Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 23 avril 2014

Chronique de la France asservie et résistante

spieler-fn-alsace-robert-2014408-jpg_1783596.jpg

Robert SPIELER

RIVAROL N° 3137 du 17 avril 2014

 

AUCUN lecteur de RIVAROL n’ignorait que Manuel Valls était un dangereux fêlé. Voici que les cuisiniers de Matignon le découvrent aussi. Valls a, paraît-il, un « régime alimentaire », dixit le Figaro qui raconte qu’« en moins d’une semaine à son poste, le nouveau Premier ministre a déjà rendu fous les cuisiniers de Matignon » : celui-ci n’aime pas le poisson et ne mange « que de la viande rouge ». Manuel Valls est en outre allergique au gluten… Bon courage, camarades cuisiniers !

 

EMOUVANT

 

Plus de deux mois après avoir officiellement mis fin à leur relation, le président a toujours une photographie de lui et de son ex, Valérie Trierweiler, posée sur la cheminée de son bureau. Cette photo représente l’ex-couple, souriant, à Tulle le soir du 6 mai 2012. Alors que toutes les autres photos ont été retirées pas les services de l’Elysée ainsi que les textes faisant référence à elle (vieilles techniques apprises à l’école bolchevique), celle-ci trône toujours sur la cheminée du chef de l’Etat. C’est le Lab d’Europe 1 qui révèle cette importante information. Qu’en pense Julie Gayet ?

 

DUR, DUR, POUR SÉGOLÈNE ROYAL DE TROUVER UN SECRÉTAIRE D’ETAT

 

La nouvelle ministre de l’Ecologie rencontrerait des difficultés pour recruter un secrétaire d’Etat aux Transports, poste rattaché à son ministère. « Personne ne veut bosser avec Ségolène Royal », a déclaré, sous couvert d’anonymat, un proche du gouvernement. Elle a, il est vrai, la réputation d’être parfaitement épouvantable. Ses collaborateurs, ou pour la plupart ex-collaborateurs, de sa Région Poitou-Charentes en savent quelque chose… Sans tomber dans une misogynie que la morale réprouve, force est de constater que beaucoup de femmes qui sont sur le devant de la scène politique, mais aussi dans le monde des affaires, se conduisent comme d’insupportables tyranneaux.

 

 

AUTRICHE : ILS SE SONT HÉLAS COUCHÉS…

 

J’avais évoqué dans ces colonnes les propos d’Andreas Moelzer, la tête de liste du FPÖ autrichien aux élections européennes, patron de la remarquable revue Zur Zeit, et qui se définit fort justement comme « culturellement allemand ». Ses propos avaient suscité un scandale car il avait notamment décrit le Troisième Reich comme “libéral” si on le compare à la “dictature” qu’est l’Union Européenne. Ils avaient évidemment tous exigé sa révocation, voire son extermination. Les forces de l’ordre totalitaire, les lobbys s’étaient déchaînés. Le président du FPÖ, Heinz-Christian Strache, avait dans un premier temps résisté. Pas longtemps. Moelzer vient de se retirer (ou d’être retiré ?) de la liste du FPÖ aux européennes. Consternant…

 

LA QUENELLE CRIMINALISÉE !

 

Condamnation de la “quenelle” : « La Licra est une nouvelle fois à l’avant-garde judiciaire pour faire respecter la dignité des hommes ». C’est le beau titre d’un article à lire sur le site de la Licra. Suite à une plainte déposée par la Licra Bordeaux Gironde le 5 janvier 2014, le tribunal correctionnel de Bordeaux a condamné à 3 000 euros d’amende, dont 1 500 euros avec sursis, un individu pour avoir diffusé de manière publique sur son compte Facebook une photo sur laquelle il réalisait le geste de la “quenelle” devant un portrait d’Adolf Hitler. Il est vrai qu’insulter Adolf Hitler avec une quenelle méritait une sévère condamnation. La Licra précise : « Reconnue par la justice comme un geste “antisémite et une provocation à la haine raciale” dans “certaines circonstances”, la “quenelle” ne pourra plus aujourd’hui être réalisée impunément » et ajoute : « la Licra fait bouger les lignes pour faire respecter la dignité humaine (y compris sans doute celle du Führer) et défendre l’honneur et la mémoire des victimes et des déportés. »

1.jpg

LES PLEURNICHERIES DU CRIF

 

Pauvres chéris : des responsables religieux et politiques appellent à combattre « la haine » qui s’installe en France. Suite à la percée du Front national aux municipales, des responsables de partis politiques, des principaux cultes et des confédérations syndicales signent ensemble un texte paru le mardi 8 avril dans la presse nationale pour dénoncer « le climat malsain », la « haine qui se répand », qui s’installe en France, et appeler à l’union « autour des valeurs de la République ». C’est, paraît-il, « une initiative inédite dans l’histoire récente de la République ». Tu parles ! L’appel est, il est vrai, émouvant. Son titre : « Vivons ensemble ! » Les signataires ? Que du beau monde. L’appel a été lancé à l’initiative du Conseil représentatif des institutions juives de France (Crif). Il a été signé notamment, côté religieux, par le “cardinal” André Vingt-Trois, “archevêque” de Paris, le recteur Dalil Boubakeur qui préside le CFCM, le pasteur François Clavairoly, président de la fédération protestante de France ou Michel Gugenheim, grand rabbin de France par intérim. Il est vrai que la situation est grave : directeur des études du Crif, Marc Knobel explique le contexte dans lequel a été préparé cet appel « au bon sens, à l’intelligence et aux valeurs morales de tous les citoyens ». Le « climat malsain » dénoncé fait référence à de nombreux faits récents. « Il y a eu la Une de Minute raciste à l’encontre de la ministre de la Justice ; des manifestants qui ont récemment pris part au “jour de colère” ont crié des slogans comme : “Juif, la France n’est pas à toi !”. Il faut en finir avec toutes ces provocations en ces temps difficiles que nous traversons. » Et puis, n’oublions pas, l’« extrême droite a conquis 15 municipalités » ! Presque tous les partis, appelés à l’unité « autour des valeurs de la République » ont signé, sauf le FN et le Parti de Gauche qui n’ont pas été sollicités. A cause de Mélenchon qui a fait récemment quelques tous petits dérapages pas franchement pro-israéliens ? Les écologistes d’EELV et le parti communiste ne s’y sont pas non plus associés, pas davantage que la CGT ou FO. Le PC voulait éviter de figurer aux côtés de l’UMP, estimant que « l’ancienne majorité a contribué à diffuser un climat d’islamophobie dans le pays. Et le président de l’UMP Jean-François Copé continue d’alimenter le racisme avec ses déclarations comme celle sur les pains au chocolat. »… Car ces gens-là sont de très grands sensibles… Curieusement le Medef sollicité a refusé de signer le texte. Commentaire mi-attristé, mi-menaçant du Crif : « Nous n’avons pas d’explication sur ces choix que nous regrettons », ajoutant : « Depuis le début des années 2000, le Crif a recensé 7 500 actes antisémites. Dans les années 1990, on en comptait en moyenne environ 80 par an. Depuis 2000, c’est plusieurs centaines par an », précise Marc Knobel. « La communauté juive a été profondément traumatisée, mais c’est aujourd’hui le sursaut de toutes les forces démocratiques qui doivent s’élever contre l’obscurantisme, contre l’antisémitisme mais aussi le racisme, l’homophobie, la xénophobie, les discriminations. » Et Dieudonné, il n’est pas discriminé ? Et les Blancs qui se font agresser, ils ne sont pas discriminés ? Décidément, ces gens n’ont aucune limite dans l’arrogance…

 

UN FAUCON EMBAUCHÉ AU VATICAN

 

On sait que le 26 janvier, deux enfants de l’Action catholique italienne avaient lâché des colombes, lors d’un Angélus dominical, depuis la fenêtre où François s’adresse à la foule, place Saint-Pierre. Mais ne voilà-t-il pas qu’un corbeau et une mouette, ne faisant preuve d’aucune charité chrétienne, se précipitèrent sur elles pour les occire. Comment faire face à cette abomination ? Le journal “catholique” italien, Credere, a annoncé le 10 avril qu’un faucon avait été embauché par le Vatican pour assurer l’ordre au sein de la gent oiselienne. Une information largement reprise par les media. Problème : il s’agissait d’un poisson d’avril !

 

JEAN-LUC MÉLENCHON TRAITE MARINE LE PEN DE FASCISTE : IL EST RELAXÉ

 

Poursuivi pour avoir qualifié la présidente du Front national, Marine Le Pen, de “fasciste”, le coprésident du Parti de gauche, Jean-Luc Mélenchon a été relaxé, le jeudi 10 avril par le tribunal correctionnel de Paris. L’avocat de Marine Le Pen, Wallerand de Saint-Just, a annoncé que sa cliente allait faire appel de ce jugement. Nonobstant le très net recentrage de MLP, l’abandon des “fondamentaux” et sa volonté de dédiabolisation, ses adversaires sont sans pitié. Jean-Luc Mélenchon avait déclaré, le 5 mars 2011, sur i-Télé à propos d’un sondage qui plaçait Marine Le Pen en tête au premier tour de la présidentielle de 2012 : « Tout ça est une guignolisation de la vie politique, absolument invraisemblable », « Pourquoi voulez-vous que le peuple français soit le seul peuple qui ait envie d’avoir un fasciste à sa tête ? » Le tribunal a souligné que « si le terme “fasciste” peut prendre une connotation outrageante quand il est utilisé en dehors de tout contexte politique ou s’il est accompagné d’autres termes dégradants, il est, en revanche, dépourvu de caractère injurieux lorsqu’il est employé entre adversaires politiques sur un sujet politique ». Dans un tel contexte, il se situe « dans le cadre d’un débat d’idées et d’une polémique sur la doctrine et le rôle d’un parti politique, sur lesquels Jean-Luc Mélenchon pouvait légitimement faire valoir son opinion […] sans dépasser les limites autorisées de la liberté d’expression en la matière », a jugé le tribunal. « Le fait de vouloir interdire le terme de fasciste est typiquement fasciste », avait plaidé l’avocat du coprésident de Parti de gauche. Compliqué, certes, mais ces gens sont compliqués… Mélenchon, tout en nuances, a affirmé à la barre que « les fondateurs du Front national sont des fascistes avérés et assumés ». L’avocat de Marine Le Pen, le très courageux Wallerand de Saint-Just, a failli tomber dans les pommes, relevant que le fascisme est le “père” du nazisme et évoquant une « épithète tellement grave que même dans un contexte politique, elle revêt un caractère outrageant ». Ah bon ?

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

12:27 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 17 avril 2014

Chronique de la France asservie et résistante

3583755904.3.jpg

Robert SPIELER

RIVAROL N° 3136 du 10 avril 2014

 

CHARLOTTE de Turckheim s’inquiète quant à la quiétude de la maîtresse du président de la République. Julie Gayet serait particulièrement affectée par les épreuves qu’elle a dû affronter ces derniers mois. Des épreuves abominables, il est vrai, car, être assise à l’arrière d’une vespa n’est pas une chose si facile. Charlotte de Turkheim a, selon l’hebdomadaire Closer, des plus informés, confié ses craintes: « Je suis inquiète pour elle, car même si elle est intelligente, j’espère que tout cela ne va pas trop l’abîmer ». Selon cette proche, le malaise éprouvé par Julie Gayet n’est pas récent mais remonte à l’année dernière. Elle l’a trouvée “changée” lors du dernier Festival de Cannes : « Elle m’a dit que sa vie était très compliquée, je l’ai sentie à fleur de peau. Je ne savais pas ce qu’il se passait, seulement qu’elle avait besoin de se changer les idées ». Qu’elle lise RIVAROL, ça lui changera les idées…

 

ANNE GRAVOIN, LA NOUVELLE TRIERWEILER ?

 

A 51 ans, Anne Gravoin, la compagne de Manuel Valls, est connue dans son milieu professionnel pour être une excellente violoniste. Celle qui est considérée comme une « musicienne brillante et professionnelle » par le recteur de l’Opéra de Tours est diplômée du Conservatoire de Paris où elle a reçu une éducation musicale “classique”. Mais Anne Gravoin n’excelle pas uniquement au sein d’orchestres symphoniques. Elle travaille également dans le monde de la variété et a par exemple mené la section cordes de Johnny Hallyday. Auparavant, elle avait déjà collaboré pour la chanson, notamment aux côtés de Laurent Voulzy, qui a assuré sa transition entre le milieu classique et le show-biz. On attend avec impatience les futurs dérapages d’Anne Gravoin, l’épouse de Manuel Valls depuis 2010. Elle en a déjà commis quelques-uns. Les lecteurs de RIVAROL connaissent l’épisode du PV qui sauta derechef, le véhicule d’une de ses amies étant mal garé dans sa rue. Un petit coup de fil à Valls avait suffi. Ils savent aussi que les SDF qui squattaient les abords de son immeuble furent virés à sa demande. Nous nous réjouissons de faire plus ample connaissance avec celle qui s’en prenait, en juin 2012, dans les colonnes du Parisien, à l’épouse du premier Ministre, déclarant sans pitié : « Une musicienne, c’est un peu plus glamour que Mme Ayrault, prof d’allemand dans la banlieue de Nantes ! » L’Express raconte qu’à l’été 2013, la violoniste aurait fait pression sur son mari pour qu’il empêchât la fermeture d’une boîte de nuit du Cap d’Agde, qui appartient au père de Laeticia Hallyday. Le Premier ministre dément et annonce son intention de porter plainte pour diffamation. Les amis, mon intuition me dit qu’on n’a pas fini de rire !

1.jpg

 

ILS IRONT FAIRE LEUR MOSQUÉE TOUT SEULS

 

Le soir de l’élection de Fréjus, remportée par le frontiste David Rachline, le maire UMP sortant, Elie Brun, écrabouillé par les urnes, n’a pas pu cacher sa déconvenue. Constatant que le FN était en tête même dans les deux bureaux des secteurs où la mosquée de Fréjus devait être construite, il a eu cette remarque amère : « Avec ce que j’ai fait pour eux, putain… Ils iront faire leur mosquée tout seuls. Qu’ils ne m’emmerdent plus… »

 

MANUEL VALLS A DU SOUCI À SE FAIRE

 

C’est le site Novopress qui le raconte. Même si les sondages en ligne sur internet ne sont pas très fiables, on peut cependant y déceler des tendances. Trois sites de grands périodiques (Le Parisien, Le Point, Le Figaro) posent chacun à leur manière la question suivante : « Êtes-vous satisfait [de la composition] du nouveau gouvernement ? / Faites-vous confiance au nouveau gouvernement pour redresser la France ? » Les réponses sont sans appel. Sur le site du Parisien, le “non” l’emporte avec 85% des votants. Sur le site du Point, 87%. Sur celui du Figaro, 90 %. Même le Nouvel Obs, pourtant très à gauche, s’y, met, titrant : « Gouvernement Valls : six trucs qui nous énervent ». Michel Sapin, nouveau ministre des Finances, se fait, quant à lui, fusiller pour cette réflexion, il est vrai, grandiose quant à la nécessité d’un référendum sur l’accord de libre-échange transatlantique, question posée par un auditeur : « [Ce n’est] pas la bonne réponse démocratique à une question comme celle-ci ». Car dans la démocratie socialiste, hors de question d’envisager un référendum !

 

QUEL HUMOUR !

 

La nomination de Ségolène Royal, mercredi 2 avril, au ministère de l’Écologie, est évidemment commentée et même moquée, parfois de façon pas très élégante. Peu après la présentation du gouvernement par le secrétaire général de l’Élysée Pierre-René Lemas, le député UMP Philippe Vitel a demandé un maroquin pour Valérie Trierweiler : son tweet hautement spirituel ? « Et Valérie, elle n’a pas droit à un ministère comme Ségolène ? Au nom de la justice du plumard ? » Vitel finira ministre, sans aucun doute…

 

AUTRICHE : ILS SONT FOUS DE RAGE

 

Nous avions évoqué récemment dans ces colonnes le député européen du FPÖ autrichien, Andreas Mölzer, qui est tête de liste de son parti pour les élections européennes de mai 2014, qui avait déclaré que l’Union Européenne est un “Negerkonglomerat” (rassemblement de Nègres). Andreas Mölzer avait répondu qu’il avait parlé d’un « nekrophiles Konglomerat » (rassemblement de nécrophiles). Nul n’est totalement obligé de le croire. Il avait aussi décrit le Troisième Reich comme “libéral” si on le compare à la “dictature” qu’est l’Union Européenne. Le parti socialiste et les conservateurs, qui se partagent le gouvernement, hurlent de rage et ont exigé ensemble du président du FPÖ Heinz-Christian Strache qu’il pousse Andreas Mölzer à se retirer. Idem pour le président de la communauté de culte israélite Oskar Deutsch, pour la tête de liste des écologistes pour les élections européennes ainsi que pour celle du parti libéral NEOS qui ont tous poussé des cris d’orfraie. Les Démocrates suédois menacent de ne pas faire partie du futur groupe au sein du Parlement européen qui doit comprendre les Démocrates suédois, le FPÖ, le Front National, le Vlaams Belang, le PVV, la Ligue du Nord. Kent Ekeroth, des Démocrates suédois, a déclaré au quotidien suédois Expressen qu’Andreas Mölzer ne devra pas, suite à ses propos, occuper une place de direction au sein du futur groupe et qu’il a pleine confiance dans le fait que le FPÖ gère cette situation au mieux (En d’autres termes qu’il se débarrasse de Moelzer). Ah, au fait, qui est Kent Ekeroth ? J’ai déjà eu l’occasion d’évoquer dans RIVAROL cet oiseau que j’ai croisé il y a quelques années lors d’une réunion de l’association allemande Pro-Köln. Juif, il avait travaillé pendant quelques mois à l’ambassade de Suède à Tel-Aviv. Lors de son intervention à la tribune, il évoqua les “libérateurs” américains, ce qui suscita un léger malaise, beaucoup des participants ayant une grand-mère ou une sœur massacrée par les bombes américaines qui ravagèrent Köln (Cologne). Il sera intéressant de voir si le leader du FPÖ tient le choc face aux pressions qu’il subit… Souhaitons-lui bon courage !

2.jpg

LES ETATS-UNIS BIENTÔT RAYÉS DE LA CARTE ?

 

Aux Etats-Unis, les bisons fuient en masse le parc national de Yellowstone, dans l’Etat du Wyoming. On découvre des images impressionnantes sur Internet. Il ne s’agit nullement d’une anecdote fantaisiste, mais il faut savoir que les animaux ont un sixième sens pour ce qui concerne les tremblements de terre. Il y a 35 ans, un terrible tremblement de terre ravagea le Frioul (Italie du nord), entraînant des milliers de morts. Des personnes de ma famille, habitant Casiacco, petit village du Frioul qui fut à moitié détruit, m’ont raconté qu’une heure avant le tremblement de terre, la nature était comme morte. Les animaux fuyaient ou se terraient tous. Le 30 mars dernier, un séisme de magnitude 4,8 sur l’échelle de Richter a eu lieu dans le parc de Yellowstone, et les animaux fuient depuis. Les spécialistes qui s’expriment à ce sujet craignent qu’un “supervolcan” endormi depuis plus de 600 000 ans, situé sous le parc, ne puisse se réveiller. Ce volcan, assimilé à une vraie bombe à retardement, pourrait rayer les Etats-Unis de la carte !

 

UN MAIRE COMMUNISTE QUI NE MANQUE PAS D’HUMOUR

 

Alain Bocquet est le maire communiste de Saint-Amand-les-Eaux (Nord). Doté d’un solide sens de l’humour, il a déguisé des agents municipaux en policiers et arrêté, le 1er avril, les automobilistes qui dépassaient la vitesse de 10 km/h dans la rue principale, leur distribuant de fausses amendes…

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

12:34 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

mardi, 15 avril 2014

La 2e Journée régionale de Synthèse nationale dans le Nord, près de Lille a été une belle réussite

DSC03965.JPG

Public nombreux, beaucoup durent rester debout

pour écouter les discours.

Source Synthèse nationale cliquez là

Plus de 150 personnes sont venues dimanche à la Ferme de l'Epinette à Nieppe assister à la 2e journée régionale Flandre Artois Hainaut de Synthèse nationale. Organisée d'une main de maître par Luc Pécharman et sa sympathique équipe du Nord, cette journée s'est déroulée sans incident majeur malgré les piteuses tentatives d'intimidations (menaces et graffitis signés Antifa) des valets locaux du Système.

De nombreux stands politiques (Terre et peuple, Militant, MAS, Parti de la France, Nation, NDP et Synthèse nationale...), des librairies, un service de restauration rapide et un bar où régnait une ambiance conviviale, de franche camaraderie, qui caractérise les journée de Synthèse nationale.

Cette journée fut l'occasion rêvée pour présenter à nos amis le premier numéro des Cahiers d'Histoire du nationalisme, la nouvelle publication lancée sous l'égide de Synthèse nationale. De nombreux abonnements ont été enregistrés ce qui confirme que cette revue répond à un besoin de la part des militants et sympathisants de la cause nationaliste.

Deux séries d'interventions se succédèrent au cours de l'après-midi. La première, animée par Luc Pécharman, aborda, quelques semaines avant les élections européennes, le thème de l'Europe. Robert Spieler, ancien député, fondateur de la NDP et chroniqueur apprécié de l'hebdomadaire Rivarol, et Kris Roman, responsable des relations extérieures du mouvement belge francophone Nation, intervinrent à ce moment là.

Puis ce fut la seconde série d'interventions au cours de laquelle le public écouta avec attention les discours d'Arnaud Raffard de Brienne, essayiste et collaborateur régulier de notre revue, Arnaud de Robert, porte parole du Mouvement d'action sociale, Thomas Joly, Secrétaire général du Parti de la France, Gabriele Adinolfi, Président de l'Institut Polaris, venu spécialement de Rome pour l'occasion, et Roland Hélie, directeur de Synthèse nationale, à qui il revenait de conclure cette belle journée.

Nous reviendrons dans le détail sur cette réunion dans les jours qui viennent.

DSC03952.JPG

Robert Spieler et Luc Pécharman, organisateur de cette belle journée

DSC03974.JPG

Gabriele Adinolfi, au cours de sa brillante intervention

 DSC03951.JPG

Robert Spieler, Luc Pécharman et Kris Roman

DSC03954.JPG

Le bar, un lieu de retrouvailles incontournable

sn 2.jpg

Thomas Joly et Roland Hélie

00:10 Publié dans Politique | Lien permanent | |  Facebook

lundi, 14 avril 2014

Chronique de la France asservie et résistante

spieler-fn-alsace-robert-2014408-jpg_1783596.jpg

Robert SPIELER

RIVAROL N° 3135 du 3 avril 2014

 

HÉNIN-BEAUMONT : tout ça pour ça ? Lundi 24 mars 2014, sur RTL, le futur maire FN de Hénin-Beaumont, Steve Briois, dont Caroline Fourest dit dans une tribune libre au Huffington Post du 25 mars qu’il est gay, a déclaré : « Je ne vois pas pourquoi les couples homosexuels ne pourraient pas être mariés. Vous savez à Hénin-Beaumont comme ailleurs, les couples seront mariés, parce que c’est la loi, et là aussi je respecterai la loi ». Si c’est pour faire la même politique que les autres et appliquer des lois gravement immorales, à quoi cela sert-il de voter FN ?

 

STEEVE BRIOIS N’EST PAS SEUL

 

D’après Le Figaro, Robin Reda, 22 ans, étudiant à Sciences po, militant à l’UMP depuis l’âge de 15 ans et responsable départemental des Jeunes Populaires, élu maire UMP de Juvisy-sur-Orge confesse qu’il « n’aime pas trop faire traîner les choses ». Samedi, aussitôt désigné maire par le conseil municipal, il doit marier un “couple” homosexuel. Ça sera son premier acte de maire. Sa crainte dans la vie ? « Devenir un vieux con »… Et les jeunes cons, en a-t-il entendu parler ?

 

“MINUTE” DEVANT LES TRIBUNAUX

 

Il n’y a pas que RIVAROL à subir la répression du Système. Notre confrère Minute avait commis en juillet 2012 un numéro, dont la une élégante était : « Mariage homo : bientôt ils vont pouvoir s’enfiler… la bague au doigt ». Les titres s’étalaient sur fond de photo de deux hommes de dos, vêtus seulement de sous-vêtements en cuir lors d’une « gay pride », tenant le drapeau arc-en-ciel des militants LGBT. Du coup, l’association SOS-Homophobie s’est émue et a déposé plainte pour injure et provocation à la haine devant le tribunal correctionnel de Paris. Un article de Minute s’interrogeait dans le registre légèrement zoophile : « Et pourquoi pas Médor ou le chat du voisin ? ». L’avocat du lobby estime, horreur, que Minute associe les homosexuels aux pratiques zoophiles. Et puis, l’avocat estime quant au sida que « les homosexuels sont présentés comme des éléments pathogènes », réclamant des « dommages et intérêts exemplaires ». Curieusement, la représentante du parquet estime que si cette une est « choquante et utilise un terme particulièrement grossier », l’assimiler à une injure à toute la communauté gay est « un saut intellectuel ». « Faire référence à la sodomie, qui est une pratique absolument pas réservée à la communauté homosexuelle, ne la stigmatise pas globalement ». Quant à la référence aux animaux à propos de la filiation, dans le déroulé de l’article « dire qu’elle prête à la communauté homosexuelle des tendances zoophiles est une extrapolation de mauvaise foi ». Le seul point litigieux pour le procureur serait la phrase : « Sida : malgré les risques ils vont vous donner leur sang », qui accuserait la communauté homosexuelle toute entière. Me Frédéric Pichon, l’avocat en défense, reconnaît « un titre provocateur et aguicheur, gras, évidemment pour attirer le chaland » et évoque la « liberté d’expression ».

 

CECILIA, EX-SARKOZY, POIGNARDE NICOLAS

 

On aime ou on n’aime pas Nicolas Sarkozy (on ne l’aime pas). Mais le comportement de son ex-épouse, Cécilia, et de son mari Richard Attias a été parfaitement ignoble lors du Salon du livre de Paris, où Le Petit journal de Canal+ avait déployé ses caméras mercredi 26 mars, suscitant même la stupeur de Yann Barthès, le journaliste du Petit Journal. Alors que le journaliste Edwy Plenel, qui dirige le site d’informations Mediapart, est en pleine séance de dédicaces, deux personnes se permettent de l’interrompre pour venir le “saluer” et le “féliciter”. Il s’agit de Cecilia ex-Sarkozy et de son mari Richard Attias. « Elle félicite l’homme qui est à l’origine des principales affaires de Nicolas Sarkozy, qui n’est autre (Nicolas Sarkozy) que le père d’un de ses enfants », s’étonne fort justement Yann Barthès. Edwy Plenel, trotskiste acharné, haïssant Nicolas Sarkozy, a publié de nombreux articles concernant « l’affaire Kadhafi, l’affaire Karachi, l’affaire des écoutes de Sarkozy, l’affaire Bettencourt », visant à déstabiliser l’ancien Président de la République. Le président de Mediapart avait déclaré récemment au sujet de Sarkozy : « Si nous pouvons prouver qu’un seul euro a été volé dans une campagne électorale […] eh bien oui, il faut la prison ». Le 17 mars, Edwy Plenel était sur le plateau de France 2 pour évoquer cette affaire. Une intervention qui a ravi Richard Attias. « Vous étiez très bon à Mots Croisés » a glissé ce dernier à Edwy Plenel au Salon du Livre devant les caméras du Petit Journal. Quel monde dégénéré !

 

IL PORTE UN POLO MANIF POUR TOUS ? EXCLU DU BUREAU DE VOTE !

 

Bruno, 54 ans, avait l’incroyable prétention d’aller voter dans un bureau du centre-ville de Toulouse lors du premier tour des élections municipales, affublé d’un polo représentant les silhouettes d’un homme et d’une femme tenant deux enfants par la main. Un acte d’une provocation inouïe, reconnaissons-le. Refus du président du bureau de vote, Pierre Vanicat, le président du bureau de vote n°20, dans le centre de la ville rose qui l’a empêché de voter pour « port ostensible d’un signe politique ». Ce dernier lui a demandé de se changer s’il voulait voter. Ce qu’il a fait. Plusieurs votants se déclarèrent choqués par cette « entrave à la liberté de penser et de voter », à ce « déni de démocratie ». La scène a été filmée par son épouse et mise sur Youtube. Bruno a voulu faire consigner l’incident au PV des opérations de vote mais aucun des délégués de droite du bureau de vote, vers qui il s’était tourné, n’a accepté sa requête. Des minables ! Bruno, qui ne s’attendait pas du tout « à une telle réaction », se « réserve le droit de porter plainte », après vérification de ce qu’il estime être un « abus d’interprétation du droit ». Juristes et avocats sont à l’œuvre pour faire avérer cette liberté prise avec le code électoral. Un autre avocat a également été saisi pour un cas similaire concernant Emmanuel, un habitant de Limoges. « Refuser l’accès au vote à quelqu’un dont le seul fait, passif qui plus est, est de défendre la famille, c’est ahurissant et tellement symbolique de l’idéologie ambiante mortifère qui comprime la France… », réagit un autre citoyen du même bureau de vote toulousain. D’autant que le code électoral, s’il interdit d’arborer un slogan ou le symbole d’un parti politique dans un bureau de vote, ne sanctionne absolument pas ce type de situation ou d’attitude. Bref, encore un excès de zèle caractéristique de la tyrannie socialiste que nous subissons.

1.jpg

ELLE CRACHE SUR LA MANIF POUR TOUS : POURQUOI NKM NE POUVAIT PAS GAGNER

 

Le 12e, arrondissement clé pour la conquête de Paris, a été le théâtre d’un épisode ahurissant dans la campagne de la droite parisienne. Episode qui a définitivement convaincu l’électorat de la Manif pour tous de ne plus apporter ses voix à NKM dans la capitale. Dès l’annonce des résultats du premier tour, Nathalie Kosciusko-Morizet fait le calcul qu’il lui faut gagner les électeurs centristes du 12e arrondissement. Franck Margain, vice-président du Parti chrétien-démocrate très proche de la Manif pour tous, était prévu en 4e position. Exit Franck Margain, qui a fait toute la campagne auprès de NKM et se retrouve donc éliminé à 40 minutes du dépôt des listes au profit d’un vague centriste. Fureur du PCD (Parti Chrétien-Démocrate, parti associé à l’UMP) dont le président Jean-Frédéric Poisson dénonce une décision “humiliante” de NKM. Un communiqué rageur a « appelé à faire battre la liste de Madame Montandon dans le 12e arrondissement de Paris et à ne pas soutenir les listes de Madame Kosciucko-Morizet dimanche prochain ». Cricri (Christine Boutin), ex-présidente du PCD et membre active de la Manif, s’est déchaînée sur Twitter appelant à virer NKM. Exit NKM…

 

MÉNARD REFUSE DE SE LAISSER EMBRIGADER

 

Robert Ménard, candidat soutenu par le FN à Béziers, a réfuté l’étiquette de candidat frontiste. A l’issue du premier tour, Marine Le Pen avait quelque peu fanfaronné en proclamant : « Béziers, c’est déjà gagné pour nous ! », ce qui n’a pas franchement fait plaisir à Robert Ménard qui refuse l’étiquette, déclarant : « Il y a combien de gens du FN sur ma liste ? Six. Je vous rappelle qu’il y a quatre partis qui me soutiennent : le FN, Debout la République, le Rassemblement pour la France, le Mouvement pour la France. Or les trois quarts des membres de ma liste n’appartiennent à aucun de ces partis ! Si je gagne, ce sera une victoire des Biterrois. » Ménard est quelque peu énervé : « Elle dit ce qu’elle veut ! », ajoutant : « Je ne suis pas membre du Front national, je ne suis pas membre du Rassemblement Bleu Marine ! Qu’est-ce que vous voulez que je vous dise de plus ? ».

 

LES PIEDS-NICKELÉS À NÎMES

 

On s’amuse quand même de temps en temps en démocratie. Cette histoire est incroyable. La liste d’union du PS avec le Front de gauche n’a pas été déposée à temps à la préfecture. La gauche avait donc au second tour deux listes dans la préfecture du Gard dans une quadrangulaire. Les socialistes, après avoir longuement négocié une liste commune au second tour avec le Front de gauche, ont tout simplement… oublié de la déposer à temps à la préfecture de Nîmes mardi avant 18 heures ! Un amusant gag ! On n’avait jamais vu un couac pareil dans une grande ville. Et tout ceci était le résultat ubuesque d’heures et d’heures de palabres et de tergiversations pour les places réciproques des uns et des autres, mais aussi d’un joli cafouillage dans les documents administratifs nécessaires au dépôt. Il paraît qu’au moment d’enregistrer la liste en préfecture, les deux protagonistes ne retrouvaient pas le document ! Voyant la tournure des événements, le Front de gauche nîmois décidait alors prudemment de reconduire son équipe du premier tour cinq minutes avant l’heure légale et le PS se voyait contraint de faire de même, non sans avoir tenté, en vain, de faire acter la liste commune après l’heure légale. Las, la Préfecture avait fermé ses portes. Inutile de relever que la Droite et le FN ont bien ri… En attendant, les socialistes nîmois subissent les quolibets : « Amateurisme, irresponsabilité, grand n’importe quoi » Au second tour la liste socialiste de Françoise Dumas est arrivée quatrième avec 13,94 %, très loin derrière le candidat UMP qui a été réélu. Le FN a fini second avec près de 25 % des voix et le Front de gauche troisième. Une véritable humiliation pour les socialistes locaux.

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

23:56 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

jeudi, 03 avril 2014

Lancement d'une nouvelle revue proposée par Synthèse nationale : Les Cahiers d'Histoire du Nationalisme

Cahier H N 1.jpg

Achat du n°1 en ligne cliquez là

Abonnez-vous en ligne cliquez ici

Bulletin d'abonnement cliquez ici

Lire aussi cliquez là

12:36 Publié dans Livre | Lien permanent | |  Facebook

Chronique de la France asservie et résistante

spieler-fn-alsace-robert-2014408-jpg_1783596.jpg

Robert SPIELER

RIVAROL N° 3134

du 27 mars 2014

 

PEGGY la cochonne est une célèbre marionnette qui fait partie du Muppet show. Elle est éprise de Kermit la grenouille (« Kermitou d’amour ») et autres mâles de toutes origines. Jean-Marie Le Pen s’est encore fait remarquer samedi 15 mars lors d’un meeting du Front National à Toulouse, où il était venu soutenir le candidat Serge Laroze. Dans une vidéo extraite d’un reportage du JDD, on peut voir Jean-Marie Le Pen signer un autographe à une femme prénommée Peggy à qui il demande : « C’est vous la cochonne ? ». Elégant, le Menhir…

 

JEAN-MARIE LE PEN N’AURAIT PAS PRIS D’ÉTRANGERS SUR LES LISTES FN

 

Des Portugais, des Roumains, des Belges…Plusieurs dizaines d’étrangers, tous d’origine européenne, étaient inscrits sur les listes Rassemblement Bleu Marine (RBM), alors que le FN est théoriquement opposé au droit de vote des étrangers. Cela n’a guère plu à Jean-Marie Le Pen, président d’honneur du Front national. « Personnellement, je n’aurais pas pris d’étrangers sur ma liste », a-t-il déclaré quatre jours avant le scrutin sur BFMTV/RMC, ajoutant : « Je ne suis pas européiste, mais eurosceptique. » En Ile-de-France, les listes soutenues par le FN comptent une vingtaine de citoyens portugais. A Paris, trois Espagnols. Et puis des Roumains dans les Pyrénées-Orientales. On ose espérer que ce ne sont pas des Rroms ! Une Bulgare à Villeurbanne, une Belge et une Portugaise sur la liste d’Aliot, à Perpignan. Etc. Remarquons qu’il est infiniment moins grave de placer des Européens sur les listes FN que de s’aventurer dans la “diversité”, qui, tôt ou tard, revient comme un boomerang au visage des apprentis sorciers.

1.jpgCONNAISSEZ-VOUS PAUL BISMUTH ?

 

Paul Bismuth est tout simplement le nom d’emprunt derrière lequel s’abritait Nicolas Sarkozy pour téléphoner à son avocat de façon, croyait-il sécurisée. Il se savait sur écoutes et utilisait un autre téléphone qu’il croyait discret. En somme une ligne secrète. Las, les policiers, qui ne sont pas forcément des imbéciles, avaient éventé la manœuvre et écoutaient allègrement les conversations les plus secrètes de l’ancien Président et de son avocat Thierry Herzog. Leur objectif : contrer les enquêtes et les procédures en cours dans les affaires concernant Sarkozy. Mediapart relève la mise en place d’« un cabinet noir pour neutraliser les juges qui enquêtent sur lui ». Les deux compères citent, à plusieurs reprises, un « correspondant » et des “amis”, qui les tiennent informés de l’évolution de procédures judiciaires en cours. Gilbert Azibert, magistrat de la Cour de cassation qui surveille le dossier des agendas de Nicolas Sarkozy saisis par les juges de Bordeaux est plus que fortement soupçonné d’être ce “correspondant” et “ami”. Il est vrai que les propos de Herzog ne sont guère ambigus. Gilbert Azibert aurait bien “bossé”. Il ambitionnait, paraît-il, une sinécure au Conseil d’Etat de Monaco en échanges de ses renseignements. Nos lecteurs savent qu’il aurait fait un malaise et serait tombé dans les escaliers après que son implication fut évoquée. D’aucuns évoquent une tentative de suicide. Une enquête pour trafic d’influence a été ouverte le 26 février 2014. Elle est à l’origine de perquisitions menées début mars aux domiciles et dans les bureaux de Thierry Herzog et de Gilbert Azibert. Il est vrai que les écoutes donnent des résultats étonnants. Ainsi Thierry Herzog se dit confiant sur le sort des agendas de l’ancien président, saisis par les juges chargés de l’affaire Bettencourt… « sauf si le droit finit par l’emporter » ! Il évoque aussi « ces bâtards de juges de Bordeaux ». Un dialogue digne d’un film de gangsters a lieu le 1er février entre Sarkozy et Herzog. Les deux hommes envisagent d’organiser une fausse discussion sur la ligne principale de l’ancien président. Comme Sarkozy se savait écouté sur cette ligne, il souhaitait “enfumer” les policiers en leur donnant l’impression d’avoir une conversation normale sur la Cour de cassation. Hélas pour lui, la seconde ligne était aussi sur écoute.

2.jpgLES PASSE DROITS DE MADAME VALLS

 

Valls et sa police savent se montrer féroces avec les Veilleurs mais, ô combien conciliants, quand il s’agit de l’épouse du ministre. Anne Gravoin, l’épouse violoniste, en sait quelque chose. Le 28 janvier, un agent de surveillance de la voie publique verbalisait les véhicules en infraction dans la rue du 11ème arrondissement où habite le couple. La pervenche verbalisa ainsi une Toyota. Effroi du policier en faction. Il ne fallait pas verbaliser ce véhicule. Trop tard ! En fait, raconte Le Point.fr, ce policier avait été appelé le matin même sur le téléphone de service, par Anne Gravoin qui lui expliquait qu’elle attendait la visite d’une amie qu’il convenait de ne pas verbaliser si son véhicule était mal garé. Quand l’épouse du ministre découvre que ses consignes n’ont pas été suivies d’effet, elle s’énerve, déclarant : « J’appelle immédiatement Manuel ». Deux heures plus tard, l’affaire était réglée et le PV avait été jeté à la poubelle… Ce n’est pas la première fois qu’elle joue la Trierweiler. Agacée par le nombre de SDF qui hantent le quartier, elle les aurait tout simplement fait déplacer… Lorsque l’ex-femme de Valls se fit voler son sac à main, en février 2013 à Evry, la police technique et scientifique fut mobilisée. Le sac fut retrouvé et rapporté, certes vidé de son argent, par le commissaire en personne, qui visait sans doute la

 

BIZARRE : LES MÉMOIRES DE JMLP BLOQUÉES CHEZ L’ÉDITEUR

Robert Ménard, ex-patron de Reporters sans frontières (RSF) et candidat soutenu par Marine Le Pen à la mairie de Béziers, et sa femme, Emmanuelle Duverger ont réalisé un livre d’entretiens avec Jean-Marie Le Pen. Sa publication était programmée en octobre 2013, selon les informations livrées par L’Express qui en dévoile quelques extraits. JMLP dément qu’il s’agit stricto sensu de Mémoires, mais Ménard passe cependant la vie du Menhir au crible, avec la complicité de celui-ci. Pourquoi la parution est-elle bloquée ? La faute à l’éditeur ? Pas du tout. « Mais pourquoi avoir attendu quasiment la veille de l’envoi à l’imprimerie pour interrompre le processus ? » s’interroge un proche de l’éditeur. La mise en place de 20 000 exemplaires de l’ouvrage avait même été annoncée au diffuseur Interforum. Des recettes non négligeables en perspective — environ 200 000 euros — pour l’éditeur Luc Jacob-Duvernet. Ce n’est évidemment pas l’éditeur qui a bloqué l’impression et la diffusion. Alors ? En fait, c’est Robert Ménard lui-même qui en a stoppé la sortie, expliquant à Jacob-Duvernet « qu’il ne souhaite pas gêner ses alliés pour les municipales, ni renforcer l’idée qu’il est un sous-marin du Front national ». Les alliés en question, comme Debout la République (DLR), soucieux de ne pas être assimilés au FN, auraient peu apprécié une telle parution en pleine campagne électorale. L’éditeur a lourdement insisté pour que Ménard change d’avis. Réponse de Ménard : « Je ne peux pas, je ne peux absolument pas ». Certains évoquent l’hypothèse que les pressions qu’il a subies viendraient aussi de la Présidente du FN, peu désireuse que son père vienne troubler la campagne des municipales avec quelques provocations qu’elle craignait de découvrir dans le livre. Il paraît, selon L’Express qui a pu consulter l’ouvrage, que « Le Pen retrouve sa verve et son goût pour la provocation, notamment pour croquer les nombreuses personnalités qu’il a croisées, escortées ou combattues en plus de cinquante ans de vie politique. Poujade, Tixier-Vignancour mais aussi François Mitterrand et Jacques Chirac. » Il rappelle ainsi cette scène où Mitterrand, « homme de Vichy qui sait certainement beaucoup de choses », est venu lui serrer la main à l’issue d’un discours au Parlement de Strasbourg, en 1995. Le Pen évoque ses quatre rencontres avec Jacques Chirac dont deux secrètes, l’une avant le premier tour de la présidentielle de 1988, l’autre entre les deux tours. A un moment, il lâche : « Il y a une énigme Chirac. Il n’est pas le fils de sa mère », laissant entendre que Chirac serait un enfant juif adopté. Une rumeur que les biographes ont écartée à tort ou à raison. On devine pourquoi Marine Le Pen n’a aucune envie que cet ouvrage paraisse en pleine campagne. Paraîtra-t-il un jour ? Rien n’est moins sûr.

ERIC RAOULT ET SES FANTAISIES SEXUELLES (SUITE)

 

On en sait un peu plus quant à l’affaire du harcèlement sexuel pour laquelle le maire UMP du Raincy et ancien ministre Eric Raoult est accusé par une ancienne collaboratrice à qui il a envoyé des milliers de textos. Il se défend avec des arguments parfois étonnants évoquant « un moment de faiblesse qui est arrivé pendant mon premier accident vasculaire cérébral. Certains textos étaient écrits sur le ton de l’humour ». Beaucoup d’humour, en effet dans ces textos tels : « Vous êtes très bien foutue. Avec le vin, vous faites tourner la tête des mecs », « Vous êtes trop chaude ? » ou encore « Agnès, la reine des caresses ». Interrogé par L’Express, Éric Raoult concède encore avoir « deux, trois fois, enfin un peu plus » dû dire « qu’elle était jolie ». Et il ajoute : « Maintenant, c’est vrai, j’ai eu un vrai coup de cœur pour cette fille mais je jure qu’il ne s’est rien passé ». « Je n’ai eu aucune relation sentimentale avec Agnès Desmarest ; peut-être fantasmagorique, aucunement sexuelle. » Mais oui, il ne s’est rien passé tout simplement parce qu’elle ne le voulait pas ! Il tente de se trouver des excuses, expliquant : « Entre le moment où elle a été engagée et le moment où je l’ai rencontrée, elle a fait refaire sa poitrine et sa physionomie a changé »: Un argument majeur que toute la Cour d’Assises retiendra ! En attendant, Éric Raoult est dans de sales draps, c’est le cas de le dire !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

 

NDLR :

 

533089594.jpgLe livre de Robert Spieler Dictionnaire des polémistes est en vente auprès de notre secrétariat.

 

Pour en savoir plus cliquez ici

 

Bulletin de commande cliquez là

 

Le commander en ligne cliquez là

12:33 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook