Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 avril 2014

Chronique de la France asservie et résistante

spieler-fn-alsace-robert-2014408-jpg_1783596.jpg

Robert SPIELER

RIVAROL N° 3137 du 17 avril 2014

 

AUCUN lecteur de RIVAROL n’ignorait que Manuel Valls était un dangereux fêlé. Voici que les cuisiniers de Matignon le découvrent aussi. Valls a, paraît-il, un « régime alimentaire », dixit le Figaro qui raconte qu’« en moins d’une semaine à son poste, le nouveau Premier ministre a déjà rendu fous les cuisiniers de Matignon » : celui-ci n’aime pas le poisson et ne mange « que de la viande rouge ». Manuel Valls est en outre allergique au gluten… Bon courage, camarades cuisiniers !

 

EMOUVANT

 

Plus de deux mois après avoir officiellement mis fin à leur relation, le président a toujours une photographie de lui et de son ex, Valérie Trierweiler, posée sur la cheminée de son bureau. Cette photo représente l’ex-couple, souriant, à Tulle le soir du 6 mai 2012. Alors que toutes les autres photos ont été retirées pas les services de l’Elysée ainsi que les textes faisant référence à elle (vieilles techniques apprises à l’école bolchevique), celle-ci trône toujours sur la cheminée du chef de l’Etat. C’est le Lab d’Europe 1 qui révèle cette importante information. Qu’en pense Julie Gayet ?

 

DUR, DUR, POUR SÉGOLÈNE ROYAL DE TROUVER UN SECRÉTAIRE D’ETAT

 

La nouvelle ministre de l’Ecologie rencontrerait des difficultés pour recruter un secrétaire d’Etat aux Transports, poste rattaché à son ministère. « Personne ne veut bosser avec Ségolène Royal », a déclaré, sous couvert d’anonymat, un proche du gouvernement. Elle a, il est vrai, la réputation d’être parfaitement épouvantable. Ses collaborateurs, ou pour la plupart ex-collaborateurs, de sa Région Poitou-Charentes en savent quelque chose… Sans tomber dans une misogynie que la morale réprouve, force est de constater que beaucoup de femmes qui sont sur le devant de la scène politique, mais aussi dans le monde des affaires, se conduisent comme d’insupportables tyranneaux.

 

 

AUTRICHE : ILS SE SONT HÉLAS COUCHÉS…

 

J’avais évoqué dans ces colonnes les propos d’Andreas Moelzer, la tête de liste du FPÖ autrichien aux élections européennes, patron de la remarquable revue Zur Zeit, et qui se définit fort justement comme « culturellement allemand ». Ses propos avaient suscité un scandale car il avait notamment décrit le Troisième Reich comme “libéral” si on le compare à la “dictature” qu’est l’Union Européenne. Ils avaient évidemment tous exigé sa révocation, voire son extermination. Les forces de l’ordre totalitaire, les lobbys s’étaient déchaînés. Le président du FPÖ, Heinz-Christian Strache, avait dans un premier temps résisté. Pas longtemps. Moelzer vient de se retirer (ou d’être retiré ?) de la liste du FPÖ aux européennes. Consternant…

 

LA QUENELLE CRIMINALISÉE !

 

Condamnation de la “quenelle” : « La Licra est une nouvelle fois à l’avant-garde judiciaire pour faire respecter la dignité des hommes ». C’est le beau titre d’un article à lire sur le site de la Licra. Suite à une plainte déposée par la Licra Bordeaux Gironde le 5 janvier 2014, le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné à 3 000 euros d’amende, dont 1 500 euros avec sursis, un individu pour avoir diffusé de manière publique sur son compte Facebook une photo sur laquelle il réalisait le geste de la “quenelle” devant un portrait d’Adolf Hitler. Il est vrai qu’insulter Adolf Hitler avec une quenelle méritait une sévère condamnation. La Licra précise : « Reconnue par la justice comme un geste “antisémite et une provocation à la haine raciale” dans “certaines circonstances”, la “quenelle” ne pourra plus aujourd’hui être réalisée impunément » et ajoute : « la Licra fait bouger les lignes pour faire respecter la dignité humaine (y compris sans doute celle du Führer) et défendre l’honneur et la mémoire des victimes et des déportés. »

1.jpg

LES PLEURNICHERIES DU CRIF

 

Pauvres chéris : des responsables religieux et politiques appellent à combattre « la haine » qui s’installe en France. Suite à la percée du Front national aux municipales, des responsables de partis politiques, des principaux cultes et des confédérations syndicales signent ensemble un texte paru le mardi 8 avril dans la presse nationale pour dénoncer « le climat malsain », la « haine qui se répand », qui s’installe en France, et appeler à l’union « autour des valeurs de la République ». C’est, paraît-il, « une initiative inédite dans l’histoire récente de la République ». Tu parles ! L’appel est, il est vrai, émouvant. Son titre : « Vivons ensemble ! » Les signataires ? Que du beau monde. L’appel a été lancé à l’initiative du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Il a été signé notamment, côté religieux, par le “cardinal” André Vingt-Trois, “archevêque” de Paris, le recteur Dalil Boubakeur qui préside le CFCM, le pasteur François Clavairoly, président de la fédération protestante de France ou Michel Gugenheim, grand rabbin de France par intérim. Il est vrai que la situation est grave : directeur des études du Crif, Marc Knobel explique le contexte dans lequel a été préparé cet appel « au bon sens, à l’intelligence et aux valeurs morales de tous les citoyens ». Le « climat malsain » dénoncé fait référence à de nombreux faits récents. « Il y a eu la Une de Minute raciste à l’encontre de la ministre de la Justice ; des manifestants qui ont récemment pris part au “jour de colère” ont crié des slogans comme : “Juif, la France n’est pas à toi !”. Il faut en finir avec toutes ces provocations en ces temps difficiles que nous traversons. » Et puis, n’oublions pas, l’« extrême droite a conquis 15 municipalités » ! Presque tous les partis, appelés à l’unité « autour des valeurs de la République » ont signé, sauf le FN et le Parti de Gauche qui n’ont pas été sollicités. A cause de Mélenchon qui a fait récemment quelques tous petits dérapages pas franchement pro-israéliens ? Les écologistes d’EELV et le parti communiste ne s’y sont pas non plus associés, pas davantage que la CGT ou FO. Le PC voulait éviter de figurer aux côtés de l’UMP, estimant que « l’ancienne majorité a contribué à diffuser un climat d’islamophobie dans le pays. Et le président de l’UMP Jean-François Copé continue d’alimenter le racisme avec ses déclarations comme celle sur les pains au chocolat. »… Car ces gens-là sont de très grands sensibles… Curieusement le Medef sollicité a refusé de signer le texte. Commentaire mi-attristé, mi-menaçant du Crif : « Nous n’avons pas d’explication sur ces choix que nous regrettons », ajoutant : « Depuis le début des années 2000, le Crif a recensé 7 500 actes antisémites. Dans les années 1990, on en comptait en moyenne environ 80 par an. Depuis 2000, c’est plusieurs centaines par an », précise Marc Knobel. « La communauté juive a été profondément traumatisée, mais c’est aujourd’hui le sursaut de toutes les forces démocratiques qui doivent s’élever contre l’obscurantisme, contre l’antisémitisme mais aussi le racisme, l’homophobie, la xénophobie, les discriminations. » Et Dieudonné, il n’est pas discriminé ? Et les Blancs qui se font agresser, ils ne sont pas discriminés ? Décidément, ces gens n’ont aucune limite dans l’arrogance…

 

UN FAUCON EMBAUCHÉ AU VATICAN

 

On sait que le 26 janvier, deux enfants de l’Action catholique italienne avaient lâché des colombes, lors d’un Angélus dominical, depuis la fenêtre où François s’adresse à la foule, place Saint-Pierre. Mais ne voilà-t-il pas qu’un corbeau et une mouette, ne faisant preuve d’aucune charité chrétienne, se précipitèrent sur elles pour les occire. Comment faire face à cette abomination ? Le journal “catholique” italien, Credere, a annoncé le 10 avril qu’un faucon avait été embauché par le Vatican pour assurer l’ordre au sein de la gent oiselienne. Une information largement reprise par les media. Problème : il s’agissait d’un poisson d’avril !

 

JEAN-LUC MÉLENCHON TRAITE MARINE LE PEN DE FASCISTE : IL EST RELAXÉ

 

Poursuivi pour avoir qualifié la présidente du Front national, Marine Le Pen, de “fasciste”, le coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon a été relaxé, le jeudi 10 avril par le tribunal correctionnel de Paris. L’avocat de Marine Le Pen, Wallerand de Saint-Just, a annoncé que sa cliente allait faire appel de ce jugement. Nonobstant le très net recentrage de MLP, l’abandon des “fondamentaux” et sa volonté de dédiabolisation, ses adversaires sont sans pitié. Jean-Luc Mélenchon avait déclaré, le 5 mars 2011, sur i-Télé à propos d’un sondage qui plaçait Marine Le Pen en tête au premier tour de la présidentielle de 2012 : « Tout ça est une guignolisation de la vie politique, absolument invraisemblable », « Pourquoi voulez-vous que le peuple français soit le seul peuple qui ait envie d’avoir un fasciste à sa tête ? » Le tribunal a souligné que « si le terme “fasciste” peut prendre une connotation outrageante quand il est utilisé en dehors de tout contexte politique ou s’il est accompagné d’autres termes dégradants, il est, en revanche, dépourvu de caractère injurieux lorsqu’il est employé entre adversaires politiques sur un sujet politique ». Dans un tel contexte, il se situe « dans le cadre d’un débat d’idées et d’une polémique sur la doctrine et le rôle d’un parti politique, sur lesquels Jean-Luc Mélenchon pouvait légitimement faire valoir son opinion […] sans dépasser les limites autorisées de la liberté d’expression en la matière », a jugé le tribunal. « Le fait de vouloir interdire le terme de fasciste est typiquement fasciste », avait plaidé l’avocat du coprésident de Parti de gauche. Compliqué, certes, mais ces gens sont compliqués… Mélenchon, tout en nuances, a affirmé à la barre que « les fondateurs du Front national sont des fascistes avérés et assumés ». L’avocat de Marine Le Pen, le très courageux Wallerand de Saint-Just, a failli tomber dans les pommes, relevant que le fascisme est le “père” du nazisme et évoquant une « épithète tellement grave que même dans un contexte politique, elle revêt un caractère outrageant ». Ah bon ?

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

12:27 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.