Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 29 mai 2013

Chronique de la France asservie et résistante...

P1020999.JPGRobert SPIELER

RIVAROL

N° 3095 du 24 mai 2013

 

NATHALIE Kosciusko Morizet (NKM) est candidate à la candidature à la Mairie de Paris. Les primaires prévues dans cet objectif rencontrent un succès parfaitement misérable.

 

NKM SOUTENUE PAR LES FRANCS-MAÇONS

 

Du coup, elle a sans doute commis le signal de détresse maçonnique, et se retrouva, derechef, invitée par le cercle maçonnique « Dialogue et démocratie française », présidé par Marc Fraysse, qui explique, sans se cacher, que le Cercle a pour objectif d’affirmer un « esprit d’engagement au service de nos idéaux républicains et maçonniques ». Il y a évidemment un certain nombre de militants UMP qui n’apprécient absolument pas la plaisanterie.

 

Spieler 1.jpg

 

 

MAIS QUI EST DONC MARC FRAYSSE ?

 

De retour de déportation en Allemagne en 1944, son père, Lévy Fraysse, et sa mère, Emilienne Haond, s’installent à Lyon. Il fut stagiaire professionnel, comme gardien de but à l’Olympique de Lyon, avant de devoir abandonner une carrière prometteuse pour cause de blessure. Marc Fraysse s’engagera dès 1980 aux côtés de Michel Noir et du RPR. Il sera conseiller municipal, conseiller régional et député de Villeurbanne en 1993. Puis secrétaire départemental du RPR, Secrétaire national à la politique de la ville… La route des honneurs lui semble ouverte. Alors qu’il est un député confortablement élu à Villeurbanne, Jacques Chirac et Raymond Barre lui demandent de prendre racine à Lyon, dans la perspective merveilleuse de prendre date pour la Mairie. Il me l’a raconté. Il demanda à Chirac : « Tu me promets qu’il n’y aura pas de dissolution ? » Réponse de Chirac : « Je te le promets ». Trois mois plus tard, l’Assemblée était dissoute et le pauvre Fraysse, qui n’avait évidemment pas eu le temps de labourer le terrain de sa nouvelle circonscription, fut battu à plate couture.

 

UN ÊTRE SENSIBLE

 

Il avait flairé, avant l’élection, que tout était « foutu ». Il raconte : « Je vomissais vingt fois par jour. J’ai perdu dix kilos ». Il pensa se remettre en selle avec Charles Millon. En peu de temps, Millon avait réussi un exploit : 30 000 adhérents avaient rejoint son mouvement, La Droite. Fraysse fut son bras droit. Sauf que ni Millon ni Fraysse n’avaient la carrure… Un petit souvenir alsacien : Président d’Alsace d’Abord, conseiller régional et municipal, soutenu par plusieurs maires alsaciens, j’avais proposé à Millon une sorte de partenariat, sur le modèle allemand des relations entre la CDU et la CSU bavaroise, où nous aurions conservé une totale autonomie. Bref, nous eûmes quelques contacts. Je fus invité à un dîner débat à Strasbourg. L’amateurisme de l’organisation était grandiose. Pas de réservations. Les personnes intéressées venaient payer leur dîner sur place. Cinq gauchistes se présentèrent, prêts à payer leur dîner et à semer la perturbation. Je les connaissais, et ils me connaissaient, bien sûr. Marc Fraysse, dans son élan humaniste, était prêt à les laisser entrer. Je m’interposais, prenant mon air le plus terrible, disant : « Si vous avancez d’un pas, je fais intervenir mes gars. Nous vous exploserons ». Ils firent demi-tour. J’avais totalement bluffé. J’étais seul… Marc Fraysse vint me voir et me dit : « Tu m’as fait peur. Tu avais un tel regard… ». Le pauvre… Un autre grand moment fut cette énorme réunion à Paris, en 1998 sans doute. 7 000 personnes, 100 journalistes. Un succès fou. Les personnes présentes se définissaient évidemment comme anti-chiraquiennes et de droite. Fraysse ne trouva pas mieux que d’interdire à Gollnisch, qui était son collègue à l’Assemblée régionale, l’entrée du meeting. Et, dans son discours, il eut cette phrase extraordinaire, qui choqua tout le monde : « Je reste chiraquien dans l’âme ». Ce pauvre Millon passa la moitié de son intervention à expliquer que les gens d’extrême-droite n’avaient pas leur place dans ses rangs. Et c’est ainsi que Millon (et Fraysse) passèrent aux oubliettes de l’Histoire. Fraysse expliquera : « J’en ai déprimé, j’en ai bavé, j’en ai pleuré ». Un soir, il tenta d’enjamber la fenêtre de son 11e étage. Dieu merci, un proche l’empêcha de commettre l’irréparable. Voici le puissant soutien de NKM dans son entreprise de conquête de Paris. Elle a quelques soucis à se faire… Ah, au fait, Marc Fraysse a été décoré de la Légion d’Honneur. Normal…

 

AHURISSANT ET SCANDALEUX: DIEUDONNÉ S’EST CONVERTI À L’ISLAM

 

Une vidéo circule sur YouTube. Son titre est : Dieudonné et Soral, agents de l’Iran. On pourrait évidemment imaginer qu’il s’agit d’une provocation de plus… Hélas, pas du tout. On y apprend que Dieudonné, qui avait pourtant fait baptiser sa fille par l’abbé Laguérie, avec pour parrain J.M. Le Pen, s’est converti à l’islam. Son interview à la télévision iranienne est des plus explicites. Voici ses incroyables déclarations : « Jésus était un prophète de l’islam. Il a annoncé la venue du Messager (Mahomet). Les Chrétiens, notamment au Liban, arrivent naturellement à l’islam. La Révolution iranienne est devenue un exemple dans le monde. L’islam, c’est la recherche de la vérité. L’islam, c’est la porte vers la liberté. Les Chrétiens en France, qui sont aujourd’hui perdus, doivent rejoindre l’islam. » Quant à Alain Soral, voici ce qu’il déclarait récemment, lors d’une conférence, à Nice : « J’irai jusqu’au bout. Si on a pu faire la liste antisioniste (aux élections européennes) qui a coûté 3 millions d’euros, c’est parce qu’on a eu l’argent des Iraniens. Faut le dire. » Eh bien, oui, il faut le dire et en tirer les conséquences…

 

PSG : LES HORDES ETHNIQUES SE SONT DÉCHAÎNÉES

 

16 policiers blessés, des dizaines de Parisiens agressés par les hordes ethniques qui s’étaient infiltrées dans la manif du Trocadéro, certains brandissant le drapeau algérien, où 15 000 personnes se proposaient de fêter le titre de Champion de France du PSG. A comparer avec la manifestation contre le mariage homosexuel, où nonobstant la présence d’un million de personnes, pas un policier ne fut blessé. Au Trocadéro et aux Champs-Elysées, des vitrines furent saccagées, des motos et des voitures vandalisées, des produits de luxe volés. Un car de touristes japonais fut proprement dévalisé. Une excellente publicité pour le tourisme en France… Quant aux commentaires des media et des responsables politiques socialistes : un poème… La journaliste de LCI commente : « c’était la joie sur les Champs. Notez quelques incidents tout de même » ; Manuel Valls parle sobrement de « bousculades et mouvements de foule » ; Jean-Christophe Cambadélis ose ce délire grandiose, qui lui mériterait de figurer sur le « mur des super cons » : « On n’a pas anticipé la connexion entre ce que l’on avait vu lors des manifestations contre le mariage pour tous et les hooligans qui gravitent autour du PSG. Là il y a eu la conjonction des deux et évidemment ils s’en sont donné à cœur joie. » Il fallait oser. Il a osé… Quant à Yann Gallut, député socialiste, très bien placé pour figurer sur le Mur, il déclara : « Les casseurs du Trocadéro sont les anciens ultras du PSG qui sont liés aux nationalistes et aux extrémistes de droite. » Le falsificateur Valls a osé évoquer « plusieurs centaines d’individus ultras, des casseurs, jeunes, alcoolisés depuis plusieurs heures ». “Alcoolisés” ? Donc les minorités musulmanes ne sont pour rien dans ces débordements ? On respire… On apprend que l’absence de forces de police importantes au Trocadéro serait due à une demande des Qataris, propriétaires du club, qui ne voulaient pas qu’il y ait des policiers visibles. C’est ce qu’a déclaré Jean-Jacques Urvoas, le « Monsieur Sécurité » du PS au micro de RMC, dans l’émission « Carrément Brunet ». Excellente réaction de l’animateur, Eric Brunet : « Attendez, ce sont les Qataris maintenant qui se substituent au Préfet de police ? Je ne savais pas que c’était l’émir du Qatar qui dirigeait la police française ! » A noter que pendant les émeutes, le Préfet de police, Bernard Boucault était présent… à la gare du Nord pour cirer les pompes de Valls et Taubira qui revenaient de Lyon. « C’est un fiasco », vient de déclarer au Point.fr un responsable policier chevronné, « J’ai honte pour la préfecture de police. » Et nous donc… En attendant, Jean-Sébastien Vialatte, un député UMP du Var courageux (houlà, il ne le fut pas longtemps !), a twitté : « Les casseurs sont sûrement des descendants d’esclaves. Taubira va leur donner une compensation ». Et devinez ce qui se passa ? Son parti le lâcha, il se coucha et s’excusa. Il n’en reste pas moins poursuivi en justice par une association antiraciste. Ça se passe ainsi dans la France occupée et collaborationniste.

 

CRICRI DÉRAPE

 

Christine (Boutin) l’ouvre parfois, je dois le reconnaître, de façon inconsidérée. L’actrice américaine Angela Jolie vient d’annoncer qu’elle avait subi une masectomie (ablation des deux seins), pour prévenir un très haut risque de cancer. Rien de drôle à cela. Eh bien ma Cricri s’est laissé aller à twitter avec un colossal humour : « Pour ressembler aux hommes ? Rire ! Si ce n’était triste à pleurer ». Le bon goût de son twitt a évidemment fait le tour de la blogosphère, et sa page Facebook a été prise d’assaut par des centaines d’internautes qui y ont déposé de petites icônes représentant des… crottes. Pauvre Christine ! Encore une opération de com’ loupée.

 

COHN-BENDIT LE PÉDOPHILE (SUITE)

 

Cohn-Bendit ne peut plus sortir de Francfort sans être rattrapé par son passé de pédophile. Grzegors Braun, le célèbre réalisateur polonais, vient de porter plainte en Pologne pour pédophilie contre l’eurodéputé. Lors d’une conférence à Berlin, un homme s’est levé et a montré du doigt Daniel Cohn-Bendit en criant : « Cet homme est un pédophile ». Idem lors d’une réunion organisée par Médecins sans Frontières à Berlin. Il y a quelques jours, le pédophile était à Montpellier. Richard Roudier et la Ligue du Midi organisèrent une manifestation avec des slogans tels « Casse-toi, Pauv’Cohn ! ». En fait, cela commence à sentir le roussi pour notre donneur de leçon en antifascisme. Il existe des archives plus que compromettantes. La fondation Heinrich Böll, « mémoire des Verts » allemands, a reçu une demande instante de ne pas dévoiler ses archives, qui sont explosives. Il y a 40 tomes de dossiers dont deux interdits d’accès : celui concernant Cohn-Bendit, et un autre concernant un député dont nous ne connaissons pas le nom. Car les propos pédophiles connus de nos lecteurs, tenus par Cohn-Bendit, ne constituent que la partie émergée de l’iceberg. Voici ce qu’il écrivait dans la gazette d’extrême-gauche Pflasterstand des Linke, en 1978 : « L’année dernière une fille de six ans a flirté avec moi. C’était un moment des plus émouvants et des plus jolis que j’aie pu avoir… et ce n’est pas important d’écrire pour ou contre la pédérastie ». Cohn-Bendit et l’extrême-gauche allemande demandaient, jusqu’au milieu des années 1980, la suppression du paragraphe 176 du code pénal allemand qui concerne les actes sexuels avec des enfants. Mais ils ne sont pas les seuls. L’association pédophile néerlandaise Martijn, qui défendait « l’acceptation dans la société » des relations sexuelles consenties entre enfants et adultes avant sa récente dissolution ne peut pas être interdite, vient de décider une cour d’appel néerlandaise. Pour quelle raison ? Lisez bien : « Les travaux de l’association sont contraires à l’ordre public, mais il n’y a pas de menace de dislocation de la société. » Dégénérés !

 

ILS SONT VRAIMENT GONFLÉS…

 

Le site de la Licra annonce au sujet de la Journée nationale des mémoires de la traite, de l’esclavage et de leurs abolitions : « La Licra s’associe à toutes les manifestations mémorielles. Bordeaux fut le point de départ entre 1672 et 1837 de près de 500 expéditions maritimes qui déportèrent d’Afrique environ 130 000 esclaves vers les Antilles. » Du coup, « De nombreux militants de la Licra seront présents à la cérémonie officielle qui rendra notamment hommage à Aimé Césaire », déclare la Licra. Quel culot ! Quand on sait que nombre de commanditaires, qui firent leur fortune dans ce « commerce » étaient juifs… Il fallait vraiment oser… En attendant, une bonne nouvelle, cependant. Le grand magazine juif américain The Algemeiner, a publié, à l’occasion de son 40ème anniversaire, la liste des 100 personnes vivantes qui influencent positivement Israël et le monde juif. Parmi elles, quatre Français, dont, vous ne le devinerez jamais… Bernard-Henri Lévy ! Cette liste vient d’être révélée il y a quelques jours, lors d’un grand dîner présidé par Elie Wiesel. (Mais si, vous le connaissez. C’est lui qui fut déporté à Auschwitz et a oublié d’en ramener un tatouage. Voir dernier livre d’Anne Kling : Les imposteurs de la Shoah). En attendant, voici le commentaire paru sur le site de la Licra : « Cette liste doit inspirer et motiver les jeunes, la prochaine génération, les futurs leaders, afin qu’ils perpétuent les normes les plus élevées de notre tradition et de notre héritage et défendent la cause des Juifs et d’Israël, car lorsque le niveau de la vie juive s’élève, c’est le niveau de toutes les vies qui s’élève. » Ben voyons…

Spieler 2.jpg

 

20:16 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

samedi, 25 mai 2013

HOMMAGE A DOMINIQUE VENNER SAMEDI A PARIS

DSC_9523-a2b3f.jpg

Ce samedi matin (cliquez ici), près de 150 militants nationalistes se sont retrouvés, malgré la présence dissuasive de nombreuses forces de police, au pied de la statue de Charlemagne, symbole de l'Europe combattante, sur le parvis de la cathédrale Notre-Dame de Paris où mardi dernier Dominique Venner s'est sacrifié pour réveiller notre peuple.

Christian Van den Bruck, de la bannière francilienne de Terre et peuple, Francis Bergeron, écrivain et journaliste, et Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, ont pris la parole afin d'évoquer le sens militant de l'acte ultime de Venner, à savoir la nécessité d’amplifier le combat pour sauver notre civilisation plus menacée que jamais.

Après avoir observé une minute de silence, les participants ont répondu à l’unisson à l’évocation du nom de Dominique Venner : PRESENT !

Photo Le nouveau NH cliquez ici

 

19:41 Publié dans France | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 23 mai 2013

Chronique de la France asservie et résistante...

P1020980.JPGRobert SPIELER

RIVAROL N° 3094

du 17 mai 2013

 

ÇA S’ÉTRIPE allègrement dans le landerneau politico-médiatique, tendance hystérique. Christine (Boutin) s’est énervée après avoir subi la vidéo de Roselyne Bachelot et d’Audrey Pulvar, sur Canal+, où les deux intellectuelles singeaient un couple lesbien, histoire de se moquer de Cricri.

 

BOUTIN, PULVAR, MONTEBOURG, BACHELOT ET GUÉANT

 

Christine s’est énervée tout en prétendant garder son calme. Elle a déclaré : « Existe-t-il plus homophobe qu’un ancien ministre et une journaliste qui singent des lesbiennes pour m’offenser ? », ajoutant : « Moi je m’en fous de leur niaiserie ». L’ancien ministre UMP, Roselyne Bachelot, ne se sent plus depuis qu’elle passe à la télé. Elle vient de déclarer, car maintenant elle a un avis sur tout, au sujet des très hypothétiques primes de cabinet perçues par Guéant : « Guéant est un menteur ou un voleur ». Dieu, qu’ils s’aiment à l’UMP ! Presque autant que dans l’ex-couple Pulvar/ Montebourg. Si l’on en croit les séries de télé et les films de catégorie C, les femmes blessées sont absolument redoutables. On sait qu’Audrey Pulvar avait été la compagne du ministre du Redressement productif, avant d’annoncer par Twitter (c’est décidément une mode chez ces gens-là), leur séparation. Voici ce qu’elle vient de déclarer : « S’il y a un remaniement avec un gouvernement resserré et que Jean-Marc Ayrault reste Premier ministre, il me semble difficilement compatible qu’Arnaud Montebourg reste. Il fait partie de ceux qui gênent l’action de François Hollande. » Mais qu’a fait Montebourg très précisément pour susciter une telle fureur chez la mégère ? Désolé, je n’ai pas la réponse. Mes recherches dans Voici, France Dimanche, Ici Paris et RIVAROL ont été pour l’instant vaines.

 

HOLLANDE, UN PINGOUIN QUI DÉSHONORE LA FRANCE

 

Les sites internet se sont régalés de cette photo montrant François Hollande déambuler, la braguette ouverte. Très élégant… Pépère était récemment en Chine, pour une visite officielle. Rebelote. Une nouvelle photo suscite l’hilarité des internautes chinois. Toujours la braguette ouverte. Sauf que, pour être objectif, il s’agissait d’un montage que ces coquins de Chinois s’étaient amusés à réaliser. Cela ne montre pas moins l’incroyable discrédit du Président sur la scène internationale. Il est vrai qu’il a fait très fort, ces derniers mois. Recevant à l’Elysée Lakshmi Mittal, Président d’Arcelor Mittal, 62 ans (mais en paraissant moins, à vrai dire), pour évoquer l’avenir des hauts-fourneaux de Florange, il l’avait, après une heure d’entretien, raccompagné sur le perron de l’Elysée, lui lançant cette formule des plus polies : « Best regards to your father » (Toutes mes salutations à votre père). A ce moment-là, Laksmi Mittal se rend compte que le pingouin le prend depuis plus d’une heure pour son fils, et lui réplique froidement : « I’m the father » (Je suis le père). La presse internationale se fait des gorges chaudes des bourdes de François Hollande qui rend hommage aux « dizaines de milliers de Russes » morts durant la Seconde Guerre Mondiale. Il n’y en a eu guère que 22 millions. Et puis, Hollande qui envoie un ministre aux obsèques de Chavez, mais pas à celles de Margaret Thatcher. Et puis, le président qui s’autorisait, au lendemain de l’élection d’Obama, à conclure sa lettre de félicitation par une formule de politesse manuscrite, des plus hasardeuses, “friendly”, ce qui ne signifie pas “cordialement”, mais “sympathique”. Et voici pourquoi la France est la risée du monde.

 

TRIERWEILER AU MALI !

 

Mais que va faire Trierweiler au Mali ? Elle est, paraît-il, en mission (interdit de rire), à l’invitation de l’épouse du président malien par intérim, Diacounda Traoré. Un important déplacement préparé dans le plus grand secret par les diplomates et les responsables de la sécurité, qui n’ont sans doute rien d’autre à faire de leurs journées. Ira-telle se recueillir sur la tombe du chameau de Hollande qui fut, comme nos lecteurs le savent, mangé par sa famille d’accueil ? Ira-t-elle se recueillir sur la tombe du chameau inconnu ? Peut-être pas. Il s’agit, paraît-il, d’un voyage à tonalité humanitaire. Le Rottweiler pourrait notamment œuvrer pour des actions en faveur de l’adoption d’enfants maliens. Que voulez-vous que je vous dise sans tomber sous le coup de la loi ?

 

Spieler 1.jpg

 

NON, CARLA BRUNI NE DIVORCE PAS

 

C’est l’importante information que Carla Bruni vient de délivrer dans une interview au magazine américain Vanity Fair. Elle fait ainsi taire les mauvaises langues qui évoquent depuis des mois l’éventualité d’une séparation d’avec son “Raymond”, comme elle surnomme Nicolas Sarkozy dans une de ses récentes chansons. Elle évoque aussi la période douloureuse de sa grossesse, où des journalistes, méchants en diable, avaient commenté : « Elle est grosse ». Elle pleurniche d’importance : « C’est arrivé à un moment de ma vie où j’étais particulièrement fragile. Je suis plutôt grande avec de bonnes épaules et quand j’avais mes 18 kilos de trop, je ne semblais même pas grosse, j’étais juste horrible. » Carla Bruni suit aujourd’hui une thérapie qui devrait lui permettre de se reconstruire après ces années de souffrance où, pensez, elle se levait toutes les deux heures, la nuit, pour allaiter son enfant. Et elle accompagnait son mari. Elle était photographiée par des journalistes sadiques alors qu’« elle aurait supplié qu’on ne (la) photographie pas ». Elle déclare, l’air grave « C’est comme mener une guerre ». Que ne faut-il pas entendre et lire…

 

MAIS QUI EST VRAIMENT CLÉMENT WEILL-RAYNAL ?

 

Clément Weill-Raynal est ce journaliste de France 3 par lequel le scandale du « mur des cons » est arrivé. C’est lui qui avait filmé et diffusé les images des “cons” désignés comme tels par le syndicat de la Magistrature. Weill-Raynal se présente, dans une interview à Canal+, comme « un pauvre chroniqueur judiciaire » qui n’a pas « l’habitude de (se) mettre en avant. » France 3 a annoncé l’ouverture d’une procédure disciplinaire, à la demande de la CGT. Le journaliste dénonce « une collusion de la CGT et du syndicat de la Magistrature » et déclare : « Si je suis sanctionné, je le vivrais comme une grande injustice mais pas comme un déshonneur ». Très bien. Oui, mais encore ? Il avait déjà eu quelques problèmes et avait été condamné à une amende de 1 000 euros avec sursis et à 1 000 euros de dommages et intérêts, et 6 000 euros de frais de justice pour avoir « diffamé publiquement » Jamal Al-Dural, le père de ce petit enfant palestinien, mort le 20 septembre 2000 lors d’un échange de tirs dans la bande de Gaza. Une affaire qui fit grand bruit et des images qui firent le tour de la terre. Il avait interviewé, sous pseudo, le chirurgien israélien Yehuda David, qui niait, contre toute vraisemblance la réalité des faits. Il avait aussi écrit une « réponse » à un « droit de réponse » de Charles Enderlin, journaliste soupçonné de complaisance ou d’objectivité, si l’on préfère, pour les Palestiniens, dans l’hebdomadaire Actualité juive en septembre 2008. Le jugement avait dénoncé son ton « péremptoire » et « l’absence de mesure ». Son avocat avait été Gilles-William Goldnadel, proche de l’extrême droite israélienne.

 

UN AMUSANT IMAM

 

Hassen Chalghoumi est très connu. Imam de Drancy, présenté comme un modèle de vertu républicaine tant par les autorités que par les journalistes, Président de la conférence des imams de France, il a même été qualifié d’ « imam des Lumières » par une journaliste de Libération, qui fut conseillère culturelle à l’ambassade d’Israël. Une référence. Le 13 janvier 2013, il fit un discours lors de la convention du CRIF dévolue à l’antisémitisme. Le 4 mars, il était l’invité d’honneur du Bnaï Brith. Le 10 mars, il rencontrait Shimon Peres, le président israélien, et le 19 mars, c’était Claude Goasguen, député-maire UMP et ancien d’Occident, ultra-sioniste, qui le côtoyait, en compagnie de membres de la Ligue de défense juive, lors d’une commémoration. Etc. On apprend avec amusement que Hassen Chalghoumi a cinq enfants scolarisés dans une école catholique. Et pourquoi donc ? Voici sa réponse, d’une incroyable candeur : « Quand on a vu sur sa première photo de classe que ma fille n’était entourée que de Blacks et de Beurs, on s’est dit avec ma femme qu’elle ne devait pas rester dans cette école… »

 

“DERRICK”, C’EST FINI

 

Horst Trapper, alias l’inspecteur Derrick, est mort en 2008, mais son cadavre bouge encore. J’évoquais dans une précédente chronique son appartenance à la Waffen SS lors de la dernière guerre. Il avait beau n’avoir que le grade le plus bas dans cette division d’élite, la révélation de son passé a semé la consternation et le scandale chez les monomaniaques de la croix gammée. Du coup, France 3 renonce à diffuser les épisodes qui restaient programmés. L’Allemagne, jamais avare d’une repentance masochiste, idem. Le ministre de l’Intérieur de Bavière envisage, quant à lui, de retirer au dangereux cadavre nazi, le titre de « commissaire honoraire de la police bavaroise », qui lui avait été décerné en 1980. La télévision britannique vit aussi à l’heure de terribles révélations concernant ses animateurs. Enfin, pas si terribles que cela si l’on compare avec les abominables turpitudes de Horst Trapper. Stuart Hill, 83 ans, célèbre présentateur de la BBC, vient de reconnaître de multiples attentats à la pudeur sur des jeunes filles. Suspendu d’antenne, son jugement sera rendu le 17 juin. Quant à l’acteur William Roache, 81 ans, on lui reproche le viol d’une mineure de 15 ans, en 1967. Mais il est infiniment moins grave d’être violeur et pédophile que d’avoir été un soldat de la Waffen SS.

« Je ne suis pas de couleur. Je suis noire ». Ce sont les propos que vient de tenir Cécile Kyenge, ministre de l’Intégration du nouveau gouvernement italien. Première ministre noire d’Italie, originaire de la République démocratique du Congo, elle fait face à une avalanche d’insultes. Certains la traitent de « guenon noire », d’autres de “zouloue”. Mario Borghezio, député européen de la Ligue du Nord, évoque quant à lui un gouvernement bonga bonga, en référence aux soirées « bunga bunga » organisées par Silvio Berlusconi. Cécile Kyenge a tenu à défendre les Italiens, en précisant : « L’Italie n’est pas un pays raciste ». Certes, tout n’est pas toujours simple non plus dans le monde du football. L’attaquant d’origine ghanéenne Mario Balotelli a eu droit aux moqueries de supporters mimant des singes dans les tribunes…

 

Spieler 2.jpg

 

SALAUDS DE COCHONS

 

C’est un petit chef-d’œuvre d’humour involontaire que commet le quotidien Aujourd’hui, sous le titre « Le cochon rend sourd ». Serge Personeni est un habitant du Jura qui affirme que la fréquentation intensive des cochons lors de sa vie professionnelle l’a rendu sourd et soumis à des problèmes d’équilibre. Il explique : « J’ai travaillé pendant vingt ans dans des porcheries du Doubs et du Jura. C’étaient des cris très forts en permanence ». Du coup, il demande que son handicap soit officiellement reconnu. Son épouse vient à sa rescousse, déclarant : « Je voyais bien les dernières années quand il rentrait, qu’il mettait la télé de plus en plus fort, maintenant il dort beaucoup, il est toujours très fatigué. » Certes, le cri de détresse du cochon peut atteindre 115 décibels, à peine moins que le seuil de douleur (120 décibels). Mais est-ce le cri du cochon ou la consommation excessive de sirop de cochon qui entraîne son handicap ? On ne sait pas…

En attendant, les Juifs et les Musulmans, qui, comme chacun le sait, ont l’ouïe sensible, ont trouvé la solution, en éradiquant ces salauds de cochons.

 

COHN-BENDIT DANS LE COLLIMATEUR (SUITE)

 

Cohn Bendit n’en finit pas de traîner sa casserole. Invité il y a quelques jours à participer à un débat sur l’Europe à l’Institut de Politologie de l’université de Wroclav en Pologne, il a suscité une telle vague de protestation qu’il a préféré annuler sa participation. Les Polonais, qui défendent encore quelques valeurs se sont souvenus des propos que ce maniaque avait tenus dans l’émission Apostrophe du 23 avril 1982 : « Vous savez, quand une petite fille de 5 ans commence à vous déshabiller, c’est fantastique. C’est fantastique, parce que c’est un jeu absolument érotico-maniaque ».

 

LES CHIFFRES DU SIDA

 

34 millions de personnes vivaient avec le VIH dans le monde fin 2011. La moitié ignorait sa séropositivité. Rien qu’en 2011, 2,5 millions de nouveaux cas se sont déclarés. En France, 6 100 personnes ont découvert leur séropositivité en 2011 : 40 % étaient des hommes homosexuels et 40 % des hétérosexuels d’origine étrangère. Ces chiffres confirment ce que l’on savait déjà : le virus du sida est à la fois raciste et homophobe…

17:29 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mercredi, 15 mai 2013

Chronique de la France asservie et résistante...

P1020934.JPGRobert SPIELER

RIVAROL

N° 3093 du 8 mai 2013

 

LES IMBECILES, ça ose tout, et c’est à cela qu’on les reconnaît. Le Syndicat de la magistrature, qui s’y connaît en stupidités ne recule devant rien et verse dans le grandiose. Vilipendé, poursuivi en justice pour son « mur des cons », il n’a pas fallu plus de 48 heures d’une relative discrétion pour qu’il retrouve toute son arrogance. Il ose dénoncer « une violation de sa sphère syndicale », et dénonce « un journaliste qui filme en cachette l’intérieur d’un local syndical à l’insu de ses occupants ». Le SM s’en prend aussi au site Atlantico, qui a révélé l’affaire, et qui est accusé d’être « proche de la droite la plus dure ». Une plaisanterie : Atlantico est de sensibilité libérale-conservatrice et serait plutôt proche de l’UMP, et certes pas de l’Œuvre française.

 

L’INCROYABLE ARROGANCE DU SYNDICAT DE LA MAGISTRATURE

 

Mais ce n’est pas fini. Ne doutant de rien, le voici qu’il se pose en victime : « En plus de 40 années de combats pour les droits des magistrats et les libertés publiques, le Syndicat de la magistrature a dû faire face à de multiples tentatives visant à l’empêcher de s’exprimer ». Amusant si on y réfléchit. Ce sont plutôt les juges rouges qui ont muselé l’expression des militants nationaux et nationalistes. Ils osent même donner des leçons à la ministre de la Justice, Christiane Taubira, qui, après avoir tergiversé, avait fini par dénoncer « un acte insupportable, stupide et malsain ». Le SM lui a écrit : « Vous venez de vous inscrire dans cette longue tradition, nous le regrettons vivement. » Le syndicat rouge fait référence aux persécutions que subissent depuis des décennies les juges rouges. Tout le monde l’ignorait. Tout le monde le sait aujourd’hui.

 

LA CHASSE AU TRAÎTRE

 

Dans cette affaire, le Syndicat de la magistrature a montré son vrai visage. Le général Philippe Schmitt, père de la pauvre Anne-Lorraine, assassinée dans le RER D par un multi-récidiviste, et qui figure sur le « mur des cons », déclare fort justement : « On voit à travers de tels actes le mépris et la haine que ces magistrats éprouvent pour des familles comme nous ». Patrick Ollier, député UMP des Hauts-de-Seine et ancien ministre des Relations avec le Parlement, figurait lui aussi sur le « mur des cons ». Il vient de déclarer : « J’ai été très étonné d’y trouver ma photo. Je suis un con et je ne sais pas pourquoi. » Bon, on lui expliquera… En attendant, les chiens mènent l’enquête. Qui est le traître qui a filmé et éventuellement diffusé les images du « mur des cons » ? C’est un journaliste, ça c’est sûr. Mais qui ? Le Syndicat rouge a son idée : « Le Syndicat de la magistrature estime, après avoir décortiqué les images, que ces dernières ont été prises par une équipe d’une chaîne de télévision nationale ». Car le Syndicat, qui ne manque pas de talent, sait aussi « décortiquer les images ». Très fort… Mais le quotidien Libération s’est, lui aussi, mis à la chasse à l’homme.

 

HOURRA ! LE TRAÎTRE A ÉTÉ DÉBUSQUÉ ET SERA FUSILLÉ !

 

Le syndicat national des journalistes a apporté son soutien, non au journaliste poursuivi par la meute, mais au Syndicat de la magistrature. Étonnant, mais pas tant que cela. Libé livre la solution de l’énigme : « Le journaliste incriminé est en effet engagé à droite, et est décrit comme “déontologiquement problématique” ». Il s’agit de Claude Weill-Raynal, journaliste à France 3, qui, courageusement, dénonce les collusions entre le SNJ-CGT et le SM. Il vient de déclarer : « Ils veulent ma tête. Je suis fier d’avoir tourné ces images. Je ne pense pas ternir l’image de France 3. J’ai révélé l’action néfaste d’un syndicat majeur et aligné sur les positions politiques de la CGT. » Conséquence : la direction nationale de la rédaction de France 3 a ouvert, lundi 29 avril, une procédure disciplinaire à l’encontre de Clément Weill-Raynal qui aurait fait « le choix de dissimuler l’existence des (images) à sa hiérarchie ».

 

UNE FOURRIÈRE PARISIENNE QUI DÉPORTE DES BÉBÉS

 

Une maman a vécu un moment de panique, le vendredi 27 avril, dans le seizième arrondissement de Paris. Alors qu’elle accompagnait un de ses enfants à l’école, sa voiture, mal garée, a été emmenée à la fourrière. Avec son bébé de trois semaines à l’intérieur… Selon Le Parisien, l’incident s’est produit vers 8 heures 30 devant une école maternelle située rue Descamps, où des voitures étaient mal garées. La fourrière en a enlevé plusieurs, dont la Renault Scenic où se trouvait le nourrisson. Dieu merci, sa mère a pu le récupérer grâce à une autre maman, qui l’a emmenée à la fourrière de l’avenue Foch. Elle a été effarée de découvrir, à l’entrée de la fourrière, un énorme sigle : « Arbeit macht frei » (Le travail rend libre), de sinistre mémoire. Bon, là, j’exagère un peu, mais tout le reste est vrai. L’enfant était, Dieu merci, encore vivant. Elle a pu récupérer son véhicule, et accessoirement son bébé. Le sculpteur César n’était heureusement pas passé par là et n’avait pas compressé la voiture. Cerise sur le gâteau, la même histoire s’est répétée dans la journée, dans la même fourrière. Cette fois-ci, c’est un enfant de neuf ans qui dormait dans un véhicule. Une enquête administrative a été ouverte par la préfecture de police, qui n’a, décidément aucun humour.

 

RACHIDA DATI EN BANDE DESSINÉE

 

Une bande dessinée intitulée Au nom des pères, évoque sur le ton de l’humour et de la caricature la recherche de paternité de Zohra, quatre ans, l’enfant de l’ex-ministre. Parmi les personnalités qui figurent dans la bande dessinée, on retrouve bien sûr Nicolas Sarkozy mais aussi le PDG du groupe de casinos et d’hôtels de luxe Lucien Barrière. Il s’agit de Dominique Desseigne, qui fait l’objet d’une assignation en reconnaissance de paternité de Zohra Dati, qu’il conteste. Rachida Dati avait tout fait pour tenter de faire interdire la parution. Las, elle a été déboutée, et le président du TGI de Versailles, qui présidait l’audience, a estimé que l’ouvrage ne « dépasse pas les lois de la satire politique » et ne « porte pas atteinte à l’intimité de la vie privée » de l’ex-ministre et de sa fille, « alors que la médiatisation par Madame Dati de la parentalité de sa fille a accompagné sa vie politique depuis quatre ans. » Et pan sur le bec ! L’avocat de l’éditeur s’en réjouit et considère que la justice a « retenu d’une part le droit à l’humour et d’autre part la complaisance de Mme Dati en matière d’utilisation de sa propre vie privée. » Autre bande dessinée qui paraîtra le 15 mai : Moi, Président, ma vie quotidienne à l’Elysée. Un album humoristique consacré au Pingouin. On craint pour lui le pire… Nicolas Sarkozy avait eu droit, lui aussi à sa bande dessinée, dont le titre était La face karchée de Sarkozy.

 

Spieler 1.jpg

 

 

COMBIEN D’“ATTAQUES TERRORISTES” EN EUROPE EN 2012 ?

 

Selon le dernier rapport d’Europol, 219 attaques terroristes auraient été perpétrées en 2012 dans les États membres de l’Union européenne. En France, le nombre d’attentats ou d’agressions dus à des islamistes est passé en un an de 46 à 91. Le nombre de terroristes islamistes arrêtés en Europe passe de 122 à 159. 18 attaques ont eu pour auteurs des extrémistes de gauche, soit 19 de moins qu’en 2011. Quant aux « groupuscules néonazis », les chiffres sont effrayants : deux attaques en un an dans toute l’Europe… Au fait, BHL, ainsi que Franz-Olivier Giesbert, patron du Point, viennent d’être condamnés à 1 000 euros d’amende et 1 000 euros de dommages et intérêts pour avoir qualifié le Bloc Identitaire de « groupuscule néo-nazi » dans une tribune parue en décembre 2010 dans Le Point.

 

LE BELGE, LA MÉTÉO ET LA RACAILLE

 

Il s’appelle Luc Trullemans. Il est Belge, ce qu’on peut lui pardonner à titre tout à fait exceptionnel. Il est, ou plutôt était, le « Monsieur météo » de RTL. Il avait eu un petit problème, au volant de sa voiture. Il roulait à 50 /60 km/h. Pas assez vite pour la voiture qui le suivait. Il se fait dépasser. Une queue de poisson. Il klaxonne vigoureusement. La voiture s’arrête et « des gens du sud, habillés en tenues traditionnelles » sont sortis du véhicule, l’agressant verbalement, déclarant qu’il n’était qu’un « petit Belge », qu’ils « étaient chez eux », et qu’il n’avait pas « à imposer ses règles ». L’un des individus a donné un coup dans la voiture du Belge. Du coup, le Belge, pas content, s’est lâché sur Facebook, écrivant : « La racaille, j’en ai marre. Ces gens-là n’ont rien à faire chez nous. » Du coup, il est suspendu d’antenne. Du coup, il tente de se justifier, déclarant qu’il « avait agi sous le coup de la colère » et qu’il visait « une minorité d’Arabes. Ceux qui font le marché gare du Midi le dimanche ne (lui) posent pas de problème ». Mais ça ne suffit pas. Le directeur de RTL envisage un licenciement. Du coup, notre Monsieur météo en remet une couche dans l’auto-flagellation, en déclarant : « Je ne suis pas raciste. D’ailleurs j’ai eu une relation de 5 ans avec une Algérienne ». Du coup, il sera viré quand même. Ça lui apprendra à se coucher…

 

LE PRÉSIDENT ITALIEN : FASCISTE, PUIS STALINIEN, PUIS FÉAL DE GOLDMAN SACHS

 

Giorgio Napolitano, le Président italien, a 88 ans. Il vient de désigner Enrico Letta à la présidence du Conseil. Ce dernier n’avait pas craint de saluer « le courage et la lucidité d’analyse de la Goldman Sachs ». Courageux et lucide, il vient de désigner Cecile KyengeKashetu, d’origine congolaise, comme ministre. Très fier de lui, il la qualifie de « première ministre de couleur de l’histoire italienne ». La ministre vient de déclarer que sa priorité était la réforme du code de la nationalité pour imposer le droit du sol, ajoutant : « L’idée d’une société métissée, sans distinction entre eux et nous, est de moins en moins utopique ». Mais revenons à Giorgio Napolitano. Voici ce qu’il écrivait, à l’âge de 16 ans, alors qu’il était membre des Gruppi Universitari Fascisti : « L’ Opération Barbarossa civilise les peuples slaves. Puisque notre fidèle allié est lancé à la conquête de la Russie, il y a un besoin absolu d’un corps expéditionnaire italien pour soutenir le titanesque effort de guerre allemand », évoquant la « barbarie des territoires orientaux ». Quinze ans plus tard, le même Napolitano insultait les communistes italiens qui avaient pris leurs distances avec l’invasion soviétique de la Hongrie. En 2011, il soutenait l’invasion de la Libye. Et aujourd’hui, il a nommé comme président du Conseil Enrico Letta, membre du comité européen de la Commission Trilatérale, qui participait en 2012 à la réunion du Groupe Bilderberg aux Etats-Unis. La boucle est

bouclée.

 

COMMENT ÉTABLIR UN PÉRIMÈTRE DE SÉCURITÉ AUTOUR D’UNE MANIFESTATION DU FN ?

 

Une militante du FN a eu une riche idée lors de la manifestation du Front National à Paris le 1er mai. Pour assurer la sécurité de son espace vital, des fois que des islamistes auraient eu la tentation de venir perturber la manifestation, elle a attaché un saucisson sur son drapeau français : «C’est pour faire un périmètre de sécurité» a-t-elle déclaré, le plus sérieusement du monde, à une journaliste estomaquée.

 

Spieler 2.jpg

 

CAHUZAC FAIT VENDRE (AUX 3 SUISSES)

 

Les « 3 Suisses » sont cette société de vente par correspondance, quelque peu en perte de vitesse ces derniers mois. Ils ont cependant trouvé, grâce à Cahuzac, le moyen de faire parler d’eux et de créer le buzz. Jouant sur l’ambiguïté entre le compte de Cahuzac en Suisse et le compte dont dispose chez elle chaque client, les 3 Suisses ont mis en ligne une publicité mettant en scène une jeune femme, dont un bandeau noir barre les yeux, avec ce slogan : « J’avoue… moi aussi j’ai un compte aux 3 Suisses ; pas vous ? » Les détournements sont parfois assez amusants. Nous avions eu récemment droit à une fausse pub qui a circulé sur twitter : « Chez Findus, nous sommes très à cheval sur la qualité » Findus n’avait apprécié que modérément la plaisanterie…

 

LE SALON DU LIVRE DE CASABLANCA : APOLOGIE DU NAZISME ET ANTISÉMITISME

 

Le plus important salon du livre du monde arabe fait fort : près de 250 stands marocains, libanais, syriens, égyptiens, saoudiens, palestiniens, etc... Parmi les best-sellers proposés, on y trouve Mein Kampf, Les Protocoles des sages de Sion, Le Sionisme et le nazisme, Le Début et la fin du peuple juif, La Malice des Juifs et Les Règles des rabbins de Lucife». Et tout à l’avenant. Shimon Samuels, du Centre Simon-Wiesenthal, vient d’adresser une lettre furibarde à M. Mohamed Amine Shibi, ministre de la Culture du Maroc, écrivant : « Il est effrayant de constater que depuis 2010 jusqu’à l’édition 2013 de ce salon, et nonobstant le printemps arabe, la haine des Juifs demeure une constante implacable de la littérature arabe exposée ». Le « printemps arabe ». Qu’en pense Bernard-Henri Lévy ?.

17:37 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

vendredi, 10 mai 2013

Dimanche 12 mai, Fête de Jeanne d'Arc (10 h, Place de la Madeleine à Paris) : MANIF CONTRE LE MONDIALISME !

412888040.jpg

11:03 Publié dans NDP Communiqués | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 09 mai 2013

Chronique de la France asservie et résistante...

2666464449.jpgRobert SPIELER 

RIVAROL N° 3092 du 3 mai 2013

 

LE SITE Atlantico a obtenu une vidéo tournée en cachette du « Mur des Cons » du Syndicat de la magistrature. Les photos des ennemis de ce syndicat, ennemis à abattre, sont exposées à la façon dont les maoïstes exposaient les portraits de leurs ennemis sur les murs d’infamie, avant de leur faire un sort. Parmi eux, de nombreux hommes politiques de droite, des intellectuels, des journalistes…

 

IL FAUT DISSOUDRE LE SYNDICAT DE LA MAGISTRATURE !

 

Le Syndicat de la Magistrature, créé en 1968, représente un tiers des magistrats de l’ordre judiciaire et avait appelé en 2012 à voter contre Nicolas Sarkozy. Christiane Taubira, la garde des Sceaux, avait d’ailleurs ouvert son 46e Congrès en novembre dernier. Sur le « Mur des Cons » sont exposées des dizaines de photos de personnalités classées à droite (du moins aux yeux du syndicat). On y retrouve Nicolas Sarkozy, mais aussi, Eric Woerth, Edouard Balladur, Nadine Morano, François Baroin, Luc Chatel, Michèle Alliot-Marie, Luc Ferry, Eric Besson, Christian Jacob, ou encore Patrick Balkany. Et puis, ma Christine y figure ! Mais pas Marine Le Pen… Certains sont cependant marqués d’un signe supplémentaire d’infamie : un autocollant du Front National. Le portrait de l’ancien ministre de l’Intérieur Brice Hortefeux est souligné d’une mention qui se veut particulièrement injurieuse : « L’homme de Vichy ». Certains intellectuels, tels Jacques Attali, Alain Minc, Guy Sorman, ou encore Alexandre Adler, y figurent. On notera qu’ils sont tous juifs. D’où l’épouvantable question que les media n’ont pas osé poser : le Syndicat de la Magistrature ne serait-il pas antisémite ? Des journalistes ont aussi droit à l’opprobre : Eric Zemmour, bien entendu, l’ancien directeur du Figaro Etienne Mougeotte, et l’ancien patron de TF1, Patrick Le Lay ; l’éditorialiste du Figaro Yves Thréard, la journaliste Béatrice Schoenberg (épouse à la ville de Jean-Louis Borloo) ou encore le présentateur David Pujadas. Et… honneur à lui, Robert Ménard ! On se demande ce que fait là Pujadas, qui est un cireur de pompes de grande envergure. La liste n’est pas close. Le Mur des cons est d’ailleurs évolutif. Chaque magistrat syndiqué est invité à y placarder une prochaine victime : « Avant d’ajouter un con, vérifiez qu’il n’y est pas déjà ». L’ancien ministre de l’Education nationale, Luc Ferry, commente avec humour : « Je suis scotché. »

  Spieler 1.jpg

 

LE GÉNÉRAL SCHMITT, PÈRE D’ANNE-LORRAINE EST UN “CON”

 

Philippe Schmitt, général en deuxième section, figure sur le Mur des cons du Syndicat de la Magistrature (SM). C’est Jean-Dominique Merchet, journaliste à Marianne (hebdo plutôt de gauche) qui le raconte. Philippe Schmitt a eu le désagréable surprise de s’y découvrir. Qu’a-t-il fait pour être ainsi jeté aux chiens ? Philippe Schmitt est le père d’Anne-Lorraine, assassinée de 34 coups de couteau dans le RER D, le 25 novembre 2007, par un récidiviste Thierry Devé-Oglou, condamné depuis lors à la réclusion à perpétuité. Anne-Lorraine se destinait au journalisme et se passionnait pour les questions de défense. Depuis sa mort, un prix portant son nom est décerné chaque année par l’Association des journalistes de défense (AJD). A la suite de ce drame, Philippe Schmitt a critiqué « les libérations irresponsables de violeurs récidivistes et le laxisme de certains juges d’application des peines » et s’est, avant de s’en éloigner, engagé au sein de l’Institut pour la Justice — un organisme plaidant pour une plus grande répression. Voilà, aux yeux du SM, les preuves de sa “connerie”. Constatant avec « stupeur et profond dégoût », sa présence sur le Mur des cons, Philippe Schmitt estime que « à travers cet acte, c’est la mémoire de notre fille qu’on insulte, ce sont aussi toutes les familles de victimes qui peuvent ainsi constater le mépris et la haine que ce syndicat de magistrats éprouve à leur égard ». Philippe Schmitt et son épouse ont chargé leur avocat « d’étudier les suites judiciaires à donner à cette lamentable affaire ». Félicitons le journaliste de Marianne pour son commentaire : « Si le Syndicat de la Magistrature conserve son Mur des cons, qu’il n’hésite pas à y faire figurer l’auteur de ces lignes. J’y serai, aux côtés de Philippe Schmitt notamment, en excellente compagnie. » Exigeons la dissolution du Syndicat de la Magistrature ! Guillaume Peltier et les représentants de la Droite forte proposent « d’interdire le syndicalisme dans la magistrature ». Interdisons en effet le syndicalisme dans la magistrature, mais aussi l’appartenance à la franc-maçonnerie !

 

JEAN-LUC MÉLENCHON PREMIER MINISTRE ?

 

Mélenchon, qui ne doute de rien, vient de déclarer sur Europe 1 qu’il se verrait bien à Matignon. La question qui lui était posée était : « François Hollande doit-il vous nommer Premier ministre ? » Mélenchon, a répondu, bravache : « Je travaille à cela. Bien sûr, c’est le but. François Hollande avait une chance de faire quelque chose de bien, il l’a ratée. Il peut se rattraper… Il peut me nommer Premier ministre. Je n’ai pas peur ! » Si Jean-Luc Mélenchon était nommé Premier ministre, j’en connais quelques-uns qui auraient intérêt à traverser le Rhin à la nage. Vite fait…

 

LES DERNIÈRES AVENTURES DE SÉGOLÈNE

 

Ségolène Royal vient d’être nommée vice-présidente de la Banque publique d’investissement (BPI). Un hochet, à vrai dire. Le vrai patron de la banque est Nicolas Dufourcq, le directeur général, avec lequel elle entretient des relations quelque peu tendues. Il y a une semaine, se tenait le deuxième conseil d’administration de la nouvelle entité. Une conférence de presse était programmée à l’issue du conseil. Que fit Ségolène ? Elle quitta précocement la réunion pour donner sa propre conférence de presse. Du coup, l’ambiance est curieusement exécrable au sein de la BPI…

 

LE COLOSSAL LAPSUS DE VALLS

 

Manuel Valls était interrogé, il y a quelques jours, au micro d’Europe 1, sur le mariage homosexuel. Il a commis cette déclaration grandiose : « Quand la droite reviendra au pouvoir, et j’espère que ce sera le plus longtemps possible, il n’y aura pas de remise en cause de la loi sur le mariage homosexuel. » Les Twitters se sont évidemment déchaînés, posant la question : « Manuel Valls, ministre d’ouverture ? ». Et que fit Europe 1 ? Il modifia les propos tenus par le ministre, écrivant sur son site : « Quand la droite reviendra au pouvoir, et j’espère que cela sera le plus tard possible ». Ils sont vraiment sympas, ces journalistes. En attendant, Manuel Valls n’en est pas à sa première gaffe. Récemment invité sur le plateau de France 2, au sujet de l’affaire Cahuzac, il avait déclaré : « Des ministres ont trahi ». Lesquels (en dehors de Cahuzac) ! Des noms !

 

LES “TÊTES DE NAZIS” DES MANIFESTANTS ANTI-MARIAGE HOMOSEXUEL

 

On n’avait pas trop fait attention, mais c’est vrai quand on y réfléchit. « La plupart des manifestants de la manif pour tous ont une tête de nazis ». C’est ce que vient d’écrire Sihem Souid, membre du cabinet du ministre de la Justice, Christiane Taubira, sur son compte tweeter. Et lui, il a une tête de quoi ? Manuel Valls, toujours lui, avait déjà évoqué Vichy pour diaboliser les manifestants opposés au mariage homosexuel. Alors qu’il avait fait gazer des enfants… Il fallait oser.

 

LA JUSTICE A PERDU LE DOSSIER VANNESTE

 

Christian Vanneste, ancien député, paraît-il de droite, avait, il y a un an, expliqué que le « lobby gay » disposait d’une puissance médiatique parfaitement disproportionnée. Il disait : « Fort de sa domination dans les media, il use d’une désinformation systématique, notamment fondée sur la victimisation des homosexuels ». Vanneste prenait en exemple la « légende de la déportation des homosexuels en France », propos confirmés par Serge Klarsfeld. Il déclara : « Je nie une politique de déportation des homosexuels français depuis le territoire national, par les Allemands, les collaborateurs ou les autorités de Vichy ». Il ajoutait assez perfidement que beaucoup d’homosexuels n’avaient pas eu à se plaindre de leur situation à cette époque, « à commencer par le ministre de Pétain, Abel Bonnard, et bien d’autres. » En effet. Abel Bonnard, ministre de ce qui deviendra l’« Education nationale » avait droit au beau surnom de “gestapette”… Quant à Benoist-Méchin, il eut l’insigne honneur de rencontrer le Führer à Berchtesgaden, sans que celui-ci ne lui impose le port du triangle rose. Mais revenons à Vanneste. Il avait assigné ceux qui osaient parler à son sujet de “négationnisme”. Prudent, il avait cependant déclaré n’avoir jamais « nié la déportation, ni les six millions de victimes de la Shoah », rappelant les propos très forts qu’il avait tenus à Auschwitz, au nom du groupe UMP. Oui, mais cela n’avait pas suffi… Le magazine L’Express avait cependant usé à son encontre de ce terme abominable : “négationniste”. Du coup, Vanneste, pas content, avait porté plainte. Le procès devait avoir lieu. Mais le procès n’aura pas lieu. Pourquoi ? Eh bien, le dossier, pardi, le dossier a disparu. Furieux, il écrit : « Lorsqu’une démocratie privilégie des minorités, elle n’est plus une démocratie. » Mais de quelles minorités parle-t-il ?

 

LE LOURD SOMMEIL DE MOSCOVICI

 

Les media internationaux en font des gorges chaudes. Pierre Moscovici s’est assoupi en pleines négociations européennes sur Chypre. Apparemment, ça ne passionnait pas plus que cela. Mais il s’en défend : « Non, je ne dors pas pendant les négociations », vient-il de tweeter. L’honneur de la France étant en jeu, nous voici rassurés… Au fait, à propos de Chypre : le ministre turc des Affaires européennes, Egemen Bagis, commentant avec ironie la crise financière à Nicosie, vient de déclarer : « La Turquie est prête à soutenir la partie grecque de Chypre si elle souhaite adopter la livre turque. » La partie nord de l’île grecque est occupée depuis 1974 par la Turquie. Mais peut-être Moscovici finira-t-il, comme la Belle au Bois dormant, par se réveiller au bout d’un siècle, d’un long, très long sommeil ?

 

LA “MORALE LAÏQUE” DE PEILLON

 

Le ministre de l’Education, Vincent Peillon, détaille la mise en place de cette nouvelle discipline, qui sera enseignée dans nos écoles dès 2015. Cet enseignement aura sa place, des programmes de CP jusqu’en terminale. Les auteurs de ce projet sont Alain Bergougnioux, secrétaire national à l’éducation du PS, un professeur féminin de philosophie de l’éducation (on craint, à raison, le pire) et le conseiller d’Etat Rémy Schwartz. Le but de cette nouvelle discipline ? « Enseigner et faire partager les valeurs de la République. » Elle inculquera aux élèves « des notions de morale universelle, et non religieuse, telles que le vivre ensemble (que c’est beau !) et l’égalité homme-femme en insistant sur le principe de laïcité. » Mais attention ! Les enseignants devront « veiller à ne blesser aucune conscience tout en transmettant des valeurs communes à tous les enfants, quelles que soient leurs croyances religieuses. » Mais ne s’agit-il pas d’un bourrage de crâne, digne des plus estimables dictatures ? Pas du tout ! Le Pingouin, qui a réponse à tout, comme tous les pingouins, démine le terrain : les cours de morale ne sont pas voués à enrégimenter les élèves, mais à « permettre à chacun de construire sa liberté dans le respect de celle des autres. » Il n’y a que les imbéciles pour se sentir obligés de le croire…

 

POURQUOI TANT DE HAINE À L’ENCONTRE DE FRIGIDE BARJOT ?

 

Le vote du projet de loi en faveur du mariage homosexuel a eu lieu, il y a quelques jours. Parmi ses opposants les plus déterminés, Henri Guaino a voté oui. Par erreur, il avait appuyé sur le faux bouton. Il est vrai que ce n’était pas si simple que cela. Il fallait choisir un des trois boutons : pour, contre et abstention, ce qui, dans le climat de coup d’Etat qui régnait à l’Assemblée, a considérablement ému Guaino, qui s’est trompé. Mais, rassurez-vous, il a corrigé son vote auprès des services. Pendant ce temps, Frigide Barjot était exfiltrée de l’Assemblée nationale sous les quolibets des pro-mariage gay, qui lui ont lancé : « Raciste, nazie, facho ! », ce qui est profondément injuste. Elle croisa, dans un état second, Jean-Luc Romero, conseiller régional homosexuel PS d’Ile-de-France, qui lui dit son fait. Frigide, après s’être extirpée de la foule, a tweeté plaintivement, dénonçant la “haine” et la “violence” dont elle avait été victime. Ça lui apprendra… Après tout, elle aurait pu se faire accompagner de quelques skinheads pour assurer sa protection.

19:20 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook