Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 11 février 2013

Chronique de la France asservie et résistante...

P1020999.JPGRobert Spieler

RIVAROL

N° 3080 du 8 février 2013

PIERRE Bergé, l’ancien compagnon d’Yves Saint-Laurent est formidable. Il a un sens certain de la formule, la plus mignonne et aussi la plus débile. A propos des défenseurs du mariage et des droits des enfants, le milliardaire de gauche vient de déclarer : « Evidemment qu’ils sont homophobes, en tout cas c’est le cas pour la plupart des cas. »

 

PAS SEULEMENT HOMOPHOBES, ANTISÉMITES !

 

Le pauvre chéri, qui souffre terriblement actuellement, vient de dénoncer « un humus antisémite, antigay ». Mais où est-il allé chercher cela ? « Un humus antisémite », il fallait oser… En attendant, il vient d’organiser une soirée mondaine de soutien aux homosexuels et lesbiennes de tous genres, au Théâtre du Rond-Point. Il y avait là Laurence Ferrari, BHL, Rama Yade, Guillaume Durand, Audrey Pulvar, Lilian Thura, and so on… Que du beau monde, super dégénéré… On se souvient que Pierre Bergé avait récemment déclaré : « Moi je suis pour toutes les libertés. Louer son ventre pour faire un enfant ou louer ses bras pour travailler à l’usine, quelle différence ? C’est faire un distinguo qui est choquant. » Jack Lang était aussi présent, ainsi que Manuel Valls, Louis Schweitzer, Caroline Fourest, Christiane Taubira et Jamel Debbouze. Et qui aussi était présente ? Devinez ! Valérie Rottweiler, herself ! Jean-Michel Ribes, le patron du théâtre ultra-subventionné où ces aimables agapes avaient lieu, déclara, l’air, ma foi, un peu grave, dans le registre signifiant : « Un papa, une maman, ça donne aussi Hitler. » On va lui en donner du Hitler, le moment venu à cet olibrius… Et puis, il poursuivit, dans un registre cafard, particulièrement écœurant : « Monsieur de Villiers, ses enfants, on ne peut pas dire que ce soit une réussite formidable », référence aux épouvantables problèmes familiaux auxquels Villiers a été confronté et dont aucune personne bien née ne se réjouirait. En attendant, Gérard Miller, le psychanalyste attitré de la jet-set dégénérée, écrivain et soutien de Mélenchon, vient de dire « merde » au micro de France-Info aux « milliers de manifestants qui étaient contre ce projet de loi ». Nous en tremblons… Et nous, on lui dit quoi ?...

 

ROSELYNE BACHELOT, DANS LE REGISTRE DU GRANDIOSE

 

L’ancienne ministre de la santé, UMP, participait à la manifestation en faveur du mariage homosexuel le dimanche 27 janvier à Paris. Elle a des choses à dire, et elle les dit, avec sa voix rauque quelque peu suspecte : « Etre gay friendly (c’est à dire aimer les homosexuels ; mais c’est plus beau en anglais), ce n’est pas une condition suffisante, mais c’est une condition nécessaire pour se présenter à la mairie de Paris. » Evoquant l’éventuelle candidature de Nathalie Koscuisko-Morizet, cette grande intellectuelle a dit : « Je ne sais pas ce qu’elle va voter mais elle ferait bien de matriculer ses abattis si elle veut être candidate. » Très, très élégant, comme formule. On ne sait pas trop ce que cela signifie, mais c’est forcément signifiant… Mais ce n’est pas fini, dans l’élégance. Son fils, présent à ses côtés, a déclaré : « Vu la saturation du 1er, du 2e, du 3e et du 4e arrondissement en terme de sociologie (qu’en termes élégants, ceci est dit !), c’est aussi bien de se balader avec un uniforme SS en Israël, tu as un grand succès. » En voici un qui dit la vérité…

 

BRAVO JACQUES BOMPARD !

 

Jacques Bompard est à l’offensive à l’Assemblée nationale. Puisque le gouvernement propose le « mariage pour tous », il a présenté un amendement permettant d’autoriser le mariage incestueux, car « s’il poursuivait son raisonnement, le gouvernement devrait donc supprimer toute condition restrictive au mariage. » C’est ce que l’on nomme en mathématiques, un raisonnement par l’absurde. Dans un autre amendement, Jacques Bompard propose de supprimer le mariage. « Le mariage est une affaire privée qui ne concerne pas l’Etat, il convient donc de supprimer le titre 5 du Code civil consacré au mariage. » Enfin, puisque dans le délire, il n’y a pas de raisons qu’il y ait des limites, il propose que, lors de l’adoption, l’enfant porte le prénom de l’officier d’état-civil qui reçoit la déclaration, pour « reconnaître le mérite des officiers d’état-civil » ! Excellente idée, certes ; oui mais, Jacques, si l’officier d’état-civil se prénomme Adolf, tu imagines les couinements ?

 

MADAME JOSPIN S’OPPOSE AU MARIAGE HOMOSEXUEL

 

Etonnant, mais vrai. Opposée au mariage et à l’adoption des couples de même sexe, Sylviane Agacinski, philosophe et épouse de Lionel Jospin, est prête à aller manifester contre le mariage homosexuel. Quand le journaliste de RTL, Jean-Michel Apathie lui a demandé si elle était prête à descendre dans la rue, elle a répondu : “Absolument !”. Elle insiste : « Etre une femme de gauche ne m’empêche pas de m’opposer au mariage homosexuel, ni de critiquer le gouvernement socialiste. » Et elle ajoute : « Quand je réfléchis à des questions graves, je ne réfléchis pas en tant que socialiste, ni en tant qu’épouse ou en tant que femme de gauche… »

 

MONSIEUR SARKOZY S’OPPOSE AUX “GROS CONS”

 

Le journaliste du Monde, Arnaud Leparmentier, raconte dans son livre Ces français, fossoyeurs de l’euro, quelques anecdotes amusantes. Lors d’une réunion de la zone euro, le ministre allemand des Finances, Peer Steinbrück s’autorise à l’ouvrir d’importance, reprochant à la France de repousser son équilibre des comptes publics. Sarkozy, qui avait un côté sympathique, car il n’avait pas sa langue dans la poche, s’était un peu énervé : « C’est qui, ce gros con ? », demanda-t-il ?, ajoutant à un membre de la délégation : « Dis à ton ministre d’arrêter, sinon, c’en sera fini de l’amitié franco-allemande ! » La troisième guerre mondiale a été évitée de peu…

 

HAZIZA, SORAL ET ALIOT

 

Frédéric Haziza, journaliste de La Chaîne Parlementaire (LCP) et de Radio J, a déposé plainte contre X pour « injure publique envers un particulier » et « injure publique commise envers une personne à raison de son appartenance à une religion déterminée » à caractère racial après avoir été la cible d’insultes sur le site internet d’Alain Soral, un ancien membre du FN. « Sollicité par Alain Soral pour participer à une émission que j’anime sur LCP et Radio J, à propos de son dernier livre Comprendre l’empire, j’ai refusé. Et ce en raison de son parti-pris clairement antisémite », a expliqué Frédéric Haziza à propos de Soral. Le journaliste avait refusé de recevoir Soral pour une raison majeure : « l’impossibilité d’offrir quelque tribune que ce soit à ceux qui véhiculent d’une manière ou d’une autre des messages de haine, de violence, de racisme ou d’antisémitisme […] en souvenir de mon grand-père assassiné à Auschwitz ». Du coup, Soral, sur son site <www.egaliteetreconciliation.fr>, a reproduit le courriel, adressé à l’attachée de presse, ce qui a suscité des dizaines de commentaires supposés injurieux ou antisémites. Mais Haziza, Dieu merci, n’est pas seul. Celui qui déclarait : « Dans ma carrière de journaliste, j’ai toujours défendu Israël » et « Si l’intérêt de la France va dans le sens d’Israël, c’est très bien », vient d’avoir un soutien de poids. Il vient d’avoir un coup de téléphone « solidaire » de Louis Aliot, le concubin sépharade de Marine Le Pen, qui lui a balancé : « Alain Soral n’est plus du tout proche de nous. Je suis d’ailleurs en procès avec lui. Il est à la tête d’une secte. » Il paraît qu’Haziza a beaucoup, beaucoup apprécié le soutien de celui qui déclarait le 12 décembre 2011, au site ultra-sioniste JSSNews : « J’ai un grand-père juif, […] Marine Le Pen est mariée avec un juif. »

 

“MUSSOLINI A FAIT BEAUCOUP DE BONNES CHOSES !”

 

Silvio Berlusconi a affirmé que le fondateur du fascisme Benito Mussolini « a fait beaucoup de bonnes choses », sauf « les lois raciales » qui était « une faute » mais non un crime. Pour l’opposition, il s’agit d’une manœuvre électorale destinée à « récolter quelques votes de la droite fasciste ». Le Cavaliere a toujours su dire les choses avec tact, telles qu’il les pensait. C’est ainsi qu’en plein scandale du bunga-bunga (ses parties fines avec quelques filles légères comme des montgolfières), il avait déclaré : « Mieux vaut aimer les femmes qu’être gay. » En 2003, il avait déjà déclaré : « Le fascisme n’a jamais tué personne ». Ce Berlusconi, qu’on l’aime ou pas, a quand même un sacré tempérament. Pas comme ce pauvre Gianfranco Fini, fasciste convaincu dans sa jeunesse, qui renia tous ses idéaux pour finir par déclarer que « le fascisme était le mal absolu ». Et tout ça pourquoi ? Pour pouvoir se rendre à Tel-Aviv, en tant que ministre des Affaires étrangères de l’Italie…

 

“HITLER ÉTAIT TRÈS TOLÉRANT ENVERS LES WAFFEN SS MUSULMANS”

 

C’est la journaliste vedette d’Al Jazeera qui le dit. Elle salue sur sa page Facebook « l’humanité d’Hitler », qui « autorisait les soldats musulmans à faire la prière ». Elle précise : « La victoire des Allemands a été l’occasion pour les musulmans de s’allier avec l’armée allemande, parce qu’ils ont retrouvé la liberté d’exercer leur foi islamique ». Et elle conclut : « Mais étant donné que les media sont entre les mains des Juifs, ils ont occulté cette vérité et ils ont concentré leurs efforts sur la surenchère autour de l’Holocauste. » Le Grand Mufti de Jérusalem, Amin-el-Husseini, qui était en quelque sorte le leader du monde musulman, ne tarissait pas d’éloges sur Hitler. Il l’avait aidé à former une division de Waffen SS musulmans, en grande partie bosniaques, la division Handjar (26 000 hommes) qui se singularisa par sa cruauté, et dont le chef de la SS, le Reichsführer Heinrich Himmler lui-même envisagea la dissolution. D’autres mahométans, d’Afrique du Nord, œuvrèrent, si l’on peut dire, dans la Brigade nord-africaine, formée à Paris par les agents français de la Gestapo. Les livres d’histoire rapportent la sauvagerie de ces individus… A noter une information peu connue : plusieurs dirigeants de ce que sera plus tard le FLN avaient été des cadres des mouvements nationalistes français, dont le PPF. Mais, que voulez-vous… « Quand les peuples cessent d’estimer, ils cessent d’obéir ».

 

CANNIBALISME EN CORÉE DU NORD

 

Un homme affamé aurait été exécuté, il y a quelques mois, après avoir mangé ses deux enfants. Un autre individu de la province de Chongdan aurait déterré le cadavre de son petit-fils, quand un autre, rendu fou par la faim, aurait mangé son fils après l’avoir fait bouillir. En 2012, rien que dans la province de Hwanghae, au sud de Pyong-Yang, la capitale nord-coréenne, plus de 10 000 personnes seraient mortes de faim. Il y a quelques mois, un homme aurait été exécuté pour avoir tué onze personnes et tenté de vendre leur chair en la faisant passer pour de la viande de porc…

 

MAYOTTE, L’ÉPOUVANTE

 

L’île de Mayotte a toutes les apparences d’un paradis. Sauf, qu’il s’agit d’un enfer… 26 % de chômeurs, une délinquance exponentielle. Les seuls à être pleinement heureux sont les requins, qui gobent avec une régularité de métronomes une dizaine de clandestins par mois, ce qui est au demeurant statistiquement faible, puisqu’ils débarquent (les clandestins, pas les requins) par centaines pour bénéficier de multiples avantages, dont les hôpitaux gratuits et l’accès à la nationalité française. Mayotte est, bien sûr, une des plus grandes maternités françaises. C’est aussi le plus grand orphelinat de France. Il y a sans doute 6 000 enfants qui y vivent, nés dans les îles des Comores, c’est-à-dire hors de France, séparés de leurs parents. De quoi vivent-ils ? Inutile de faire un dessin. Depuis quarante ans, plus d’une trentaine de secrétaires d’Etat ou de ministres, de droite ou de gauche, ont visité, l’air grave et concerné, Mayotte sans faire quoi que ce soit pour remédier à cette situation ubuesque.

 

Spieler.jpg

 

GOLLNISCH LEUR MONTRE SES FESSES

 

Scène surréaliste, en pleine séance publique du conseil régional de Rhône-Alpes. C’était il y a quelques jours. Le débat portait sur les subventions attribuées à la “culture”. Gollnisch est intervenu, dénonçant ces « groupes musicaux qui ne parlent que de sexe ». Non content d’intervenir, il a joint le geste à la parole, se déculottant et montrant ses fesses. Il explique, rigolard : « On a juste vu le haut de mes lombaires. C’était un geste très bref, rabelaisien et énergique. »

19:18 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.