Ok

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l'utilisation de cookies. Ces derniers assurent le bon fonctionnement de nos services. En savoir plus.

mercredi, 04 juin 2014

Chronique de la France asservie et résistante

3583755904.jpg

Robert SPIELER

RIVAROL n° 3142 du 22 mai 2014

 

HENRI GUAINO ne votera pas UMP aux Européennes : Juppé et Copé veulent l’exclure. A l’origine de leur affrontement, les propos d’Henri Guaino, le député UMP des Yvelines qui fut conseiller spécial de Sarkozy, sur la tête de liste UMP en Ile-de-France, Alain Lamassoure. Selon le député, qui ne votera pas UMP aux Européennes, ce dernier « incarne l’Europe dont plus personne ne veut ». L’ancien Premier ministre Alain Juppé avait répliqué, estimant que « quand on est à ce point en désaccord avec son propre parti politique, la dignité la plus élémentaire, c’est d’en tirer les conséquences » et de le quitter. « Ce sont des mots empreints d’arrogance », juge Henri Guaino. « C’est un vote de conviction, je ne vais pas renier mes convictions », se défend-il, parlant du « caporalisme politique » de ceux qui voudraient qu’il rentre dans le rang, ajoutant au sujet de Juppé : « Je crois que les sondages lui montent à la tête ! » Mais le ton monte. Il prévient : « Je ne quitterai jamais ma famille politique, à laquelle j’adhère depuis trente ans. Les propos qu’il a tenus sont ridicules […]. C’est presque un retour au parti communiste de Staline dans les années 1950 ». Alain Juppé a reçu un soutien de Jean-François Copé qui déclare : « Je dis qu’il faut être cohérent ! Alain Juppé a raison : à un moment, il faut rappeler qu’on a une famille politique, que même si on peut avoir des nuances, moi j’attends qu’on soit constructifs ». En d’autres termes, qu’on la boucle…

 

HOLLANDE ENTRAÎNE VALLS DANS SA CHUTE, ET IL DÉPRIME…

 

Il dégringole encore. François Hollande enregistre une nouvelle fois une baisse de popularité. Le dernier Baromètre OpinionWay publié dimanche par Clai-Metronews-LCI révèle en effet que le président de la République affiche même la cote de satisfaction (18 %) la plus basse qu’il a jamais enregistrée. Le chef de l’Etat perd cinq points (42 %) auprès de ses électeurs du premier tour de l’élection présidentielle de 2012, sept points auprès des électeurs de la gauche radicale et quinze points auprès de ceux du centre. A la question « Etes-vous satisfait de l’action de François Hollande comme président de la République ? », 2 % des sondés répondent par ailleurs « très satisfaits » et 16 % « assez satisfaits ». A contrario, ils sont 38 % à se dire « assez mécontents » et 43 % à se déclarer « très mécontents ». Le Premier ministre chute lui aussi. Il perd 4 points même si sa cote reste encore positive, avec 43 % de « satisfaits ». Sa cote de mécontentement augmente de 8 points et ce, un peu plus d’un mois après sa nomination à Matignon. Gageons que la chute se poursuivra… En attendant, le Président ferait une petite dépression. François Hollande a laissé échapper, au terme de son périple de trois jours dans le Caucase du sud (Azerbaïdjan, Arménie et Géorgie), le propos suivant : « Je termine mon voyage. Je suis parti il y a déjà plusieurs jours. Je ne sais pas si en France on s’en est aperçu… ». Ben non, on ne s’en était pas aperçu.

 

UNE MENTEUSE ET AFFABULATRICE DE LA SHOAH CONDAMNÉE !

 

Misha Defonseca a raconté sa terrifiante histoire dans son best-seller Survivre avec les loups, publié en 1997 (300 000 exemplaires vendus rien qu’en Europe). Une émotion considérable. Et puis un film bouleversant. Cette jeune juive, une enfant, munie juste d’une boussole, traversa l’Europe à pied, en ces années les plus sombres de l’Histoire. Elle fut recueillie par une meute de loups qui la protégea. Une belle histoire, mais parfaitement fantaisiste. Elle s’appelle en réalité Monique de Wael, est belge, et est aussi juive que moi, je suis bouddhiste. Son père, qui fut quelque peu résistant, balança ses camarades aux nazis. Elle s’inventa une autre vie, totalement inventée, et raconta, quand son imposture fut révélée : « Cette histoire, c’est la mienne. Elle n’est pas la réalité réelle, mais elle a été ma réalité ». Comprenne qui pourra. Son éditeur américain avait vu dans ce livre le moyen de faire fortune et lui versa 22,5 millions de dollars d’à-valoir. Furieux de s’être fait escroquer, il a porté plainte. La cour d’appel du Massachusetts vient de condamner l’affabulatrice à rembourser l’intégralité des sommes perçues. Sans doute des juges révisionnistes… En attendant, tout Rivarolien se doit d’avoir lu le remarquable livre d’Anne Kling, Menteurs et affabulateurs de la shoah, qui raconte cette histoire ainsi que d’autres impostures. Le livre connaît un succès considérable. Il vient en plus d’être édité en Italie. Pour commander le livre (version française), envoyez 21 euros, franco de port à Mithra, BP 60291, 67008, Strasbourg cedex. Chèque à l’ordre d’Anne Kling.

Capture 1.JPG

JOSÉ BOVÉ OPPOSÉ À LA PMA !

 

Interrogé le 30 avril, dans l’émission « Face aux chrétiens » sur la chaîne KTO, le député européen écologiste José Bové, candidat aux élections européennes dans le Sud-Ouest, a clairement exprimé son opposition à la PMA, expliquant être opposé à toute « manipulation du vivant », « A partir du moment où je conteste les manipulations génétiques sur le végétal et sur l’animal, il serait curieux que, sur l’humain, je ne sois pas dans la même cohérence. » « Je suis contre toute manipulation sur le vivant, que ce soit pour des couples homosexuels ou des couples hétérosexuels, avait-t-il déclaré le 30 avril. Je pense qu’à un moment le droit à la vie et le droit à l’enfance sont deux choses différentes. Je ne crois pas que le droit à l’enfant soit un droit. Je vais me faire plein d’ennemis. » Mais José Bové n’est pas seul parmi les écologistes à avoir les mêmes analyses. Le député écologiste Paul Molac fait part également de son “malaise” : « Je me méfie, moi aussi, de la manipulation sur le vivant. En tant qu’ancien agriculteur, je sais que ce ne sont pas des choses anodines ». Paul Molac ne croit pas au « droit à l’enfant ». « Parfois on manque de bon sens : le principal, c’est l’enfant, pas les parents », dit-il. Michèle Bonneton, députée de l’Isère, déclare aussi : « Il n’y a pas de droit absolu à l’enfant ». Or le parti milite depuis toujours pour la PMA. Du coup, « ça chauffe pour ses moustaches sur les forums de discussion du parti », déclare un élu vert. Certains de ses “amis” qualifient même ses propos d’“obscurantistes”. La sénatrice Esther Benbassa — qui devrait déposer « une proposition de loi sur l’extension de la PMA aux couples de lesbiennes et aux femmes seules […] au nom du groupe écologiste, conformément à la ligne de notre mouvement sur la question », précise dans un texte publié lundi 5 mai par le Huffington Post : « José Bové confond PMA et OGM et s’oppose à toute PMA (y compris légale) : un nouvel adhérent de La Manif pour tous ? » Ambiance garantie chez les écologistes qui ont déjà une tendance naturelle à se chamailler…

Capture 2.JPG

L’AMBASSADEUR ISSU DE LA “DIVERSITÉ” ACCUSE LE QUAI D’ORSAY DE “COMPORTEMENTS RACISTES ABJECTS”

 

Zaïr Kédadouche avait été nommé en mai 2012 par François Hollande ambassadeur de France en Andorre. Objectif de Hollande : ouvrir grand les bras à la “diversité”, histoire de montrer le haut niveau de tolérance de notre pays. Las, ces gens-là se sentent assez facilement persécutés et non reconnus à leur haute valeur. Notre ambassadeur vient de démissionner de ses fonctions, en lançant des accusations d’une extrême violence à l’encontre du Quai d’Orsay qu’il accuse de « comportements racistes ». Ni plus, ni moins. En août 2013, déjà, il dénonçait les « discriminations feutrées subies dans les palais dorés du Quai d’Orsay », dans un courrier diffusé par Le Point. D’après lui, le ministère des Affaires étrangères avait changé sa première affectation à Anvers à cause de son nom à consonance arabe, dit-il, pour ne pas froisser l’extrême droite flamande et la communauté juive locale. Il paraît que le ministère des Affaires étrangères pratiquerait le « racisme le plus abject ». Il se prétend aussi victime de commentaires anonymes sur internet. Du coup, il a porté plainte pour « comportements racistes et discriminations sociales de l’administration du Quai ». Curieux comme ces oiseaux issus de la diversité dérapent facilement. On se souvient de cet ex-préfet, que j’avais évoqué dans RIVAROL, qui avait tabassé sa femme…

 

MARINE ET MARION LE PEN AURAIENT COMMÉMORÉ L’ABOLITION DE L’ESCLAVAGE

 

Parlant du maire FN de Villers-Cotterêts, Franck Briffaut, qui a refusé de commémorer l’abolition de l’esclavage dans sa commune, la présidente du parti, Marine Le Pen, a affirmé qu’elle aurait, elle, participé aux commémorations. Quant à Marion Le Pen, pas en reste dans le registre du politiquement correct, elle vient de déclarer : « Personnellement, je vous le dis, je trouve que ce qu’il a fait est stupide. À la limite, c’est plus intelligent de faire un discours politique intelligent lors d’une commémoration plutôt que de susciter ce genre de polémique. » Combien de temps Franck Briffaut restera-t-il encore au FN ? Les paris sont ouverts. En attendant, Marine Le Pen se conduit comme un véritable tyranneau à l’égard de certains de ses futurs collègues européens au Parlement de Strasbourg. Elle a interdit à un député et futur député flamand de se rendre à une réunion organisée dans le sud par les Identitaires. Il a (plus que stupidement) obtempéré, se contentant d’envoyer un message de sympathie. Mais même ce geste était de trop. Et il s’est fait recadrer… Mais comment pourront-ils la supporter longtemps ?

 

DES TENSIONS ENTRE ROBERT MÉNARD ET LE FN ?

 

Le maire de Béziers avait annoncé qu’il ne participerait pas au meeting de Marine Le Pen prévu dans sa ville. Du coup, certains évoquent l’émergence de tensions entre Ménard et la présidente du FN. Ménard a tenté d’apaiser la situation, expliquant qu’« en tant que maire sans parti politique, (il n’a) pas à y être » et ajoutant : « Je suis ravi que Marine Le Pen soit dans ma ville. J’espère qu’il y aura du monde. Si elle m’avait demandé de la recevoir à l’hôtel de ville, je l’aurais fait avec plaisir ». Il a précisé : « J’ai des affinités avec Marine Le Pen, mais j’ai des désaccords avec eux ». Le concubin sépharade de Marine Le Pen, Louis Aliot, dont on connaît la diplomatie, la grande intelligence et la vivacité d’esprit, s’est autorisé à commettre quelques critiques à l’encontre de Ménard, pour ce qui est du choix de ses collaborateurs. Mais en quoi cela le regarde-t-il, d’autant que l’ancien journaliste n’a pas fait le choix des plus modérés, de membres de la Licra ou d’anciens socialistes. Il a ainsi choisi André-Yves Beck, ex-collaborateur de Jacques Bombard à la mairie d’Orange, comme directeur de cabinet, et l’ex-Bloc identitaire Christophe Pacotte comme chef de cabinet, ce que lui reproche Aliot sur France Culture : « C’est vrai qu’il y a peut-être une certaine contradiction en disant « je ne suis pas Front national », comme s’il avait en face de lui un épouvantail, tout en prenant à son cabinet des gens qui sont beaucoup plus, beaucoup plus radicaux que ne le sera jamais le Front national ». Quel méchant dénonciateur ! Finalement, Ménard fait preuve d’un certain courage. Il explique cependant qu’« André-Yves Beck est quelqu’un qui a dit des conneries quand il était jeune », assurant que « ça fait 30 ans », et donc qu’« il y a prescription ». Ce n’est pas Marine Le Pen qui réagirait ainsi. Et Robert Ménard d’expliquer qu’« il s’agit d’avoir des gens qui ont des qualités, qui sont intelligents, qui peuvent me faire entendre des points de vue différents ». Bravo !

Rivarol.JPG

Pour lire la chronique dans son intégralité : achetez Rivarol chaque semaine chez votre marchand de journaux ou abonnez-vous. Vous pourrez ainsi lire la chronique complète de Robert Spieler cliquez ici.

10:36 Publié dans Chronique de la France asservie et résistante | Lien permanent | |  Facebook

Les commentaires sont fermés.