artistes ». Il donna notamment les derniers sacrements à l’acteur Michel Serrault. Voici les déclarations de cet affreux cafard conciliaire en soutane, quant au mariage des homosexuels et à l’adoption par les gays. C’est un chef-d’œuvre : « En tant que représentant de l’Eglise, je suis opposé au mariage homosexuel, il faut le masculin et le féminin, mais à titre personnel, je me dis qu’un gamin qui est adopté par deux femmes ou deux hommes, c’est peut-être moins pire que de devenir un misérable dans les rues de Rio. » Et l’abbé de La Morandais de conclure sa puissante démonstration par cette chute vertigineuse : « Pour le mariage, j’ai mon point de vue officiel ; je dis non, et à titre personnel, je dis carrément oui ! ». Voilà qui est d’une cohérence et d’une logique inouïes. J’en connais qui ont, pour moins que ça, fini par divaguer à l’Hôpital de Charenton.

LES DEUX BRILLANTS DÉPUTÉS FN PARLENT

Marion Le Pen avoue avoir été « séduite par le personnage Sarkozy » et avoue « avoir commencé à fréquenter certains milieux de jeunes UMP ». Elle « voulait en connaître plus », elle était « intriguée ». Puis, « comme beaucoup de déçus du sarkozysme, (elle a) réfléchi. » Peu probable qu’elle ait lu Barrès, Brasillach, Drieu, Céline, Maurras, sinon elle n’aurait pas vraiment eu besoin de réfléchir… Gilbert Collard s’en prend, quant à lui, à Jean-Marie Le Pen, suite à ses déclarations où il qualifiait sa fille de “petite-bourgeoise” et évoquait « ces courageux et dynamiques militants qui se sont fait remarquer parce qu’ils avaient le crâne rasé ». Voici les propos de Me Collard : « Les Yul Brynner du Front, c’est une excellente nouvelle qu’ils ne soient plus là. Marine a très bien fait de faire en sorte que les crânes rasés ne soient plus là. » Mais pourquoi tant de haine à l’encontre de ceux qui n’ont pas, tel Gilbert Collard, la chance de disposer d’une capillarité des plus extravagantes ? Certes, je comprendrais un chauve qui jalouserait un chevelu. Mais l’inverse ? Cela martyrise profondément mon esprit rationnel et j’en souffre terriblement.

ALLEMAGNE : UN GUIDE POUR RECONNAITRE LES CLIENTS NÉO-NAZIS

nazis.jpg

Il paraît que les groupes nationalistes, donc d’extrême- droite, donc nazis, donc néo-nazis, essaient souvent de se faire passer pour des clients ordinaires auprès des hôteliers et des restaurateurs allemands. Ce sont apparemment de vrais sournois. Dieu merci, une brochure vient d’être éditée par les autorités pour aider les restaurateurs à les identifier et à les expulser de leurs établissements. On leur explique ainsi ce qu’est le triangle de Gau, interdit en Allemagne depuis 2002. Ils en ont mis du temps pour l’interdire, mais mieux vaut tard que jamais. Idem pour le Triskel. Qu’est-ce que le Triskel ? Tous les lecteurs de RIVAROL, Bretons ou s’intéressant à la culture celte le connaissent le Triskel est le symbole celte par définition. Son nom vient du grec “triskelês” qui veut dire à trois jambes. Oui mais, attention ! Le Triskel fut aussi l’insigne de la 27e division SS ! Et puis, il y a aussi la « Swartze Sonne », le Soleil noir, un autre symbole de la SS. On explique dans cette brochure, aux restaurateurs et aux hôteliers, les dates sensibles où les nationalistes sont susceptibles de se rassembler : le 18 janvier, date de la fondation du Reich allemand en 1871 ; le 25 février, date du bombardement de la ville de Cottbus par les alliés, etc. Le ministre de l’Éducation nationale du Brandebourg, Martina Münch, appelle les hôteliers et les restaurateurs à faire preuve d’un « vrai courage civique » afin d’interdire aux nationalistes allemands de se rassembler. Quand je vous disais que la terreur en Allemagne était pire que celle que nous vivons en France…

ROBERT MÉNARD VIRÉ D’ITÉLÉ

Ca lui pendait au nez. Aucune raison qu’Eric Zemmour soit viré de RTL et pas Robert Ménard d’iTélé. Explication de la direction de la chaîne d’information de Canal+ : « Le rendez-vous de Robert Ménard constituait le moment où on ne savait pas où on était. On ne savait plus si c’était un journaliste ou s’il exprimait une opinion. » Car, bien sûr, les journalistes du système, qui représentent 95 % de la profession, n’expriment pas des opinions, mais des vérités intangibles. Robert Ménard se déclare évidemment « en colère » : « Que voulez-vous, le manque de courage, la peur de déplaire, les pressions, tout cela fait beaucoup pour certains… » Et il conclut, fort justement, par ces propos : « L’ère du temps est au conformisme, pas à l’impertinence. Ils veulent des débats, mais sans les risques du débat, de l’impertinence, mais sans les risques de l’impertinence, de la liberté, mais sans les risques de la liberté. »

12:09 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.