Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 27 juin 2013

Chronique de la France asservie et résistante...

P1020999.JPGRobert SPIELER.

RIVAROL N° 3099

du 21 juin 2013

 

LA “balance”, dans le langage du “Milieu”, c’est celui qui trahit, qui dit tout aux flics ou aux adversaires. Frigide Barjot est une balance. Voici l’histoire hallucinante : un militant gay avait été convoqué récemment par la police pour avoir harcelé par téléphone Christine Boutin. Celui-ci s’est vite déculotté et a tout avoué.

 

FRIGIDE BARJOT, LA BALANCE

 

Après avoir téléphoné à Frigide Barjot pour protester contre ses interventions, celle-ci entama avec lui une conversation très personnelle, très humaniste. Elle se plaignit d’être isolée politiquement au sein de son mouvement. Voici ses propos : « Les catholiques me critiquent, Copé me crache dessus. Pourquoi suis-je la seule à qui les gays en veulent ? Je fais mon possible pour apaiser la démocratie. J’ai même dit à Christine Boutin qu’elle n’était pas la bienvenue lors de la dernière manifestation. Alors, les insultes, les agressions verbales, ce n’est pas à moi qu’il faut les adresser. » Et puis, plaintivement : « Je ne suis pas la seule responsable ». Mais ce n’est pas tout. Lisez attentivement la suite. C’est toujours le militant gay qui parle : « Elle me fit cette étonnante proposition. “Ecoute, je te donne les coordonnées de Christine Boutin mais ça reste entre nous, ok ? Je t’enverrai ma fiche des coordonnées de Christine Boutin” ». Et la “balance” Frigide Barjot envoya au militant gay qu’elle ne connaissait pas les trois numéros de téléphone personnels de Cricri (deux numéros de portable personnels, ainsi que le numéro de la ligne fixe de son domicile.) Cricri porta plainte devant les persécutions du militant gay, qui lâcha tout lors de son audition par la police… Frigide Barjot ? Une balance !

Spieler 1.jpg

COMBIEN D’ANIMAUX DE COMPAGNIE EN FRANCE ?

 

Ce sont des chiffres étonnants que vient de révéler le magazine Capital : il y a 60 millions d’animaux de compagnie en France. Les plus nombreux sont les poissons (32 millions de ces insectes peuplent nos aquariums). Puis les chats (11 millions), les chiens (7,6 millions), les oiseaux (6 millions) et puis les rongeurs (3 millions). A noter que les enfants n’ont pas été, curieusement, comptabilisés dans ces statistiques…

 

INTERDITS DE SHORT, DES SUÉDOIS VIENNENT TRAVAILLER EN JUPE

 

Il fait terriblement chaud en Suède. Les conducteurs de train souffrent. Mais, interdiction pour eux de venir habiller en short. Le pantalon était obligatoire. Du coup, certains malins se sont rebellés et se sont rendus à leur travail en jupe. Au nom de l’égalité entre les sexes. Et voici que la direction de la compagnie des transports Arriva se retrouve face à ses contradictions. Elle déclare : « Si un homme préfère porter un vêtement de femme, par exemple une jupe, cela ne pose aucun problème. Leur dire de ne pas le faire serait de la discrimination. » Houlà, en Suède, on ne badine pas avec ce genre de fantaisie ! L’égalité homme-femme y est très importante et rigoureusement respectée. Les voyageurs les regardent, paraît-il, « un peu bizarrement » au début, et puis « ça passe ensuite ». Du coup, la compagnie a fini par plier. Elle a changé d’avis. Chaque machiniste recevra un short cet été. A l’Elysée, il fait aussi parfois très chaud. A quand Hollande, Valls ou Montebourg en jupe ? Ce serait trop mignon. Bergé et Delanoë les aimeraient tant et plus…

 

NOTRE-DRAME DE PARIS S’ÉNERVE

 

A mourir de rire ! Je n’apprécie pas particulièrement l’humour de Nicolas Canteloup. Mais là, il a fait fort, très fort ! Précipitez-vous sur le site « Le salon Beige » en date du 12 juin. Vous y trouverez un lien vers Europe 1, où l’humoriste tient une chronique. Le titre de l’article : « Les humoristes priés de rentrer dans le rang ». Canteloup imite de façon parfaite Delanoë, qui en est fou de rage. Il le présente, entre autres amabilités à découvrir, comme une folle obsédée de la propreté, lui faisant dire : « Ils m’ont salopé mon Champ-de-Mars, ces cathos. Et que ça piétine, et que ça piétine et après, c’est Bibi qui bêche ». Ne ratez pas cela ! Delanoë envisage, le pauvre chéri, de se plaindre auprès de la direction de la station. Delanoë, rappelons-le, avait demandé aux organisateurs de la manif contre le mariage homosexuel, 100 000 euros pour la remise en état des pelouses du Champs-de-Mars. Quant aux racailles qui avaient dévasté le Trocadéro ?

Vous connaissez la réponse…

 

PATRICK “POIVROT” D’ARVOR

 

Un bel article, consacré à Patrick Poivre d’Arvor, vient de paraître dans le quotidien La Montagne. Problème : une étonnante coquille s’est glissée dans le titre, qui couvre toute la page. Patrick Poivre d’Arvor se transforme en Patrick “Poivrot” d’Arvor. PPDA n’était pourtant pas connu pour de quelconques excès alcooliques. Mais tout arrive, à qui sait patienter. En attendant, la direction de La Montagne se confond en excuses…

 

DE PLUS EN PLUS INCROYABLE : APRÈS LE CHAMEAU DE HOLLANDE, VOICI SES CHEVAUX

 

On se souvient du chameau qui avait été offert, au Mali, à Hollande. Las, la pauvre bête fut dévorée sur place par une famille à qui il fut confié. Dieu merci, ce n’est pas (encore) le cas de deux chevaux arabes offerts par le président Bouteflika à François Hollande, lors de sa visite en Algérie, en décembre 2012. Après une batterie de contrôles vétérinaires, (on se demande pourquoi tant de suspicion par rapport à nos amis algériens), les bestioles nommées Sami et Sadja ont rejoint le haras de Pompadour. A priori, elles ne devraient pas, selon nos informations, y être dévorées. En attendant, le quotidien Aujourd’hui raconte, avec un humour parfaitement involontaire, que les deux bêtes avaient suscité l’admiration de Laurent Fabius et de Stéphane Le Foll, ministre de l’Agriculture, lors de leur séjour en Algérie. Quels exceptionnels lèche-bottes !

 

AGRESSÉ POUR UN SANDWICH AU JAMBON

 

Il ne fait pas bon se promener dans le tramway de Reims, en mangeant un sandwich au jambon. Un homme de 23 ans a été frappé, à plusieurs reprises au visage, le 8 juin, par deux agresseurs, qui ont prétendu être musulmans, et offensés par cette consommation de porc sous leurs yeux. Mais un jour viendra, les amis, un jour viendra…

 

DES BOULETTES DE VIANDE FAITES DE PÂTÉE POUR CHIENS

 

Ça se passe dans le quartier de Villeneuve à Fréjus. Il s’agit d’un restaurant, d’un kebab, portant le doux nom de « Jardin d’Anatolie ». Bon, il avait certes déjà fait l’objet d’une fermeture administrative en 2012. Mais tout cela, c’était une vieille histoire. Las, en repassant devant le local récemment, des policiers sans doute racistes se sont rendu compte que la fraude avait repris de plus belle. Les keftas, boulettes de viande hachée, étaient confectionnées avec de la pâtée de chien. Une épaule d’agneau verdâtre a été retrouvée. Il paraît qu’une marinade très relevée la rendait mangeable… Bon appétit !

 

TRISTE MONTÉE DE L’ANTISÉMITISME…

 

Le 28 novembre 2001, le tribunal de grande instance de Paris avait déjà condamné l’essayiste Alain Minc, grand conseiller devant Yahvé de ce que la France Républicaine compte de séides, à verser 15 000 euros de dommages et intérêts pour « plagiat et contrefaçon » pour son ouvrage Spinoza, un roman juif. Il avait sauvagement pompé une « biographie imaginaire » de Patrick Rödl. Damned, il ne peut, comme le sont tous les kleptomanes, s’en empêcher. Le voici qui récidive. Le voici à nouveau sous le coup de nouvelles poursuites pour « plagiat et contrefaçon » devant le tribunal de grande instance de Paris. Il vient de faire paraître un ouvrage L’homme aux deux visages. Jean Moulin, René Bousquet, itinéraires croisés, qui figure dans sa catégorie, parmi les meilleures ventes. Oui, mais il y a un petit souci. Il a vampirisé de très larges passages d’un livre, René Bousquet, paru en 1994 sous la plume de Pascale Froment, qui fut le résultat d’un travail assez considérable. Alain Minc ne cite à aucun moment ses sources. L’avocat, qui défend Pascale Froment, et exige « l’arrêt de la diffusion » du livre, explique que « Minc recopie, en les modifiant à peine, de larges passages du livre de Pascale Froment » et il ajoute : « Sur les pages consacrées à René Bousquet, plus de la moitié sont tout simplement piquées à ma cliente ». Ça apprendra à Minc (et à Bernheim) à faire appel à des “nègres” pour écrire leur livres… Rappelons que dans l’édition, les “nègres” sont ceux qui se substituent aux présumés auteurs pour écrire leurs livres. L’académicien Max Gallo est ainsi un des “nègres” les plus connus. Il fut notamment le “nègre” de Martin Gray (auteur de Au nom de tous les miens qui raconte des histoires quelque peu fantaisistes quant à ses aventures sous la “Shoah”). Le cas le plus célèbre est cependant Auguste Maquet, le plus connu des nègres d’Alexandre Dumas père : Les Trois Mousquetaires, Le comte de Monte-Cristo, Vingt ans après, c’était en grande partie lui… Même Georges Pompidou fut un “nègre” de De Gaulle, qui déclara qu’un “nègre” était un « normalien sachant écrire ». Quant à De Gaulle, il fut le “nègre” de Philippe Pétain qui lui avait demandé de rédiger La France et son armée, que De Gaulle s’empressa de faire publier… en le signant de son nom. D’où une brouille avec le Maréchal. On connaît la suite de l’histoire.

Spieler 2.jpg

LE “COURANT DE CORRUPTION” ET LE “LOBBY GAY” DANS LA CURIE ROMAINE

 

Ce sont les propos assez stupéfiants tenus par François Ier. La réforme de la Curie, voulue par « presque tous les cardinaux » (on notera le ‘presque’) serait, d’après Bergoglio, dans une audience qu’il accordait le 6 juin, une « entreprise difficile ». Le successeur de Benoît XVI aurait ajouté : « Dans la curie, il y a des gens saints, vraiment, mais il y a aussi un courant de corruption. » Et il conclut : « On parle de “lobby gay”, et c’est vrai, il existe ». Un cardinal espagnol avait évoqué en février dans le journal La Repubblica « l’existence d’un réseau transversal uni par l’orientation sexuelle ». Des affirmations qualifiées à l’époque de “manipulation” par le Vatican…

 

ELLE FAIT AVORTER DES JUMENTS

 

Nous avions évoqué dans RIVAROL le viol d’une jument par un Tunisien qui fut condamné par la Justice à deux ans de prison. Elle ne tomba cependant, apparemment pas, enceinte. Une odieuse avorteuse (présumée), qui plus est infirmière, comparaissait récemment devant le tribunal correctionnel de Limoges. Elle avait pratiqué, pour des raisons que nous ignorons, une vingtaine

d’avortements de juments, par injection. Le parquet a requis contre elle six mois de prison, pour « sévices graves envers des animaux domestiques ». Les enfants avortés n’étant pas des juments ne bénéficient pas, eux, de la protection de la loi.

 

“L’ANTIFASCISME N’ÉTAIT QUE DU THÉÂTRE” (JOSPIN)

 

C’est Jospin qui vient de le déclarer : « Pendant les années de Mitterrandisme, nous n’avons jamais été face à une menace fasciste. Tout antifascisme n’était que du théâtre. Nous n’avons jamais été face à une menace fasciste ni même (faisant référence au Front national) à un parti fasciste ».

 

LE “PRIX DU JUDAÏSME EUROPÉEN” À LA CHANCELIÈRE MERKEL

 

Albert Guigui, Grand rabbin de Bruxelles, vient d’adresser ses « sincères félicitations à la chancelière Merkel » qui vient de recevoir le Prix du judaïsme européen à la grande synagogue de Bruxelles, prix décerné par la conférence des rabbins européens en récompense de sa « contribution au rayonnement des communautés juives en Allemagne » et pour le fait qu’elle ait « aidé à lutter contre la criminalisation de la circoncision dans son pays ». Emouvante intervention du Grand rabbin : « Notre communauté est inquiète face à la violence qui sévit en Europe. Aussi il est impératif que la voix de l’Europe s’élève haut et fort pour renforcer la lutte contre toute forme de racisme et d’antisémitisme. » Compris ? Rompez les rangs !

 

UN EX-PRÉFET, “ISSU DE LA DIVERSITÉ”, TABASSAIT SA FEMME ET SA FILLE

 

Aïssa Demouche, ex-préfet du Jura, avait été nommé à ce poste par Nicolas Sarkozy. Toute la presse s’en émerveillait : c’était, paraît-il, le premier préfet issu de « la diversité ». Ce qui est parfaitement faux. J’ai bien connu, alors que j’étais député d’Alsace en 1986, Madhi Hacène, nommé Préfet d’Alsace en 1982, d’origine algérienne, qui fut au demeurant un excellent Préfet, à la poigne de fer. Aïssa Dermouche avait déjà été l’objet de trois attentats successifs entre janvier et mars 2004. Bizarre… En mai 2005, il avait été condamné par le tribunal de grande instance de Nantes pour « abandon de famille ». Là, c’est allé un tout petit peu plus loin. Il aurait tenté d’étrangler sa femme avec une écharpe après lui avoir demandé de l’argent pour acheter de la nourriture. Las, elle n’avait pas eu d’argent et n’aurait rien mangé depuis quatre jours. Elle déclare qu’elle est sans ressource et que son mari ne lui donnait pas le moindre kopeck. La fille du préfet aurait aussi, dans le passé, subi des violences. L’ex préfet Dermouche a été placé en garde à vue. On lui reproche trois infractions : violences volontaires habituelles sur conjoint ayant entraîné une incapacité totale de travail de plus de 8 jours ; violences volontaires avec une arme par destination (l’écharpe étrangleuse) et violences sur mineures de 15 ans.

Pas facile, la diversité…

01:50 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.