Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

jeudi, 06 février 2014

Chronique de la France asservie et résistante

3550197500.2.JPGRobert SPIELER

RIVAROL N° 3126

du 30 janvier 2014

 

MANUEL Valls a voulu faire le malin. Ça lui retombe dessus. Sa persécution obsessionnelle de Dieudonné suscite l’indignation d’une partie importante de l’opinion qui ne se sent pas comme lui « indéfectiblement liée à Israël ». Le ministre de l’Intérieur perd six points dans le palmarès des personnalités politiques Ipsos/Le Point publié le lundi 13 janvier. Il perd 10 points à l’UMP, 6 points à gauche, 17 points chez les non-encartés et 9 points chez les personnes à faible revenu. Il s’effondre chez les moins de 25 ans (37 %, -24), selon l’Ifop. Il est pris, comme un lapin halluciné, sous les tirs croisés des défenseurs de la liberté d’expression et des anti-Dieudonné qui l’accusent d’avoir fait la promotion de l’artiste. Marine Le Pen, elle-même en chute importante dans les sondages, mais pour d’autres raisons, a déclaré : « Manuel Valls est l’un des artisans les plus zélés, et les plus haineux, de cette offensive générale contre les libertés publiques. Affaibli par un très mauvais bilan en matière de sécurité et d’immigration, il multiplie les provocations agressives ». Manuel Valls est aussi violemment attaqué par Mediapart pour son incapacité à assurer la sécurité du Président qui batifole à tout va dans Paris, avec un seul garde du corps.

 

VALLS, LE HIBOU HALLUCINÉ

 

Réponse du hibou halluciné Valls (Mais si, regardez son regard, ses yeux, son phrasé : tous les hiboux hallucinés et tous les pingouins, au demeurant, parlent pareil) : « La sécurité du président n’a jamais été menacée ». Sauf que les paparazzi ont pu se dissimuler pendant plusieurs jours, cachés dans un logement en face du dortoir de Hollande, et ont pu immortaliser ses allers et venues, comme des terroristes auraient pu l’abattre. Mais ne soyons pas trop négatifs. Hollande a des soutiens : il y a notamment Alain Juppé, maire UMP de Bordeaux qui déclare au sujet des persécutions anti-Dieudonné : « Et si M. Valls était mû par une sincère et profonde conviction ? » Mais on n’en doute pas, camarade Juppé ! Mon Dieu, que je regrette l’absence d’un Maurras, d’un Daudet, d’un Rebatet, d’un Bernanos, d’un Cousteau pour répliquer à tant d’inepties ! En attendant, Juppé reste la deuxième personnalité politique préférée des Français, juste derrière Manuel Valls, nonobstant son effondrement dans les sondages. Consternant…

 

NOUVEAU DÉLIRE DE VALLS : INTERDICTION DU DRAPEAU BRETON

 

Valls est décidément un grand malade. Gwenn-ha-Du, le drapeau de l’identité bretonne, est interdit, poursuivi, martyrisé, comme le peuvent être la quenelle, l’ananas voire la banane depuis une certaine une sur Taubira. Jeudi 9 janvier, des militants d’“Adsav !”, le parti du peuple breton, mouvement breton de droite nationale, ont eu maille à partir avec la police politique française. « Voulant exhiber un Gwenn-ha-Du (le drapeau de la Bretagne bretonne) lors de la venue de Manuel Valls à Plérin, nos militants se sont retrouvés encerclés par deux policiers en tenue et deux autres en civil », raconte Adsav. « Messieurs, rangez ce drapeau breton, sinon on vous met en garde à vue lança sans rire un des sbires de Valls » qui est certes plus proche d’Israël que de la Bretagne. « Emmenés de force dans une ruelle avoisinante, nos militants ont eu droit à un contrôle d’identité et ont dû dissimuler le pavillon national breton », continue la formation. « La mairie, elle-même, avait fait disparaître son pavillon breton sur sa façade », relève-t-elle également. Bon, après tout, ne les plaignons pas. Ça leur apprendra à ne pas manifester pour l’identité bretonne avec un drapeau israélien…

 

LE MAIRE PS FAIT RETIRER LES COURONNES DES GALETTES DES ROIS

La ville de Brest a décidé de toute urgence de retirer dans les écoles de la ville les couronnes qui accompagnent traditionnellement la galette des rois, pour ne pas faire entrer le religieux à l’école. Les couronnes comportaient l’inscription “Epiphanie”. Cela portait évidemment gravement atteinte à la laïcité aux yeux de certains. Le maire PS de la ville, François Cuillandre, a donc exterminé les couronnes. Jusqu’où peut aller l’hystérie gauchiste et antichrétienne 

1.jpg

TRIERWEILER A-T-ELLE SACCAGÉ DE RAGE LE MOBILIER NATIONAL ?

 

Le site contre-info se fait l’écho d’une rumeur qui court sur Internet. Dans la matinée du vendredi 10 janvier, le Mobilier national en charge de l’aménagement des palais nationaux et autres résidences de l’État (ministères et ambassades) aurait été appelé en urgence à l’Élysée pour procéder à une intervention sur site. Le haut fonctionnaire aurait découvert un paysage de désolation : fauteuils renversés voire brisés, pendule de Sèvres cassée, vase en porcelaine de la manufacture de Sèvres explosé, consoles, guéridons en morceaux, etc. Toutes ces pièces sont évidemment d’une grande valeur patrimoniale. Les dégâts seraient estimés à trois millions d’euros, si l’on compte le coût de la restauration. Valérie Trierweiler aurait piqué une crise de nerf : voulant se jeter sur Hollande, elle aurait été empêchée par le service de sécurité et la harpie se serait vengée sur le mobilier… L’histoire est-elle vraie ? Le Mobilier national a démenti, mercredi 22 janvier sur sa page Facebook, « la rumeur qui circule sur internet, relative à une supposée destruction de mobilier au palais de l’Elysée ». Selon le service, elle « repose sur des éléments totalement mensongers ». Morale de cette histoire : on ne prête qu’aux riches (en hystérie)… Et puis, soyons prudents quant à la véracité des informations qui circulent sur internet.

2.jpg

DIEUDONNÉ : LE DÉLIRE N’EN FINIT PAS


Le Parlement israélien s’est saisi de l’affaire Dieudonné. Du haut de la tribune de la Knesset des députés ont invoqué l’« exemple français » pour proposer une loi interdisant l’usage des mots “nazi”, “Shoah” et autres symboles du IIIe Reich dans des contextes « non éducationnels ». « Si la France, elle, interdit un spectacle à cause de tels mots, c’est un exemple pour Israël, ont dit les députés, en concluant qu’Israël doit être leader dans cette bataille contre la trivialisation du nazisme et lutter contre la montée de l’antisémitisme dans le monde ». Mais il s’agit aussi — et surtout — de l’utilisation du “nazisme” dans la vie politique israélienne… Car en ces contrées lointaines mais si proches, ça s’insulte allègrement au Parlement et dans la vie politique avec des mots que la Mémoire devrait avoir oubliés.

 

DELANOË : “UN MAIRE APHRODISIAQUE”

 

Nous sommes heureux pour lui. Bertrand Delanoë s’est félicité, il y a quelques jours, lors de la présentation de ses vœux, de la forte natalité dans la capitale. Il a, de façon un peu prétentieuse, quand on connaît ses mœurs, affirmé : « Je suis un maire aphrodisiaque ». En attendant, d’où vient, d’après vous cette « forte natalité » ? Car lui, il n’y a aucun risque qu’il y ait contribué…

 

POLICIER LE JOUR, PROSTITUÉ LA NUIT ET DÉNONCIATEUR DU RACISME

 

Décidément, il y a quelques problèmes au prestigieux Service de sécurité du ministère de l’Intérieur. Le chef du protocole du ministère s’était fait repérer pour des pratiques scatophiles dont il commercialisait les vidéos sur Internet. Et voici un jeune adjoint de sécurité, âgé de 23 ans, qui se fait “serrer” : en parallèle à ses activités de policier, il était escort-boy, c’est-à-dire prostitué. Son train de vie avait attiré l’attention. En quelques mois, 42 000 euros avaient atterri sur ses comptes. Il s’était déjà plaint du racisme dont il était l’objet, ce qui amènera évidemment les lecteurs de RIVAROL à se poser des questions quant à son origine ethnique. Il est soupçonné aussi d’avoir “balancé” le chef du protocole scatophile (qui diffusait ses vidéos sur Internet), que la presse a évoqué récemment, qui certes n’a plus le droit de porter la tenue d’honneur de la police mais est toujours en poste et continue à s’occuper des cérémonies. Voilà comment ça se passe chez Valls…

 

LE KOLOSSAL HUMOUR, DE HOLLANDE QUI EST “MOCHE, MINABLE

 

On connaît l’immense humour de Monsieur petites blagues, tel que le surnommait Fabius. Il ne peut pas s’en empêcher. Il se croit, il se veut, il s’exige drôle. Accueilli récemment à La Haye par les deux présidentes des Assemblées des Pays-Bas, il s’est autorisé ce petit trait d’humour : « Deux présidentes, ce n’est pas en France que l’on verrait une chose pareille… Enfin pas pour le moment, ça viendra ». Mais n’y-a-t-il pas déjà deux présidentes en France ? Avec un domestique…Au fait, aviez-vous suivi cet amusant épisode ? Invitée sur France 2 pour commenter la conférence de presse de François Hollande, la journaliste Michèle Cotta qui fut, sous Mitterrand, présidente de Radio France, avait oublié que son micro était allumé. Au moment où une envoyée spéciale interrogeait Jean-Marc Ayrault sur la prestation du président, elle s’est exclamée : « Moche, minable », suivi d’un rire. Embarrassé, David Pujadas a ensuite tenté de sauver la situation en expliquant que c’étaient les joies du direct.

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

NDLR :

 

533089594.jpgLe livre de Robert Spieler Dictionnaire des polémistes est en vente auprès de notre secrétariat.

 

Pour en savoir plus cliquez ici

 

Le commander en ligne cliquez là

08:23 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.