Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

lundi, 18 février 2013

Chronique de la France asservie et résistante...

P1020934.JPGRobert SPIELER.

RIVAROL N° 3081

du 15 février 2013

 

LE SITE catholique Salon Beige donne la parole à un lecteur qui s’insurge contre le fait que Marion Le Pen n’a pas, tout simplement, participé au vote contre l’article 1 de la loi Taubira, à l’Assemblée nationale. Le lecteur, se définissant comme favorable depuis des années à la droite nationale, se dit troublé par l’absence de Marion Le Pen à un « moment crucial de la vie de la Nation ».

 

LE NON-VOTE DE MARION LE PEN

 

L’assistant du député FN répond : « Comme vous le savez, les partisans du mariage pour tous, appartenant à la gauche et pour partie à la droite classique, sont majoritaires à l’Assemblée nationale en raison d’un mode de scrutin particulièrement anti-démocratique. Il est donc vain de déposer un bulletin de vote qui n’aurait aucun effet sur le dénouement du débat parlementaire ». Il considère que la participation à des manifestations ou le fait de signer des pétitions visant à retarder l’adoption du projet sont des attitudes beaucoup plus utiles pour contrer l’entreprise du gouvernement en faveur du mariage homosexuel, qu’un vote final, purement symbolique. Il n’empêche qu’étant député il eût été préférable pour l’exemple qu’elle s’exprimât contre l’article 1 même si cela n’aurait bien sûr rien changé au résultat final. Nous le savons en effet, la Comédie parlementaire qu’évoquait l’ancien député FN, feu Georges-Paul Wagner, dans son livre au titre éponyme, est tout à fait insupportable. Elle n’est évidemment que cirque et théâtralisation.

 

Les mêmes qui font semblant de s’apostropher véhémentement dans l’hémicycle se retrouvent, se tutoyant, tout sourire, au bar de l’Assemblée, se tapant sur l’épaule et échangeant de bons mots ou de grasses plaisanteries. Tout, ici, n’est qu’apparence. L’auteur de ces lignes, qui a été député de mars 1986 à juin 1988, se souvient de ces réunions interminables et sans intérêt, réunions plénières ou de commissions, où ça blatérait et déblatérait jusqu’à plus soif (la soif étant étanchée dans la foulée au bar de l’Assemblée). Lors des séances plénières, quand la télévision est présente, une fois par semaine, ils n’en peuvent plus. Ils sont tous là, cherchant à paraître sur les écrans, à prendre la parole, l’air grave et concerné. J’ai rencontré, parmi mes collègues, une extraordinaire appétence pour le micro et la caméra. J’ai connu un député, qui passe, à raison, pour un héros de certaine guerre, qui demanda à un de mes collègues de se pousser d’un rang afin que sa femme puisse le voir à la télé. J’ai toujours, et par expérience, considéré qu’une minute de bavardages dans l’Assemblée, était une minute de perdue pour le combat de la Résistance nationale. Bien sûr, il peut dans certains cas être utile d’être élu à l’Assemblée nationale, dans les Conseils généraux, régionaux et dans les municipalités. Mais pour y faire quoi ? Certainement pas pour s’adonner à ce que font nombre d’élus supposés être nationaux, épris de respectabilité, poseurs en diable, ratiocineurs, discutailleurs, contestant la couleur de la moquette de tel collège, les 12, 33 euros de subvention à telle association, ou la marque des véhicules de fonction, dont, au demeurant, ils ne profiteront pas. Et puis, et puis, se croire estimé par des adversaires qui vous disent, l’air pénétré : « C’est très intéressant ce que tu as dit, dans ton intervention. Je ne peux pas le dire officiellement, mais je suis assez d’accord avec toi ! ». Comment voulez-vous que des faibles, sans grande conviction idéologique, ne craquent pas devant tant de manifestations d’amour ? Non, l’intérêt d’être élu se limite à deux seuls éléments : d’une part avoir une visibilité médiatique dans sa région, voire, pour certains, au niveau national, d’autre part pouvoir faire bénéficier ses idées des moyens offerts par les assemblées : secrétariat, bureaux, envois postaux, etc. Tout le reste n’est que littérature…

 Spieler.jpg

 

DES SALLES “DE VIOL, DE CRIME ET DE VOLS”, PROPOSE COLLARD

 

Matignon vient d’autoriser l’ouverture d’une « salle de shoot », c’est-à-dire de consommation sécurisée de drogue. Le député mariniste a réagi avec humour, il y a quelques jours, sur Canal+ : « On n’a qu’à répertorier tous les actes de délinquance auxquels on n’arrive pas à trouver de solution et puis on fait de salles de viol, des salles de crime, des salles de vol. »

 

JEAN-MARIE LE PEN S’ENNUIE TERRIBLEMENT

 

Jean-Marie Le Pen s’ennuie pendant les réunions du bureau politique de son parti. Il se sent humilié par le bras droit de Marine Le Pen, le très ambitieux Florian Philippot, qui n’a qu’une seule envie : se débarrasser de lui. Le Menhir serait au bord de la dépression. Il vient d’appeler Bruno Gollnisch pour lui demander de venir plus souvent aux réunions, lui disant : « Viens me tenir compagnie, je me sens tout seul. » En fait, le fondateur du Front national n’en peut plus de la bande qui entoure Marine Le Pen. Combien de temps tiendra-t-il avant que la crise qui couve entre le père et la fille n’éclate au grand jour ? A moins qu’il ne se résolve à prendre son mal en patience car après tout c’est bien lui qui a imposé sa fille pour sa succession à la tête du mouvement.

 

LE PAQUEBOT TRANSFORMÉ EN NAVIRE DE LUXE

 

L’ancien siège du Front national, à Saint-Cloud, a été racheté par François Boulard, 72 ans, qui veut en faire une résidence haut de gamme pour seniors : il y aura 65 appartements de 38 à 50 m2, destinés à une clientèle de personnes de plus de 60 ans. Les heureux élus bénéficieront d’une piscine « presque olympique, d’une salle de sport avec coach, d’un salon, d’un bar, d’une bibliothèque, d’un restaurant »…

 

Une voiture électrique pourra même amener les locataires au centre-ville. François Boulard est assez content de son investissement. Il a arraché cette acquisition à Jean-Marie Le Pen pour 9 millions d’euros, en dessous des prix du marché. Il raconte que Le Menhir était furieux quand il a signé l’acte de vente, dans le bureau du notaire. « Il m’a dit que je faisais une bonne affaire sur son dos », raconte le nouveau propriétaire… Ceux qui connaissent un peu Le Pen imaginent sans peine la scène : en technicolor…

 

SACRÉ BEPPE GRILLO !

 

Beppe Grillo, ce comique italien style Coluche, est en train de réaliser une percée stupéfiante. Il pourrait bien figurer dans le trio de tête aux prochaines élections législatives, aux côtés de Silvio Berlusconi, qui connaît une résurrection fulgurante. Berlusconi dit de lui qu’il est le seul responsable politique italien pour qui il ait de l’estime. Avec 15 % d’intentions de vote, il dépasserait l’homme de la Trilatérale et de la banque Sachs, Mario Monti, et ferait entrer des dizaines d’élus dans le nouveau Parlement, parfaitement inconnus et garantis 100 % honnêtes (c’est-à-dire sans casier judiciaire, une rareté en Italie). Beppe Grillo s’en prend avec une fougue magistrale à toutes les banques qui ont vampirisé l’Italie. Chaque soir, il s’égosille dans ses tournées en camping-car, qui rencontrent un succès fou, pendant que les militants du MouVement 5 étoiles (avec un élégant V, comme « Va te faire foutre ») inondent les réseaux sociaux de leurs messages. La dernière provocation de Beppe Gillo ? Il promet de mettre tous les escrocs bancaires italiens en prison, et appelle, sous les applaudissements, « Al-Qaida à bombarder Rome » et sa clique de politiciens corrompus…

 

LES PARISIENNES AUTORISÉES À PORTER LE PANTALON !

 

Rien de plus officiel. Depuis le jeudi 31 janvier 2013, les Parisiennes sont autorisées à porter le pantalon, sans risquer d’aller en prison. Beaucoup de Parisiennes, plus intéressées par les soldes que par ce qui est important, ignoraient qu’une « ordonnance concernant le travestissement des femmes », datant de 1800, était encore en vigueur dans la capitale. Le préfet de police avait judicieusement signé cette ordonnance le 16 brumaire de l’an IX (7 novembre 1800). Elle prévoyait que « les femmes ne puissent quitter les habits de leur sexe que pour cause de santé. » Et elle concluait par : « Toute femme qui, après la publication de la présente ordonnance s’habillerait en homme, donnerait lieu à croire qu’elle aurait l’intention coupable d’abuser de son travestissement et (l’information) serait transférée aux services de la préfecture de police ». Au cours du XIXème siècle, ces règles s’assouplirent quelque peu. Ainsi, être journaliste permettait le port du pantalon. On se demande pourquoi.

 

Autre dérogation : " si la femme tient par la main un guidon de bicyclette ou les rênes d’un cheval." Dieu merci, un sénateur UMP de la Côte-d’Or, Alain Houpert, un parfait inconnu qui passera à l’histoire, a levé le lièvre . Il a assuré au ministère des Droits de la femme, en juillet dernier, que ce texte pouvait « heurter nos sensibilités modernes ». Du coup, le ministère, qui n’a sans doute rien d’autre à faire, a confirmé, dans le Journal officiel l’incompatibilité du texte « avec les principes d’égalité entre les femmes et les hommes qui sont inscrits dans la Constitution. » Du coup, l’ordonnance biséculaire se trouve dépourvue de tout effet juridique. Du coup le sénateur UMP Houpert plastronne. Il a libéré la femme ! Du coup, il sera sans nul doute l’invité d’honneur au prochain « dîner de cons » que d’aucuns, dont le groupe Jalons (le groupe délirant, que j’ai évoqué récemment dans ces chroniques, piloté par le mari de Frigide Barjot), ne manqueront pas d’organiser prochainement…

 

D’ÉTRANGES LOIS EN VIGUEUR DANS LE MONDE

 

Il y a des lois parfaitement insolites qui méritent d’être connues. Serions-nous le 1er avril, j’aurais sérieusement hésité à faire paraître cet articulet… Ainsi, l’article 164 du Code Civil autorise le président de la République à accepter « pour des causes graves » le mariage entre oncles et nièces ou tantes et neveux. Autre fantaisie : il est strictement interdit de mourir à Longyearbyen en Norvège. Impossible dans cette ville arctique pour les corps de se décomposer. Du coup les corps presque morts sont expédiés par avion sur le continent. Poursuivons : à Singapour, mâcher un chewing-gum vous emmène directement en prison. Une exception cependant : la gomme de nicotine, à condition que vous puissiez présenter une ordonnance… Le port du slip est obligatoire en Thaïlande. Interdiction de conduire votre voiture sans porter de chemise, et bien sûr, sans pantalon… Etc. etc.

 

LA BURQA POUR LES BÉBÉS

 

Un cheikh séoudien, Abdullah Daoud, a suggéré que toutes les petites filles devraient porter la burka, histoire de les protéger des abus sexuels, raconte la chaîne Al Arabiya. Le cheikh évoquait des données statistiques concernant les viols dont sont victimes des bébés filles. En attendant, une petite fille séoudienne de 5 ans a été violée, torturée et brûlée par un célèbre prédicateur à la télévision séoudienne. Il s’agit de Fayhan al- Ghamdi. La petite Lama a eu le crâne fracassé, des côtes cassées, un ongle arraché et des traces de brûlures. Le tortionnaire a été condamné à quatre mois de prison, et a été libéré. Il a aussi été condamné à une amende de 40 000 euros qu’il devra verser à la mère égyptienne de l’enfant, dont il avait divorcé. Il a de la chance, car il aurait dû verser le double si la victime avait été un garçon. En Arabie séoudite, un père ne peut être exécuté pour le meurtre de sa femme ou de ses enfants. Il se contente de payer « le prix du sang », qui varie selon le sexe et la religion de la victime. Commentaire d’un Twitter : « Les femmes séoudiennes ne vont pas en enfer, parce qu’il n’est pas possible d’aller deux fois en enfer. » Les Séoudiennes sont interdites de volant, doivent sortir couvertes et ne peuvent voyager à l’étranger qu’accompagnées d’un proche parent. La mixité au travail et à l’école sont bien entendu interdites…

 

LE SEIN GAUCHE DES SOLDATS D’ÉLITE ALLEMANDS POUSSE…

 

Ce n’est pas une plaisanterie. Courrier international raconte que les gardes d’élite présents lors des cérémonies officielles présentent un risque sérieux de développement anarchique du sein gauche. C’est ce qu’en termes médicaux on appelle une gynécomastie du sein. D’après des études très sérieuses, relayées par le Hamburger Morgenpost, cette affection serait liée au placage répété du fusil 98 K sur le côté gauche de la poitrine lors des exercices militaires. 35 patients venant du Bataillon de la Garde ont été traités par les chirurgiens de l’hôpital de la Bundeswehr de Berlin. Le professeur Björn Krapohl est formel. Il écrit dans son étude : « Il existe une corrélation très significative entre l’activité des gardes et la gynécomastie du sein gauche. » C’est peut-être une conséquence de la démocratie ou de la taille des soldats. On n’en avait jamais entendu parler dans la Leibstandarte Adolf Hitler, la troupe d’élite qui assurait la protection du Führer… La taille minimum exigée était, il est vrai, d’1m80.

 

INCROYABLES TRUQUAGES DANS LE FOOTBALL

 

L’Office européen de police vient de révéler, à La Haye, il y a quelques jours, le nombre colossal de matchs truqués ces dernières années : il s’agirait de 380 matchs, dont deux rencontres en Ligue des champions. 425 arbitres, dirigeants de clubs ou joueurs seraient impliqués. Un réseau mondial de corruption aurait agi depuis Singapour. On ignore actuellement si la France est concernée, mais il est avéré que des rencontres ont été “arrangées” en Allemagne, Suisse, Finlande, Turquie, Grèce, Serbie, Chine et Corée. Les enjeux sont, il est vrai, colossaux. Les paris clandestins représentent 500 millions d’euros par an ! Un exemple étonnant : le 7 septembre 2010, Bahreïn bat facilement le Togo, par 3 à 0. Un résultat des plus curieux. En fait, l’organisateur de l’arnaque s’était ingénié à envoyer au Bahreïn une fausse équipe composée de joueurs parfaitement inconnus. Oui, mais les joueurs étaient tellement nuls qu’ils se révélèrent incapables de garantir une défaite avec un écart raisonnable. Du coup l’arbitre, qui était évidemment dans le coup, refusa cinq buts pour des hors-jeu totalement imaginaires…

16:41 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.