Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 15 mai 2013

Chronique de la France asservie et résistante...

P1020934.JPGRobert SPIELER

RIVAROL

N° 3093 du 8 mai 2013

 

LES IMBECILES, ça ose tout, et c’est à cela qu’on les reconnaît. Le Syndicat de la magistrature, qui s’y connaît en stupidités ne recule devant rien et verse dans le grandiose. Vilipendé, poursuivi en justice pour son « mur des cons », il n’a pas fallu plus de 48 heures d’une relative discrétion pour qu’il retrouve toute son arrogance. Il ose dénoncer « une violation de sa sphère syndicale », et dénonce « un journaliste qui filme en cachette l’intérieur d’un local syndical à l’insu de ses occupants ». Le SM s’en prend aussi au site Atlantico, qui a révélé l’affaire, et qui est accusé d’être « proche de la droite la plus dure ». Une plaisanterie : Atlantico est de sensibilité libérale-conservatrice et serait plutôt proche de l’UMP, et certes pas de l’Œuvre française.

 

L’INCROYABLE ARROGANCE DU SYNDICAT DE LA MAGISTRATURE

 

Mais ce n’est pas fini. Ne doutant de rien, le voici qu’il se pose en victime : « En plus de 40 années de combats pour les droits des magistrats et les libertés publiques, le Syndicat de la magistrature a dû faire face à de multiples tentatives visant à l’empêcher de s’exprimer ». Amusant si on y réfléchit. Ce sont plutôt les juges rouges qui ont muselé l’expression des militants nationaux et nationalistes. Ils osent même donner des leçons à la ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui, après avoir tergiversé, avait fini par dénoncer « un acte insupportable, stupide et malsain ». Le SM lui a écrit : « Vous venez de vous inscrire dans cette longue tradition, nous le regrettons vivement. » Le syndicat rouge fait référence aux persécutions que subissent depuis des décennies les juges rouges. Tout le monde l’ignorait. Tout le monde le sait aujourd’hui.

 

LA CHASSE AU TRAÎTRE

 

Dans cette affaire, le Syndicat de la magistrature a montré son vrai visage. Le général Philippe Schmitt, père de la pauvre Anne-Lorraine, assassinée dans le RER D par un multi-récidiviste, et qui figure sur le « mur des cons », déclare fort justement : « On voit à travers de tels actes le mépris et la haine que ces magistrats éprouvent pour des familles comme nous ». Patrick Ollier, député UMP des Hauts-de-Seine et ancien ministre des Relations avec le Parlement, figurait lui aussi sur le « mur des cons ». Il vient de déclarer : « J’ai été très étonné d’y trouver ma photo. Je suis un con et je ne sais pas pourquoi. » Bon, on lui expliquera… En attendant, les chiens mènent l’enquête. Qui est le traître qui a filmé et éventuellement diffusé les images du « mur des cons » ? C’est un journaliste, ça c’est sûr. Mais qui ? Le Syndicat rouge a son idée : « Le Syndicat de la magistrature estime, après avoir décortiqué les images, que ces dernières ont été prises par une équipe d’une chaîne de télévision nationale ». Car le Syndicat, qui ne manque pas de talent, sait aussi « décortiquer les images ». Très fort… Mais le quotidien Libération s’est, lui aussi, mis à la chasse à l’homme.

 

HOURRA ! LE TRAÎTRE A ÉTÉ DÉBUSQUÉ ET SERA FUSILLÉ !

 

Le syndicat national des journalistes a apporté son soutien, non au journaliste poursuivi par la meute, mais au Syndicat de la magistrature. Étonnant, mais pas tant que cela. Libé livre la solution de l’énigme : « Le journaliste incriminé est en effet engagé à droite, et est décrit comme “déontologiquement problématique” ». Il s’agit de Claude Weill-Raynal, journaliste à France 3, qui, courageusement, dénonce les collusions entre le SNJ-CGT et le SM. Il vient de déclarer : « Ils veulent ma tête. Je suis fier d’avoir tourné ces images. Je ne pense pas ternir l’image de France 3. J’ai révélé l’action néfaste d’un syndicat majeur et aligné sur les positions politiques de la CGT. » Conséquence : la direction nationale de la rédaction de France 3 a ouvert, lundi 29 avril, une procédure disciplinaire à l’encontre de Clément Weill-Raynal qui aurait fait « le choix de dissimuler l’existence des (images) à sa hiérarchie ».

 

UNE FOURRIÈRE PARISIENNE QUI DÉPORTE DES BÉBÉS

 

Une maman a vécu un moment de panique, le vendredi 27 avril, dans le seizième arrondissement de Paris. Alors qu’elle accompagnait un de ses enfants à l’école, sa voiture, mal garée, a été emmenée à la fourrière. Avec son bébé de trois semaines à l’intérieur… Selon Le Parisien, l’incident s’est produit vers 8 heures 30 devant une école maternelle située rue Descamps, où des voitures étaient mal garées. La fourrière en a enlevé plusieurs, dont la Renault Scenic où se trouvait le nourrisson. Dieu merci, sa mère a pu le récupérer grâce à une autre maman, qui l’a emmenée à la fourrière de l’avenue Foch. Elle a été effarée de découvrir, à l’entrée de la fourrière, un énorme sigle : « Arbeit macht frei » (Le travail rend libre), de sinistre mémoire. Bon, là, j’exagère un peu, mais tout le reste est vrai. L’enfant était, Dieu merci, encore vivant. Elle a pu récupérer son véhicule, et accessoirement son bébé. Le sculpteur César n’était heureusement pas passé par là et n’avait pas compressé la voiture. Cerise sur le gâteau, la même histoire s’est répétée dans la journée, dans la même fourrière. Cette fois-ci, c’est un enfant de neuf ans qui dormait dans un véhicule. Une enquête administrative a été ouverte par la préfecture de police, qui n’a, décidément aucun humour.

 

RACHIDA DATI EN BANDE DESSINÉE

 

Une bande dessinée intitulée Au nom des pères, évoque sur le ton de l’humour et de la caricature la recherche de paternité de Zohra, quatre ans, l’enfant de l’ex-ministre. Parmi les personnalités qui figurent dans la bande dessinée, on retrouve bien sûr Nicolas Sarkozy mais aussi le PDG du groupe de casinos et d’hôtels de luxe Lucien Barrière. Il s’agit de Dominique Desseigne, qui fait l’objet d’une assignation en reconnaissance de paternité de Zohra Dati, qu’il conteste. Rachida Dati avait tout fait pour tenter de faire interdire la parution. Las, elle a été déboutée, et le président du TGI de Versailles, qui présidait l’audience, a estimé que l’ouvrage ne « dépasse pas les lois de la satire politique » et ne « porte pas atteinte à l’intimité de la vie privée » de l’ex-ministre et de sa fille, « alors que la médiatisation par Madame Dati de la parentalité de sa fille a accompagné sa vie politique depuis quatre ans. » Et pan sur le bec ! L’avocat de l’éditeur s’en réjouit et considère que la justice a « retenu d’une part le droit à l’humour et d’autre part la complaisance de Mme Dati en matière d’utilisation de sa propre vie privée. » Autre bande dessinée qui paraîtra le 15 mai : Moi, Président, ma vie quotidienne à l’Elysée. Un album humoristique consacré au Pingouin. On craint pour lui le pire… Nicolas Sarkozy avait eu droit, lui aussi à sa bande dessinée, dont le titre était La face karchée de Sarkozy.

 

Spieler 1.jpg

 

 

COMBIEN D’“ATTAQUES TERRORISTES” EN EUROPE EN 2012 ?

 

Selon le dernier rapport d’Europol, 219 attaques terroristes auraient été perpétrées en 2012 dans les États membres de l’Union européenne. En France, le nombre d’attentats ou d’agressions dus à des islamistes est passé en un an de 46 à 91. Le nombre de terroristes islamistes arrêtés en Europe passe de 122 à 159. 18 attaques ont eu pour auteurs des extrémistes de gauche, soit 19 de moins qu’en 2011. Quant aux « groupuscules néonazis », les chiffres sont effrayants : deux attaques en un an dans toute l’Europe… Au fait, BHL, ainsi que Franz-Olivier Giesbert, patron du Point, viennent d’être condamnés à 1 000 euros d’amende et 1 000 euros de dommages et intérêts pour avoir qualifié le Bloc Identitaire de « groupuscule néo-nazi » dans une tribune parue en décembre 2010 dans Le Point.

 

LE BELGE, LA MÉTÉO ET LA RACAILLE

 

Il s’appelle Luc Trullemans. Il est Belge, ce qu’on peut lui pardonner à titre tout à fait exceptionnel. Il est, ou plutôt était, le « Monsieur météo » de RTL. Il avait eu un petit problème, au volant de sa voiture. Il roulait à 50 /60 km/h. Pas assez vite pour la voiture qui le suivait. Il se fait dépasser. Une queue de poisson. Il klaxonne vigoureusement. La voiture s’arrête et « des gens du sud, habillés en tenues traditionnelles » sont sortis du véhicule, l’agressant verbalement, déclarant qu’il n’était qu’un « petit Belge », qu’ils « étaient chez eux », et qu’il n’avait pas « à imposer ses règles ». L’un des individus a donné un coup dans la voiture du Belge. Du coup, le Belge, pas content, s’est lâché sur Facebook, écrivant : « La racaille, j’en ai marre. Ces gens-là n’ont rien à faire chez nous. » Du coup, il est suspendu d’antenne. Du coup, il tente de se justifier, déclarant qu’il « avait agi sous le coup de la colère » et qu’il visait « une minorité d’Arabes. Ceux qui font le marché gare du Midi le dimanche ne (lui) posent pas de problème ». Mais ça ne suffit pas. Le directeur de RTL envisage un licenciement. Du coup, notre Monsieur météo en remet une couche dans l’auto-flagellation, en déclarant : « Je ne suis pas raciste. D’ailleurs j’ai eu une relation de 5 ans avec une Algérienne ». Du coup, il sera viré quand même. Ça lui apprendra à se coucher…

 

LE PRÉSIDENT ITALIEN : FASCISTE, PUIS STALINIEN, PUIS FÉAL DE GOLDMAN SACHS

 

Giorgio Napolitano, le Président italien, a 88 ans. Il vient de désigner Enrico Letta à la présidence du Conseil. Ce dernier n’avait pas craint de saluer « le courage et la lucidité d’analyse de la Goldman Sachs ». Courageux et lucide, il vient de désigner Cecile KyengeKashetu, d’origine congolaise, comme ministre. Très fier de lui, il la qualifie de « première ministre de couleur de l’histoire italienne ». La ministre vient de déclarer que sa priorité était la réforme du code de la nationalité pour imposer le droit du sol, ajoutant : « L’idée d’une société métissée, sans distinction entre eux et nous, est de moins en moins utopique ». Mais revenons à Giorgio Napolitano. Voici ce qu’il écrivait, à l’âge de 16 ans, alors qu’il était membre des Gruppi Universitari Fascisti : « L’ Opération Barbarossa civilise les peuples slaves. Puisque notre fidèle allié est lancé à la conquête de la Russie, il y a un besoin absolu d’un corps expéditionnaire italien pour soutenir le titanesque effort de guerre allemand », évoquant la « barbarie des territoires orientaux ». Quinze ans plus tard, le même Napolitano insultait les communistes italiens qui avaient pris leurs distances avec l’invasion soviétique de la Hongrie. En 2011, il soutenait l’invasion de la Libye. Et aujourd’hui, il a nommé comme président du Conseil Enrico Letta, membre du comité européen de la Commission Trilatérale, qui participait en 2012 à la réunion du Groupe Bilderberg aux Etats-Unis. La boucle est

bouclée.

 

COMMENT ÉTABLIR UN PÉRIMÈTRE DE SÉCURITÉ AUTOUR D’UNE MANIFESTATION DU FN ?

 

Une militante du FN a eu une riche idée lors de la manifestation du Front National à Paris le 1er mai. Pour assurer la sécurité de son espace vital, des fois que des islamistes auraient eu la tentation de venir perturber la manifestation, elle a attaché un saucisson sur son drapeau français : «C’est pour faire un périmètre de sécurité» a-t-elle déclaré, le plus sérieusement du monde, à une journaliste estomaquée.

 

Spieler 2.jpg

 

CAHUZAC FAIT VENDRE (AUX 3 SUISSES)

 

Les « 3 Suisses » sont cette société de vente par correspondance, quelque peu en perte de vitesse ces derniers mois. Ils ont cependant trouvé, grâce à Cahuzac, le moyen de faire parler d’eux et de créer le buzz. Jouant sur l’ambiguïté entre le compte de Cahuzac en Suisse et le compte dont dispose chez elle chaque client, les 3 Suisses ont mis en ligne une publicité mettant en scène une jeune femme, dont un bandeau noir barre les yeux, avec ce slogan : « J’avoue… moi aussi j’ai un compte aux 3 Suisses ; pas vous ? » Les détournements sont parfois assez amusants. Nous avions eu récemment droit à une fausse pub qui a circulé sur twitter : « Chez Findus, nous sommes très à cheval sur la qualité » Findus n’avait apprécié que modérément la plaisanterie…

 

LE SALON DU LIVRE DE CASABLANCA : APOLOGIE DU NAZISME ET ANTISÉMITISME

 

Le plus important salon du livre du monde arabe fait fort : près de 250 stands marocains, libanais, syriens, égyptiens, saoudiens, palestiniens, etc... Parmi les best-sellers proposés, on y trouve Mein Kampf, Les Protocoles des sages de Sion, Le Sionisme et le nazisme, Le Début et la fin du peuple juif, La Malice des Juifs et Les Règles des rabbins de Lucife». Et tout à l’avenant. Shimon Samuels, du Centre Simon-Wiesenthal, vient d’adresser une lettre furibarde à M. Mohamed Amine Shibi, ministre de la Culture du Maroc, écrivant : « Il est effrayant de constater que depuis 2010 jusqu’à l’édition 2013 de ce salon, et nonobstant le printemps arabe, la haine des Juifs demeure une constante implacable de la littérature arabe exposée ». Le « printemps arabe ». Qu’en pense Bernard-Henri Lévy ?.

17:37 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.